Perspectives d’emploi Aide-enseignant/aide-enseignante au niveau primaire au Canada

Mise à jour de la Classification nationale des professions

Nous avons mis à jour cette page pour refléter le passage à la version de 2021 de la Classification nationale des professions (CNP). Pour cette raison, la profession « aide-enseignant/aide-enseignante au niveau primaire » a été déplacée du groupe Aides-enseignants/aides-enseignantes aux niveaux primaire et secondaire (NOC 4413) au groupe Aides-enseignants/aides-enseignantes aux niveaux primaire et secondaire (NOC 43100).

Explorez les perspectives d’emploi actuelles et futures des personnes qui travaillent comme d’ aide-enseignant/aide-enseignante au niveau primaire au Canada.

Débouchés au cours des 3 prochaines années

Veuillez noter que ces perspectives d’emploi ont été produites en fonction de la version 2016 de la CNP. En savoir plus à propos de notre méthodologie.

Ventilation par province et territoire

Explorez les perspectives d’emploi futures par province et territoire.

Légende

0 sur 5 étoiles
Indéterminées
1 sur 5 étoiles
Très limitées
2 sur 5 étoiles
Limitées
3 sur 5 étoiles
Modérées
4 sur 5 étoiles
Bonnes
5 sur 5 étoiles
Très bonnes

Conditions du marché du travail au cours des 10 prochaines années

Regardez plus en détail l’évolution prévue de l’offre et de la demande de travailleurs appelés à exercer cette profession au cours de la période 2019-2028. Pour plus d’informations sur les tendances futures en emploi, référez-vous au Système de projection des professions au Canada.

Sommaire

À L'ÉQUILIBRE : L'offre et la demande de main-d'œuvre devraient être relativement similaires pour ce groupe professionnel au cours de la période 2019-2028 au niveau national. La section ci-dessous contient de l'information plus détaillée concernant les perspectives de ce groupe professionnel.

Emploi en 2018

98 200

Âge médian des travailleurs en 2018

46

Âge médian de la retraite en 2018

65.0

Analyse détaillée

Afin de déterminer les perspectives d'une profession, l'importance de l'écart entre les projections du nombre total de chercheurs d'emploi et celui d'ouvertures d'emploi au cours de la période de projection (2019-2028) est analysée conjointement avec l'évaluation des conditions récentes sur le marché du travail. L'objectif est de déterminer si les conditions récentes sur le marché du travail (pénurie, équilibre ou surplus) observées dans une profession au cours des dernières années persisteront ou changeront au cours de la période de projection. Par exemple, si l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail suggère que le nombre de chercheurs d'emploi était insuffisant afin de doter l'ensemble des ouvertures d'emploi (une pénurie de main-d'œuvre) dans une profession au cours des dernières années, les projections sont alors utilisées afin de déterminer si cette situation se poursuivra au cours de la période de projection ou si cette profession retournera à une situation d'équilibre.

Au cours de la période 2016-2018, ce groupe professionnel a enregistré une diminution de l'emploi. Cela s'est traduit par une légère augmentation du taux de chômage pour atteindre 11,5 %, demeurant similaire à sa moyenne à long-terme, mais bien au-dessus de la moyenne nationale de 5,8 %. Le nombre stable de travailleurs sans emploi, combiné à hausse du nombre de postes vacants, a entraîné un déclin dans le nombre de travailleurs disponibles pour combler ces postes vacants. Cependant, ce ratio demeurait au-dessus de la moyenne pour toutes les professions. Il est important de noter que les effets de saisonnalité jouent un rôle important dans la disponibilité de travailleurs dans cette profession. En effet, durant les mois typiques de l'année scolaire (normalement de septembre à juin), le taux de chômage est toujours substantiellement en-dessous de la moyenne des autres professions alors que durant les autres mois (juillet et août), il peut atteindre 50 %. Ainsi, l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail suggère que les chercheurs d'emploi étaient suffisamment nombreux pour combler les postes disponibles dans ce groupe professionnel.

Pour les Aides-enseignants/aides-enseignantes aux niveaux primaire et secondaire., au cours de la période 2019-2028, les projections montrent un total de 40 200 nouvelles possibilités d'emploi (provenant de la demande d'expansion et de remplacement) et de 41 600 chercheurs d'emploi (provenant des sortants scolaires, de l'immigration et de la mobilité).

Étant donné que les projections de possibilités d'emploi et de chercheurs d'emploi devraient être relativement similaires au cours de la période 2019-2028, on anticipe que les conditions d'équilibre entre l'offre et la demande de main-d'œuvre observées lors des dernières années se maintiendront au cours de la période de projection. La majorité des ouvertures d'emploi devraient découler des départs à la retraite, représentant environ 60 % de tous les emplois disponibles. Les pressions découlant de ces départs devraient être similaire à celles pour l'ensemble des professions. L'emploi devrait également croître à un rythme similaire à la moyenne de l'ensemble des professions, représentant un peu plus du quart des emplois disponibles. La croissance dans le nombre d'enfants âgés entre 5 et 17 ans devrait stimuler la demande de main-d'œuvre dans ce groupe professionnel. Néanmoins, cette création d'emploi devrait être limitée par des contraintes budgétaires auxquelles plusieurs gouvernements feront face. De plus, la technologie devrait aussi avoir un impact sur la demande pour ces travailleurs. Par exemple, l'utilisation croissante de tablettes éducatives dans le système scolaire pré-collégial (de la maternelle à la fin du secondaire) a apporté plus de mobilité dans les salles de classe, tout en augmentant la productivité et en améliorant l'apprentissage. D'autre part, la technologie va aussi complémenter certaines tâches. Par exemple, les enseignants/enseignantes et leurs aides-enseignants/aides-enseignantes peuvent l'utiliser pour accéder à des cours d'amélioration (pour la plupart gratuits) offerts par des experts virtuels, et créer des réseaux personnels d'apprentissage (RPA) pour découvrir des ressources, partager des idées, et obtenir du soutien de collègues qui peuvent potentiellement se situer hors des frontières géographiques des écoles.

Du côté de l'offre, les sortants scolaires représenteront la majorité des chercheurs d'emploi. Un nombre important de travailleurs devraient aussi venir d'autres professions à la recherche de stabilité d'emploi et de ce qui est perçu comme de bonnes conditions de travail. En effet, les employeurs requièrent habituellement l'obtention d'un diplôme collégial d'une durée de 10 mois en assistance pédagogique ou autres programmes reliés, formation pouvant être suivie durant les soirs et week-ends ou être suivie en ligne. Finalement, ce groupe de professions accueillera sa juste part de nouveaux immigrants au cours de la période de projection.

Source Système de projection des professions au Canada - EDSC

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :