Perspectives d’emploi Enseignant/enseignante au niveau secondaire au Canada

Les perspectives d’emploi des personnes qui travaillent comme d’ enseignant/enseignante au niveau secondaire diffèrent selon leur lieu de travail au Canada. Découvrez ce que l’avenir leur réserve dans votre province ou territoire. Ces perspectives concernent l’ensemble des Enseignants/enseignantes au niveau secondaire (CNP 4031).

Veuillez noter que ces perspectives d’emploi ont été publiées en décembre 2019 en fonction des informations disponibles à ce moment. Vous pouvez consulter notre nouveau rapport spécial pour découvrir l’incidence de la COVID-19 sur certaines professions dans votre province ou territoire. Vous pouvez aussi visiter le tableau de bord des offres d’emploi en ligne au Canada pour consulter les plus récentes données sur la demande et les exigences associées à cette profession.

Débouchés au cours des 3 prochaines années

Explorez les perspectives d’emploi futures par province et territoire.

Région Perspectives d’emploi
Terre-Neuve-et-Labrador Acceptables Acceptables
Île-du-Prince-Édouard Acceptables Acceptables
Nouvelle-Écosse Acceptables Acceptables
Nouveau-Brunswick Acceptables Acceptables
Province du Québec Bonnes Bonnes
Ontario Limitées Limitées
Manitoba Acceptables Acceptables
Saskatchewan Acceptables Acceptables
Alberta Acceptables Acceptables
Colombie-Britannique Bonnes Bonnes
Territoire du Yukon Acceptables Acceptables
Territoires du Nord-Ouest Acceptables Acceptables
Nunavut Acceptables Acceptables
Légende : Les perspectives d’emploi peuvent être : Indéterminées Limitées Acceptables Bonnes

Vous pouvez aussi consulter ces données sur une carte. Allez à Explore IMT

Conditions du marché du travail au cours des 10 prochaines années

Regardez plus en détail l’évolution prévue de l’offre et de la demande de travailleurs appelés à exercer cette profession au cours de la période 2019-2028. Pour plus d’informations sur les tendances futures en emploi, référez-vous au Système de projection des professions au Canada.

Sommaire

À L'ÉQUILIBRE : L'offre et la demande de main-d'œuvre devraient être relativement similaires pour ce groupe professionnel au cours de la période 2019-2028 au niveau national. La section ci-dessous contient de l'information plus détaillée concernant les perspectives de ce groupe professionnel.

Emploi en 2018

144 400

Âge médian des travailleurs en 2018

43

Âge moyen de la retraite en 2018

62.0

Analyse détaillée

Afin de déterminer les perspectives d'une profession, l'importance de l'écart entre les projections du nombre total de chercheurs d'emploi et celui d'ouvertures d'emploi au cours de la période de projection (2019-2028) est analysée conjointement avec l'évaluation des conditions récentes sur le marché du travail. L'objectif est de déterminer si les conditions récentes sur le marché du travail (pénurie, équilibre ou surplus) observées dans une profession au cours des dernières années persisteront ou changeront au cours de la période de projection. Par exemple, si l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail suggère que le nombre de chercheurs d'emploi était insuffisant afin de doter l'ensemble des ouvertures d'emploi (une pénurie de main-d'œuvre) dans une profession au cours des dernières années, les projections sont alors utilisées afin de déterminer si cette situation se poursuivra au cours de la période de projection ou si cette profession retournera à une situation d'équilibre.

Au cours de la période 2016-2018, les conditions du marché du travail pour ce groupe professionnel n'ont pas changées significativement. L'emploi a légèrement diminué, ce qui s'est traduit par une faible augmentation du taux de chômage, qui a atteint 5,2 % en 2018. De son côté, le nombre de postes vacants a quelque peu augmenté, mais seulement en 2018. Par conséquent, le nombre de travailleurs au chômage disponibles pour remplir ces postes vacants est demeuré relativement stable au cours des trois dernières années. Néanmoins, le taux de chômage est demeuré en-dessous de la moyenne nationale de 5,8 %. Il est important de mentionner que les effets de saisonnalité jouent un rôle important dans la disponibilité de travailleurs dans cette profession. En effet, durant les mois typiques de l'année scolaire (normalement de septembre à juin), le taux de chômage est souvent la moitié de la moyenne des autres professions. Ainsi, l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail suggère que les chercheurs d'emploi étaient suffisamment nombreux pour combler les postes disponibles dans ce groupe professionnel.

Pour les Enseignants/enseignantes au niveau secondaire., au cours de la période 2019-2028, les projections montrent un total de 50 200 nouvelles possibilités d'emploi (provenant de la demande d'expansion et de remplacement) et de 53 700 chercheurs d'emploi (provenant des sortants scolaires, de l'immigration et de la mobilité).

Étant donné que les projections de possibilités d'emploi et de chercheurs d'emploi devraient être relativement similaires au cours de la période 2019-2028, on anticipe que les conditions d'équilibre entre l'offre et la demande de main-d'œuvre observées lors des dernières années se maintiendront au cours de la période de projection. Les ouvertures d'emploi découleront principalement du besoin de remplacer les départs à la retraite. Les travailleurs prenant leur retraite devraient représenter près des deux tiers des possibilités d'emploi, bien que le taux de retraite devrait être similaire à la moyenne de l'ensemble des professions. Le taux de création de nouveaux emplois sera également semblable à la moyenne de l'ensemble des professions, ce qui contraste avec les pertes d'emploi enregistrées au cours de la période 2009-2018. Lors de la dernière décennie, certains gouvernements ont tenté de restreindre la croissance des dépenses dans le secteur de l'éducation en augmentant le nombre d'étudiants par classe ainsi qu'en réduisant le nombre d'enseignants. Même si certaines de ces contraintes budgétaires devraient persister à court terme, les enseignants/enseignantes au niveau secondaire devraient néanmoins bénéficier de l'augmentation du nombre de jeunes en âge de fréquenter l'école secondaire (12-17 ans). De plus, la technologie devrait aussi avoir un impact sur la demande pour ces travailleurs. Par exemple, avec l'utilisation des systèmes de gestion de l'apprentissage (SGA), les étudiants peuvent accéder à des ressources en ligne pour obtenir de l'assistance supplémentaire au-delà de la présence physique de leur professeur. Pour les étudiants qui ont besoin de passer plus de temps pour apprendre un concept, des exercices en ligne peuvent aussi les aider à travailler à leur propre rythme et à garder la cadence de leurs pairs. L'utilisation croissante de tablettes éducatives dans le système scolaire pré-collégial (de la maternelle à la fin du secondaire) a apporté plus de mobilité dans les salles de classe, tout en augmentant la productivité et en améliorant l'apprentissage. D'autre part, la technologie va aussi complémenter certaines tâches des enseignants. Par exemple, ils peuvent l'utiliser pour accéder à des cours d'amélioration (pour la plupart gratuits) offerts par des experts virtuels, et créer des réseaux personnels d'apprentissage (RPA) pour découvrir des ressources, partager des idées, et obtenir du soutien de collègues qui peuvent potentiellement se situer hors des frontières géographiques des écoles.

Du côté de l'offre, la majorité des chercheurs d'emploi proviendront du système scolaire. Ce groupe professionnel devrait attirer une forte proportion de sortants scolaires en raison, notamment, des bonnes conditions de travail et du désir de faire une différence dans la vie des jeunes. De plus, seul un faible nombre d'immigrants devraient rechercher un emploi dans ce groupe professionnel, car une certification d'enseignement provinciale est requise. Un nombre significatif de travailleurs devrait aussi quitter ce groupe professionnel au cours de la période de projection. Alors que certains travailleurs accepteront une promotion afin de devenir directeurs/directrices d'école et administrateurs/administratrices de programmes d'enseignement aux niveaux primaire et secondaire (CNP 0422), d'autres opteront simplement pour de nouveaux défis comme conseillers/conseillères en information scolaire (CNP 4033) et recherchistes, experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes de programmes en politiques de l'enseignement (CNP 4166).

Source Système de projection des professions au Canada - EDSC

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :