Perspectives d’emploi Opérateur/opératrice de soudeuse par faisceau laser au Canada

Les perspectives d’emploi des personnes qui travaillent comme d’ opérateur/opératrice de soudeuse par faisceau laser diffèrent selon leur lieu de travail au Canada. Découvrez ce que l’avenir leur réserve dans votre province ou territoire. Ces perspectives concernent l’ensemble des Soudeurs/soudeuses et opérateurs/opératrices de machines à souder et à braser (CNP 7237).

Avis : Ces perspectives d’emploi ont été publiées en décembre 2021 en fonction des données disponibles au moment de l’analyse. La prochaine mise à jour aura lieu en décembre 2022. Pour en savoir plus, consultez notre FAQ. Vous pouvez aussi trouver des renseignements supplémentaires sur le tableau de bord des offres d’emploi en ligne au Canada.

Débouchés au cours des 3 prochaines années

Explorez les perspectives d’emploi futures par province et territoire.

Région Perspectives d’emploi
Terre-Neuve-et-Labrador Limitées Limitées
Île-du-Prince-Édouard Acceptables Acceptables
Nouvelle-Écosse Acceptables Acceptables
Nouveau-Brunswick Acceptables Acceptables
Province du Québec Bonnes Bonnes
Ontario Acceptables Acceptables
Manitoba Acceptables Acceptables
Saskatchewan Acceptables Acceptables
Alberta Acceptables Acceptables
Colombie-Britannique Acceptables Acceptables
Territoire du Yukon Acceptables Acceptables
Territoires du Nord-Ouest Bonnes Bonnes
Nunavut Indéterminées Indéterminées
Légende : Les perspectives d’emploi peuvent être : Indéterminées Limitées Acceptables Bonnes

Pour consulter ces données sur une carte, visitez : Explore IMT

Conditions du marché du travail au cours des 10 prochaines années

Regardez plus en détail l’évolution prévue de l’offre et de la demande de travailleurs appelés à exercer cette profession au cours de la période 2019-2028. Pour plus d’informations sur les tendances futures en emploi, référez-vous au Système de projection des professions au Canada.

Sommaire

PÉNURIE : Ce groupe professionnel devrait être confronté à une situation de pénurie de main-d'œuvre au cours de la période 2019-2028 au niveau national. La section ci-dessous contient de l'information plus détaillée concernant les perspectives de ce groupe professionnel.

Emploi en 2018

87 900

Âge médian des travailleurs en 2018

40

Âge moyen de la retraite en 2018

64.0

Analyse détaillée

Afin de déterminer les perspectives d'une profession, l'importance de l'écart entre les projections du nombre total de chercheurs d'emploi et celui d'ouvertures d'emploi au cours de la période de projection (2019-2028) est analysée conjointement avec l'évaluation des conditions récentes sur le marché du travail. L'objectif est de déterminer si les conditions récentes sur le marché du travail (pénurie, équilibre ou surplus) observées dans une profession au cours des dernières années persisteront ou changeront au cours de la période de projection. Par exemple, si l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail suggère que le nombre de chercheurs d'emploi était insuffisant afin de doter l'ensemble des ouvertures d'emploi (une pénurie de main-d'œuvre) dans une profession au cours des dernières années, les projections sont alors utilisées afin de déterminer si cette situation se poursuivra au cours de la période de projection ou si cette profession retournera à une situation d'équilibre.

Au cours de la période 2016-2018, ce groupe professionnel a affiché une baisse de l'emploi. Cependant, ces pertes d'emploi semblent être le résultat d'un manque de main-d'œuvre. En effet, le nombre de travailleurs sans emploi a diminué substantiellement, de plus de moitié, ce qui a mené à un déclin dans le taux de chômage de la profession pour atteindre un quasi-creux historique de 7,5 % en 2018. De plus, la demande a augmenté, comme en témoigne la hausse des postes vacants non pourvus, qui ont presque doublés depuis 2016. En fait, le taux de postes vacants (le nombre de postes vacants en proportion de la demande totale, c'est-à-dire l'ensemble des postes vacants et de l'emploi) est significativement plus élevé que la moyenne pour toutes les professions. Enfin, tout ceci a entraîné un nombre significativement plus faible de travailleurs au chômage pour combler les postes vacants. Ainsi, l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail suggère que le nombre d'ouvertures d'emploi dépassait significativement le nombre de chercheurs d'emploi dans ce groupe professionnel au cours de la période 2016-2018.

Pour les Soudeurs/soudeuses et opérateurs/opératrices de machines à souder et à braser., au cours de la période 2019-2028, les projections montrent un total de 23 200 nouvelles possibilités d'emploi (provenant de la demande d'expansion et de remplacement) et de 25 100 chercheurs d'emploi (provenant des sortants scolaires, de l'immigration et de la mobilité).

Étant donné que le nombre projeté d'ouvertures et de chercheurs d'emploi devraient être relativement similaires au cours de la période 2019-2028, les conditions de pénurie de main-d'œuvre observées au cours des dernières années devraient se maintenir au cours de la période de projection. La croissance de l'emploi et les départs à la retraite devraient représenter la majorité des emplois disponibles au cours de la période de projection. La croissance de l'emploi devrait être inférieure à la moyenne de toutes les professions et représenter seulement environ 16 % des nouveaux postes disponibles dans la profession. La croissance de ce groupe professionnel dépend grandement de l'activité économique de l'industrie de la construction et de certaines industries manufacturières. Les travailleurs de l'industrie de la construction peuvent s'attendre à des investissements non résidentiels moins importants que par le passé, particulièrement dans le secteur de l'énergie. Sur une note plus positive, ces travailleurs pourraient bénéficier du programme d'infrastructure du gouvernement fédéral (186 milliards de dollars sur 12 ans), qui devrait soutenir la construction d'édifices publics et de bâtiments institutionnels, ce qui inclut des investissements dans les systèmes de transport et le transport en commun. Dans le secteur de la fabrication, de nouvelles possibilités s'offriront aux travailleurs, grâce à la reprise de la croissance. Le dollar canadien devrait conserver sa compétitivité au cours des prochaines années, ce qui entretiendra la forte demande étrangère de métaux ouvrés. Les contraintes de capacité des fabricants canadiens devraient se traduire par un plus grand besoin d'investir dans la machinerie et l'équipement au cours des dix prochaines années, ce qui continuera de stimuler la demande en matière de fabrication de métaux ouvrés. Par ailleurs, avec l'âge croissant des infrastructures, les plus anciennes devront être entretenues, voire remplacées. Les départs à la retraite devraient représenter environ les deux tiers des ouvertures d'emploi, une proportion plus élevée que pour les autres professions (environ 59 % des ouvertures d'emploi). Les travailleurs de ce groupe professionnel sont généralement plus jeunes que la moyenne et ont tendance à prendre leur retraite à un âge plus avancé, ce qui se traduit par un taux de départs à la retraite nettement inférieur à celui de l'ensemble des professions.

En ce qui concerne l'offre de main-d'œuvre au cours de la période de projection, la plupart des chercheurs d'emploi devraient provenir du système scolaire, et plus particulièrement des programmes d'apprentissage. Les nouveaux immigrants devraient également constituer une bonne part des nouveaux chercheurs d'emploi. Toutefois, un nombre considérable de travailleurs, soit presque la moitié des chercheurs d'emploi, devraient solliciter de nouvelles possibilités dans d'autres professions, par exemple comme entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses des machinistes et du personnel des métiers du formage, du profilage et du montage des métaux et personnel assimilé, ou comme conducteurs/conductrices d'équipement.

Source Système de projection des professions au Canada - EDSC

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :