Perspectives d’emploi Analyste en assurance de la qualité des systèmes informatiques en Ontario

Les perspectives d’emploi des Analystes et consultants/consultantes en informatique (CNP 2171) sont bonnes en Ontario au cours des 3 prochaines années. Ces perspectives s’appliquent aussi aux personnes qui travaillent comme analyste en assurance de la qualité des systèmes informatiques.

Veuillez noter que ces perspectives d’emploi ont été publiées en décembre 2019 en fonction des informations disponibles à ce moment. Vous pouvez consulter notre nouveau rapport spécial pour découvrir l’incidence de la COVID-19 sur certaines professions dans votre province ou territoire. Vous pouvez aussi visiter le tableau de bord des offres d’emploi en ligne au Canada pour consulter les plus récentes données sur la demande et les exigences associées à cette profession.

Débouchés en Ontario

analyste en assurance de la qualité des systèmes informatiques
Perspectives au cours des 3 prochaines années
Bonnes

Les perspectives d'emploi seront bonnes pour les analystes et consultants en informatique (CNP 2171) en Ontario pour la période 2019à 2021.

Les facteurs suivants ont contribué à cette conclusion :

  • la croissance d'emploi prévue devrait entraîner la création de plusieurs postes
  • un certain nombre de postes deviendront disponibles en raison de départs à la retraite
  • un certain nombre de travailleurs expérimentés sont à la recherche d'un emploi dans cette profession

Les analystes et les consultants en informatique travaillent dans tous les secteurs de l'économie, mais principalement auprès des entreprises de conception de systèmes informatiques. Les institutions financières et divers ordres de gouvernement sont aussi d'importants employeurs pour ces professionnels.

Parmi les cinq groupes professionnels des systèmes informatiques, les analystes et les consultants en informatique forment le gros des effectifs.

Au cours de la dernière décennie, ce groupe professionnel a connu une forte croissance, et les perspectives d'emploi devraient demeurer favorables tandis que les entreprises cherchent de nouveaux moyens d'augmenter et de protéger leurs revenus.

Dans l'économie axée de plus en plus sur le savoir, de nombreuses entreprises misent sur la technologie de l'information de pointe afin d'élargir les types de produits et de services offerts. Pour ce faire, elles offrent de meilleures plateformes de traitement et améliorent les vitesses d'accès. Par exemple, le secteur des services financiers est en pleine évolution numérique et multiplie l'offre de services en ligne ou au moyen d'applications mobiles. Les fabricants de véhicules automobiles et les fournisseurs de logiciels investissent dans de grands projets liés aux nouvelles fonctions des voitures connectées, ainsi que dans le domaine des voitures autonomes.

Le secteur des soins de santé et d'autres domaines du secteur public, quant à eux, adoptent de nouvelles technologies pour offrir des services plus efficaces aux employés et au grand public. Toutes ces tendances sont fondées sur l'utilisation de matériel et de logiciels efficaces, ce qui devrait stimuler la demande pour les services de ces professionnels. Au cours des dernières années, le rendement du secteur de l'information, des communications et de la technologie a augmenté à l'échelle nationale. La grappe de ce secteur est composée principalement de fournisseurs de services liés aux logiciels, aux ordinateurs et aux télécommunications.

Avec la popularité de l'Internet des objets (IdO) et la numérisation accrue des processus des entreprises, on observe une prévalence croissante des atteintes à la cybersécurité. Ce facteur influencera également beaucoup les perspectives d'emploi pour ces professionnels, tout particulièrement pour les analystes en sécurité des systèmes, qui seront embauchés pour mettre en place des structures de technologie de l'information afin de réduire les risques et les coûts associés à ces expositions. Selon l'Enquête canadienne sur la cybersécurité et le cybercrime de 2017, plus de la moitié des dépenses totales que les entreprises consacrent à la prévention, à la détection et à la remédiation des atteintes à la cybersécurité vont aux salaires des employés, ainsi qu'aux consultants et entrepreneurs qui travaillent sur ces projets.

Dans ce groupe professionnel, les analystes en intelligence artificielle pourraient également avoir de meilleures possibilités d'emploi en raison de l'intérêt grandissant pour l'application de ces techniques dans plusieurs types d'activités commerciales. Un institut de recherche a été créé à Toronto afin de développer une expertise dans le domaine de l'intelligence artificielle axée sur l'apprentissage profond et l'apprentissage machine. Ces efforts devraient se traduire par une utilisation accrue de la technologie par les entreprises établies en Ontario à long terme et stimuler la création d'emplois pour ces analystes et consultants. L'intelligence artificielle (IA) permet aux machines et aux logiciels intégrés d'effectuer des tâches habituellement réalisées par des humains, comme l'apprentissage et le traitement d'information.

D'autres tendances technologiques dominantes soutiendront les perspectives d'emploi pour les analystes et les consultants en informatique, notamment l'infrastructure en chaîne de blocs et la réalité virtuelle et augmentée.

Selon les plus récentes données, les diplômés de ce groupe professionnel ont suivi divers programmes d'études universitaires en Ontario, notamment en informatique, en ingénierie, en affaires et commerce, et en mathématiques. Quelques diplômés ayant suivi un programme d'études collégiales font également partie du bassin de nouveaux travailleurs dans le domaine.

Outre les études officielles dans une discipline connexe, les employeurs recherchent généralement des candidats qui possèdent de solides compétences dans l'application de connaissances de l'industrie afin de répondre aux besoins en matière de technologie de l'information et des communications au sein de secteurs d'activité internes. Il est également courant que les employeurs exigent plus de cinq ans d'expérience dans le domaine. Des accréditations professionnelles existent et constituent un atout pour travailler dans ce domaine. Mentionnons, entre autres, le titre de Certified Information Systems Security Professional (CISSP) (gestionnaire agréé en sécurité de l'information) offert par l'International Information System Security Certification Consortium (ISC)2, ainsi que les titres de Certified Information Systems Auditor (CISA) (auditeur informatique agréé) et de Certified Information Security Manager (CISM) (gestionnaire agréé en sécurité de l'information) offerts par l'ISACA, association qui portait auparavant le nom d'Information Systems Audit and Control Association.

Voici quelques faits saillants au sujet analystes et consultants en informatique en Ontario :

  • environ 108 350 personnes occupent un poste dans cette profession
  • les analystes et consultants en informatique travaillent principalement dans les industries suivantes :
    • conception de systèmes informatiques et services connexes (SCIAN 5415) : 33 %
    • autorités monétaires - banques centrales, valeurs mobilières, contrats de marchandises et autres activités d'intermédiation financière et activités connexes (SCIAN 521, 522, 523) : 14 %
    • administration publique fédérale (SCIAN 911) : 8 %
    • industrie de l'information et industrie culturelle (SCIAN 51) : 6 %
    • autres services professionels, scientifiques et techniques (SCIAN 5414, 5416-5419) : 5 %
  • leur répartition entre le travail à temps plein et à temps partiel est :
    • travail à temps plein : plus de 95 % par rapport à 79 % dans toutes les professions
    • travail à temps partiel : moins de 5 % par rapport à 21 % dans toutes les professions
  • 74 % des analystes et consultants en informatique travaillent toute l'année tandis que 26 % travaillent seulement une partie de l'année, par rapport à 63 % et 37 % respectivement dans toutes les professions . Ceux qui travaillent seulement une partie de l'année le font en moyenne pendant 35 semaines par rapport à 31 semaines dans toutes les professions
  • 14 % des analystes et consultants en informatique sont des travailleurs autonomes, par rapport à 12 % dans toutes les professions
  • Ventilation par région

    Explorez les perspectives d’emploi en Ontario par région économique.

    Légende : Les perspectives d’emploi peuvent être : Indéterminées Limitées Acceptables Bonnes

    Source Information sur le marché du travail | Méthodologie des perspectives d’emploi

    Vous pouvez aussi consulter ces données sur une carte. Allez à Explore IMT

    Perspectives d’emploi ailleurs au Canada

    Selon nos prévisions, il y aura une pénurie de Analystes et consultants/consultantes en informatique (CNP 2171) au Canada au cours des 10 prochaines années.

    En savoir plus

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :