Perspectives d’emploi Psychologue dans la Région de l'Estrie

Explorez les perspectives d’emploi actuelles et futures des Psychologues dans la Région de l'Estrie. Ces tendances s’appliquent aussi aux personnes qui travaillent comme psychologue.

Veuillez noter que ces perspectives d’emploi ont été publiées en décembre 2019 en fonction des informations disponibles à ce moment. Vous pouvez consulter notre nouveau rapport spécial pour découvrir l’incidence de la COVID-19 sur certaines professions dans votre province ou territoire. Vous pouvez aussi visiter le tableau de bord des offres d’emploi en ligne au Canada pour consulter les plus récentes données sur la demande et les exigences associées à cette profession.

Tendances récentes

Équilibre entre l’offre et la demande de main-d’œuvre

Les perspectives d’emploi ont été acceptables dans ce domaine au cours des dernières années (2016-2018). Il y a eu à peu près autant de postes vacants que de travailleurs disponibles.

Source Information sur le marché du travail | Méthodologie des tendances récentes

Perspectives d’emploi

psychologue
Perspectives au cours des 3 prochaines années
Bonnes Bonnes

Les perspectives d'emploi seront bonnes pour les psychologues (CNP 4151) dans la région de l'Estrie pour la période 2019 à 2021.

Les facteurs suivants ont contribué à cette conclusion :

  • l'emploi devrait demeurer relativement stable
  • plusieurs postes deviendront disponibles en raison de départs à la retraite
  • quelques travailleurs expérimentés sont à la recherche d'un emploi dans cette profession

Les débouchés seront accessibles aux personnes qui satisfont aux exigences de l'Ordre des psychologues du Québec. L'appartenance à cet ordre professionnel est d'ailleurs obligatoire pour utiliser le titre de psychologue. Depuis 2006, le doctorat professionnel en psychologie constitue l'exigence minimale pour devenir psychologue au Québec. Les universités n'accueillent plus de nouveaux étudiants à la maîtrise, sauf en recherche, car les programmes de maîtrise ont été remplacés par de nouveaux programmes de doctorat professionnel.

L'évolution de l'emploi dans cette profession dépend de la demande de services psychologiques et des dépenses gouvernementales dans ces services. Depuis quelques années, l'augmentation du nombre de psychologues s'explique principalement par la croissance et la diversification des besoins en services sociaux. De plus en plus sensibilisée aux problèmes de violence, de pauvreté, de stress et de dépendances diverses, la population sollicite des interventions concrètes autant dans le secteur de la santé et des services sociaux que dans le réseau scolaire, la pratique privée ou les programmes d'aide aux employés. À moyen terme, la couverture des soins psychologiques par de nombreuses compagnies d'assurances continuera de favoriser les interventions des psychologues en pratique privée, tandis que la demande en milieu scolaire et dans le réseau public de santé et de services sociaux variera en fonction des allocations budgétaires gouvernementales.

Voici quelques faits saillants au sujet des psychologues de l'Estrie :

  • environ 380 personnes occupent un poste dans cette profession
  • les psychologues travaillent principalement dans les industries suivantes :
    • services de soins ambulatoires et hôpitaux (SCIAN 621-622) : 68 %
    • services d'enseignement (SCIAN 61) : 21 %
    • établissements de soins infirmiers et de soins pour bénéficiaires internes et assistance sociale (SCIAN 623-624) : 7 %
  • Source Information sur le marché du travail | Méthodologie des perspectives d’emploi

    Vous pouvez aussi consulter ces données sur une carte. Allez à Explore IMT

    Perspectives d’emploi ailleurs au Canada

    Explorez les perspectives d’emploi actuelles et futures ailleurs au Canada.

    En savoir plus

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :