Perspectives d’emploi Routier/routière au Québec

Mise à jour de la Classification nationale des professions

Nous avons mis à jour cette page pour refléter le passage à la version de 2021 de la Classification nationale des professions (CNP). Pour cette raison, la profession « routier/routière » a été déplacée du groupe Conducteurs/conductrices de camions de transport (NOC 7511) au groupe Conducteurs/conductrices de camions de transport (NOC 73300).

Explorez les perspectives d’emploi actuelles et futures des personnes qui travaillent comme de routier/routière au Québec ou Canada.

Débouchés au Québec

Veuillez noter que ces perspectives d’emploi ont été produites en fonction de la version 2016 de la CNP. En savoir plus à propos de notre méthodologie.

routier/routière
Perspectives au cours des 3 prochaines années
Modérées

Les perspectives d'emploi seront modérées pour les conducteurs/conductrices de camions de transport (CNP 7511) au Québec pour la période 2022 à 2024.

Les facteurs suivants ont contribué à cette conclusion :

  • la croissance d'emploi prévue devrait entraîner la création d'un certain nombre de postes
  • plusieurs postes deviendront disponibles en raison de départs à la retraite
  • plusieurs travailleurs expérimentés sont à la recherche d'un emploi dans cette profession
  • Ces travailleurs transportent les marchandises vers les marchés canadiens et étrangers. La demande pour cette profession est souvent influencée par les conditions économiques et l'environnement d'affaires dans ces marchés.
  • La baisse du dollar canadien face au dollar américain devrait stimuler les exportations vers les États-Unis et augmenter la demande de transport par camion. Au cours des dernières années, la progression du commerce international et de la consommation des ménages favorisait également le recrutement de ce type de travailleurs. Cependant, l'incertitude mondiale et l'inflation pourraient amoindrir la vigueur de la demande locale et étrangère des biens.
  • Plusieurs autres facteurs influencent positivement l'évolution de l'emploi dans cette profession, dont les limites imposées à la vitesse et le nombre d'heures consécutives de conduite.
  • Ces travailleurs doivent conduire pendant de longues heures et passer beaucoup de temps loin de leur domicile. Ces conditions de travail ne sont pas nécessairement attrayantes pour les jeunes et pourraient entraîner un manque d'intérêt pour cette profession ou une rareté de main-d'œuvre disponible. Elles pourraient également accentuer le roulement de personnel et créer des possibilités d'emploi supplémentaires pour les personnes moins expérimentées.

Alors qu'elles seront modérées ailleurs, les perspectives d'emploi de cette profession seront différentes dans les régions suivantes :

  • Bonnes : Chaudière-Appalaches, en raison d'une croissance d'emploi plus robuste et d'une proportion inférieure de chômeurs
  • Limitées : Côte-Nord, Nord-du-Québec, en raison d'une croissance d'emploi plus faible, d'une proportion supérieure de chômeurs et d'une proportion inférieure de départs à la retraite

Voici quelques faits saillants au sujet des conducteurs/conductrices de camions de transport au Québec :

  • environ 76 100 personnes occupent un poste dans cette profession
  • les conducteurs/conductrices de camions de transport travaillent principalement dans les industries suivantes :
    • transport par camion (SCIAN 484) : 56 %
    • construction (SCIAN 23) : 9 %
    • autre transport et entreposage (SCIAN 482-483, 485-486, 487, 493) : 6 %
  • leur répartition entre le travail à temps plein et à temps partiel est :
    • travail à temps plein : 93 % par rapport à 80 % dans toutes les professions
    • travail à temps partiel : 7 % par rapport à 20 % dans toutes les professions
  • 56 % des conducteurs/conductrices de camions de transport travaillent toute l'année tandis que 44 % travaillent seulement une partie de l'année, par rapport à 57 % et 42 % respectivement dans toutes les professions. Ceux qui travaillent seulement une partie de l'année le font en moyenne pendant 34 semaines par rapport à 33 semaines dans toutes les professions
  • 14 % des conducteurs/conductrices de camions de transport sont des travailleurs autonomes, par rapport à 12 % dans toutes les professions
  • leur répartition selon le sexe est :
    • hommes : plus de 95 % par rapport à 52 % dans toutes les professions
    • femmes : moins de 5 % par rapport à 48 % dans toutes les professions
  • le niveau d'éducation atteint par les travailleurs de cette profession est :
    • pas de diplôme d'études secondaires : 28 % par rapport à 12 % dans toutes les professions
    • diplôme d'études secondaires ou l'équivalent : 22 % par rapport à 20 % dans toutes les professions
    • certificat ou diplôme d'apprenti ou d'école de métier : 40 % par rapport à 19 % dans toutes les professions
    • attestation ou diplôme d'études collégiales ou certificat universitaire de premier cycle : 7 % par rapport à 24 % dans toutes les professions
    • baccalauréat : moins de 5 % par rapport à 16 % dans toutes les professions
    • certificat ou diplôme universitaire supérieur au baccalauréat : moins de 5 % par rapport à 9 % dans toutes les professions

Ventilation par région

Explorez les perspectives d’emploi au Québec par région économique.

Légende

0 sur 5 étoiles
Indéterminées
1 sur 5 étoiles
Très limitées
2 sur 5 étoiles
Limitées
3 sur 5 étoiles
Modérées
4 sur 5 étoiles
Bonnes
5 sur 5 étoiles
Très bonnes

Source Information sur le marché du travail | Méthodologie des perspectives d’emploi

Conditions du marché du travail au cours des 10 prochaines années

Explorez les perspectives d’emploi actuelles et futures des personnes qui travaillent comme de routier/routière Conducteurs/conductrices de camions de transport (CNP 73300) ou Canada.

En savoir plus

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :