Compétences Ferronnier/ferronnière près de Vancouver (BC)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de ferronnier/ferronnière au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Monteurs/monteuses de charpentes métalliques (CNP 7236).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Monter des échafaudages et d'autres plates-formes de travail
  • Guider les opérateurs de grue pour la mise en place des éléments conformément aux plans
  • Aligner et souder ou boulonner les éléments métalliques
  • Démonter des bâtiments en métal, en béton précoulé ou en bois laminé et d'autres charpentes
  • Examiner ou vérifier des charpentes et de l'équipement afin de déterminer s'ils sont détériorés, défectueux ou non conformes aux spécifications ou aux règlements
  • Décharger et mettre en place les éléments en acier pour que chaque pièce puisse être soulevée en temps et lieu
  • Placer et fixer des tiges ou des treillis métalliques dans les coffrages à béton afin de renforcer les structures de béton

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire de courts avis et notes. Lire par exemple des directives de coupe et de mise en place sur des dessins. Lire des instructions pour se rendre sur les lieux de travail et des descriptions d'équipement, d'outils et de fournitures à emporter. Lire des notes sur des babillards affichés sur les chantiers pour se renseigner sur les réunions à venir et les questions de santé et de sécurité telles que l'emplacement des secteurs présentant un danger. (1)
  • Lire des commentaires dans des rapports d'inspection sur la sécurité au travail pour connaître les dangers présents sur les chantiers et éviter les situations dangereuses. (2)
  • Lire des bulletins provenant de leur employeur et de leur syndicat. Parcourir par exemple des bulletins pour comprendre et appliquer de nouvelles procédures en matière de prévention des chutes, de rapport d'accident et d'installation d'échafaudages. (2)
  • Lire les politiques des entreprises en matière de santé et de sécurité pour se familiariser avec les normes de sécurité et les procédures de travail. (3)
  • Lire la convention collective applicable pour se renseigner sur des sujets tels que les procédures de règlement des griefs, les taux de salaire, le remboursement des frais de déplacement et les heures de travail. (3)
  • Lire des revues spécialisées et des bulletins syndicaux pour connaître les possibilités de formation et les nouveaux produits. Lire, par exemple, des articles sur de nouvelles techniques pour s'attacher et de récents accidents dans des revues telles que «Trade Talks» et «The Ironworker». Lire à propos des cours de formation et des avantages de la formation dans des bulletins syndicaux. (3)
Utilisation de documents
  • Trouver des données sur des panneaux et des étiquettes. Trouver par exemple des codes de matériel et des coordonnées d'emplacement sur des étampes apposées sur des charpentes métalliques. Examiner des panneaux de sécurité pour trouver des symboles de danger. Examiner des panneaux de mise en garde pour se renseigner sur la présence de fils électriques aériens et de lignes de haute tension, les manouvres de grues en cours et le trafic de transit. (1)
  • Trouver de l'information sur les produits, les dangers et la sécurité dans des fiches signalétiques pour se renseigner au sujet des produits dangereux présents sur les lieux de travail. (2)
  • Trouver des données dans des tableaux et des listes. Déterminer par exemple le poids de poutres et la taille d'élingues et de boulons à l'aide de tableaux de spécifications. Trouver des détails dans des listes de travaux concernant des fournitures et des outils nécessaires pour exécuter des travaux particuliers. (2)
  • Remplir, au besoin, des formulaires et des listes de vérification. Inscrire, par exemple, des noms, des heures et des codes de travaux dans des feuilles de temps quotidiennes. Inscrire l'emplacement des chantiers, des données de mesure ainsi que des défectuosités et des non conformités existantes dans des fiches d'inspection. Cocher des cases dans des fiches d'inspection pour indiquer que les inspections ont été effectuées. Remplir des formulaires de rapport d'incident et d'accident. (2)
  • Examiner des dessins d'assemblage pour déterminer les étapes d'assemblage des poteaux, des poutres, des structures d'armature et des ouvrages décoratifs en acier et en vérifier l'ordre et la taille au moment de les accrocher aux crochets des grues. (3)
  • Trouver des dimensions et d'autres caractéristiques sur des dessins d'exécution. Trouver, par exemple, des dimensions et des angles sur des dessins. Examiner, s'il y a lieu, des dessins pour comprendre les étapes de construction des charpentes métalliques et des structures d'armature. (3)
Rédaction
  • Écrire de courts commentaires et notes. Écrire, par exemple, des notes dans un registre quotidien pour consigner les directives fournies par les superviseurs. Écrire des notes sur des dessins afin de rendre compte d'incohérences sur le plan des mesures et d'en faire part aux superviseurs. (1)
  • Écrire, s'il y a lieu, des descriptions et des explications dans des formulaires. Décrire, par exemple, dans des rapports d'inspection de sécurité, des éléments de préoccupation en matière de sécurité telles que des zones ouvertes non identifiées et des câbles de raccord effilochés pour créer des dossiers destinés à leurs superviseurs. Remplir des formulaires d'incident et d'accident pour décrire les accidents, les blessures causées et les mesures de suivi requises. (2)
CalculMesures et calculs
  • Prendre des mesures à l'aide de règles, de rubans à mesurer, de détecteurs d'angle, d'équerres à coulisse et d'équerres combinées. Mesurer, par exemple, des longueurs, des largeurs et des hauteurs ainsi que la position des angles des poteaux, des poutres, des murs rideaux, des poutres triangulées et des barres d'armature. (1)
  • Calculer des distances et des angles lorsqu'il s'agit de placer des charpentes métalliques et des barres d'armature. Calculer, par exemple, l'écartement entre les appuis et les barres d'armature. Calcul le total de longueurs et de largeurs pour s'assurer que les appuis et les barres d'armature sont répartis également. Calculer des distances et des angles pour configurer le matériel en vue de la coupe et de la fabrication. (3)
Analyses des données numériques
  • Comparer des mesures aux dimensions déterminées pour s'assurer de la fabrication et de l'installation adéquates des poteaux, des poutres et des câbles d'acier ainsi que des structures d'armature et des structures fabriquées. (1)
Calcul approximatif
  • Estimer des quantités de fournitures telles que des boulons, des baguettes de soudure et des cordons prolongateurs nécessaires pour effectuer les installations. Tenir compte du nombre d'éléments de structures à installer et de l'éloignement par rapport aux sources d'énergie et d'approvisionnement. (1)
  • Estimer le temps nécessaire pour effectuer des tâches telles que couper et installer des barres d'armature ainsi qu'inspecter et souder des poteaux et des poutres. Prendre en considération le temps requis pour effectuer des tâches semblables dans le passé, la complexité des tâches et la disponibilité des monteurs de charpentes métalliques. (2)
  • Estimer le poids du matériel. Estimer, par exemple, le poids des charges en utilisant des facteurs tels que le poids par pied et la longueur. Utiliser ces estimations pour déterminer la taille des élingues. (2)
Communication verbale
  • Participer à des réunions pour se renseigner au sujet de l'attribution des tâches, de la sécurité sur le chantier et des directives particulières. (2)
  • Échanger quotidiennement au sujet des travaux avec des superviseurs, des collègues et d'autres travailleurs de métier. Discuter par exemple, avec des collègues et des superviseurs, des lieux de travail, de l'attribution des tâches, des outils nécessaires, des endroits où les mesures ont été prises et des fournitures. Discuter avec d'autres travailleurs de métier pour organiser l'accès aux lieux de travail. (2)
  • Fournir, au besoin, des directives et des conseils à des apprentis et à des monteurs débutants de charpentes métalliques. Discuter des étapes et des techniques d'installation. Décrire le choix des outils et des fournitures pour différents types de travaux et la façon de s'attacher et les endroits où s'attacher aux charpentes et discuter des raisons justifiant ces choix. (3)
  • S'entretenir avec des superviseurs et des collègues pour coordonner les travaux durant des opérations dangereuses. Maintenir, par exemple, une communication constante avec des grutiers, d'autres monteurs et des superviseurs lorsqu'il s'agit d'assembler, de lever et d'installer des charpentes métalliques et des structures d'armature. S'assurer de communiquer avec concision et clarté pour garantir la sécurité et l'efficacité des manoeuvres. (3)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Être en mesure de déterminer que certains outils nécessaires font défaut. Demander à d'autres travailleurs d'apporter les outils en question et effectuer d'autres travaux en les attendant. Informer les superviseurs des délais et des changements quant aux lieux de travail. (1)
  • Prendre des dispositions en cas d'incapacité à déplacer le matériel et l'équipement sur les chantiers en raison d'encombrements. Les monteurs de systèmes de construction discutent, par exemple, avec les superviseurs et d'autres monteurs de charpentes métalliques, advenant le cas où des charpentes métalliques ne s'insèreraient pas dans les ouvertures des bâtiments, des options telles que le démontage des structures. (2)
  • Être en mesure de déterminer que l'incohérence de certaines mesures avec les dimensions prévues empêchent la poursuite des travaux de construction. Informer les superviseurs au sujet des erreurs et attendre de recevoir des directives avant de continuer le travail. (2)
  • Être en mesure de déceler certains défauts dans le matériel et les fournitures empêchant la poursuite des travaux. Pouvoir déterminer, par exemple, si les trous de boulons forés ne sont pas alignés et les poteaux et les poutres ont été mal coupés. Desserrer des boulons sur d'autres poteaux et poutres afin de pouvoir aligner les trous de boulons et couper le matériel pour qu'il soit adapté, en cas d'écarts minimes par rapport aux mesures fixées. Informer les superviseurs et demander conseil avant de continuer à travailler, en cas d'erreurs importantes. Les poseurs de barres d'armature sont en mesure de déceler des défauts dans les installations de barres d'armature et des dommages subis par les structures d'armature existantes. Ajouter, si possible, des contrevents et poursuivre les travaux. Demander conseil à leurs superviseurs avant de reprendre les travaux, en cas de défauts et de dommages plus importants. (3)
Prise de décision
  • Choisir des outils et des fournitures à emporter sur les chantiers. Tenir compte de la nature des travaux à exécuter et d'autres facteurs importants tels que le poids et la taille des outils et l'emplacement d'autres fournitures. (2)
  • Décider d'interrompre les travaux lorsqu'il advient que les lieux de travail ne sont pas sécuritaires. Faire part de préoccupations aux superviseurs, discuter des options pour sécuriser les lieux et exécuter d'autres tâches jusqu'à ce que les éléments de préoccupation aient été réglés. Choisir par exemple de ne pas travailler dans des secteurs où des grues chargées sont en marche. (2)
  • Choisir des méthodes et des outils pour effectuer des travaux de fabrication de divers types et de différentes tailles. Tenir compte des spécifications en matière de sécurité et de l'expérience acquise dans des situations semblables. Prendre en considération d'autres facteurs importants tels que les limites des grues, les températures de travail, les dimensions des charpentes à installer et les structures de construction existantes. Choisir, par exemple, de desserrer des boulons sur des poteaux de rez-de-chaussée tout en resserrant des câbles sur d'autres poteaux pour redresser des poutres et des poteaux sur plusieurs étages. (3)
Pensée critique
  • Évaluer la sécurité des lieux de travail et de l¿équipement tout au long du quart de travail. Inspecter les sites de travail et l¿équipement utilisé à l¿aide des critères de sécurité normalisés. Inspecter les secteurs de travail pour le marquage adéquat des dangers ainsi que le placement et l¿installation adéquats de l¿équipement. Mener des inspections visuelles des objets tels que les cordes de sécurité, les harnais et les outils afin de déceler tout signe d¿usure. Comparer la lecture des appareils aux spécifications. (2)
  • Évaluer la qualité des matériaux, tels que les poutres d¿acier, les colonnes, les tiges, les garnitures en fer, les murs rideaux et les matériaux renforcés avec du béton. Comparer les dimensions aux spécifications et mener des inspections visuelles des ajustements entre les pièces et de la finition globale des structures. (2)
  • Évaluer le rendement et la pertinence des étapes d¿installation. Tenir compte des effets qu¿aura l¿installation de matériaux sur l¿accès aux installations subséquentes. S¿entretenir avec ses équipes de travail et d'autres personnes de métier pour obtenir des détails sur leurs tâches et leurs activités. Ils peuvent formuler des recommandations pour des modifications aux procédures d¿installation. (2)
Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Les monteurs de charpentes métalliques et les poseurs de barres d'armature reçoivent la description de leurs tâches quotidiennes et des priorités de leurs superviseurs. Ils sont chargés de déterminer les outils, l'équipement et les fournitures qu'ils doivent emporter pour effectuer leur travail. En cas de perturbation des travaux, on s'attend d'eux qu'ils restent en contact avec leurs superviseurs afin que ces derniers puissent leur communiquer leurs nouvelles tâches. Ils interagissent avec d'autres monteurs de charpentes métalliques et des grutiers et combinent leurs tâches à celles de ces travailleurs afin de lever, de déplacer et d'installer des poteaux et des poutres d'acier, des éléments d'armature des constructions en béton armé et des ouvrages de ferronnerie décoratifs. (1)

Planification et organisation du travail des autres

Les monteurs de charpentes métalliques peuvent être responsables de l'attribution des tâches des apprentis monteurs de charpentes métalliques. Ils planifient les tâches des apprentis de manière à s'assurer qu'ils acquièrent de l'expérience en travaillant sur des projets adaptés à leurs connaissances, leurs compétences et leurs capacités. (1)

Utilisation particulière de la mémoire
  • Pouvoir mémoriser les directives fournies par les superviseurs et certains détails tels que la taille des boulons, les profondeurs de soudure et les angles de coupe.
  • Se souvenir de détails concernant des séquences d'opérations réussies. Se rappeler par exemple l'ordre des tâches pour lever des éléments de charpentes métalliques et des fournitures en acier et faire en sorte que les mesures des charpentes métalliques et des éléments d'armature des constructions en béton armé correspondent aux spécifications.
Recherche de renseignements
  • Trouver de l'information au sujet des travaux d'installation et de fabrication en examinant des dessins d'exécution et en discutant avec leurs superviseurs. (2)
Technologie numérique

Il n'y a pas de renseignements sur la compétence de la technologie numérique pour ce profil.

Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les monteurs de charpentes métalliques travaillent en équipe. Ils sont responsables de coordonner et d¿intégrer leurs tâches avec celles qui sont accomplies par les autres monteurs de charpentes métalliques et les grutiers afin de fabriquer, de hisser, de man¿uvrer et d¿attacher des structures de fer et de la ferronnerie, des matériaux renforcés avec du béton et des murs rideaux. Ils travaillent en équipe avec les ingénieurs, leurs superviseurs et d¿autres monteurs de charpentes métalliques lorsqu¿il s¿agit de rechercher les causes des défectuosités dans les structures et les matériaux. Ils peuvent coordonner les activités avec d¿autres personnes de métier. (3)

Formation continue

Les monteurs de charpentes métalliques déterminent habituellement leurs propres besoins d'apprentissage et de perfectionnement, mais ils peuvent être guidés par les suggestions de leurs superviseurs et de leur dirigeant syndical. Ils assistent à des cours de formation de renouvellement d'accréditation obligatoire offerts par leur employeur et leur syndicat local. Il leur arrive aussi d'assister à des cours de perfectionnement des compétences en matière de lecture de plans, de soudure ainsi que de santé et de sécurité offerts par leur syndicat et certains collèges communautaires. Cela dit, les monteurs de charpentes métalliques acquièrent une grande partie de leurs connaissances dans le cadre de leur expérience quotidienne de travail et de leurs discussions avec leurs superviseurs et collègues. Ils peuvent aussi lire des bulletins syndicaux et des publications de l'industrie pour se familiariser avec les tendances et les nouvelles technologies. (2)

Date de modification :