Compétences Chaudronnier/chaudronnière dans la Région de Parklands

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de chaudronnier/chaudronnière au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Chaudronniers/chaudronnières (CNP 7234).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Planifier le déroulement des opérations
  • Développer des gabarits
  • Agencer des gabarits
  • Tracer et marquer la plaque, la tôle d'acier ou toute autre pièce de métal lourd
  • Régler et utiliser des machines à travailler le métal pour découper, façonner et former les pièces
  • Ajuster et souder les pièces métalliques
  • Construire et installer des chaudières et d'autres produits métalliques lourds selon les spécifications
  • Réparer et entretenir des chaudières et d'autres produits métalliques lourds
  • Diriger les grutiers ou les conducteurs de palans au cours de l'installation
  • Ajuster des plaques et des tôles
  • Inspecter de manière non formelle des travaux de soudure
  • Décharger, mettre à l'abri et transporter des calandres
  • Installer des panneaux de revêtement pour enceintes de confinement
  • Installer des canaux de combustible
  • Stabiliser des cuves
  • Monter et démonter des grues hydrauliques et à flèche treillis
  • Amarrer et lever l'équipement
  • Monter et démonter des échafaudages et d'autres plates-formes

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession. Cette section sera mise à jour bientôt.

Lecture
  • Lire de courts comptes rendus de réunions sur la sécurité (c.-à-d., les rencontres quotidiennes avec les travailleurs en vue de discuter des questions de sécurité), afin d'examiner les questions abordées. (1)
  • Lire de courtes notes rédigées par leurs collègues, en vue d'assurer la coordination du travail. (1)
  • Lire les directives des étiquettes adhésives, afin de se renseigner sur un produit. (1)
  • Lire les politiques et procédures de leur employeur, afin de réagir adéquatement aux situations comme les évacuations d'urgence. (2)
  • Lire les codes pertinents, afin de déterminer les caractéristiques techniques et les seuils de tolérance associés aux tâches à accomplir. (2)
  • Lire les conventions collectives, en vue de repérer les renseignements sur les conditions de travail. (2)
  • Lire, au besoin, les Fiches signalétiques (FS), afin de repérer les renseignements sur la manipulation sécuritaire des substances; le texte peut compter un paragraphe et de la terminologie technique. (2)
  • Lire des manuels de référence (par exemple, IPT's Metal Trades Handbook - Guide des métiers de la métallurgie et IPT's Crane and Rigging Handbook - Guide du levage), afin de prendre connaissance des procédures techniques, des explications mathématiques, des premiers soins et des directives liées à la sécurité. Les chaudronniers font la synthèse de diverses sections contenues dans les livres. (3)
  • Lire des guides de formation technique, afin de connaître la terminologie et les procédures utilisées dans les cours de recyclage. (3)
Utilisation de documents
  • Lire l'ordre du jour des réunions sur la sécurité, afin de repérer les éléments dont il faut discuter. (1)
  • Lire des tableaux indiquant le poids et les dimensions de barres d'acier, afin de repérer une dimension précise. (1)
  • Lire des connaissements afin de vérifier que le matériel indiqué (par exemple, pièces, poids et quantités), correspond à la marchandise livrée. (1)
  • Peuvent créer des dessins à l'échelle afin d'identifier la tâche particulière à être exécutée. (1)
  • Lire des catalogues de référence de matériel, afin de trouver le nom ou le numéro de pièces. (2)
  • Interpréter les symboles de soudure normalisés par la American Welding Society paraissant sur des plans, afin de reconnaître les techniques de soudure recommandées. (2)
  • Lire les Fiches signalétiques (FS), afin de se renseigner sur un produit dangereux et sur les propriétés de celui-ci. (2)
  • Lire les dessins d'assemblage, afin de nettoyer et de réparer les échangeurs de chaleur. (2)
  • Interpréter les schémas, afin d'accomplir diverses tâches associées à un projet précis (4)
  • Interpréter les plans, afin de déterminer les tâches à accomplir et de passer en revue les listes de matériel. (4)
Rédaction
  • Inscrire des dates à un formulaire de planification des vacances, pour réserver des vacances. (1)
  • Rédiger de courtes notes à l'intention de leurs collègues de travail, afin de coordonner le déroulement du travail. (1)
  • Tenir une feuille de route personnelle, afin de consigner les détails du travail quotidien, notamment les heures travaillées, les tâches accomplies, les problèmes survenus, les observations et les préoccupations. (1)
  • Au besoin, proposer des suggestions par écrit, afin d'aider l'employeur à améliorer le milieu de travail ou les procédures. (2)
  • Rédiger un plan de production, afin d'établir le calendrier et la séquence des tâches. (2)
  • Rédiger un rapport de situation dangereuse ou de quasi-accident, afin de faire état des événements; la rédaction d'un tel rapport exige la composition d'un ou plusieurs paragraphes et nécessite un certain niveau d'analyse et d'intégration d'information. Comme un tel document peut être utilisé en cour, il importe qu'il soit clair, détaillé et exact. (3)
  • Au besoin, remplir des formulaires types de santé et sécurité au travail, afin de consigner des renseignements sur des conditions dangereuses; la rédaction d'un tel rapport exige de composer un ou plusieurs paragraphes et nécessite un certain niveau d'analyse et d'intégration d'information. Comme un tel document peut servir à déposer un grief, il importe qu'il soit clair, détaillé et exact. (3)
CalculCalendriers des budgets et des opérations comptables
  • Établir le calendrier des activités quotidiennes, afin d'accomplir les tâches requises. (1)
  • Former les équipes de travail et élaborer le calendrier de celles-ci à titre de contremaîtres exécutants, afin de s'assurer de l'accomplissement des tâches dans les délais prescrits. (1)
Mesures et calculs
  • Calculer le poids et la masse totale de matériaux à soulever par une grue, afin de déterminer si cette dernière convient au type de charge à soulever. (1)
  • Mesurer l'épaisseur de la paroi des tubes utilisés dans des échangeurs de chaleur, afin de calculer leur expansion. (1)
  • Calculer le seuil de charge de service de divers câbles et cordages de fibre, au moyen d'une formule qui permet de déterminer le calibre et le type de câble à utiliser pour soulever une charge. (2)
  • Convertir des mesures impériales au système métrique, afin de fabriquer ou de modifier une pièce. (2)
  • Mesurer des angles pour couper des tubes et des tuyaux selon les spécifications requises. (3)
  • Utiliser une formule pour calculer l'expansion requise au cours du processus d'expansion des tubes (c.-à-d., le diamètre intérieur final = diamètre intérieur + dégagement + un % d'épaisseur de paroi). (3)
  • Utiliser des principes de géométrie, comme le calcul de la bissectrice et l'élaboration d'un cercle au moyen de cordes, afin de disposer le matériel nécessaire aux appareils à pression. (4)
Analyses des données numériques
  • Établir la correspondance entre des mesures indiquées sur des plans et des spécifications industrielles, afin de s'assurer de la conformité aux normes. (1)
  • Comparer les lectures d'indicateurs de pression aux normes établies afin de déterminer s'il faut régler la pression (1)
Calcul approximatif
  • Évaluer des longueurs de tubes et de tuyaux, afin de les couper grossièrement. (1)
  • Évaluer le nombre de travailleurs et d'heures nécessaires à l'accomplissement d'un travail, afin de s'assurer de l'exactitude et de la faisabilité du calendrier des tâches quotidiennes; les contremaîtres sont habilités à prendre des décisions à l'égard des calendriers et des équipes. (2)
  • Évaluer les matériaux requis pour accomplir un travail (par exemple, le nombre de feuilles d'acier, le nombre de longueurs de tubes et de tuyaux), afin de s'assurer de la disponibilité des matériaux requis. (2)
  • Évaluer les charges afin de s'assurer de la mise en ¿uvre de procédures de levage. (3)
Communication verbale
  • Parler avec des collègues et des superviseurs lors des rencontres quotidiennes avec les travailleurs, en vue de discuter des questions de santé et de sécurité. (1)
  • Interagir avec les superviseurs qui leur communiquent des directives propres aux tâches à accomplir. (1)
  • Communiquer par téléphone avec un fournisseur, afin de commander une pièce. (1)
  • Interagir avec les superviseurs pour discuter de questions techniques, de questions de sécurité, de délais et de questions d'ordre personnel, en vue de consigner les problèmes au journal des superviseurs et de les résoudre. (2)
  • Interagir avec des dessinateurs, des agents de contrôle de la qualité et/ou des ingénieurs, afin de discuter des problèmes concernant les plans comme des violations de codes, des difficultés techniques et des défauts de conception. (2)
  • Interagir avec des collègues et des superviseurs au cours des rencontres d'étape pour l'analyse des dangers, afin de recenser les risques et les défis liés aux tâches. (2)
  • Expliquer les procédures à leurs collègues en vue de faciliter l'exécution des tâches. (2)
  • Au besoin, consulter les représentants syndicaux, afin de discuter des questions liées à la convention ou de déposer des griefs. (2)
Capacité de raisonnement Résolution de problèmes
  • Découvrir que le lieu de travail n'a pas été préparé, alors qu'on leur a demandé de commencer un travail à une date déterminée; ils déterminent les tâches qu'ils peuvent accomplir en attendant, afin de s'assurer de respecter le calendrier. (1)
  • Composer avec les délais serrés imposés par la nature du travail; ils évaluent la tâche requise, afin de déterminer un calendrier plus réaliste, ils communiquent cette information à leur superviseur, qui détermine s'il faut affecter d'autres travailleurs ou autoriser du temps supplémentaire. (2)
  • Utiliser des plans (créés par des dessinateurs ou des ingénieurs), qui peuvent ne pas correspondre exactement à la réalité; ils déterminent les modifications à apporter à ces plans, qu'ils soumettent à leur superviseur, afin de les faire acheminer aux ingénieurs. (2)
  • Ne pas avoir les outils adéquats à leur disposition pour accomplir efficacement une tâche; ils déterminent les outils dont ils ont besoin et les fabriquent (p. ex., crible, tourniquet et coins). (2)
  • Composer avec des conditions de travail dangereuses (p. ex., cendres volantes, amiante, arsenic), qui nécessitent un comportement précis; ils évaluent la situation afin de déterminer les mesures à prendre, puis mettent en ¿uvre la solution (p. ex., choix de l'équipement de sécurité adéquat, isolement de la zone, appel de service à des spécialistes en isolation thermique pour retirer l'amiante). (2)
  • Travailler dans des situations où plusieurs corps de métiers sont nécessaires, même si la zone de travail ne peut accueillir qu'un nombre limité d'entre eux à la fois de façon sécuritaire; ils divisent les tâches parmi les membres de leur équipe, afin de terminer le travail à temps, ils coordonnent aussi le travail avec les corps de métiers (p. ex. les électriciens), en tenant compte de facteurs comme la sécurité et l'utilisation optimale des heures-personnes dans chacun des métiers. (3)
Prise de décision
  • Décider, lors de l'analyse des risques d'étape, d'utiliser un émetteur-récepteur pour soulever des poids critiques ou les signaux à bras. (1)
  • Découvrir que des collègues n'ont pas les compétences requises pour accomplir une tâche de façon sécuritaire et efficace; ils prennent la décision d'expliquer eux-mêmes ce qui doit être fait, ou de s'en remettre à un superviseur. (1)
  • Découvrir un ouvrage non conforme dans un local commercial ou chez un client; ils prennent la décision de corriger la situation, d'aviser les autorités ou de déterminer le responsable et la raison du problème. (2)
  • Déceler une erreur d'équipement comme un support inégalement fixé qui n'a aucune incidence sur la fonctionnalité de la structure; ils décident de le réparer ou non en tenant compte de certains facteurs comme le calendrier et les réactions possibles du client. (2)
  • Décider de refuser d'accomplir un travail qu'ils jugent dangereux. (3)
Pensée critique

Il n'y a pas de renseignements sur la compétence de la pensée critique pour ce profil.

Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Les tâches de planification et d'organisation du travail des chaudronniers sont faites en fonction de leur milieu de travail (atelier ou chantier de construction). Dans certains cas, les chaudronniers peuvent devoir réaliser un projet à l'aide de dessins techniques qu'on leur remet. Ils décident de la séquence des tâches à accomplir et de l'attribution de celles-ci en collaboration avec leur superviseur. La gestion du temps est fonction du calendrier du projet.

Dans d'autres cas, les chaudronniers reçoivent de leur contremaître des directives détaillées qui incluent souvent le calendrier de production quotidien et l'attribution des tâches (bien que le calendrier puisse être établi conjointement lors de la rencontre de planification préalable). Les exigences d'organisation quotidiennes du travail varient énormément selon le projet. Parfois, le travail exige la production de pièces identiques ou l'exécution de tâches identiques, ce qui rend le travail répétitif et facile à planifier. Dans certains cas, le travail comporte l'exécution de tâches variées ou la production ou la réparation d'une variété de pièces, ce qui présente un certain nombre de défis de planification, dont de fréquentes interruptions. L'établissement de la séquence et du calendrier des tâches, de même que la coordination, revêtent une grande importance lorsque plusieurs corps de métiers doivent travailler à un projet. Une planification efficace est particulièrement importante lorsque le lieu de travail ne permet pas d'assurer la sécurité de plusieurs travailleurs à la fois.

Planification et organisation du travail des autres

Tout chaudronnier peut être appelé à agir à titre de contremaître exécutant lorsque l'équipe de chaudronniers compte au plus six travailleurs. Un contremaître exécutant doit s'acquitter de responsabilités de planification additionnelles comme l'organisation des tâches des membres de l'équipe ainsi que des autres corps de métiers qui participeront au travail requis. Un contremaître exécutant détermine les calendriers de production quotidiens, établit la séquence des tâches, assure la coordination des horaires de travail des divers corps de métiers qui participent au travail et s'assure que les échéances sont respectées. Lorsqu'ils planifient et organisent le travail d'autrui, les contremaîtres exécutants tiennent compte du nombre de personnes pouvant travailler en même temps en toute sécurité dans la zone de travail, de l'utilisation optimale des heures-personnes pour tous les corps de métiers requis, des échéances établies, de la séquence des tâches à accomplir, des compétences des membres de l'équipe et du nombre de ces derniers. La planification et l'organisation du travail d'autrui n'est pas une tâche importante du poste, mais lorsque des fonctions de contremaître exécutant sont assumées, elles sont importantes.

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se rappeler les priorités et les directives pour la journée (élément, court terme, ensemble d'éléments d'information) .
  • Se rappeler où ils ont laissé le travail s'ils ont été appelés ailleurs, afin de régler une situation prioritaire; bien souvent, plusieurs heures peuvent s'écouler avant leur retour et ils doivent se rappeler exactement où ils en étaient avant de quitter (séquence, court terme, ensemble d'éléments d'information) .
  • Mémoriser des paramètres comme les tolérances et des procédures comme les étapes nécessaires à l'acquisition de permis (séquence, court terme, ensemble d'éléments d'information).
Recherche de renseignements
  • Obtenir des renseignements sur les pratiques de travail sécuritaires auprès de leurs collègues et de leurs superviseurs au cours des rencontres relatives à la sécurité. (1)
  • Repérer fréquemment des renseignements dans un guide technique, afin de revoir des procédures, des équations, des spécifications, des symboles et de l'équipement. (1)
  • Communiquer avec leur superviseur en vue d'obtenir de l'information sur des procédures ou des problèmes techniques. (1)
  • Au besoin, consulter un catalogue, afin d'obtenir le numéro ou le nom d'une pièce. (1)
  • Consulter leurs pairs, afin d'acquérir des connaissances techniques et de l'aide relativement à un problème. (1)
  • Au besoin, consulter une convention collective, afin de vérifier le taux horaire et les droits des travailleurs. (1)
  • Consulter les agents de contrôle de la qualité, les ingénieurs et/ou les dessinateurs, afin d'obtenir des renseignements sur les plans et la conception. (1)
Technologie numérique
  • Utiliser de l'équipement numérique programmable, comme des calculateurs scientifiques, des niveaux numériques et des lasers. (1)
  • Utiliser de l'équipement d'application (la robotique) et de l'équipement géré par ordinateur, comme des recouvrements de soudure. (1)
  • Utiliser des outils de formation assistés par ordinateur, comme des programmes en ligne ou des progiciels dans le cadre de la formation en santé et sécurité. (1)
  • Utiliser des logiciels de conception assistée par ordinateur, en fabrication et en usinage. (2)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les chaudronniers ne sont pas autorisés à travailler seuls en raison de la nature potentiellement dangereuse de leur travail; par conséquent, le travail d¿équipe est une compétence essentielle. Un soudeur est souvent jumelé à un mécanicien afin de former une équipe qualifiée. Les chaudronniers peuvent aussi travailler au sein d¿équipes plus importantes et avec d¿autres gens de métier. Ils doivent être en mesure de communiquer efficacement, d¿exécuter les tâches qui leur sont assignées et d¿intégrer leur travail à celui des autres métiers. Ils doivent être auto-disciplinés, s¿assurant que le travail accompli de manière indépendante est adéquat et effectué dans les délais prescrits. Il s¿avère avantageux si les chaudronniers font preuve de compétences en leadership en aidant l¿équipe à organiser son horaire de travail et de coordonner les affectations. Dans un environnement industriel ou commercial, les chaudronniers doivent pouvoir s¿entendre avec leurs collègues, car ils travailleront en étroite collaboration pendant plusieurs années. Les chaudronniers doivent respecter leurs superviseurs et aider les travailleurs qui possèdent moins d¿expérience et d¿expertise. Il existe deux types de contremaître dans cette profession. Le contremaître exécutant (s¿il y a six chaudronniers ou moins) supervise l¿équipe pendant toute la durée de l¿emploi et fait aussi partie du groupe de travail. S¿il y a plus de six chaudronniers, un contremaître désigné fait aussi partie de l¿équipe. Cette personne occupe un poste d¿autorité défini et assume plusieurs rôles de supervision, assignant notamment des tâches et des responsabilités.

Formation continue

Certaines sociétés offrent un recyclage technique lors du lancement de nouveaux produits, procédés et équipements. Le Fonds en fiducie pour la formation dans les métiers prévoit une formation théorique et technique globale de même que des cours d'appoint, comme la lecture des plans et les notions de mathématiques essentielles aux métiers. Le Fonds prévoit la formation en secourisme et en sécurité (p. ex., le Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail, la présence d'hydrogène sulfuré (H2S), les espaces clos). Les chaudronniers peuvent suivre des cours dans des collèges d'enseignement professionnel (compétences de superviseur, compétences liées à l'utilisation de l'ordinateur, premiers soins), ou accéder à des programmes en ligne. Un des moyens les plus pratiques pour les chaudronniers d'acquérir de l'expertise est d'apprendre en cours d'emploi de leurs collègues plus expérimentés ou de leurs superviseurs. Ces compétences s'acquièrent grâce à une formation d'apprenti.

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :