Compétences Éleveur/éleveuse d'animaux à fourrure près de Vancouver (BC)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de éleveur/éleveuse d'animaux à fourrure au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Gestionnaires en agriculture (CNP 0821).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Entretenir les machines, l'équipement et les bâtiments
  • Diriger l'ensemble des activités d'une ferme
  • Acheter les machines agricoles, le bétail, les semences, le fourrage et les divers approvisionnements
  • Organiser et coordonner l'ensemencement, la culture et la récolte des produits; élever du bétail, de la volaille et d'autres animaux
  • Établir un programme de commercialisation
  • Déterminer le genre et la quantité de cultures à cultiver ainsi que les espèces d'animaux à élever
  • Maintenir des registres de production et des registres financiers
  • Exécuter des tâches agricoles générales
  • Recruter, embaucher et superviser le personnel et/ou des bénévoles
  • Traitement des litières de cochons
  • Dressage western
  • Ficelage
  • Coupe d'ensemencement
  • Cisaillement au couteau
  • Positionnement de pousses
  • Préparation de chevaux de spectacle
  • Programmes de fertilisation des sols
  • Culture du soja
  • Cueillette de bois ou de pierres
  • Épamprage
  • Gestion de ruches et de ruchers
  • Travail en apiculture
  • Extracteur automatique de miel
  • Collecte de sperme de verrat
  • Récolte des fourrages
  • Écussonnage d'arbres
  • Vêlage
  • Exposition de bovins
  • Dressage de bovins
  • Triage de légumes
  • Système d'agriculture verticale
  • Scellage de ruches à la cire
  • Sevrage
  • Désherbage
  • Cisaillement
  • Effeuillage
  • Dépistage et traitement des maladies des abeilles
  • Toilettage et tonte des animaux de la ferme
  • Inventaire des aliments pour animaux
  • Technique de taille des arbres fruitiers
  • Nettoyage de serre
  • Surveillance et soins des animaux
  • Récolte du miel
  • Récolte de semis
  • Binage de cultures
  • Abeilles domestiques
  • Ferme apicole
  • Connaissance de la biologie de l'abeille
  • Marquage de bétail
  • Abaissement
  • Entretien et gestion de la croissance de vignes, de couverts de vignes et de raisins
  • Traite de chèvres
  • Mélange d'engrais
  • Surveillance de la santé des animaux
  • Permaculture

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire de courts textes sur les étiquettes des équipements, p. ex., les gestionnaires de ferme lisent les étiquettes d'équipements pour en savoir plus sur les risques de décharges électriques. (1)
  • Lire de courtes inscriptions dans des registres, p. ex., les gestionnaires de ferme lisent les inscriptions des registres électroniques des travailleurs agricoles et des man¿uvres à la récolte pour en savoir plus sur les animaux malades, les défauts d'équipements et les niveaux de stock. (1)
  • Lire de longues instructions sur les étiquettes des produits, p. ex., les agriculteurs-éleveurs de bétail lisent les directives d'administration sur des étiquettes de médicaments et d'aliments complémentaires. (2)
  • Lire des textes dans plusieurs types de formulaires, p. ex., les propriétaires de ferme lisent les descriptions des services sur les factures de vétérinaires et de spécialistes des cultures. (2)
  • Lire des notes de service et des avis, p. ex., les agriculteurs-éleveurs de bétail lisent des avis d'Agriculture et Agroalimentaire Canada pour en savoir plus sur les nouvelles exigences en matière de suivi de l'élimination de carcasses de bétail mort. (2)
  • Lire des courriels, p. ex., les directeurs d'exploitation agricole lisent des courriels de propriétaires de fermes pour en savoir plus sur les conditions des cultures et les calendriers de l'épandage d'engrais. (2)
  • Lire des feuillets de documentation sur les produits, p. ex., les producteurs de pommes de terre lisent des feuillets de documentation pour savoir s'il convient d'utiliser des fongicides pour combattre le mildiou. (2)
  • Lire des journaux, des magazines, des magazines en ligne et des bulletins pour en savoir plus sur les tendances du marché des produits de base et d'autres développements dans le secteur de l'agriculture, p. ex., les propriétaires de ferme lisent des articles de magazines sur les nouveaux équipements et technologies pour s'assurer qu'ils obtiennent les meilleurs résultats possibles des cultures et du bétail. (3)
  • Lire des manuels de procédures et d'équipements, p. ex., les producteurs de céréales lisent des manuels d'équipements pour savoir comment monter, faire fonctionner de façon sécuritaire, entretenir, réparer et remiser des équipements, comme des andaineurs et des moissonneuses-batteuses. (3)
  • Lire des rapports et des revues sur l'agriculture, p. ex., les exploitants de ferme laitière lisent des livres sur l'élevage et des articles dans des revues sur l'agriculture pour en savoir plus sur les théories actuelles en ce qui a trait au sevrage précoce de veaux et aux effets sur la production de lait de vache laitière. (4)
  • Lire des mesures législatives, des réglementations et des codes, p. ex., les agriculteurs-éleveurs de bétail lisent des modifications aux réglementations de l'Agence canadienne d'inspection des aliments sur l'importation de bovins de reproduction des États-Unis pour en savoir plus sur les exigences pour documenter et tatouer des animaux importés. (4)
Utilisation de documents
  • Examiner les étiquettes des produits et des équipements, p. ex., les gestionnaires d'exploitation avicole examinent les étiquettes des suppléments nutritifs, des antibiotiques et des pesticides pour savoir les dosages, les dates d'expiration, les ingrédients et les numéros de lots. (1)
  • Identifier les symboles, les icônes et les pictogrammes, p. ex., les agriculteurs identifient les symboles de danger sur les emballages pour en savoir plus sur les propriétés toxiques d'un produit. (1)
  • Trouver des données dans des formulaires, p. ex., les directeurs d'exploitation agricole prennent connaissance des quantités, des noms des produits et d'autres données de bons de commande et de bordereaux d'emballage. (2)
  • Entrer des données sur des listes et dans des tableaux, p. ex., les directeurs d'exploitation agricole entrent des données sur la production, comme la date de la pulvérisation des cultures, les quantités et les codes de lots dans des tableurs. (2)
  • Trouver des données dans des calendriers et des tableaux, p. ex., les cultivateurs-grainetiers trouvent des données, comme des renseignements sur les cultures de la saison précédente, le rendement et l'épandage d'engrais dans les registres des champs. (2)
  • Trouver des données dans des formulaires, p. ex., les gestionnaires de grandes cultures lisent des fiches de référence pour les semences pour trouver des données sur les modifications génétiques, les exigences en matière de pulvérisation et des directives spéciales pour la culture. (3)
  • Enregistrer des données dans des logiciels et des formulaires complexes, p. ex., les propriétaires de vignoble entrent des données comme les dates d'application, les numéros de lots, les codes des produits, les taux d'application, les raisons des applications et les observations dans les formulaires d'application de pesticides et d'engrais. (3)
  • Trouver et interpréter des données dans des graphiques, p. ex., les gestionnaires d'exploitation agricole consultent les graphiques des prix des produits de base, publiés par le Chicago Mercantile Exchange, afin de trouver les prix sur les marchés du grain, du bétail et des produits laitiers. (3)
  • Interpréter des dessins de montage, p. ex., les exploitants de ferme laitière lisent des dessins de montage pour savoir comment monter, faire fonctionner et entretenir des machines à traire. (3)
  • Trouver, s'il y a lieu, des données dans des documents schématiques, p. ex., les directeurs d'exploitation agricole trouvent les points d'eau aménagés et les robinets d'arrêt dans des documents schématiques de systèmes d'irrigation. (3)
  • Interpréter et trouver des données sur des cartes et des dessins à l'échelle, p. ex., les éleveurs de chevaux trouvent les dimensions et les emplacements des appareils sur des plans de construction de nouveaux parcs. (3)
Rédaction
  • Rédiger des aide-mémoires, de courtes notes et des inscriptions dans des registres, p. ex., les directeurs d'exploitation agricole rédigent des notes pour rappeler les ouvriers agricoles des tâches à effectuer, comme vérifier les clôtures, commander des fournitures et faire des appels. (1)
  • Rédiger des courriels, p. ex., les exploitants agricoles rédigent des courriels aux fournisseurs et aux collègues pour demander des renseignements sur les nouveaux produits et les événements à venir. (2)
  • Rédiger des descriptions et des explications dans des formulaires, p. ex., les directeurs d'exploitation agricole rédigent des comptes rendus d'incidents, comme la mort de bétail, les cas de blessure de travailleurs et les violations des procédures de sécurité. (3)
  • Rédiger des lettres disciplinaires et des évaluations du rendement décrivant les tâches et le rendement des ouvriers sous leur supervision. (3)
  • Rédiger des procédures de travail détaillées, p. ex., les directeurs d'exploitation agricole rédigent des procédures que les ouvriers doivent suivre étape par étape lorsqu'ils montent et font fonctionner des équipements. (3)
  • Rédiger, s'il y a lieu, des contrats, p. ex., rédiger des contrats pour préciser les modalités des achats de cultures. (4)
  • Rédiger, s'il y a lieu, des plans d'affaires, de marketing et des plans environnementaux de la ferme, p. ex., les directeurs d'exploitation agricole peuvent rédiger des plans d'entreprise pour décrire les plans d'expansion vers d'autres marchés et la façon dont ils veulent planifier la mise en ¿uvre. (4)
Calcul
  • Compter de l'argent comptant et rendre de la monnaie pour les achats, p. ex., les fruiticulteurs acceptent de l'argent comptant et rendent de la monnaie pour les achats aux marchés des agriculteurs et des étalages routiers. (1)
  • Acheter, s'il y a lieu, des pièces, des fournitures, des outils et des équipements avec des fonds de la petite caisse. (1)
  • Prendre des mesures avec des outils de base, p. ex., utiliser des mètres à ruban pour mesurer la longueur des légumes et des thermomètres pour prendre la température du détail. (1)
  • Comparer des dénombrements et des relevés aux normes et spécifications, p. ex., les directeurs de ferme laitière comparent les relevés des taux des débits, des températures et des pressions aux spécifications, afin de vérifier si les systèmes de refroidissement et de stockage de lait fonctionnent comme il faut. (1)
  • Comparer les statistiques de la production et de l'exploitation, comme les rendements agricoles par acre aux normes de l'industrie. (1)
  • Calculer les montants des demandes de remboursement de frais de voyages et d'autres dépenses faites. (2)
  • Calculer les quantités d'aliments pour animaux, de semences, d'engrais et d'autres matériels, p. ex., les éleveurs de porc préparent les quantités de vaccins et d'aliments complémentaires pour le bétail, en utilisant des rapports de mélange. (2)
  • Calculer les dimensions des bâtiments, des enclos et des parcelles de terre, p. ex., les grands éleveurs calculent la superficie des pâturages et des terres cultivées pour déterminer la quantité de terres cultivables pour le pacage. (2)
  • Gérer les stocks de semences, d'aliments et d'autres fournitures, p. ex., les éleveurs de porcs gèrent les stocks d'aliments, en utilisant, comme facteurs, le nombre quotidien moyen d'animaux et la consommation d'aliments par bête. (2)
  • Recueillir, s'il y a lieu, des données et préparer des statistiques pour une gamme de variables, comme la production, la reproduction, le rendement et le contrôle de la qualité, p. ex., pour choisir les animaux reproducteurs, les agriculteurs-éleveurs de bétail calculent les statistiques de la réussite d'implantations d'embryons, le nombre de naissances vivantes par gestation, l'incidence en matière de complications après les naissances et les qualités de maternage des animaux reproducteurs. (2)
  • Évaluer les temps et les intervalles de temps, p. ex., les producteurs de céréales évaluent les temps nécessaires entre la pulvérisation et la pluie pour s'assurer de l'efficacité des désherbants. (2)
  • Évaluer des coûts, p. ex., les cultivateurs-grainetiers évaluent les coûts d'éventuelles réparations d'équipements agricoles. Ils considèrent les conditions des équipements et analysent les données sur les dépenses d'entretien des années précédentes pour évaluer les coûts. (2)
  • Calculer et vérifier les montants de factures, p. ex., les directeurs d'exploitation agricole vérifient des montants de factures pour des services comme des tâches de récolte de cultures, de tonte de moutons, de ferrage de chevaux, de fouille et de défrichage, qui sont rémunérées sur une base horaire, journalière et à la pièce. Ils calculent les prix des fournitures et des services, les totaux, les totaux partiels, appliquent les rabais et les taxes. (3)
  • Préparer, s'il y a lieu, des calendriers et des horaires, p. ex., les exploitants de ferme laitière élaborent les horaires quotidiens de traite et d'alimentation, les horaires hebdomadaires d'entretien des équipements et des étables. (3)
  • Préparer des rapports financiers comme des relevés de la valeur nette du patrimoine, du flux de trésorerie, du service de la dette, des coûts de la production et des analyses coûts-avantages en lien à l'environnement. (3)
  • Établir, surveiller et ajuster les budgets opérationnels, p. ex., les exploitants agricoles planifient les budgets opérationnels annuels dans lesquels ils précisent les revenus escomptés, les dépenses et les bénéfices non distribués. Ils calculent les revenus anticipés des ventes des produits de la ferme, les dépenses pour les salaires, les fournitures et les semences. (3)
  • Utiliser, s'il y a lieu, des formules complexes pour calculer le mélange d'engrais requis pour atteindre les objectifs nutritionnels. (3)
  • Analyser, s'il y a lieu, des résultats d'analyse du sol, p. ex., les producteurs de céréales analysent les résultats pour établir les exigences en matière d'engrais et les taux d'application requis. (3)
  • Analyser, s'il y a lieu, des données sur la production, le rendement et les ventes pour cerner les tendances, p. ex., les exploitants agricoles analysent des données sur la santé et l'exploitation, comme les pressions statiques et la température dans les étables, pour réduire la perte d'animaux. (3)
Communication verbale
  • Discuter des tâches en cours avec les ouvriers et les fournisseurs, p. ex., les exploitants de ferme laitière demandent aux engagés de brancher des machines à traire. Les cultivateurs de plaques de gazon communiquent avec des fournisseurs au sujet des prix et de la disponibilité de tracteurs, de semences et d'engrais. (2)
  • Échanger, s'il y a lieu, des renseignements avec des clients, p. ex., les cultivateurs de légumes communiquent avec des clients pour connaître leurs besoins en matière de produits agricoles. (2)
  • Fournir des instructions détaillées et des critiques constructives aux ouvriers, p. ex., les directeurs d'exploitation agricole fournissent des instructions détaillées aux nouveaux employés, pendant les évaluations du rendement, sur la façon d'accomplir les tâches et d'améliorer la productivité. (3)
  • Discuter de questions d'affaires avec les propriétaires, des conseillers et d'autres professionnels des affaires, p. ex., les directeurs d'exploitation agricole discutent des résultats financiers, des horaires et des plans d'affaires avec les propriétaires d'exploitations agricoles et des conseils d'administration. (3)
  • Discuter de sujets complexes et connexes à l'élevage et à l'agriculture avec des professionnels comme des vétérinaires et des conseillers agricoles, p. ex., les directeurs d'exploitation agricole échangent des renseignements avec des conseillers agricoles pour trouver les raisons des mauvaises récoltes et établir un plan d'action. (3)
  • Négocier, s'il y a lieu, des règlements et arrangements, p. ex., les exploitants agricoles négocient les dispositions de contrats de travail avec les vendeurs et les coûts des projets de construction avec les sous-traitants. (4)
Capacité de raisonnement
  • Résoudre les conflits entre les ouvriers. Réduire les contacts entre les gens impliqués et organiser des réunions, afin de cerner les raisons des conflits, de discuter des options et de résoudre les désaccords. (2)
  • Déterminer si les ouvriers respectent les normes en matière de rendement, de contrôle de la qualité et de sécurité. Examiner les procédures avec les ouvriers, fournir plus d'assistance professionnelle et superviser davantage les activités, au besoin. (2)
  • Constater des retards en raison de conditions climatiques défavorables, de défauts d'équipement, du manque de fournitures et de pénurie de personnel, p. ex., le mauvais temps peut nuire à la plantation et à la récolte de cultures. Ils examinent les horaires et les tâches pour trouver d'autres sources de travail et diminuer le temps perdu. Ils travaillent, s'il y a lieu, plus tard que prévu et planifient le travail qu'il reste à faire. (2)
  • Choisir les candidats à embaucher et déterminer le salaire à payer. Choisir les travailleurs selon leurs compétences et déterminer leur salaire en fonction des responsabilités du poste, de l'expérience et du rendement. (2)
  • Déterminer les tâches et les attribuer aux ouvriers agricoles. Considérer la complexité et le côté physique des tâches, les compétences, la formation et la supervision nécessaire. (2)
  • Choisir les fournitures, équipements et outils agricoles. Considérer la composition chimique du sol, le rendement de culture des récoltes précédentes, les recommandations des spécialistes des cultures et leur expérience personnelle en ce qui a trait aux fournisseurs et aux marques. (2)
  • Évaluer le rendement du travail des ouvriers. Considérer des facteurs comme la qualité et l'efficacité du travail effectué. (2)
  • Évaluer la sécurité et la propreté du milieu de travail. Vérifier la propreté, la ventilation, les barrières de sécurité, les panneaux de mise en garde et la disponibilité de matériel de sécurité et de fournitures dans les établissements. (2)
  • Trouver des renseignements au sujet de produits et matériels agricoles. Examiner les renseignements des sites Web des fournisseurs et obtenir des opinions d'autres agriculteurs et gestionnaires de ferme. (2)
  • S'occuper des animaux mourant, blessés et connaissant de la détresse, p. ex., les aviculteurs s'occupent des poulets en détresse en raison de défauts de systèmes de ventilation. Ils effectuent toute une série de tests pour cerner les raisons et organisent des réparations aussitôt que possible. Ils déplacent les poulets et utilisent d'autres moyens de ventilation temporaires pour réduire les risques sanitaires. (3)
  • Répondre aux conditions changeantes du marché, p. ex., les éleveurs bovins doivent agir lorsque les prix chutent en raison de la variation de la demande des consommateurs. Ils doivent découvrir de nouveaux marchés et occasions pour se refaire une clientèle. (3)
  • Choisir les méthodes pour améliorer le rendement des ouvriers sous leur supervision. Décider des systèmes de récompenses qui motiveront le plus les ouvriers et choisir parmi des mesures de gestion, comme fournir plus de formation, faire des réprimandes et une démonstration des tâches à accomplir. (3)
  • Choisir les cultures et l'emplacement où les planter, p. ex., les cultivateurs de plaques de gazon choisissent quels types de gazons qu'il faut planter et les producteurs de céréales choisissent les types d'orges qui conviennent à leurs marchés. (3)
  • Déterminer, s'il y a lieu, quand et à qui vendre les produits. Considérer des facteurs comme des mesures législatives, les coûts d'envoi et les prix que les clients sont prêts à payer. (3)
  • Évaluer les conditions et la santé du bétail et des plantes cultivées, p. ex., les cultivateurs-grainetiers inspectent visuellement les champs pour détecter les plantes nuisibles, les insectes et analysent les données sur le feuillage et la croissance. Les grands éleveurs de bovins vérifient la santé des bovins de boucherie en observant des symptômes comme le sifflement, la boiterie et la perte de coordination. (3)
  • Évaluer, s'il y a lieu, l'adéquation des animaux reproducteurs, p. ex., les agriculteurs-éleveurs de bétail examinent les données sur la reproduction et les naissances, les complications à la suite des naissances, les qualités de maternage et les taux de croissance des descendances pour évaluer l'adéquation du détail pour les programmes de reproduction. (3)
  • Trouver des renseignements au sujet des cultures agricoles et pratiques d'élevage, p. ex., les gestionnaires de bétail trouvent des renseignements au sujet du traitement de maladies en lisant des publications commerciales et des revues, en visitant des sites Web de fournisseurs et en communiquant avec des spécialistes du bétail, des vétérinaires et d'autres gestionnaires de bétail. (3)
  • Trouver des renseignements au sujet des pratiques agricoles exemplaires. Lire des bulletins, des feuillets de documentation, des rapports et communiquer avec des fournisseurs et d'autres agriculteurs. (3)
  • Trouver des renseignements au sujet de changements aux mesures législatives portant sur la gestion de maladies et de ravageurs, l'élevage et autres activités agricoles. Consulter des autorités d'organismes de réglementation et des sites Web gouvernementaux, des notes, des avis et manuels de procédures. (3)
  • Trouver des renseignements au sujet des tendances et des marchés des produits de base. Lire des rapports, des rapports de recherche, des articles de journaux et des communiqués publiés par des associations, des gouvernements et des Mercantile Exchanges. Ils communiquent avec d'autres agriculteurs et conseillers pour obtenir leurs avis et suggestions. (3)
  • Juger des avantages et désavantages de la plantation d'autres cultures, de l'introduction d'autres méthodes de culture et de l'achat de nouveaux équipements, p. ex., les producteurs de pommes de terre évaluent l'adéquation de nouvelles variétés pour leurs fermes. Ils visitent des exploitations d'amélioration de pommes de terre pour évaluer les caractéristiques de pommes de terre produites à partir de semences et effectuent des essais de recherche pour déterminer la viabilité dans les conditions locales, considèrent l'acceptabilité du marché et évaluent la présentation visuelle de la nouvelle variété. (4)
  • Établir leurs priorités et planifier leurs activités quotidiennes pour gérer l'exploitation de la ferme. Leur travail est souvent interrompu par des facteurs imprévisibles, comme le mauvais temps, ce qui les oblige à revoir leurs priorités et à adapter leur plan de travail pour maximiser les résultats. (4)
Technologie numérique
  • Utiliser, s'il y a lieu, des appareils portatifs, notamment des calculatrices pour effectuer des tâches d'ordre numérique. (1)
  • Utiliser, s'il y a lieu, du matériel électronique de bureau tel que des imprimantes, des scanneurs, des télécopieurs, des photocopieuses et des affranchisseuses. (1)
  • Utiliser, s'il y a lieu, du matériel numérique tel que des balances et des analyseurs de protéines. (1)
  • Utiliser des logiciels de traitement de texte pour préparer des lettres, des rapports et des évaluations du rendement. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, des logiciels graphiques pour préparer des présentations de diapositives pour promouvoir les produits et former les ouvriers. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, des bases de données pour entrer des données et retrouver des renseignements, comme les dates, les types d'engrais utilisés pour les cultures et les périodes de reproduction du bétail. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, des tableurs pour enregistrer et effectuer le suivi des coûts, des stocks et des ventes. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, des logiciels de tenue de livres, de comptabilité et de facturation pour traiter des factures et s'occuper des dépenses, de la paie et des taxes. (2)
  • Utiliser des logiciels de communication pour échanger des courriels et des pièces jointes avec des collègues et des fournisseurs. (2)
  • Utiliser les calendriers des logiciels de communication pour inscrire des activités, des rendez-vous et maintenir des listes de distribution. (2)
  • Utiliser l'Internet pour accéder à des renseignements en matière de mesures législatives, de normes, de pratiques d'élevage, de gestion de cultures commerciales et de nouvelles sur le secteur agricole. (2)
  • Utiliser l'Internet pour accéder aux prévisions météorologiques locales. (2)
  • Utiliser l'Internet pour accéder aux coûts des produits de base en temps réel. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, l'Internet pour accéder à des blogues et des forums sur le Web pour trouver et fournir des conseils sur l'agriculture et les tendances au niveau des produits. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, l'Internet pour accéder à des cours de formation et des séminaires offerts par des formateurs, des fournisseurs et des associations. (2)
  • Entrer, s'il y a lieu, des données telles que les heures, les taux et les débits pour programmer du matériel tel que des systèmes de traite automatisée de vaches et de chèvres. (2)
  • Surveiller et régler, s'il y a lieu, du matériel comme des semoirs et pulvérisateurs électroniques, pour s'assurer de leur bon fonctionnement. (2)
  • Entrer, s'il y a lieu, des données dans des systèmes d'orientation par satellite pour le fonctionnement automatisé de tracteurs et de pulvérisateurs automoteurs. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, des systèmes d'acquisition de données pour surveiller du matériel à traire et recueillir des données sur la production. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, des tableurs pour préparer le budget des opérations. (3)
  • Utiliser, s'il y a lieu, des logiciels spéciaux de tenue de livres, de comptabilité et de facturation pour entrer les stocks, les coûts et les sommes à recevoir et préparer des sommaires de vente, des états de dépenses et de revenus. (3)
  • Utiliser, s'il y a lieu, des logiciels d'analyses pour suivre et prévoir les activités commerciales. (3)
  • Utiliser, s'il y a lieu, l'Internet pour vendre et acheter aux enchères des produits et la récolte. (3)
  • Utiliser, s'il y a lieu, des systèmes de navigation électroniques d'équipements pour établir les voies et les trajets de référence pour la conduite. (3)
  • Entrer, s'il y a lieu, des données telles que les taux et les débits pour programmer du matériel comme des pulvérisateurs automoteurs. (3)
Renseignements supplémentairesTravail d'équipe

Les gestionnaires en agriculture coordonnent et intègrent les tâches avec les vendeurs, superviseurs et ouvriers agricoles pour s'assurer que les normes du contrôle de la qualité et les objectifs de production sont respectés. Ils supervisent et fournissent des directives aux ouvriers agricoles et aux subalternes comme les adjoints en matière de formation. Les gestionnaires travaillent de façon autonome pour planifier les horaires, faire des tâches de tenue de dossiers, inspecter le bétail et les cultures.

Formation continue

Les gestionnaires en agriculture doivent apprendre de façon continue pour rester au courant des nouvelles technologies dans le domaine des fermes, des produits et des pratiques. Ils apprennent au moyen de l'expérience acquise en milieu de travail et des discussions avec d'autres gestionnaires, des propriétaires de fermes et les ouvriers sous leur supervision. Ils apprennent aussi en lisant des manuels et des publications commerciales. De plus, ils assistent, s'il y a lieu, à des séminaires et des cours offerts par des organismes et ministères gouvernementaux, des associations professionnelles, des universités et collèges locaux.

Date de modification :