Compétences Directeur technique/directrice technique - cinéma, radiotélédiffusion et arts de la scène près de Vancouver (BC)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de directeur technique/directrice technique - cinéma, radiotélédiffusion et arts de la scène au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Producteurs/productrices, réalisateurs/réalisatrices, chorégraphes et personnel assimilé (CNP 5131).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Choisir l'éclairage, les lentilles, les angles et les toiles de fonds
  • Monter la bande image des productions cinématographiques et organiser les éléments d'un film en séquences
  • Coordonner et assurer la direction de la photographie
  • Diriger les musiciens et les chanteurs durant les répétitions et l'enregistrement
  • Planifier et coordonner la production d'enregistrements musicaux originaux
  • Planifier les décors
  • Planifier, organiser et diriger la partie artistique des productions cinématographiques, des représentations théâtrales et des émissions de télévision
  • Diriger les répétitions afin que les danseurs atteignent l'interprétation voulue
  • Créer des danses pour des représentations cinématographiques, théâtrale et télévisées
  • Interpréter le scénario, choisir les acteurs et expliquer l'interprétation du texte et l'élocution
  • Déterminer la façon dont la production doit être traitée ainsi que sa portée et les délais à respecter
  • Organiser et coordonner la production

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

  • Habiletés

  • Gestion Aide - Gestion
    • Superviser
    • Diriger et motiver
    • Recruter et embaucher
    • Coordonner et organiser
    • Évaluer
    • Affecter et contrôler des ressources
    • Élaborer des stratégies
  • Analyse Aide - Analyse
    • Prévoir les résultats
    • Planifier
  • Communication Aide - Communication
    • Négocier et arbitrer
    • Établir des relations et former des réseaux
  • Expression artistique Aide - Expression artistique
    • Donner une performance et divertir
    • Concevoir

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession. Cette section sera mise à jour bientôt.

Lecture
  • Lire des courriels et des lettres de la part de collaborateurs, de fournisseurs, de clients et de collègues. Par exemple, les réalisateurs d'émissions radiophoniques lisent des courriels provenant de directeurs des programmes au sujet des invités à l'antenne et des changements apportés à la programmation. Les réalisateurs lisent des courriels qui leur sont envoyés par les décorateurs au sujet de l'heure des réunions. Les producteurs de disques et les chorégraphes lisent, à l'occasion, des lettres de demandes d'étudiants potentiels ainsi que des lettres de recommandation en appui de ces demandes. Les producteurs de film lisent des courriels provenant d?autres départements et équipes à propos d?un projet de film. (2)
  • Lire les critiques dans les journaux et les magazines. Par exemple, les réalisateurs, les chorégraphes, les directeurs techniques et les monteurs de films lisent, à l'occasion, les critiques dans les journaux et les magazines en ligne qui les concernent et qui touchent leurs productions et les organisations pour lesquelles ils travaillent. (2)
  • Lire, s'il y a lieu, les notes prises pendant les conférences d'étude. Par exemple, les producteurs lisent, au besoin, les notes prises dans les réunions afin de prendre connaissance des diverses questions de production, comme la modification des horaires de répétition, de la scène, des costumes, de la programmation et des tâches. (2)
  • Lire des documents de production. Par exemple, les rédacteurs lisent des descriptions détaillées de projets, notamment les calendriers et les échéances de production. (3)
  • Lire des scénarios; par exemple, les rédacteurs lisent des scripts pour y apporter des améliorations ou des adaptations à des scènes ou à des paroles et pour offrir des critiques constructives. Les directeurs lisent des scripts pour déterminer ce qui rend l?histoire intéressante, par exemple, pour analyser les personnages et leurs actions. Les cinéastes lisent des scripts pour des questions techniques telles que des scènes et des actions qui seront difficiles à réaliser. Les scénaristes lisent des scripts pour y apporter des modifications et des changements. (3)
  • Lire des contrats pour les acteurs et les membres de l?équipe. Par exemple, les directeurs artistiques lisent les contrats des acteurs afin d'en comprendre les modalités et conditions relatives aux mentions au générique et aux besoins alimentaires particuliers. Ils lisent les contrats collectifs pour comprendre les termes des conditions de travail. (3)
  • Lire des articles, des éditoriaux et des critiques dans les revues spécialisées, les bulletins et les journaux, sur papier ou en ligne. Par exemple, les réalisateurs d'émissions radiophoniques feuillettent les journaux et les revues d'actualités afin de connaître les sujets traités, de prendre connaissance des points de vue éditoriaux et de relever de nouveaux détails et points de vue à intégrer dans la programmation. Les directeurs techniques lisent au sujet de la décoration scénique et de l'éclairage ainsi que sur les nouvelles techniques et technologies de construction et les descriptions de la manière dont le matériel a été utilisé pour tourner les scènes du film. Les rédacteurs lisent les magazines, les journaux et les forums en ligne pour rechercher des thèmes de documentaires. Les chorégraphes lisent des revues de danse et d'art visuel pour connaître les dernières nouvelles dans le domaine de la danse et puiser de l'inspiration pour créer de nouvelles choses. Les monteurs de films lisent des articles techniques pour s'informer sur les techniques de montage cinématographique et les nouveaux logiciels. (3)
  • Lire, au besoin, des ?uvres littéraires comme des scénarios, des romans et des mémoires. Par exemple, les réalisateurs de documentaires lisent, à l'occasion, des histoires et des biographies pour trouver de l'inspiration et créer de nouvelles ?uvres, élaborer de nouvelles interprétations d'événements importants, comprendre les besoins en termes de production et apprendre les périodes historiques. (3)
  • Lire et revoir des traitements d?histoire et des synopsis de scénaristes qui sont des sommaires détaillés d?histoires et de scènes sans dialogue. Par exemple, un rédacteur revoit le traitement qui sera utilisé pour faire la promotion d?un scénario. (3)
  • Lire des « bibles » utilisées pour lancer de nouvelles séries télévisées. Par exemple, les réalisateurs lisent les « bibles » pour apprendre l?historique des personnages et des nouveaux personnages, le cadre de la série et les intrigues pour chaque épisode. Pendant la production d?une série, les « bibles » sont utilisées à des fins de cohérence et peuvent comporter des détails minutieux sur le passé des personnages. (4)
  • Lire des guides et des règlements sur papier et en ligne. Par exemple, les réalisateurs-producteurs de films lisent les lignes directrices qui régissent les crédits d'impôt accordés pour les films afin de déterminer les programmes qui s'appliquent à leurs projets. Les chorégraphes lisent, s'il y a lieu, des guides sur les campagnes de financement. Les producteurs de disques lisent, au besoin, des guides de logiciels afin de faire croître leurs compétences en enregistrement sonore et en montage. Les directeurs techniques de théâtre lisent des manuels sur la construction de décors pour le théâtre afin de développer des compétences en construction de décors et d'apprendre à créer des effets spéciaux. Les réalisateurs lisent des directives de sécurité, par exemple, avant de tournage aérien pour connaître les exigences en matière de sécurité pout le studio et la province dans laquelle ils tournent le film. (4)
Utilisation de documents
  • Reconnaître les symboles et les icones sur les affiches et les étiquettes. Par exemple, les réalisateurs d'émissions de radio reconnaissent les enseignes « en ondes » à l'entrée des studios. Les réalisateurs de films respectent les avertissements de haute tension sur les plateaux de tournage. (1)
  • Consulter les étiquettes des produits et de l'équipement pour connaître des données comme les dates, les numéros de série, les tailles et les noms de produits. Par exemple, les monteurs de films consultent les étiquettes des cassettes pour obtenir les titres et les numéros d'identification. (1)
  • Saisir des données dans des listes et des tableaux. Par exemple, les réalisateurs et les monteurs de films saisissent les numéros de bandes magnétiques et de scènes, le temps de début et de fin des scènes et de brefs commentaires dans les registres de bandes magnétiques. Les directeurs techniques remplissent des formulaires d'appel de membres de l'équipe tels des techniciens à l'éclairage. Les réalisateurs de films consultent les formulaires d?appel pour trouver des renseignements sur les lieux, les heures et les dates auxquels la distribution et l?équipe doivent se présenter pour une journée de tournage. (2)
  • Repérer des données dans des tableaux. Par exemple, les directeurs techniques de théâtre repèrent les heures des répétitions dans des calendriers hebdomadaires. Les réalisateurs de films, les directeurs de théâtre et les chorégraphes repèrent les dates de tournées, les heures des répétitions et les échéances dans des calendriers de production. (3)
  • Lire des commandes d?achat ou des tableurs. Par exemple, les producteurs se rapportent à des tableurs concernant les budgets de films. (2)
  • Saisir des données dans des formulaires. Par exemple, les réalisateurs de films remplissent des formulaires de demande de subvention. Ils remplissent des demandes de crédit d'impôt et des formulaires comme des déclarations de citoyenneté. (3)
  • Interpréter des dessins de costumes et des croquis de décors à l'échelle. Par exemple, les chorégraphes et les directeurs artistiques étudient les dessins des costumes afin de repérer les particularités techniques. Les directeurs techniques de théâtre repèrent les dimensions et d'autres caractéristiques dans les dessins d'aménagement des décors. (3)
  • Interpréter des notations particulières. Par exemple, les directeurs de comédies musicales interprètent des trames sonores. Les chorégraphes interprètent des notations relatives aux mouvements de danse. (3)
  • Consulter des scénarios en images qui représentent les plans de prise de vue prévus en dessins et en notes. Par exemple, les éditeurs utilisent des scénarios en images exécutés par des artistes pour planifier et visualiser la scène. (3)
  • Interpréter, à l'occasion, des graphiques. Par exemple, les producteurs et les directeurs adjoints des émissions dans les stations de radio interprètent des graphiques illustrant les parts de marché locales des diverses stations de radio. Les directeurs techniques de théâtre interprètent des graphiques qui illustrent le spectre optique des lumières colorées. (3)
Rédaction
  • Rédiger des rappels et des notes à des collègues. Par exemple, les réalisateurs rédigent des notes pour se rappeler les changements apportés aux scénarios et aux plans de caméra. Les directeurs techniques rédigent des notes sur les dessins de construction afin de fournir des détails supplémentaires aux constructeurs de décors et aux éclairagistes. (1)
  • Rédiger des courriels à l'intention de collègues, des collaborateurs et de clients. Par exemple, les directeurs techniques écrivent à des collègues afin d'obtenir leur opinion concernant le revêtement du plancher de la scène. Les producteurs de disques écrivent des courriels à leurs clients pour leur rappeler les réservations de studios. Les producteurs rédigent des courriels pendant le tournage pour mettre à jour la logistique. Les cinéastes écrivent des courriels pour communiquer avec les autres départements relativement aux tâches. Les éditeurs fournissent des mises à jour et des consignes aux clients, par exemple, comment les clients à l?étranger peuvent avoir accès au serveur de fichiers de l?entreprise. (2)
  • Écrire des listes, Par exemple, les réalisateurs de vidéos pédagogiques écrivent des listes de prises de vue et d?autres détails avant le découpage final du script. Les réalisateurs de films prennent des notes relatives aux manières de filmer le métrage en plans moyens, gros plans ou plans d?ensemble. Ces listes peuvent aussi comprendre des travellings, des dollys et des changements de mise au point au milieu d?une prise pour les projets de production de film qui permettent plus de créativité. (2)
  • Écrire des commandes d?achat et des ébauches de feuilles d?appel qui répertorient toutes les personnes qui travaillent au projet ainsi que leurs responsabilités et leurs coordonnées. (2)
  • Rédiger de brefs rapports et résumés. Par exemple, les chorégraphes écrivent des résumés pour décrire des thèmes et des concepts et la façon de les interpréter en mouvement. Les réalisateurs de films rédigent des plans conceptuels afin d'organiser de grandes quantités d'enregistrements vidéo et cinématographiques. Les réalisateurs écrivent des résumés et des opinions au sujet des scénarios. (3)
  • Écrire des courriels pour résoudre des problèmes relatifs à un projet. Par exemple, si des questions de budget se posent, les producteurs et les réalisateurs mettent au point un plan d?action qui modifie les nombre d?heures et de journées de tournage. (3)
  • Rédiger des courriels à d?autres producteurs et créatifs pour fournir une critique constructive d?un projet. Ils doivent faire preuve de sensibilité lorsqu?ils réécrivent les idées d?autres personnes afin de conserver de bonnes relations avec les autres personnes dans le projet. (3)
  • Rédiger, s'il y a lieu, des propositions afin d'obtenir du financement pour des projets. Par exemple, les producteurs de films écrivent des propositions dans lesquelles ils présentent les grandes lignes de l'intrigue, justifient la valeur de leur projet, démontrent leurs capacités à mener à bien le projet et décrivent les plans de travail et les coûts. (4)
  • Écrire des demandes de subvention. Par exemple, les cinéastes écrivent en langage visuel pour la publicité afin que les réalisateurs puissent utiliser la description dans leur demande de projet. (4)
  • Rédiger des ébauches de contrats de travail en se basant sur des modèles qui sont ensuite examinés par des avocats pour s?assurer que tout le monde est traité équitablement. Apporter des modifications et ajouter des éléments, le cas échéant. (4)
  • Rédiger du matériel promotionnel afin de promouvoir les productions. Les réalisateurs d'émissions radiophoniques rédigent, à l'occasion, du matériel promotionnel concernant les émissions à venir. Les chorégraphes écrivent des communiqués de presse et les directeurs artistiques composent la préface de pièces qui figurera dans les programmes. Les cinéastes rédigent des articles de journal à propos de récents films qu?ils ont terminé. Les éditeurs et les scénaristes écrivent des articles de blog sur des thèmes liés à l?industrie. (4)
  • Écrire des documents et des traitements de présentation sur des idées. Par exemple, les producteurs rédigent des « bibles » pour faire la promotion d?une nouvelle série télévisée. La « bible » contient un sommaire de la série, les biographies des personnages et l?intrigue et des descriptions en un paragraphe de 6 à 10 épisodes. Les réalisateurs et éditeurs de petites entreprises rédigent des résumés de scénarios pour être approuvé par un client. (5)
  • Écrire des scénarios. Par exemple, les réalisateurs d'émissions radiophoniques écrivent des scénarios pour des émissions-débats qui contiennent des renseignements généraux, des faits, des enjeux et des questions pour les intervieweurs et les animateurs. Les réalisateurs-producteurs de films indépendants rédigent des scénarios de documentaires en s'appuyant sur des mémoires, des lettres et des entrevues. (5)
Calcul Calculs monétaires
  • Accepter de l'argent comptant et remettre la monnaie. Par exemple, les chorégraphes et les réalisateurs des petits théâtres et des troupes de danse vendent, s'il y a lieu, des billets dans les billetteries. (1)
  • Calculer les montants du remboursement des dépenses. Calculer le remboursement des frais de déplacements et de repas à l'aide d'indemnités journalières pour les repas et les imprévus et d'un tarif au kilomètre pour l'utilisation de véhicules personnels. (2)
  • Calculer et vérifier les montants des factures. Par exemple, les réalisateurs-producteurs d'émissions de télévision indépendants préparent des factures pour les services professionnels rendus à l'aide de tarifs journaliers et horaires. Additionner les montants concernant le matériel, les fournitures et l'équipement, et appliquer les taxes de vente. (3)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Créer et surveiller des budgets. Par exemple, les producteurs de disques et les réalisateurs-producteurs de films et d'émissions de télévision indépendants créent et surveillent des budgets de fonctionnement. Ils tiennent compte de facteurs comme les frais généraux, la main d'?uvre, l'équipement, le matériel et les fournitures. Ils prévoient les frais de production et les revenus à partir des sources de financement et des ventes de billets. Ils surveillent ces budgets afin de s'adapter aux variations des coûts et des revenus. (4)
  • Créer et modifier les horaires de production afin de s'assurer que les projets sont achevés à temps et à l'intérieur du budget prévu. Par exemple, les directeurs techniques de théâtre créent des horaires pour la construction et l'installation de décors et de systèmes d'éclairage et de son. Ils tiennent compte du nombre de tâches à réaliser, de leur complexité et de leur séquence, des intervalles entre les activités et de la disponibilité des travailleurs et des matériaux. Ils prennent en considération le temps nécessaire aux modifications qu'il faut apporter aux décors ainsi qu'aux interruptions causées par l'absence d'un employé ou d'un artiste malade, les pannes d'équipement et les retards de livraison. (4)
Mesures et calculs
  • Prendre des mesures à l'aide d'outils de mesure communs. Par exemple, les directeurs techniques de théâtre utilisent des rapporteurs d'angles pour mesurer de légères inclinaisons de lignes. Les producteurs de disques utilisent des rubans à mesurer pour mesurer la distance entre les microphones et les instruments. Les réalisateurs et les monteurs de films et d'émissions de télévision utilisent des codes temporels sonores pour mesurer la durée d'enregistrements vidéo et audio. Les directeurs techniques de théâtre utilisent des compas à pointes sèches et des règles pour déterminer la dimension des accessoires, des rampes et des escaliers. (1)
  • Utiliser des posemètres et des thermocolorimètres pour calculer l?éclairage et les rapports de contraste afin de créer différents effets. Utiliser des filtres pour corriger la couleur de l?éclairage ou pour changer une image afin d?enrichir l?histoire. (1)
  • Calculer la quantité nécessaire de stockage de données pendant le tournage. Par exemple, une carte de 32 giga-octets en haute définition donnera 28 minutes de tournage, en fonction du débit binaire. (1)
  • Calculer la fréquence d?images par rapport à la résolution par rapport à la capacité de fréquence. Peut calculer le taux de fréquence. (1)
  • Utiliser des codes temporels pour spécifier des points de montage vidéo et audio pour le découpage et pour créer des ouvertures de fondus ou des fondus enchaînés et d?autres effets compliqués. Par exemple, 02:04:19:12 désigne un point précis en heures, minutes, secondes et images. (2)
  • Faire des calculs pour les séquences. Par exemple, s?il faut de 24 à 30 images par seconde pour préserver un intervalle de temps uniforme, trois séquences exigeront 5 secondes de noir avant chaque séquence. (2)
  • Calculer les quantités de matériel nécessaire à la construction des décors et à la mise en scène. Par exemple, les directeurs techniques de théâtre calculent le nombre de sections de murs et de plancher nécessaires afin de déterminer la quantité de matériaux de construction requis, comme le bois, les moulures en métal et le tissu. (3)
Analyses des données numériques
  • Interpréter les données sur les publics, les ventes de billets, les productions et l'évolution des effectifs. Par exemple, les réalisateurs d'émissions radiophoniques interprètent des statistiques qui décrivent la composition des publics afin de déceler des tendances sur le plan des cotes d'écoute. Ils ont recours à leurs analyses pour déterminer la popularité des émissions et calculer les éventuelles recettes publicitaires. (3)
Calcul approximatif
  • Estimer des distances. Par exemple, les producteurs de disques estiment la longueur des câbles nécessaire pour brancher les instruments de musique à l'équipement de studio. (1)
  • Estimer le temps nécessaire pour réaliser les tâches. Par exemple, les chorégraphes estiment le temps nécessaire pour terminer une chorégraphie en vue de la production, et pour enseigner des mouvements de danse complexes à de nouveaux danseurs. Les directeurs artistiques estiment le temps nécessaire aux répétitions. Les monteurs de films estiment le temps nécessaire au montage des films. (2)
Communication verbale
  • Discuter, au besoin, des produits et des services avec les fournisseurs. Par exemple, les chorégraphes, les producteurs de disques et les directeurs techniques de théâtre discutent des prix et des propriétés des matériaux nécessaires à la construction des décors. Les réalisateurs-producteurs de films discutent de la disponibilité des acteurs avec les agents de théâtre. (2)
  • Négocier, s'il y a lieu, les modalités et les conditions des contrats avec les clients. Par exemple, les réalisateurs-producteurs négocient, s'il y a lieu, les échéanciers et les budgets liés à la production de documentaires avec les clients. Ils négocient, au besoin, les honoraires avec les gérants d'acteurs. (2)
  • Discuter des aspects techniques et esthétiques des productions avec des collègues et des experts en la matière. Par exemple, les chorégraphes discutent des chorégraphies de combat avec des danseurs et des spécialistes de la danse. Les directeurs techniques de théâtre discutent des matériaux nécessaires à la construction des décors et à la fabrication des costumes avec des collègues. Ils discutent des productions théâtrales avec des superviseurs afin de les tenir au courant des progrès, de justifier les frais supplémentaires et d'obtenir des conseils au sujet des retards. (2)
  • S?entretenir au téléphone avec un agent pour discuter de projets, de distribution et d?équipe cinématographique. (2)
  • Tenir une réunion de sécurité avant le début de la production. Il pourrait y avoir des réglementations de sécurité spéciales au studio ou dans la province où le film est tourné. (2)
  • Fournir des instructions aux travailleurs supervisés et les encadrer. Par exemple, les réalisateurs de films guident les acteurs quant à l'interprétation de scénarios. Ils donnent des directives à l'équipe de prise de vue, aux acteurs et aux autres personnes qui travaillent sur les plateaux de tournage. Les directeurs techniques de théâtre fournissent des instructions aux menuisiers, aux éclairagistes et techniciens du son, au personnel responsable des costumes et à l'équipe de plateau. Les producteurs de disques donnent des instructions concernant le montage aux preneurs de son. (3)
  • Discuter des politiques, des programmes et des décisions réglementaires avec les représentants des organismes de financement, des ministères gouvernementaux et des organes de réglementation. Par exemple, les directeurs adjoints des émissions dans les stations de radio discutent des règlements et des lois qui régissent les propos diffamatoires et obscènes avec les personnes qui travaillent au Conseil canadien des normes de la radiotélévision. (3)
  • Faire la promotion des productions et discuter de celles-ci dans le cadre d'entrevues en direct avec des journalistes, d'émissions-débats et d'émissions d'actualités. Par exemple, les réalisateurs et les chorégraphes accordent des entrevues à des journalistes, à des critiques et à des rédacteurs du domaine du divertissement afin de promouvoir leur production. (3)
  • Donner des présentations et animer des réunions. Par exemple, les directeurs artistiques de théâtres et de troupes de danse font des présentations sur la programmation et les finances devant des conseils d'administration. Les directeurs adjoints des émissions dans les stations de radios animent des réunions quotidiennes sur la production avec les présentateurs et les techniciens. Les directeurs techniques de théâtre présentent des rapports dans le cadre de réunions hebdomadaires de planification de la production. (3)
  • Promouvoir et négocier les idées avec les clients et les animateurs. Par exemple, les producteurs rencontrent les clients en personne pendant l?étape de préproduction pour discuter des objectifs et du budget. (3)
  • Interviewer des personnes pour des documentaires ou des programmes de téléréalité. Par exemple, les directeurs d?entreprises produisant de petits films contactent et sélectionnent les candidats qui conviennent pour un documentaire. Ils interviewent ces candidats au moyen d?une série de questions préétablies mais peuvent aussi poser des questions spontanées pour obtenir le contenu nécessaire pour le documentaire. (3)
  • Tenir des réunions de production pour discuter des projets. Par exemple, les réalisateurs parlent de langage visuel, de personnes au-dessus d?eux (directeurs, producteurs, éditeurs) et de personnes au-dessous d?eux (chef électricien, premier machiniste, cadreur et premier aide-opérateur). Les producteurs signalent ce qui se passe dans le département de production, y compris les changements d?horaires. Producteurs, assistants réalisateurs et les directeurs de production analysent le script. (3)
  • Rencontrer les clients pendant la phase de postproduction pour finaliser les détails et discuter de l?état du projet. En ce qui concerne de plus gros projets, les réalisateurs peuvent négocier l?effet d?une séquence et la manière de l?améliorer. Le réalisateur et l?éditeur peuvent négocier, le réalisateur représentant les intérêts du client et l?éditeur s?exprimant du point de vue de l?édition. (3)
  • Tenir des réunions de postproduction pour discuter du premier découpage du film. Par exemple, les réalisateurs, les producteurs, les éditeurs et les autres se rencontrent pour donner une rétroaction et discuter de la réalisation du film. (3)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Rencontrer des difficultés lorsqu'un équipement fonctionne mal et ralentit ou arrête la production. Par exemple, les réalisateurs d'émissions radiophoniques font face, à l'occasion, à de l'interférence sonore lorsqu'ils communiquent en direct avec une personne de l'extérieur. Ils en informent les techniciens et passent à d'autres invités et actualités jusqu'à ce que l'interférence soit éliminée. Les réalisateurs-producteurs d'émissions de télévision se rendent compte que l'alimentation pour l'éclairage n'est pas suffisante au moment de tourner dans une région éloignée. Ils font venir d'autres génératrices et trouvent d'autres endroits où tourner. (2)
  • Résoudre les conflits d?horaires lorsque les extérieurs ne sont pas disponibles aux heures exigées ou lorsque le tournage prend plus de temps qu?anticipé. Par exemple, ils peuvent tourner les scènes dans un ordre différent ou trouver un autre décor naturel différent pour le tournage. (2)
  • Résoudre les conflits au sein de l?équipe. Par exemple, les réalisateurs, les producteurs et les éditeurs peuvent avoir des idées différentes concernant une scène et comment elle devrait être éditée. Ils visionnent le métrage, vérifient les scripts et les notes et discutent d?idées afin de trouver une solution. (3)
  • Résoudre des questions qui se posent lorsque le métrage est de mauvaise qualité et qu?il manque des éléments. Par exemple, les éditeurs qui éditent de courtes vidéos pour une entreprise doivent trouver les manières d?éditer le métrage pour que les personnes interviewées, qui ne sont pas des acteurs professionnels, aient l?air plus cohérent et non comme s?ils faisaient une séance de questions-réponses. Le résultat final doit avoir l?air fluide et donner une bonne impression de l?entreprise. (3)
  • Recevoir des fonds et des revenus inférieurs à ce qui était prévu. Par exemple, les directeurs artistiques connaissent un faible succès sur le plan de la vente de billets pour des pièces. Ils déterminent les lacunes des activités promotionnelles et élaborent des stratégies comme l'offre de billets gratuits pour stimuler les ventes. Ils amorcent, s'il y a lieu, des préparatifs pour de nouvelles productions au cas où certaines représentations de la pièce actuellement présentée devraient être annulées. Les réalisateurs-producteurs de films et d'émissions de télévision se rendent compte qu'ils n'ont pas suffisamment de fonds pour achever leur projet. Ils tentent d'amasser d'autres fonds auprès de nouvelles sources, poursuivent sans personnel et mettent les projets en attente. (3)
  • Découvrir que les personnes, les acteurs, les musiciens et les danseurs ne sont pas disponibles pour des entrevues. Par exemple, lorsque les invités qui devaient passer en entrevue ne sont pas disponibles, les réalisateurs d'émissions radiophoniques et de télévision trouvent, au besoin, des remplaçants, utilisent d'autres sources d'information, comme des bandes-annonces, et changent les thèmes de la programmation. Lorsque les membres de la distribution sont malades et que les doublures ne sont pas disponibles, les directeurs artistiques trouvent des acteurs de remplacement. Ils planifient d'autres répétitions et font faire des cartons aide-mémoire pour aider les acteurs de remplacement pendant leur performance. (3)
  • Se rendre compte, à l'occasion, que les acteurs et les personnes interviewées ne satisfont pas les attentes. Par exemple, les réalisateurs et les chorégraphes se rendent compte que les acteurs et les danseurs n'interprètent pas correctement leur vision artistique. Les réalisateurs-producteurs d'émissions de télévision se rendent compte que les personnes interviewées ont du mal à parler clairement devant les caméras. Ils essaient d'autres méthodes pour transmettre des idées aux artistes et pour animer les sujets. (3)
  • S?adapter à des variables en changement perpétuel. Par exemple, les producteurs trouvent quoi faire lorsqu?il y a des changements dans les extérieurs ou le tournage. Les extérieurs peuvent faire changer les costumes et le scénario. Les réalisateurs trouvent comment adapter les horaires de tournage et les séquences lorsque les échéances changent. (3)
Prise de décisions
  • Choisir l'équipement et les matériaux. Par exemple, les réalisateurs de films choisissent les caméras. Ils tiennent compte de l'atmosphère et de l'effet qu'ils souhaitent obtenir, de même que des formats dans lesquels les films seront présentés. Les directeurs techniques choisissent les matériaux de construction des décors. Ils tiennent compte des effets visuels demandés par les réalisateurs ainsi que du prix et de l'accessibilité des divers matériaux. (2)
  • Prendre des décisions à propos du tournage. Par exemple, les cinéastes décident des plans de caméra et de l?éclairage pour créer des atmosphères particulières. (3)
  • Choisir, au besoin, les projets qui seront entrepris. Par exemple, les directeurs artistiques choisissent les pièces qui seront présentées au cours de la prochaine saison. Ils tiennent compte des publics locaux, des ventes potentielles, des besoins en matière de financement et de la réputation de leur théâtre. Ils prennent aussi en considération les échecs et les succès de productions semblables. Les directeurs adjoints des émissions dans les stations de radio choisissent des éléments d'actualité pour les numéros vedettes et des thèmes pour les programmes. Ils tiennent compte des intérêts du public, des programmes semblables présentés récemment et de l'actualité couverte par les stations concurrentes. (3)
  • Choisir, au besoin, des artistes et des travailleurs de la production. Par exemple, les directeurs artistiques, les réalisateurs de films et les chorégraphes choisissent, s'il y a lieu, des artistes, des directeurs techniques et des décorateurs. Ils tiennent compte des habiletés techniques des travailleurs, des démarches artistiques, des réputations, des frais, des styles artistiques et des disponibilités. (3)
  • Choisir des méthodes et des stratégies de présentation. Par exemple, les chorégraphes choisissent de la musique, des mouvements, des costumes et des décors qui reflètent leurs visions artistiques. Les monteurs de films raffinent et adaptent les films en choisissant des scènes qui sont justes sur le plan technique et qui sont en harmonie avec les styles des réalisateurs. (3)
  • Décider de la manière dont un métrage de film doit être édité pour créer l?effet désiré. Par exemple, les éditeurs considèrent des détails comme les angles de prise de vue, la musique et les effets graphiques pour susciter l?émotion voulue lorsque les spectateurs visionnent une bande-annonce ou un film, les éditeurs maintiennent le rythme de l?histoire dans un court film en faisant disparaître les espaces dans l?histoire ou le dialogue et en décidant où et combien doit être coupé d?une scène. Par exemple, une pause microscopique dans un dialogue peut donner l?impression que la personne est coupable. Ils apportent des modifications en se basant sur la rétroaction des réalisateurs et des clients. De nombreuses décisions sont prises en collaboration avec le réalisateur et le producteur. (4)
Pensée critique
  • Évaluer la pertinence et l?effet des décors, des extérieurs, de la musique, de l?éclairage et des costumes. Par exemple, les réalisateurs évaluent la pertinence des accessoires tels que les livres, les images et les téléphones. Ils vérifient que l?accessoire corresponde bien à la période historique visée. Ils confirment que les accessoires n?empêchent pas le mouvement des acteurs. (2)
  • Évaluer la pertinence des lieux de présentation pour les productions. Par exemple, les chorégraphes évaluent la pertinence des scènes pour la présentation de spectacles de danse. Ils mesurent la scène pour confirmer qu?il y aura bien assez de place pour le nombre de danseurs participant. (2)
  • Évaluer la qualité des productions. Par exemple, les producteurs de disques évaluent la qualité de l?enregistrement de la musique. Ils écoutent les enregistrements pour juger la richesse et la clarté du son, le succès de processus de mixage, l?absence de bruits ambiants par les musiciens ou les vocalistes. Les réalisateurs et les producteurs analysent les plans. Ils jugent de l?effet d?un plan et de la manière dont le plan est adapté à l?intrigue. (3)
  • Évaluer la compétence des interprètes. Par exemple, les chorégraphes évaluent la compétence des danseurs. Ils visionnent des enregistrements vidéo pour observer les forces et les faiblesses techniques des danseurs et les interviewent pour se familiariser avec leurs buts et leurs ambitions. Les producteurs de disques évaluent les capacités et la pertinence des musiciens de studio avant le les recommander à des clients. Ils revoient les expériences passées de travail avec eux et lisent des curriculum vitae et des biographies pour découvrir leur formation, leur expérience, leurs compétences et leur réputation. (3)
Planification et organisation du travail
  • Les producteurs, les réalisateurs, les chorégraphes et le personnel assimilé planifient des tâches afin de satisfaire les échéances de production. Ils organisent leurs tâches quotidiennes afin de se préparer à de nouveaux projets et de gérer les projets en cours. Ils planifient le temps nécessaire pour effectuer des tâches administratives, planifient et supervisent les horaires de production, rencontrent les collaborateurs et achèvent le travail requis dans le cadre de projets en cours. De temps à autre, il y a une liste de projets en attente; ils sont parfois obligés de faire des heures supplémentaires pour respecter les échéances. Ils ajustent leurs plans de travail pour s'adapter aux imprévus comme les conditions météorologiques défavorables, de l'équipement défectueux et la maladie.
  • Les producteurs, les réalisateurs, les chorégraphes et le personnel assimilé dirigent, s'il y a lieu, le travail des acteurs, des danseurs, des travailleurs de la production et des divers techniciens. Ils participent, au besoin, à la création de visions artistiques et de plans opérationnels pour leur organisation. Ils doivent planifier et anticiper ce qui arrive, comme demander à un membre de l'équipe de préparer l'éclairage pour la scène suivante. Ils revoient une production avant son début afin de juger de l'équipe, de la distribution et du matériel dont le spectacle aura besoin et organisent une réunion pour attribuer les tâches.
Utilisation particulière de la mémoire
  • Se rappeler du nom des travailleurs et de leurs domaines de compétence. Les chorégraphes et les réalisateurs se rappellent, par exemple, le nom et les compétences de leurs collègues des domaines techniques et artistiques lorsqu'ils cherchent des collaborateurs et des artistes pour réaliser de nouvelles productions. Les réalisateurs d'émissions radiophoniques se souviennent du nom et des domaines de compétences d'anciens invités aux émissions d'actualités et aux émissions-débats.
  • Se souvenir de détails des scènes qui ont déjà été tournées puisque les scènes ne sont pas tournées par ordre chronologique. Ils doivent pouvoir faire référence à des détails de ce qui a déjà été tourné.
  • Se souvenir des détails techniques comme les angles des caméras et les séquences de mouvements de danse.
Recherche de renseignements
  • Appeler des collègues pour discuter d?idées créatives ou pour obtenir une rétroaction. (2)
  • Lire des conventions collectives pour trouver des informations concernant les membres de la distribution et de l?équipe. (2)
  • Lire des courriels pour trouver de la rétroaction et des opinions à propos d?un film. (2)
  • Rechercher en ligne des informations à propos des thèmes de films dans des sites Web, des forums, des bavardoirs et YouTube. (3)
  • Rechercher Internet pour trouver de l?information qui aider à diagnostiquer les problèmes tels qu?une panne de machine. (3)
  • Trouver de l'information sur des sources de financement. Par exemple, les réalisateurs de longs métrages lisent les communiqués de presse des gouvernements et des fondations privées. Ils parlent à des professionnels, à des fonctionnaires, à des politiciens et à des donateurs privés afin d'identifier et de préciser les exigences sur le plan du financement. (3)
  • Trouver de l'information sur des événements d'actualité, des événements historiques et d'autres sujets importants pour les productions théâtrales, télévisuelles et cinématographiques. Lire, à l'occasion, des romans, des documents d'archives et des articles de revues. Interroger, s'il y a lieu, des personnes qui connaissent bien les événements historiques, revoir des films et des photos et visionner et écouter les enregistrements. (4)
Technologie numérique
  • Utiliser un logiciel de traitement de texte. Utiliser, par exemple, un logiciel de traitement de texte pour écrire des lettres, des scénarios et du matériel promotionnel et préparer des demandes de financement. Mettre en page et formater le texte et créer des tableaux et des colonnes. Ils produisent des factures pour du travail indépendant à l?aide des modèles de documents de Google. (2)
  • Utiliser des bases de données. Les réalisateurs d'émissions radiophoniques et les monteurs de films utilisent, par exemple, des bases de données pour les audioclips et les effets sonores. Les directeurs techniques utilisent, à l'occasion, des programmes de bases de données comme Lightwright pour gérer la paperasserie liée à un projet d'éclairage professionnel. (2)
  • Utiliser des tableurs. Créer par exemple des feuilles de calcul pour gérer la paie, les budgets et les flux de trésorerie ainsi que pour préparer les horaires. Ajouter des colonnes et des rangées et créer des formules. (2)
  • Utiliser des logiciels de communication. Envoyer et recevoir, par exemple des courriels et des pièces jointes, obtenir des coordonnées, tenir à jour des listes de distribution et organiser et gérer le courrier. (2)
  • Utiliser un logiciel d?édition. Par exemple, les producteurs de disques utilisent un logiciel d?enregistrement et d?édition du son pour créer des enregistrements audio numériques multitraces. (2)
  • Utiliser des services en ligne pour échanger des fichiers documents tels que Google Documents et Dropbox et travailler de manière collaborative. (2)
  • Utiliser Internet, par exemple, chercher des événements d'actualité, effectuer des recherches sur des productions et trouver des collaborateurs et du financement pour les projets. Lire des forums, des manuels en ligne et participer à des bavardoirs pour obtenir de l?aide et des renseignements sur certains thèmes. (2)
  • Utiliser des applications de réseautage social tel qu?Instagram, Facebook et Linkedin pour se connecter avec les professionnels de l?industrie et le public. Peuvent avoir leur propre site Web pour se connecter avec les autres. (3)
  • Utiliser, au besoin, des logiciels de conception assistée par ordinateur. Par exemple, les directeurs techniques utilisent, à l'occasion, des logiciels de CAO pour créer des dessins à l'échelle des scènes et des décors. (3)
  • Utiliser un logiciel d?animation et un logiciel de composition et d?effets spéciaux. Les éditeurs de films peuvent utiliser des logiciels tels qu?After Effects pour créer des effets spéciaux et des animations. (3)
  • Les éditeurs de film utilisent des programmes et des plateformes d?édition telles qu?Avid Media Composer et Final Cut. Ils produisent des découpages intermédiaires et finaux, formatent des images fixes, des images fixes par calques et des images animées. (4)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les producteurs/productrices, réalisateurs/réalisatrices, chorégraphes et personnel assimilé dirigent des équipes qui produisent des pièces de théâtre, des films, des spectacles musicaux et d?autres spectacles. Ils coordonnent et intègrent des tâches avec de grandes équipes multidisciplinaires. Ils travaillent avec l?assistant réalisateur, le réalisateur, le directeur de production, l?équipe et la distribution. Pendant le processus d?édition, le réalisateur et l?éditeur travaillent ensemble au produit final. Dans de plus petites entreprises, l?éditeur travaille seul à l?occasion. Entre projets, ils réseautent pour obtenir d?autres projets et contrats.

Formation continue

Les producteurs, les réalisateurs, les chorégraphes et le personnel assimilé apprennent continuellement afin de stimuler leur créativité, de demeurer au courant des événements d'actualité et des nouvelles technologies et de parfaire leurs compétences. Ils apprennent dans le cadre d'expériences de travail quotidiennes et de discussions avec leurs collègues. Ils lisent des revues spécialisées, regardent des films et assistent à des spectacles et à des représentations. Ils lisent des informations dans les forums, les sites Web et les blogs sur l?évaluation de la technologie, les tendances et pour parfaire leur connaissance du marché. Ils apprennent à utiliser les nouveaux logiciels par eux-mêmes mais de temps à autre, des représentants des entreprises donnent des conférences ou assurent une formation dans l?utilisation des logiciels. Apprendre peut avoir lieu sous forme d?ateliers offerts par le syndicat, assister à des conférences pendant un festival cinématographique et assister à des sessions avec des cinéastes et des producteurs pour connaître les nouvelles tendances. Le réseautage avec les autres professionnels les aide à être au courant de l?évolution de l?industrie au Canada et sur le plan international.

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :