Compétences Ouvrier aciériste/ouvrière aciériste - charpentes métalliques et tôleries épaisses près de Sudbury (ON)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail d’ouvrier aciériste/ouvrière aciériste - charpentes métalliques et tôleries épaisses au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Assembleurs/assembleuses et ajusteurs/ajusteuses de plaques et de charpentes métalliques (CNP 7235).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Tracer des points de référence et des motifs
  • Assembler et ajuster des sections métalliques et des plaques en unités ou en sous-unités complètes
  • Assembler des sections à l'aide de soudure par points et de rivets
  • Régler et utiliser diverses machines à haut rendement
  • Fabriquer des patrons et des gabarits
  • Installer, lever et déplacer les matériaux dans les entrepôts ou sur le chantier
  • Étudier les dessins et les plans techniques, déterminer les matériaux requis, planifier la séquence des tâches qui devront être exécutées pour couper le métal de la façon la plus efficace possible
  • Installer les composants achevés dans le produit final

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire des notes de quarts de travail précédents, expliquant les tâches à effectuer lors du présent quart, à quel endroit le travail a été arrêté et s'il y a eu des problèmes avec les machines ou s'il y a eu des interruptions de travail pour d'autres raisons. (1)
  • Lire des notes laissées par le chef d'atelier ou le superviseur, avec des directives pour la journée. (1)
  • Lire des notes de routine, notes de service et avis, concernant les précautions de sécurité. (2)
  • Lire des documents sur les pratiques particulières à une entreprise; ils donnent des instructions sur les méthodes d'usinage à utiliser pour des tâches particulières. (2)
  • Lire des étiquettes du Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT), pour obtenir des renseignements sur la manipulation sécuritaire de produits dangereux. (2)
  • Lire des guides sur les métaux pour des renseignements sur les propriétés de divers métaux, afin de s'assurer que les outils, scies, et niveaux de chaleur appropriés sont utilisés pour la coupe et le façonnage de l'acier. (3)
  • Se reporter aux Fiches signalétiques (FS), pour déterminer l'équipement de protection personnelle à porter, avant d'utiliser des produits potentiellement dangereux. (3)
  • Lire des manuels d'utilisation concernant divers outils et équipements de l'atelier. (3)
  • Lire des manuels de formation lors de l'acquisition ou du renouvellement de cartes de compétence ou de certificats de sécurité, comme les codes du Bureau canadien de soudage et les manuels des premiers soins. (3)
  • Lire des manuels pour effectuer des réparations et réglages au matériel de montage-ajustement de charpentes métalliques. (3)
  • Lire des manuels d'orientation lors de la formation de nouveaux employés. (3)
  • Au besoin, lire des revues spécialisées sur des techniques, produits et équipements. (3)
Utilisation de documents
  • Remplir des listes de contrôle d'entretien des machines. (1)
  • Lire un thermomètre pour relever des températures de préchauffage, de passe intermédiaire et de postchauffage de l'acier, pour les opérations typiques de soudage. (1)
  • Lire et transférer des valeurs de chaleur, pour faire le suivi de matériaux découpés pour fin de contrôle de la qualité (CQ). (1)
  • Lire des ordres de travail et des listes pour obtenir des renseignements, comme les spécifications de l'acier, la quantité et les dimensions des pièces nécessaires à une tâche particulière. (2)
  • Lire des factures d'expédition et de réception pour obtenir des renseignements sur les quantités de matériaux commandées et les quantités reçues. (2)
  • Obtenir des renseignements à partir d'esquisses ou de feuilles d'instruction et lire des dessins de montage pour déterminer de quelle façon assembler les pièces. (2)
  • lire des étiquettes du Système d'information sur les substances dangereuses utilisées au travail (SIMDUT), relativement aux produits dangereux, qui comprennent des renseignements sur leur composition chimique, des avertissements et des instructions concernant les mesures à prendre en cas d'urgence. (2)
  • Interpréter des esquisses dessinées par des clients ou des collègues de travail. (2)
  • Au besoin, lire et faire correspondre des certificats d'essai d'usinage de matériaux et de numéros de dossiers, pour s'assurer que les matériaux utilisés conviennent à la tâche à exécuter. (2)
  • Au besoin, remplir des fiches de production indiquant le temps nécessaire à l'exécution d'une tâche et les raisons de tout retard. (2)
  • Obtenir des renseignements à partir de plans contenant des symboles, des abréviations et des renvois à d'autres documents, pour déterminer les dimensions courantes, l'espacement des trous, les dimensions des boulons, les angles et l'orientation d'une charpente vers la gauche ou la droite. (3)
  • Interpréter des plans pour déterminer de quelle façon couper et assembler des pièces d'acier en intégrant les dessins de vues en plan, d'élévations et de sections; synthétiser des renseignements d'autres documents sur les éléments adjacents de la fabrication. (5)
Rédaction
  • Rédiger des notes sur les éléments de fabrication pour leurs collègues et les autres corps de métiers. (1)
  • Rédiger des notes de rappel pour eux-mêmes, pour tenir compte des matériaux et équipements requis pour le jour suivant. (1)
  • Remplir des fiches de production sur les heures de travail et les travaux effectués. (1)
  • au besoin, rédiger des notes à l'attention de leur superviseur, pour signaler des problèmes de production ou pour recommander des réglages techniques pour des éléments de production, comme les fermes de toit et la jonction de solives ou de cornières. (2)
  • Au besoin, rédiger des notes à l'attention de leur superviseur à propos d'éclaircissements nécessaires dans les devis, avec une brève explication du problème. (2)
  • Au besoin, rédiger des comptes rendus d'assurance de qualité, en mentionnant une inspection ou un cas de non-conformité. (2)
  • Au besoin, rédiger des rapports pour des enquêtes en cas d'accident ou d'incident. (3)
CalculCalculs monétaires
  • Recevoir un paiement pour de petites tâches et rendre la monnaie. (1)
  • Préparer un récépissé de vente, pour des clients en facturant la main-d'oeuvre à un taux horaire et les matériaux à un prix au mètre linéaire ou à un prix unitaire. (2)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Lire des plans, calculer des quantités, vérifier les inventaires et commander des matériaux, en tenant compte des besoins pour les tâches courantes. (2)
  • Évaluer plusieurs types de chaîne utilisés sur les courroies articulées de l'usine d'un client, en prenant en considération le coût du montage, la vie utile de la courroie articulée et le coût de son remplacement, tout en tenant compte de la perte de productivité lors des périodes d'arrêt. (2)
Mesures et calculs
  • Mesurer des dimensions comme l'épaisseur et la longueur d'éléments et calculer l'espacement des trous spécifiés dans les plans. (2)
  • Effectuer un certain nombre de mesures et exécuter des calculs, pour s'assurer de leur conformité avec les spécifications des plans. (2)
  • Préparer un gabarit ou un modèle pour la fabrication efficace d'articles multiples en calculant les mesures hors d'oeuvre. (3)
  • Utiliser constamment des rubans à mesurer étalonnés en unités impériales ou métriques, pour des mesures de fabrication ou d'adaptation pour se conformer aux spécifications; interpréter des plans détaillés, des listes de coupe ou des charpentes existantes pour déterminer les dimensions appropriées et l'ajustement de divers éléments de longueurs ou de formes régulières ou irrégulières. Les tolérances sont généralement de 1/32 po. (4)
  • Préparer des listes de coupe en interprétant des plans détaillés ou des charpentes existantes pour déterminer les quantités des divers types de métaux requis. L'établissement d'une liste des articles à découper améliore l'efficacité et facilite les commandes de matériaux. Le besoin d'exactitude devient de plus en plus important avec les métaux de grande valeur comme l'aluminium ou l'acier inoxydable. La liste doit être remplie correctement pour éviter les retards tout en minimisant les pertes. (4)
  • Au besoin, calculer les dimensions d'éléments ne figurant pas sur les plans, en élaborant une combinaison de dessins à l'échelle, en construisant des éléments à trois dimensions et parfois des modèles grandeur nature, ainsi que des dispositions réalistes pour déterminer les mesures manquantes sur les dessins. (5)
  • Au besoin, se voir confier un problème de conception difficile concernant la transformation des tuyaux en goulottes dans une mine souterraine. Cela peut comprendre diverses formes et dimensions des tuyaux et des goulottes, ainsi que des formes irrégulières pour leur adaptation à des obstacles. (5)
Analyses des données numériques
  • Au besoin, comparer la productivité de la compagnie, en notant le temps consacré à diverses tâches et en comparant le temps moyen calculé par tâche, par rapport aux normes de l'industrie. (2)
Calcul approximatif
  • Au besoin, estimer les frais en se fondant sur les coûts des matériaux et de la main-d'oeuvre pour fabriquer le produit désiré. (2)
  • Estimer le temps ou les matériaux nécessaires à l'exécution d'une tâche conforme aux plans. (2)
  • Estimer les durées de chauffage pour s'assurer que le métal atteint la bonne température, tout en tenant compte de variables telles que les dimensions, l'épaisseur et la complexité de l'acier. (2)
  • Calculer le temps requis pour l'exécution d'une soudure, en tenant compte de l'épaisseur du matériau et des modifications à la configuration de la soudure. (2)
Communication verbale
  • S'entretenir avec des collègues, individuellement ou en groupe, pour donner des précisions sur les ordres de travail ou les directives d'un superviseur. (1)
  • au besoin, recevoir de la part du personnel de direction des renseignements concernant l'arrivée de chargements. (1)
  • S¿entretenir avec des superviseurs pour fournir des rapports d'activité sur la production. (2)
  • Discuter du déroulement des travaux et échanger des suggestions avec des collègues, sur les méthodes ou des techniques de travail. (2)
  • Communiquer avec les superviseurs ou les dessinateurs, pour discuter de problèmes conceptuels de la production et pour donner des solutions de rechange ou des suggestions, afin d'améliorer une méthode. (2)
  • Au besoin, instruire des apprentis sur une méthode de fabrication et l'utilisation d'équipements. (2)
  • S¿entretenir avec d'autres employés, par exemple, des soudeurs et des opérateurs de machines, pour discuter des besoins ou problèmes d'équipements ou pour coordonner l'accès partagé aux équipements. (2)
  • Discuter avec les fournisseurs d'équipements à propos de l'entretien et de la réparation d'équipements comme des scies, laminoirs, cintreuses hydrauliques, plieuses de feuilles et cisailles à tôles. (2)
  • Au besoin, répondre aux questions de clients à propos de projets de fabrication possibles, des coûts y étant associés et des délais d'exécution. (2)
  • Au besoin, s'entretenir avec des collègues à titre de superviseur ou de chef d'équipe, ou aider des collègues de travail ayant moins d'expérience. (3)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Au besoin, déterminer qu'une pièce de métal ne convient pas à la tâche et prendre des dispositions pour obtenir une pièce de remplacement. (1)
  • Au besoin, diagnostiquer des anomalies sur les équipements et effectuer des réparations. (2)
  • Au besoin, remarquer que les spécifications des plans ne tiennent pas compte de l'espace nécessaire pour la soudure d'un joint d'angle ou la fabrication de cornières, et faire appel à leur expérience pour ajuster les spécifications pour fabriquer un produit de qualité. (2)
  • Au besoin, trouver des méthodes de rechange pour déplacer une charpente fabriquée particulièrement encombrante lorsque la capacité d'une grue est dépassée. Il peut être nécessaire d'élaborer un système hydraulique ou d'avoir recours à des traverses sur patins avec les lubrifiants appropriés pour faire glisser la charpente sur une plate-forme pour la transporter. Certaines solutions peuvent comprendre des modifications au bâtiment pour permettre le déplacement de la charpente finie. (3)
Prise de décision
  • Déterminer la méthode de soudage requise pour certaines tâches particulières. (1)
  • au besoin, décider de l'employé qui travaillera sur une partie du projet, tout en tenant un rapport sur l'état de production, et apporter au besoin des changements à l'attribution des tâches. (2)
  • Choisir les treuils, chaînes, élingues ou crics appropriés pour déplacer des charpentes métalliques très lourdes et encombrantes. (2)
  • Déterminer quelles pratiques de travail sont sécuritaires en tout temps pour se protéger eux-mêmes, ainsi que d'autres personnes. (2)
  • Décider de la façon de disposer le matériau à couper de façon à minimiser le gaspillage autant que possible. Ils fondent leurs décisions sur leur expérience et sur des esquisses exécutées avant la coupe. (2)
  • Décider si le produit qu'ils ont fabriqué est conforme aux normes d'assurance de qualité et aux spécifications exigées par les organismes privés et gouvernementaux. Par exemple, s'il est conforme aux normes nationales émises par le Bureau canadien de soudage. Toute erreur a des conséquences importantes. (3)
  • Déterminer quels sont les chalumeaux coupeurs, autres outils ou équipements de découpage qu'il faut remplacer pour assurer une coupe précise. Ils ont recours à des tableaux de manuel, des notions de qualité, ainsi qu'un bon jugement pour guider leurs décisions. (3)
  • Au besoin, être avisés que des essais de contraintes révèlent dans une soudure des fissures qui pourraient compromettre la qualité du produit fini. Ils ont recours à leur expérience pour recommander des réglages possibles ou le remplacement du matériau. (3)
Pensée critique

Il n'y a pas de renseignements sur la compétence de la pensée critique pour ce profil.

Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Les monteurs-ajusteurs de charpentes métalliques ont recours à leurs connaissances et à leur expérience pour élaborer un plan de travail pour une tâche précise ou un projet de travail. Ils organisent le processus de production en déterminant la séquence des tâches en fonction des contraintes d'un schéma général, d'une règle de l'art ou d'une norme du métier pour l'exécution d'un travail ou du plan de travail d'un projet. Ils établissent la priorité des tâches, le tout étant sujet à l'approbation des superviseurs. Ils ajustent le plan de travail lorsque des interruptions se produisent. Ces situations peuvent nécessiter la modification de la séquence des tâches ou la révision de l'horaire des personnes au travail ou des opérations. Ils intègrent plusieurs attributions de tâches et harmonisent des demandes potentiellement conflictuelles de leur temps. Ils résolvent ces difficultés en respectant des critères ou méthodes établis pour décider des attributions de tâches. Les monteurs-ajusteurs de charpentes métalliques peuvent déterminer la séquence de tâches multiples pour assurer l'efficacité d'exécution d'un projet, bien que cet aspect ne constitue pas un aspect important de leur travail. (3)

Les monteurs-ajusteurs de charpentes métalliques peuvent superviser des apprentis, leur confier des tâches précises et suivre la progression de leur travail. Ils peuvent aussi agir à titre de superviseurs d'atelier. (3)

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se rappeler des spécifications de chaque tâche lorsqu'ils travaillent sur plus d'un contrat. se rappeler des détails sur le résultat d'une improvisation lorsqu'ils ont rencontré des problèmes similaires lors d'un projet précédent, et gagner ainsi du temps pour trouver une solution au problème courant.
  • Mémoriser les codes de soudage et d'assemblage requis pour la production.
  • Se rappeler des propriétés physiques de divers métaux pour diverses opérations d'atelier, comme par exemple, des méthodes de pliage, de perçage et de soudage.
Recherche de renseignements
  • Se reporter à des manuels d'utilisation d'équipements pour les directives sur l'entretien, le réglage et l'usage. (1)
  • Se reporter aux manuels de sécurité pour orienter les nouveaux employés sur les normes et mesures de sécurité. Cela peut comprendre le système SIMDUT, les normes de sécurité internes ou provinciales ou les normes prescrites par diverses industries. (2)
  • Demander des renseignements à des électriciens, monteurs-ajusteurs de machines, soudeurs, ingénieurs ou préposés au contrôle de la qualité, pour diagnostiquer des problèmes qui peuvent être liés aux équipements, au contrôle de la qualité ou à la conception du projet. (2)
  • Se reporter aux manuels d'assurance de la qualité pour vérifier les spécifications de produit pour un projet particulier. Par exemple, se reporter à l'American Society of Mechanical Engineers pour les spécifications multiples prescrites pour la construction d'un contenant sous pression. (2)
Technologie numérique
  • Entrer des codes numériques pour des presses-plieuses ou tables de coupe à commandes numériques par ordinateur (CNC). (1)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les monteurs ajusteurs de charpentes métalliques travaillent de façon indépendante afin de fabriquer et d¿installer des structures métalliques en suivant les spécifications de plans. Certains monteurs­ajusteurs de charpentes métalliques qui travaillent dans des entreprises qui ont adopté une approche d¿équipe peuvent travailler comme membre ou chef d¿une équipe. Ils collaborent avec les superviseurs en vue de régler des problèmes de production, les collègues pour échanger ou organiser l¿accès aux machines, le personnel de contrôle de la qualité, les ingénieurs ou les programmeurs pour s¿assurer que la production répond aux normes d¿assurance de la qualité, ainsi qu¿avec des travailleurs d¿autres métiers, tels que des mécaniciens de chantier ou des électriciens qui fournissent des renseignements et/ou de l¿aide pour l¿entretien de l¿équipement de l¿atelier. Ils peuvent travailler dans une équipe de deux, par exemple avec un autre monteur ajusteur de charpentes métalliques, ou un apprenti dans le but de réaliser des travaux de grande envergure ou complexes.

Formation continue

Les monteurs-ajusteurs de charpentes métalliques doivent recourir à la formation continue pour obtenir des renseignements sur de nouveaux produits, des méthodes de fabrications des métaux, les propriétés de ces métaux et les normes d'assurance de la qualité. Ils doivent maintenir des compétences techniques en sécurité tels le système SIMDUT et les premiers soins, conformément aux exigences du Bureau canadien de soudage et des organismes canadiens de réglementation de l'industrie. Ces nouvelles connaissances sont acquises dans le cadre des activités de travail habituelles, en participant à des séances de formation particulières à cette industrie, en lisant des revues spécialisées et en discutant avec d'autres monteurs-ajusteurs de charpentes métalliques.

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :