Compétences Technicien orthésiste-prothésiste autorisé/technicienne orthésiste-prothésiste autorisée près de Toronto (ON)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de technicien orthésiste-prothésiste autorisé/technicienne orthésiste-prothésiste autorisée au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Autres technologues et techniciens/techniciennes des sciences de la santé (sauf soins dentaires) (CNP 3219).

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession. Cette section sera mise à jour bientôt.

Lecture
  • Lire des notes de collègues, et de courts textes dans des formulaires. Par exemple, les technologues en dialyse lisent, s'il y a lieu, des notes dans des registres du matériel sur l'entretien préventif et les réparations de certaines machines d'hémodialyse. Les podo-orthésistes lisent des prescriptions médicales pour connaître les diagnostics des médecins et les recommandations en matière de traitements. Les techniciens en diététique travaillant dans des unités de soins hospitaliers lisent, s'il y a lieu, des demandes particulières relatives au régime alimentaire inscrites dans des registres. (1)
  • Lire, s'il y a lieu, des directives, des mises en garde et des techniques de premiers soins sur des étiquettes de produits. Par exemple, les techniciens orthésistes lisent des directives de mélange et de séchage sur des étiquettes de colles et d'adhésifs liquides utilisés pour fabriquer des orthèses. Les techniciens en diététique lisent, s'il y a lieu, des mises en garde relatives aux allergènes figurant sur des étiquettes de produits alimentaires. (2)
  • Lire des courriels et des lettres provenant de collègues, de fournisseurs et de fournisseurs de services. Par exemple, les techniciens en dialyse lisent, s'il y a lieu, des courriels provenant de collègues pour connaître les dates de livraison prévues de fournitures. Les techniciens en diététique lisent, à l'occasion, des notes de service de gestionnaires d'hôpital concernant les changements apportés aux politiques et aux procédures. (2)
  • Lire des revues spécialisées, des bulletins, des catalogues de matériel et des brochures pour connaître les nouveaux produits, les événements, les tendances et les questions relatives à leur domaine. Par exemple, les techniciens en diététique lisent, s'il y a lieu, au sujet des processus de certification relatifs aux produits biologiques et casher dans le bulletin «Le Son». Les techniciens orthésistes examinent, au besoin, les brochures relatives au matériel et les catalogues pour se renseigner au sujet des caractéristiques de conception de différents appareils. (2)
  • Lire des manuels relatifs au matériel, des répertoires médicaux et des fichiers d'aide en ligne. Par exemple, les podo-orthésistes lisent, s'il y a lieu, au sujet des symptômes, des facteurs de risque et du traitement de troubles médicaux rares, tels que la maladie de Dupuytren, dans des encyclopédies médicales. Les techniciens en diététique lisent, s'il y a lieu, des lignes directrices concernant la préparation d'aliments entrant dans la composition d'un régime alimentaire destiné aux personnes ayant les mâchoires fermées avec un fil de fer. Les technologues en dialyse lisent, au besoin, les procédures pour trouver la cause des problèmes concernant les codes d'alarme dans des manuels de matériel d'hémodialyse. (3)
  • Lire des lettres et des textes plus longs dans des formulaires portant sur les troubles médicaux, les traitements et les antécédents des patients. Par exemple, les prothésistes lisent, s'il y a lieu, des lettres dans lesquelles les médecins et les physiothérapeutes décrivent l'état de santé de leurs patients, l'amplitude de la mobilité et les réactions aux exercices. Les ocularistes lisent des instructions données par les ophtalmologistes sur des formulaires de recommandation. (3)
  • Lire, à l'occasion, des politiques, des procédures, des normes et des codes de pratique pour vérifier la conformité et mettre en place des changements. Par exemple, les prothésistes lisent des règlements, des codes de déontologie et des lignes directrices sur les meilleures pratiques élaborés par leur association professionnelle. Les techniciens en diététique examinent, s'il y a lieu, les règlements des hôpitaux sur les mesures de sécurité en milieu de travail pour s'assurer de leur conformité. (4)
  • Lire, à l'occasion, des articles dans des revues professionnelles telles que le «Journal of Ophthalmic Prosthetists», «Dialysis and Transplantation» et «Journal of Prosthetics and Orthotics» pour accroître leurs connaissances sur de nouveaux appareils, des protocoles de traitement et des techniques. Par exemple, les prothésistes lisent, s'il y a lieu, au sujet des dépenses énergétiques et des caractéristiques de la démarche d'amputés marchant avec des prothèses conventionnelles et informatisées. Les orthésistes lisent, s'il y a lieu, au sujet des traitements non effractifs pour de graves déformations de la colonne vertébrale causées par une infirmité motrice cérébrale ou une scoliose. Les technologues en dialyse lisent, au besoin, au sujet des nouvelles techniques pour désinfecter le matériel. (4)
Utilisation de documents
  • Noter des avis réglementaires et de mise en garde. Par exemple, les techniciens orthésistes et prothésistes notent des symboles de danger apposés sur le matériel de fabrication. (1)
  • Trouver des données sur des étiquettes de produits. Par exemple, les techniciens en diététique vérifient les étiquettes apposées sur des produits alimentaires pour repérer les ingrédients allergènes potentiels. Les podo-orthésistes examinent les étiquettes apposées sur des boîtes de fournitures pour trouver des numéros de modèles, des tailles et d'autres données. (1)
  • Trouver des données dans des listes, des tableaux et des calendriers. Par exemple, les orthésistes comparent les pièces qu'ils ont en main par rapport aux listes de pièces avant d'assembler de complexes attelles dorsales et de jambe. Les techniciens en diététique surveillent, s'il y a lieu, la température des lave-vaisselles et celle des aliments chauds inscrites dans des registres pour s'assurer du respect des normes en matière de salubrité alimentaire. Les technologues en diététique examinent, au besoin, des tableaux pour connaître les quantités de préparation en poudre nécessaires pour produire des volumes précis de préparations liquides pour nourrissons. Les prothésistes examinent, s'il y a lieu, les calendriers de chirurgies des hôpitaux se rapportant aux amputations prévues de leurs patients. (2)
  • Trouver et interpréter, au besoin, des données dans des graphiques. Par exemple, les technologues en diététique trouvent les objectifs de poids de leurs patients dans des diagrammes à barres, et repèrent les tendances relatives à leurs gains et à leurs pertes de poids. (2)
  • Interpréter, au besoin, des dessins à l'échelle. Par exemple, les prothésistes examinent des dessins à l'échelle de jambes et de bras artificiels en vue de fabriquer des appendices sur mesure pour leurs patients. Les techniciens orthésistes étudient, s'il y a lieu, des diagrammes d'attelles maintenant en place l'articulation du genou pour repérer l'amplitude des mouvements et les types de jambes associés aux différents modèles. (2)
  • Trouver des données dans des formulaires. Par exemple, les techniciens orthésistes obtiennent, au besoin, les mesures des membres des patients dans des formulaires de mesures universelles de la colonne vertébrale, et leur poids dans des ordres de fabrication. Les techniciens en dialyse rénale obtiennent les pourcentages de produits chimiques à mélanger pour les traitements des patients de formulaires de prescription. (2)
  • Remplir des formulaires tels que des formulaires d'entretien préventif, des registres de dialyse, des formulaires d'assurance, des formulaires de recommandations en matière de régime alimentaire, des ordres de fabrication d'appareils et des formulaires de rapport d'incidents concernant les employés. Par exemple, les technologues en dialyse inscrivent des pressions d'eau, des températures, des voltages et d'autres mesures dans des formulaires de rapport pour assurer le suivi du rendement du matériel d'hémodialyse. Les orthésistes notent les mesures des patients dans leurs dossiers pour documenter leur croissance durant les périodes de traitement. Les techniciens prothésistes consignent des dates, des matières et des heures de fabrication dans des ordres de fabrication d'appareils. (3)
  • Interpréter, au besoin, des schémas. Par exemple, les technologues en dialyse examinent des schémas de machines d'hémodialyse pour aider à trouver la cause des défaillances électriques. Les prothésistes repèrent l'emplacement des capteurs figurant sur des schémas de mains myoélectriques pour apparier correctement les capteurs et leurs fonctions au moment d'installer les prothèses. (3)
  • Interpréter, au besoin, des radiographies pour déterminer les besoins des patients en orthèses et en prothèses. Par exemple, les prothésistes examinent les radiographies des patients pour vérifier les caractéristiques des os aux sites d'amputation avant de procéder au moulage et à l'installation des prothèses. Les orthésistes vérifient les structures osseuses et recherchent des signes d'arthrite et de lésions ligamentaires à partir de radiographies de patients avant de poser des attelles de cheville. (3)
Rédaction
  • Écrire des notes à des collègues, et de courts textes dans des formulaires. Par exemple, les techniciens en diététique écrivent, au besoin, des notes pour informer les superviseurs des tâches effectuées durant les quarts de travail de fin de semaine. Les techniciens en dialyse rénale écrivent, dans des registres, les détails concernant des mises en garde relatives à des patients. Les prothésistes décrivent, s'il y a lieu, les blessures causées à leurs patients en milieu de travail ainsi que les examens et les traitements recommandés, dans des formulaires destinés aux commissions des accidents du travail. Les orthésistes et les prothésistes rédigent de courtes notes, à la fin des rendez-vous, pour décrire l'état des patients, les plans de traitement et les ajustements nécessaires afin d'utiliser les orthèses et les prothèses. (2)
  • Écrire des lettres et des courriels plus longs à des collègues, à des fournisseurs et à des fournisseurs de service pour échanger de l'information, faire des demandes, répondre aux questions et coordonner des activités. Par exemple, les technologues en dialyse écrivent, au besoin, des courriels à des collègues pour décrire les procédures de dépannage qu'ils ont découvertes pour des défaillances particulières du matériel. Les techniciens en diététique écrivent des notes à des collègues comportant des directives claires relatives à des régimes alimentaires particuliers pour des patients. Les techniciens orthésistes écrivent, à l'occasion, des courriels à des fournisseurs pour décrire les difficultés rencontrées avec des composants d'orthèses, et demander des conseils techniques. Les ocularistes écrivent des lettres à des ophtalmologistes pour fournir de l'information en ce qui concerne l'installation des prothèses. (2)
  • Écrire, à l'occasion, de longs textes pour des présentations et des brochures. Par exemple, les travailleurs autonomes et les travailleurs propriétaires d'entreprise écrivent, s'il y a lieu, des brochures promotionnelles pour décrire les services qu'ils offrent. Les prothésistes écrivent, au besoin, des textes pour des présentations à l'intention de collègues, qui portent sur les avantages, les innovations en matière de conception et la fabrication d'appareils tels que les prothèses utilisées pour pratiquer la natation et le ski. (3)
CalculCalculs monétaires
  • Recevoir, s'il y a lieu, les paiements des patients, et faire de la monnaie pour les consultations, les appareils et les fournitures. (1)
  • Calculer, au besoin, les montants des factures pour des biens et des services. Par exemple, les prothésistes, les orthésistes et les ocularistes autonomes fixent, s'il y a lieu, un taux horaire pour leurs services. Ils ajoutent des frais pour les fournitures et les appareils, appliquent les taxes de vente et déterminent les montants totaux. (3)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Dresser, surveiller et adapter, au besoin, des budgets pour les frais de personnel, de fournitures et les frais généraux. Par exemple, les prothésistes, les orthésistes et les ocularistes autonomes comparent, s'il y a lieu, les dépenses réelles par rapport aux montants prévus aux budgets, et adaptent les dépenses pour atteindre les objectifs des budgets. (2)
  • Établir et gérer des calendriers de travail, de rendez-vous et d'entretien préventif. Par exemple, les techniciens prothésistes calculent des intervalles de temps pour le séchage des résines et des plâtres afin de planifier les tâches de fabrication lorsqu'il s'agit de fabriquer des orthèses. Les technologues en dialyse planifient, s'il y a lieu, l'entretien préventif des machines d'hémodialyse dans les résidences des patients. Ils assurent le suivi des heures d'utilisation des machines par les patients pour faire concorder les visites avec les lignes directrices des fabricants en matière d'entretien. Les ocularistes déterminent les horaires des rendez-vous de suivi des patients, en prenant en considération les périodes depuis les chirurgies, les processus de guérison, les ajustements des prothèses et les distances de déplacement. (3)
Mesures et calculs
  • Mesurer des temps, des distances, des températures, des volumes et des poids en utilisant des outils de mesure courants tels que des rubans à mesurer, des thermomètres et des balances. Par exemple, les prothésistes mesurent les jambes et les bras des patients à l'aide d'un ruban à mesurer pour déterminer des longueurs, des largeurs et des circonférences de membres. Les techniciens en diététique, les techniciens prothésistes et les techniciens orthésistes mesurent, au besoin, la température des fours et des éléments chauffants. Les techniciens en dialyse rénale mesurent des volumes de solution désinfectante nécessaires pour nettoyer les machines de dialyse. (1)
  • Calculer des quantités de matières et de fournitures nécessaires pour des fabrications et des traitements. Par exemple, les techniciens prothésistes et les techniciens orthésistes calculent au besoin, en utilisant des rapports, des quantités de catalyseurs, de plastiques liquides et d'autres composés requis pour la fabrication de prothèses. Les technologues en dialyse soustraient les quantités résiduelles des quantités initiales pour calculer les pertes d'eau dans les unités de dialyse, une fois les traitements terminés. Les techniciens en diététique calculent, s'il y a lieu, des quantités totales nécessaires par heure et par jour de préparations pour les nourrissons. (2)
  • Prendre, au besoin, des mesures précises du corps des patients, ainsi que des prothèses et des orthèses, à l'aide d'instruments spécialisés. Par exemple, les ocularistes mesurent, au besoin, la taille des iris à l'aide d'un micromètre avant de poser des prothèses oculaires. Les techniciens prothésistes mesurent, au besoin, la force de torsion des jambes artificielles au moyen de clés dynamométriques afin de vérifier les forces de torsion normales. Les podo-orthésistes mesurent l'épaisseur des orteils à l'aide de pieds à coulisse. Les prothésistes et les orthésistes mesurent l'ampleur des mouvements des membres des patients ainsi que des articulations des chevilles et des poignets en utilisant des goniomètres. (3)
Analyses des données numériques
  • Comparer des mesures et des lectures du matériel par rapport aux spécifications et aux normes. Par exemple, les technologues en dialyse comparent la conductivité de l'eau traitée par rapport aux spécifications. Les techniciens en diététique comparent des lectures de température de réfrigérateurs à celles suggérées dans les normes en matière de santé publique. (1)
  • Gérer, au besoin, de petits stocks de matières de fabrication et de fournitures. Par exemple, les prothésistes gèrent des stocks de plâtres, de bandages plâtrés, de matières pour emboîtures, de manchons de suspension et d'autres matières. Ils repèrent les taux d'utilisation, les coûts unitaires pour diverses tailles d'emballages ainsi que les délais de livraison habituels pour les fournitures, et établissent des niveaux de stocks optimaux. (2)
  • Recueillir et analyser, s'il y a lieu, des données médicales pour des personnes et des groupes de patients. Par exemple, les technologues en diététique surveillent, au besoin, les fluctuations de volume des membres résiduels des patients diabétiques pour repérer les tendances de lésions des tissus mous. Les ocularistes recueillent, s'il y a lieu, des données sur la fréquence des kystes chez les patients porteurs d'implants d'hydroxylapatite, et calculent les taux d'apparition. (3)
Calcul approximatif
  • Estimer des durées pour effectuer des tâches, et les temps de réponse des patients aux traitements, en se servant de leur expérience comme guide. Par exemple, les techniciens orthésistes estiment, au besoin, le temps requis pour fabriquer des orthèses. Les prothésistes estiment, au besoin, le temps qu'il faudra pour que les patients commencent à marcher et pour que l'enflure se résorbe avant de pouvoir procéder à l'installation des prothèses. (1)
  • Estimer, au besoin, des ajustements d'orthèses et de prothèses. Par exemple, les podo-orthésistes estiment, s'il y a lieu, l'épaisseur de matière à retirer des orthèses après avoir examiné manuellement la mise en place. (1)
Communication verbale
  • Discuter des produits, des livraisons et d'autres sujets avec les fournisseurs. Par exemple, les prothésistes commandent des pièces, et discutent des modalités de paiement et de livraison avec des fournisseurs de composants de prothèses. Les techniciens en diététique communiquent, à l'occasion, avec des fournisseurs pour obtenir davantage d'information sur les ingrédients des produits alimentaires. (1)
  • Discuter de sujets techniques avec des collègues et des fournisseurs. Par exemple, les techniciens prothésistes discutent, s'il y a lieu, avec des collègues des procédés pour chauffer des emboîtures en plastique stratifié pour des bras artificiels. Les techniciens en diététique discutent des besoins nutritionnels ainsi que des allergies et des intolérances alimentaires des patients avec des diététistes. Les prothésistes discutent, avec des collègues, des traitements pour des cas inhabituels, tels que les troubles graves de la peau aux sites d'amputation. Les technologues en dialyse discutent, s'il y a lieu, des défectuosités du matériel avec des employés du soutien technique des fournisseurs. (2)
  • S'entretenir avec les patients et leurs familles pour rassembler de l'information nécessaire aux fins de traitement. Par exemple, les techniciens en diététique posent, au besoin, des questions aux patients pour déterminer leurs restrictions alimentaires d'ordre ethnique et religieux. Les ocularistes questionnent les patients au sujet de leurs activités quotidiennes normales pour les aider à choisir les bonnes tailles de pupilles pour les prothèses. Les orthésistes discutent avec les patients des troubles médicaux et des attentes relatives aux orthèses. (2)
  • Fournir, au besoin, des instructions et de l'orientation pour soutenir les travailleurs ainsi que les techniciens et technologues débutants en milieu de travail. Par exemple, les prothésistes examinent, s'il y a lieu, des plans de travail avec des techniciens débutants, et offrent des conseils. Les techniciens en diététique écoutent, s'il y a lieu, les plaintes formulées par des travailleurs des services alimentaires sous leur supervision, et proposent des solutions. (2)
  • Éduquer, encourager, conseiller et rassurer les patients et leurs familles. Par exemple, les techniciens en dialyse expliquent clairement et avec empathie les traitements de dialyse aux nouveaux patients pour les aider à se détendre. Les prothésistes rencontrent les familles des patients après les chirurgies pour expliquer les interventions chirurgicales et les programmes de réadaptation, repérer et prendre en compte les préoccupations psychologiques, et conseiller les familles sur les façons d'aider les patients. Les ocularistes expliquent le procédé de fabrication des prothèses oculaires, fournissent aux patients des directives en matière de soins et d'entretien, discutent des appréhensions et expriment de la sensibilité face à la douleur que les patients peuvent ressentir. (3)
  • Donner, au besoin, des présentations à des collègues et au grand public. Par exemple, les ocularistes donnent, au besoin, des présentations à des collègues, durant des conférences professionnelles, sur des sujets tels que les nouveaux protocoles de traitement. Les prothésistes décrivent, s'il y a lieu, les procédés de fabrication des prothèses à des petits groupes de professionnels de la santé. Les orthésistes font, à l'occasion, des présentations à des associations, telles que la Société canadienne de l'arthrite et l'Association canadienne du diabète, pour expliquer le soulagement de l'inconfort associé à l'arthrite que peuvent procurer les orthèses et le rôle qu'elles jouent dans l'amélioration de la circulation sanguine. (3)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Prendre conscience que les fournitures essentielles sont livrées en retard, ne sont pas disponibles ou sont incorrectes. Rechercher, s'il y a lieu, d'autres pièces et fournisseurs, et passer des commandes urgentes, lorsque cela est possible. Fabriquer, au besoin, des pièces de rechange. Effectuer des recherches pour clarifier les procédures avec des collègues, en cas d'erreur humaine. (2)
  • Découvrir des erreurs telles que des rendez-vous fixés en double et des erreurs dans les menus d'hôpitaux, lesquelles réduisent la qualité des soins prodigués aux patients. Discuter des erreurs avec les collègues pour comprendre ce qui s'est produit, et tenter d'améliorer, en collaboration avec les personnes concernées, les méthodes de travail. (2)
  • Faire face à des défaillances du matériel, ce qui empêche la prestation en temps opportun des services à leurs patients. Appliquer les procédures de dépannage, et obtenir du soutien technique, le cas échéant. Rechercher d'autres moyens pour fournir les services, et s'excuser auprès des patients en cas de retards. (2)
  • Avoir affaire, à l'occasion, à des patients non coopératifs, violents ou craintifs. Par exemple, les techniciens en diététique découvrent, à l'occasion, que leurs patients faisant de l'embonpoint grave mangent de la malbouffe, ce qui aggrave leurs troubles médicaux. Les prothésistes se heurtent, à l'occasion, à des patients en colère à cause de leurs amputations, et qui expriment verbalement leur mécontentement durant les examens. Tenter de raisonner les patients non coopératifs et rassurer ceux qui ont peur. Consulter également des collègues sur les méthodes pour traiter avec des patients difficiles, et choisir, s'il y a lieu, de recommander à des collègues des patients qui continuent d'afficher de tels comportements. (2)
Prise de décision
  • Choisir, s'il y a lieu, des fournisseurs pour des matières et du matériel utilisé pour traiter les patients. Tenir compte des choix de produits, des prix, des options de livraison et de la réputation en matière de fiabilité des fournisseurs. (2)
  • Choisir, s'il y a lieu, des méthodes pour fabriquer et réparer des prothèses et des orthèses. Par exemple, les techniciens orthésistes choisissent, au besoin, des méthodes pour relier les articulations orthétiques au plastique. Tenir compte de l'âge, du poids et du niveau d'activité des patients. (2)
  • Choisir la modalité, la fréquence et l'intensité des traitements médicaux pour leurs patients. Par exemple, les techniciens en diététique choisissent des menus et des substitutions de repas pour leurs patients. Les techniciens en dialyse rénale décident de retarder les traitements des patients lorsque les machines de dialyse ne fonctionnent pas bien. Les ocularistes, les prothésistes et les orthésistes choisissent des conceptions et des matières pour fabriquer des prothèses et des orthèses. Tenir compte de divers facteurs tels que les troubles médicaux, le niveau d'activité, l'âge et l'état physique des patients, ainsi que du degré et du type de douleur qu'ils ressentent. (3)
Pensée critique
  • Évaluer, s'il y a lieu, l'adéquation des ordonnances des médecins. Par exemple, les orthésistes examinent, s'il y a lieu, les antécédents médicaux des patients afin de juger de l'adéquation des articles de bonneterie médicale recommandés par les médecins traitants. Ils tiennent compte de facteurs tels le poids de leur patient, le niveau d'enflure, le niveau de douleur et de fatigue, les traitements antérieurs, les antécédents familiaux et l'état cardiaque. (2)
  • Évaluer, s'il y a lieu, la qualité des produits utilisés lors de la fabrication de prothèses et d'orthèses. Vérifier les spécifications des fabricants, lire les examens des produits, effectuer des essais et utiliser son expérience professionnelle pour mener une évaluation. Par exemple, les prothésistes effectuent, s'il y a lieu, un examen des résines liquides sur des mannequins plastifiés pour vérifier les dommages causés à divers composants prosthétiques. (2)
  • Évaluer, s'il y a lieu, l¿état de l'équipement utilisé pour les traitements médicaux. Par exemple, les technologues en dialyse s¿occupent de l¿inspection des pièces d'appareils d'hémodialyse pour en vérifier l'usure, en prendre les mesures et les comparer aux spécifications et aux fiches de rendement quotidiennes afin d'évaluer la condition globale des appareils. (2)
  • Évaluer la qualité des services offerts aux patients. Par exemple, les podo-orthésistes demandent aux patients de décrire le niveau de confort de leurs orthèses lors des visites de suivi. Les techniciens en diététique peuvent examiner les plateaux lorsqu'ils sont retournés afin d'évaluer le niveau de satisfaction des patients par rapport aux plats offerts. Les ocularistes surveillent, s'il y a lieu, la durabilité des prothèses oculaires afin d'évaluer diverses méthodes de fabrication. (3)
  • Évaluer la santé psychologique et physique des patients. Vérifier les renseignements fournis par les médecins traitants, tenir compte des commentaires des patients et de leur famille, prendre des mesures et effectuer un examen manuel et visuel pour mener des évaluations. (3)
  • Juger de l'adéquation des traitements et des modèles de prothèses et d'orthèses. Tenir compte des préférences, de l'état physique et émotionnel, du niveau de douleur et de sensibilité, des activités quotidiennes et des ressources financières des patients. Par exemple, les prothésistes et les orthésistes évaluent l'apparence, le poids, le confort, la souplesse et la durabilité des composants des modèles de prothèses et d'orthèses en fonction de l'âge, de l'état physique, des activités quotidiennes et des préférences des patients. (3)
Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Les autres technologues et les techniciens des sciences de la santé (sauf soins dentaires) ont des responsabilités différentes en ce qui concerne la planification et l'organisation des tâches. Les techniciens en diététique, les technologues et les techniciens en dialyse ainsi que de nombreux techniciens prothésistes et techniciens orthésistes se conforment généralement aux tâches courantes et aux calendriers établis. Ils apportent de minimes changements aux plans de travail pour tenir compte des interruptions telles que les pénuries de mets, le mauvais fonctionnement des machines et les travaux de réparation d'urgence occasionnels. Les ocularistes, les prothésistes, les orthésistes et les techniciens en diététique occupant des postes de supervision assument habituellement de plus grandes responsabilités quant à la planification des tâches. Ils planifient souvent les consultations des patients, la fabrication des prothèses et des orthèses sur mesure ainsi que des tâches administratives et de supervision. Ils doivent adapter leurs plans pour faire face aux fréquentes interruptions telles que les appels téléphoniques des fournisseurs et des médecins traitants, les réparations et les réinstallations d'urgence ainsi que les changements apportés aux calendriers des chirurgies. (3)

Planification et organisation du travail des autres

Les autres technologues et les techniciens des sciences de la santé (sauf soins dentaires) autonomes et ceux qui occupent des postes de supervision sont chargés d'établir des calendriers et d'assigner des tâches à d'autres travailleurs. Par exemple, les techniciens en diététique assignent, s'il y a lieu, des tâches aux travailleurs des services alimentaires durant leurs quarts de travail. Les prothésistes certifiés qui exploitent leur propre entreprise déterminent, au besoin, les horaires de travail, et assignent des tâches aux techniciens prothésistes, aux secrétaires-réceptionnistes et aux commis comptables.

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se souvenir du nom de leurs patients, et des renseignements personnels importants pour rédiger des rapports.
  • Se souvenir de données techniques et de méthodes relatives à leur spécialité. Par exemple, les techniciens en diététique se rappellent les interactions importantes entre les aliments et les médicaments courants. Les technologues en dialyse se souviennent des plages normales de fonctionnement des unités d'hémodialyse. Les techniciens ocularistes se rappellent les températures des fours et les durées de traitement pour différents plastiques. Les techniciens prothésistes se souviennent des combinaisons de composés utilisés pour fabriquer des prothèses pour des troubles médicaux particuliers.
Recherche de renseignements
  • Rechercher de l'information sur de nouveaux produits et matériel. Communiquer avec les fournisseurs, et vérifier les catalogues et les brochures. Lire des analyses de produits dans des revues spécialisées et des bulletins. Effectuer, au besoin, des recherches en ligne, et rencontrer des représentants de produits durant des conférences et des salons professionnels. Par exemple, les podo-orthésistes recherchent, au besoin, des matières plus solides pour fabriquer des orthèses pour des patients physiquement actifs ou faisant de l'embonpoint. (3)
  • Rechercher, à l'occasion, de nouvelles interventions et méthodes pour traiter des troubles médicaux particuliers. Partager leurs idées avec des collègues et des fournisseurs. Rechercher des méthodes de traitement dans des manuels, et de nouveaux protocoles dans des publications spécialisées et des revues professionnelles. Effectuer, s'il y a lieu, des tests dans leur atelier, et expérimenter de nouvelles conceptions de prothèses et d'orthèses. Assister, s'il y a lieu, à des séminaires dans le cadre de conférences professionnelles portant sur de nouvelles approches telles que les nouveaux traitements pour la fasciite plantaire. (3)
Technologie numérique
  • Utiliser, au besoin, un logiciel de création graphique. Utiliser, par exemple, s'il y a lieu, des programmes de présentation tels que PowerPoint pour créer des diaporamas à l'intention de collègues et du public. (2)
  • Utiliser, au besoin, des bases de données. Par exemple, les technologues et les techniciens en diététique travaillant dans des établissements de soins de santé inscrivent, au besoin, de l'information relative au régime alimentaire des patients, examinent leurs préférences alimentaires et impriment des menus en utilisant des programmes de bases de données spécialisés tels que TDS System et CBORD. Les prothésistes et les orthésistes autonomes utilisent, au besoin, des programmes tels qu'Access pour vérifier les calendriers de visites des patients. (2)
  • Utiliser des tableurs. Utiliser par exemple, au besoin, des programmes tels qu'Excel pour assurer le suivi des dépenses d'entretien relatives aux prothèses des patients, gérer les stocks et tenir à jour les listes de coordonnées des patients. (2)
  • Utiliser, au besoin, un logiciel de facturation, de tenue de livres et de comptabilité. Par exemple, les ocularistes, les prothésistes et les orthésistes autonomes utilisent, s'il y a lieu, des programmes tels que Simple comptable pour gérer leurs comptes créditeurs et débiteurs. (2)
  • Utiliser un logiciel de communication. Utiliser, par exemple, un logiciel de communication tel qu'Outlook pour échanger des courriels et des pièces jointes avec des collègues, des fournisseurs et des compagnies d'assurance. Utiliser également, au besoin, des programmes de messagerie instantanée pour échanger de brefs messages avec des collègues. (2)
  • Utiliser Internet. Utiliser, par exemple, des navigateurs tels qu'Internet Explorer pour accéder à des bulletins sur des sites Web d'associations professionnelles, et trouver des ressources telles que des encyclopédies médicales en ligne. Utiliser également des moteurs de recherche pour trouver de nouveaux fournisseurs et produits. (2)
  • Utiliser un logiciel de traitement de texte. Utiliser, par exemple, des programmes de traitement de texte tels que Word pour écrire, réviser et mettre en forme des lettres, des notes de service et des rapports. Utiliser des modèles, et créer également des documents originaux. (3)
  • Utiliser, au besoin, des logiciels de conception, de fabrication et d'usinage assistés par ordinateur. Par exemple, les techniciens en dialyse utilisent des systèmes d'exploitation gérés par ordinateur pour surveiller des variables telles que les débits, les pressions des pompes et les températures des machines d'hémodialyse. Les technologues en dialyse accèdent aux données opérationnelles en ligne des machines d'hémodialyse, déterminent l'origine des problèmes et effectuent divers tests. Les prothésistes utilisent, au besoin, un logiciel de conception assisté par ordinateur pour fabriquer des conceptions d'emboîtures de prothèses en utilisant des mesures et des photographies numériques des moignons des patients. (3)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les autres technologues et techniciens des sciences de la santé (sauf soins dentaires) effectuent habituellement leurs tâches en tant que travailleurs autonomes au sein d'unités de travail plus importantes. Par exemple, les techniciens en diététique au sein d'établissements de soins prolongés travaillent de manière autonome. Ils vérifient si les plateaux des patients respectent leurs diètes et s¿efforcent de résoudre tout problème lié à l'alimentation. Ils communiquent également avec des équipes composées d'infirmiers, de diététiciens, de nutritionnistes et de travailleurs des services alimentaires pour s'assurer de la qualité des services. Semblablement, les prothésistes et orthésistes rencontrent les patients dans le cadre de consultation individuelle et choisissent eux-mêmes les modèles de prothèses et d'orthèses. Ils coordonnent leurs choix relatifs aux traitements avec d'autres professionnels de la santé, y compris des médecins, des physiothérapeutes et des ergothérapeutes, et partagent des renseignements avec les techniciens orthésistes et prothésiste et les travailleurs de soutien. (2)

Formation continue

La formation continue constitue un aspect important du travail des autres technologues et techniciens des sciences de la santé (sauf soins dentaires). Ils doivent se tenir au fait des produits, des méthodes et des questions relatives à leur contexte de travail, s'ils souhaitent répondre aux besoins des patients de façon compétente. Ils acquièrent des connaissances en cours d'emploi en discutant avec des collègues, des fournisseurs et d'autres professionnels de la santé. Ils lisent des bulletins, des publications spécialisées, des brochures, des manuels, des fichiers d'aide, des politiques et des revues professionnelles. Ils assistent également à des ateliers, à des cours et à des conférences commandités par leur employeur et leur association professionnelle. (2)

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :