Compétences Dentiste dans la Région du Saguenay–Lac-Saint-Jean

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de dentiste au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Dentistes (CNP 3113).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Examiner les dents, les gencives et les tissus adjacents
  • Diagnostiquer les maladies, les blessures et les caries et décider du traitement approprié
  • Remettre en état, extraire et remplacer les dents malades ou cariées
  • Pratiquer des chirurgies buccales et périodontales et faire d'autres traitements
  • Nettoyer les dents et enseigner aux patients les pratiques d'hygiène dentaire
  • Concevoir des pontiques et ajuster les prothèses dentaires et les appareils de maintien
  • Rédiger des devis descriptifs ou des prescriptions à l'intention des denturologistes et des techniciens dentaires
  • Exercer des fonctions de consultant auprès d'autres dentistes

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession. Cette section sera mise à jour bientôt.

Lecture
  • Lire de courtes explications et des instructions sur des étiquettes. Lire, par exemple, des directives concernant le mélange et l'entreposage sur des étiquettes de matériaux d'obturation. Lire au sujet des effets secondaires indésirables sur des étiquettes de médicaments vendus sur ordonnance. (1)
  • Lire des notes de collègues et des lettres de confrères et de patients. Lire, par exemple, des lettres d'autres dentistes demandant de l'information clinique et répondant à des questions à propos de patients adressés à des spécialistes. Lire, s'il y a lieu, des notes d'hygiénistes et d'assistants dentaires sur des sujets tels que les vacances et les absences autorisées pour des séances de formation. Lire, s'il y a lieu, des lettres de remerciement et de plaintes de patients. (2)
  • Lire des dossiers de traitement avant l'évaluation clinique et le traitement des troubles bucco­dentaires. Réunir l'information trouvée dans des dossiers en prêtant attention à des aspects tels que les réactions aux médicaments et les maladies diagnostiquées par des médecins et d'autres dentistes. Utiliser cette information pour établir des profils de patients et élaborer des protocoles thérapeutiques. (3)
  • Lire des revues spécialisées pour rester au fait des modifications législatives et des progrès technologiques réalisés dans leur champ d'exercice. Lire, par exemple, les lignes directrices de l'Association dentaire canadienne en matière de protection des renseignements personnels. Les dentistes restaurateurs lisent, au besoin, au sujet des caméras intrabuccales et des logiciels d'imagerie pour informer les patients et leur montrer le résultat final une fois les soins dentaires prodigués. Les orthodontistes lisent, s'il y a lieu, au sujet de la fiabilité des nouveaux matériaux entrant dans la composition des ancrages et des appareils orthodontiques. (3)
  • Lire des bulletins de Santé Canada et d'autres ministères provinciaux de la santé traitant des changements apportés aux pratiques relatives à la santé et à la sécurité et offrant des conseils en matière de traitements. Lire de tels bulletins pour connaître de l'information pouvant influencer leur exercice. Lire, par exemple, un bulletin, décrivant des changements en matière de protocoles d'hygiène. Les chirurgiens buccaux lisent, au besoin, un bulletin présentant les résultats d'une récente étude sur des antibiotiques et les critères de choix suggérés par des experts en pneumologie, en maladies infectieuses et en pharmacologie. (3)
  • Lire une grande variété de revues dentaires telles que le «Oral Heath», le « Journal of Clinical Orthodontics », la Revue de stomatologie et de chirurgie maxillo-faciale, le « Journal of Clinical Periodontology », le « Journal of The Canadian Dental Association » et le Journal dentaire du Québec. Choisir et lire des articles pertinents pour connaître les résultats d'interventions thérapeutiques à l'étude et parfaire leurs connaissances sur les maladies, les lésions, les troubles et les anomalies des dents, des mâchoires, des os de la face, des gencives et des tissus environnants. Lire, par exemple, un article traitant du diagnostic et du traitement des tumeurs malignes de la mâchoire. (4)
Utilisation de documents
  • Examiner des étiquettes de produits et d'équipement pour obtenir diverses données. Par exemple, les orthodontistes examinent l'étiquette d'une trousse d'orthodontie pour connaître les numéros et les dimensions des bagues, des ancrages et des appareils orthodontiques qu'elle contient. (1)
  • Saisir des données dans des tableaux et des calendriers. Entrer, par exemple, l'emplacement des dents traitées, les services rendus, le temps de traitement et les frais dans un tableau sommaire pour permettre la mise à jour des comptes et des dossiers des patients. Entrer, au besoin, la date et l'heure de rendez-vous à venir dans un calendrier de traitement. (2)
  • Trouver des données dans des listes et des calendriers. Lire, par exemple, une bibliographie figurant à la fin d'un article de revue pour découvrir d'autres articles pertinents au traitement du déchaussement des gencives. Les dentistes spécialistes pour enfants lisent, s'il y a lieu, le programme opératoire quotidien de l'hôpital pour trouver des données sur la journée, l'heure et l'endroit d'une chirurgie prévue ainsi que le nom des assistants. (2)
  • Interpréter des graphiques contenus dans des manuels et des revues spécialisées pour se renseigner sur l'efficacité des matériaux et des techniques utilisés pour le traitement des maladies, des lésions, des troubles et des anomalies des dents, des mâchoires, des os de la face, des gencives et des tissus environnants. Combiner, s'il y a lieu, de l'information provenant d'un certain nombre de graphiques pour comprendre entièrement l'efficacité d'une technique. Par exemple, les prosthodontistes interprètent, s'il y a lieu, un ensemble de graphiques pour se renseigner au sujet de la résistance, de la fluidité, de la rigidité et de la radio­opacité des composites de résine utilisés pour des restaurations intracoronaires. (3)
  • Remplir des formulaires. Remplir, par exemple, des formulaires de laboratoire dentaire pour commander des couronnes, des ponts et d'autres appareils visant à corriger les malformations des dents et des mâchoires. Inscrire des données telles que des dates de prescription, des adresses, des âges, des noms de médicaments et des posologies sur des formulaires d'ordonnance. (3)
  • Trouver des données dans des formulaires. Examiner, par exemple, un formulaire d'antécédents médicaux rempli par un patient pour trouver des données sur des maladies, des troubles, des grossesses, des hospitalisations, des anesthésies, des symptômes de maladies des gencives, des allergies aux médicaments, des médicaments pris et des traitements médicaux en cours. (3)
  • Interpréter des radiographies. Interpréter, par exemple, une radiographie des dents et de la mâchoire d'un patient pour déceler des pathologies, des cavités, des problèmes de la racine dentaire, des dents manquantes et incluses, des tumeurs de la mâchoire et des signes de maladie des gencives. Interpréter, au besoin, des radiographies panoramiques pour déterminer la réussite de la pose d'implants d'ancrage. (3)
Rédaction
  • Entrer du texte et écrire de courtes notes dans des formulaires. Écrire, par exemple, des notes au sujet d'interventions dentaires dans le dossier d'un patient. Écrire, au besoin, des instructions dans un formulaire de laboratoire dentaire pour commander un appareil visant à corriger la position des dents d'un patient. (1)
  • Écrire des notes détaillées à des collègues et des lettres à des confrères. Écrire, par exemple, une lettre à un endodontiste pour lui adresser un patient dont la cavité pulpaire est infectée. Les endodontistes réécrivent, s'il y a lieu, au dentiste après la consultation d'un patient pour décrire le traitement de canal administré. Les dentistes spécialistes pour enfants écrivent, au besoin, une note à leurs collègues pour les informer d'une nouvelle méthode de remplir les dossiers des patients. (2)
  • Préparer des procédures à utiliser par leurs collègues et leurs confrères. Établir les étapes à suivre lorsqu'il s'agit d'effectuer certaines tâches. Être explicites et précis pour réduire l'ambiguïté et la possibilité de fausses interprétations. Par exemple, les chirurgiens buccaux et maxillo-faciaux écrivent, s'il y a lieu, des procédures à l'intention des infirmières qui s'occupent de patients opérés dans des services de consultations externes. Les dentistes en santé publique écrivent, s'il y a lieu, un nouveau protocole relatif à la désinfection pour le personnel du cabinet dentaire. (3)
  • Écrire le texte figurant dans des brochures, des dépliants et des sites Web en vue de promouvoir des approches et des services en matière de santé bucco-dentaire. Traiter de manière efficace des sujets importants concernant l'état des dents, des maladies dentaires, des traitements, des interventions, des matériaux et de l'équipement. Recueillir, choisir et réécrire, au besoin, de l'information provenant de diverses sources pour un auditoire composé de patients, de dentistes, de médecins et de représentants d'organismes communautaires. Par exemple, les dentistes en santé publique écrivent, s'il y a lieu, à propos de l'importance des soins dentaires durant la grossesse et de l'absence de danger de la radiographie dentaire et des anesthésiques locaux. Les dentistes en cabinet privé écrivent, s'il y a lieu, sur leur expertise clinique en matière de restaurations esthétiques et d'implants dentaires. (4)
  • Écrire, s'il y a lieu, des articles et des rapports d'études de cas pour des revues dentaires et des comptes rendus de conférences. Décrire, au besoin, des troubles cliniques complexes examinés, des interventions de diagnostic et de traitement utilisées ainsi que des résultats obtenus. Par exemple, les parodontistes écrivent, s'il y a lieu, un article sur la réduction des poches parodontales, l'élongation coronaire, la greffe de tissus mous et d'autres interventions utilisées pour traiter les maladies des gencives telles la gingivite et la parodontite. Ils écrivent, s'il y a lieu, un article sur l'utilisation des facteurs de croissance sanguins pour la régénération osseuse dans les sinus maxillaires. Les prosthodontistes écrivent, s'il y a lieu, un article sur les critères de diagnostic chez des patients souffrant de différentes formes d'édentement. (5)
CalculCalculs monétaires
  • Calculer et vérifier des montants de bons de commande et de factures. Vérifier, par exemple, des montants de bons de commande pour des produits, des matériaux et de l'équipement de dentisterie. Calculer des montants, des rabais, des frais additionnels et des taxes de vente lorsqu'il s'agit de préparer des factures pour des services dentaires. (3)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Créer des calendriers de travail pour des subalternes. Prendre en considération des indicateurs de la charge de travail et le besoin de répartir équitablement les tâches. Adapter, au besoin, des calendriers de travail en raison des vacances et des congés de maladie. Par exemple, les orthodontistes créent des calendriers de travail pour un cabinet dentaire employant quatre dentistes, quatre hygiénistes dentaires, quatre assistants dentaires, un administrateur de bureau, un teneur de livres et trois réceptionnistes. (3)
  • Calculer, au besoin, des montants de paie, de comptes de services publics et de taxes. Les dentistes en cabinet privé calculent, par exemple, des montants de paie. Ils multiplient des heures de travail par des taux horaires de salaire, calculent et soustraient des déductions d'impôts fédéral et provincial sur le revenu et des cotisations aux régimes de pension et à l'assurance­emploi. Ils utilisent, au besoin, différents taux horaires de salaire lorsqu'il s'agit de calculer des heures supplémentaires et des heures de travail durant des congés fériés. (3)
  • Établir et assurer le suivi de budgets de fonctionnement pour leur cabinet et leur unité dentaire. S'assurer que les dépenses engagées relativement aux salaires, aux locations, aux fournitures dentaires et de bureau, aux services publics, aux assurances, aux comptables, aux avocats, aux périodiques, à la publicité, aux conférences et aux cours sont totalement couvertes par ses budgets. Changer, s'il y a lieu, des lignes de postes budgétaires en raison d'événements imprévus. (4)
Mesures et calculs
  • Calculer, au besoin, des quantités de matériaux pour des mélanges en utilisant des rapports, des taux et des pourcentages. Calculer, par exemple, des quantités d'eau et de plâtre pour obtenir une quantité précise nécessaire pour la fabrication d'un moule dentaire. (2)
  • Mesurer des distances, des longueurs, des largeurs, des profondeurs et des angles dans la bouche des patients à l'aide de compas, de rapporteurs, de sondes parodontales et d'autres instruments spécialisés. Par exemple, les orthodontistes mesurent le mouvement d'une dent dont la racine est inclinée pour corriger l'angle d'une couronne. Les dentistes mesurent, au besoin, la longueur d'une racine pour prévoir un traitement radiculaire. Les parodontistes mesurent, au besoin, la profondeur d'une poche parodontale pour s'assurer du besoin d'une chirurgie parodontale ou d'un détartrage sans ouverture de lambeau. (3)
Analyses des données numériques
  • Comparer des distances, des longueurs, des largeurs, des profondeurs et des angles dans la bouche des patients à des intervalles de référence et à des données antérieures pour aider à poser un diagnostic. Par exemple, les dentistes spécialistes pour enfants comparent la distance entre les dents d'un enfant à un intervalle de référence pour déterminer le besoin de recourir à des mesures correctives tels des appareils orthodontiques. Les orthodontistes comparent, au besoin, le mouvement d'une dent d'un patient durant quelques mois pour déterminer s'il y a eu augmentation, diminution ou stabilisation du mouvement. Les chirurgiens buccaux et maxillo-faciaux comparent, au besoin, la distance entre les dents de la mâchoire inférieure et supérieure d'un patient avant et après une opération de l'articulation temporo-mandibulaire aux fins d'évaluation. (2)
  • Recueillir et analyser des données de fonctionnement. Recueillir et analyser par exemple, s'il y a lieu, des données sur le nombre de chaque type d'interventions dentaires effectuées au cours d'une période pour déterminer le besoin pour d'embaucher d'autres hygiénistes, assistants et dentistes. (3)
Calcul approximatif
  • Estimer le temps nécessaire pour effectuer des tâches en tenant compte de leur expérience antérieure. Estimer, par exemple, le temps requis pour un rendez-vous avec un patient en évaluant la nature et la complexité des interventions dentaires à réaliser. (1)
  • Estimer le coût des interventions dentaires pour les patients. Estimer, par exemple, combien coûtera au patient un implant dentaire en prenant en considération le temps prévu pour cette intervention, un taux horaire donné et le montant remboursé par le régime de soins dentaires du patient pour ce type d'intervention. (2)
Communication verbale
  • Discuter avec des fournisseurs au sujet des spécifications techniques, des propositions de prix, des options de services et des heures de livraison pour l'équipement, les matériaux et les fournitures de dentisterie. Discuter, par exemple, avec un fournisseur de scellants dentaires pour obtenir de l'information sur les prix et l'expédition. Les orthodontistes discutent, au besoin, avec un technicien de laboratoire pour préciser le type d'appareil nécessaire pour un patient. (1)
  • Fournir des directives et discuter des tâches avec des hygiénistes dentaires, des assistants dentaires, des réceptionnistes et d'autres dentistes. Donner par exemple, s'il y a lieu, des instructions à une réceptionniste au sujet de la prise d'un rendez-vous de suivi avec un patient. Discuter, s'il y a lieu, de la prochaine intervention chirurgicale avec un assistant dentaire et fournir des directives sur la préparation des instruments et des matériaux. (2)
  • Partager de l'information sur l'état des patients avec des confrères, des médecins, des pharmaciens et d'autres professionnels de la santé. Discuter, par exemple, des antécédents médicaux et de la maladie des gencives d'un patient et de son plan thérapeutique avec un parodontiste à qui le patient a été adressé. Consulter, au besoin, un pharmacien au sujet de l'utilisation d'un nouvel antibiotique et de ses effets secondaires possibles pour un patient. Par exemple, les chirurgiens buccaux et maxillo-faciaux parlent, au besoin, avec un anesthésiologiste avant la chirurgie pour discuter de l'état et des besoins particuliers d'un patient. (2)
  • S'entretenir avec des patients et des membres de leur famille. Interroger des patients et leur famille pour recueillir de l'information sur les antécédents médicaux. Écouter des doléances au sujet de la sensibilité bucco-dentaire et recommander des façons de soulager la douleur. Expliquer des diagnostics et discuter des options thérapeutiques, le cas échéant. Répondre à des questions sur des interventions dentaires et apaiser des préoccupations. Informer des patients au sujet des pratiques d'hygiène buccale adéquates. Établir la confiance des patients et se faire rassurant pour être convaincant. (3)
  • Assister à des réunions avec des collègues pour coordonner des tâches et discuter des calendriers des rendez-vous, de l'administration du bureau, de l'utilisation de l'équipement et d'autres sujets qui concernent leur travail. Enseigner, au besoin, dans le cadre de ces réunions, leurs propres procédures et démontrer comment faire fonctionner le nouvel équipement. Montrer, par exemple, aux membres du personnel comment remplir adéquatement un nouveau formulaire d'antécédents médicaux des patients. Démontrer au besoin comment télécharger des radiographies numériques lorsqu'il s'agit d'utiliser un nouveau logiciel d'imagerie. (3)
  • Faire des présentations à des confrères et à des membres de la collectivité. Par exemple, les dentistes en santé publique donnent une présentation orale à des directeurs de soins de santé et à des membres de la collectivité sur l'influence du comportement des parents en matière de santé dentaire de leurs enfants. Les dentistes présentent, s'il y a lieu, à des confrères, dans le cadre d'une conférence internationale, une étude de cas sur l'utilisation des facteurs de croissance sanguins pour la régénération osseuse dans les sinus maxillaires. (4)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Faire face aux retards des fournisseurs, ce qui peut nuire à la planification des calendriers des rendez-vous. Faire face, par exemple, à des retards attribuables à un manque de techniciens dans les laboratoires auxquels ils ont recours habituellement et à leur incapacité de traiter des commandes. Communiquer avec des laboratoires pour confirmer les délais d'attente et trouver d'autres laboratoires pour fabriquer des prothèses pendant ces périodes. (2)
  • Prendre des dispositions en cas de patients effrayés qui ne peuvent être approchés facilement. Par exemple, les dentistes spécialistes pour enfants traitent souvent des enfants effrayés par les piqûres d'aiguilles et le son des fraises dentaires. Ils rassurent, au besoin, des enfants avec l'aide des assistants dentaires et détournent leur attention vers des objets amusants tels que des animaux en peluche. Ils effectuent, s'il y a lieu, les interventions nécessaires aussi rapidement que possible, tandis que les enfants sont distraits. Ils récompensent, au besoin, par la suite un bon comportement en remettant de petits jouets. (2)
  • Prendre des mesures en cas d'absentéisme, de mauvaise conduite et d'autres violations des contrats de travail. Rencontrer, selon la gravité et les circonstances de l'effraction, les employés concernés pour discuter des raisons sous-jacentes à leur comportement et leur rappeler les normes et les attentes en matière d'embauche. Émettre, s'il y a lieu, des lettres de réprimande pour aviser ces employés que des récidives peuvent mener à des mesures disciplinaires et à des congédiements. (3)
  • Réagir en cas de difficultés à faire respecter les exigences thérapeutiques par certains patients. Tenter différentes approches afin de motiver des patients à se conformer aux pratiques prescrites. Recommander différentes approches thérapeutiques pour des patients, en cas d'échec de ses tentatives. Par exemple, les orthodontistes recommandent d'insérer des implants d'ancrage à des patients qui ne portent pas leur appareil orthodontique. (3)
  • Prendre des mesures lorsque des patients perdent connaissance à la suite d'une anesthésie locale. Appeler immédiatement des ambulanciers paramédicaux pour obtenir de l'aide. Placer pendant ce temps des compresses froides sur la tête des patients, les pencher vers l'arrière dans leur chaise et leur donner de l'oxygène. Administrer la réanimation cardio-respiratoire aux patients, en cas d'arrêt cardiaque, en attendant l'arrivée des ambulanciers paramédicaux. (3)
Prise de décision
  • Choisir des tâches à assigner aux hygiénistes dentaires, aux assistants dentaires, aux réceptionnistes et à d'autres membres du personnel. Tenir compte des antécédents professionnels, des compétences, de l'expérience, des atouts et des faiblesses et de la disponibilité de chacun. (2)
  • Choisir des produits, des matériaux et de l'équipement de dentisterie à acheter pour son bureau, leur cabinet et leur unité. Se servir de leurs connaissances professionnelles et prendre en considération des facteurs tels que des budgets et la demande anticipée pour leurs services. (2)
  • Sélectionner des techniques, des approches et des procédures pour traiter, prévenir et contrôler les problèmes de dentition et buccaux chez les patients. Opter, par exemple, pour un coiffage de la pulpe ou un traitement de canal comme mode de traitement d'une exposition de la chambre pulpaire. Tenir compte des données diagnostiques, telles des radiographies, et de tous les autres facteurs pertinents, notamment l'âge, la santé et les ressources financières du patient. (3)
  • Décider d'adresser certains patients à d'autres dentistes et des professionnels de la santé, lorsque les traitements nécessaires dépassent ses compétences. Évaluer la gravité de l'état des patients en vue de prendre des décisions éclairées. Décider, par exemple, d'adresser un patient présentant des signes d'une maladie parodontale avancée à un parodontiste. Les parodontistes décident, au besoin, d'adresser un patient dont la gencive inférieure présente une bosse à un chirurgien buccal et maxillo-facial mieux formé pour diagnostiquer et traiter un cancer de la bouche. (3)
Pensée critique
  • Juger de l¿adéquation des matériaux dentaires en fonction de chaque patient. Ils prennent en considération les forces et les limites de chaque matériau, de même que les besoins et les souhaits particuliers de leurs clients. Par exemple, un dentiste pourrait juger de l¿adéquation d¿utiliser de l¿or, de l¿argent, de la résine composite ou de la porcelaine pour effectuer les obturations pour un patient. Le dentiste doit prendre en considération la couleur, la texture, la force, le fluage, la rigidité et la durabilité de chaque matériau, mais aussi les préférences de ses patients. (2)
  • Évaluer le rendement des hygiénistes dentaires, des assistants dentaires, des réceptionnistes et des autres personnes avec qui ils travaillent. Dans le cadre de ces évaluations, ils déterminent jusqu¿à quel point ces travailleurs ont répondu aux exigences et ont adhéré aux règles, aux procédures et aux horaires établis. Leurs conclusions peuvent mener à des recommandations pour davantage de formation, une supervision accrue, des promotions et une réaffectation des tâches. (3)
  • Évaluer l¿efficacité des procédures utilisées pour traiter la bouche et les dents des patients. Par exemple, un orthodontiste évalue l¿efficacité de l¿application d¿appareils orthodontiques fixes sur les dents d¿un patient. L¿orthodontiste prévoit des visites fréquentes avec les patients durant leurs traitements afin de vérifier la position et le mouvement des dents, ainsi que des visites régulières jusqu¿à deux ans après le traitement afin d¿assurer qu¿il n¿y a pas eu récidive. (3)
  • Évaluer la santé buccale de leurs patients. Ils étudient les formulaires d¿historique médical et dentaire de leurs patients, les lettres de recommandation et les dossiers de traitement. Ils examinent les dents, les mâchoires, les os du visage, les gencives et les tissus environnants et ils interprètent des radiographies. Leurs évaluations pourraient mener à des diagnostics de caries, de troubles, de dysfonctionnements, de malocclusions, d¿anomalies, de défauts et de maladies constituant un danger de mort. Ils peuvent recommander des plans de traitement à la suite de ces évaluations. (3)
Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Les dentistes planifient et organisent leurs tâches de façon à pouvoir satisfaire les besoins de traitements de leurs patients. Ils établissent des priorités et fournissent des commentaires concernant la planification quotidienne des visites des patients, bien que leurs rendez-vous soient en fait fixés par leur réceptionniste. Ils doivent fréquemment réorganiser leurs tâches en raison de visites d'urgence des patients et d'autres événements imprévus. (3)

Planification et organisation du travail des autres

Les dentistes jouent un rôle central dans l'organisation, la planification et la programmation quotidienne des services de santé bucco-dentaire et contribuent à la planification stratégique à long terme de leur entreprise. Ils sont chargés d'attribuer des tâches aux hygiénistes dentaires, aux assistants dentaires, aux réceptionnistes et à d'autres employés. (3)

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se souvenir des interventions réalisées durant la journée, des problèmes précis rencontrés et des recommandations discutées pour remplir les dossiers des patients à la fin de la journée.
  • Se rappeler le nom des médicaments fréquemment utilisés, les formats dans lesquels ils sont offerts, les contre-indications et les effets secondaires possibles afin de rédiger une prescription.
  • Se rappeler les nombreux produits dentaires disponibles et leur application à des conditions particulières.
Recherche de renseignements
  • Trouver des données antérieures sur la santé dentaire des patients en les interrogeant, en consultant des dentistes traitants et en cherchant dans des dossiers de traitement. (2)
  • Trouver de l'information détaillée sur des produits, des matériaux et de l'équipement de dentisterie en communiquant avec des fabricants et en cherchant dans leur site Web. (2)
  • Trouver de l'information sur des pathologies, des troubles, des anomalies et des traitements peu familiers en consultant des confrères et en cherchant dans diverses sources incluant des manuels, des publications spécialisées, des revues médicales et dentaires et des sites Web. (3)
  • Trouver de l'information détaillée sur des médicaments, telle que des posologies optimales, des indications, d'éventuelles interactions, des caractéristiques physicochimiques, des modes d'action ainsi que des effets secondaires et indésirables en examinant des étiquettes et des notices de produits, en consultant des pharmaciens et en cherchant dans le Compendium des produits et spécialités pharmaceutiques. Analyser cette information pour pouvoir prescrire des médicaments appropriés aux patients. (3)
  • Trouver de l'information concernant les aspects juridiques et éthiques de la dentisterie, y compris de l'information sur les lois et les normes du travail régissant l'exposition aux rayons X, sur la confidentialité de l'information et l'accès par des tierces parties aux renseignements personnels des patients et sur les conflits d'intérêts entre dentistes et patients. Faire des recherches, s'il y a lieu, dans les sites Web des gouvernements, lire des ouvrages sur des questions juridiques ainsi que des articles de journaux, participer à des colloques et discuter avec des collègues. Consulter aussi, s'il y a lieu, des conseillers juridiques. (3)
Technologie numérique
  • Utiliser, au besoin, un logiciel de traitement de texte. Écrire et modifier, par exemple, du texte pour des notes, des lettres, des procédures, du matériel promotionnel et des articles de revues à l'aide de programmes de traitement de texte tels que Word. Utiliser en règle générale des caractéristiques de base de mise en forme des caractères et des pages. (2)
  • Utiliser, au besoin, des bases de données. Saisir, par exemple, des données relatives aux traitements et aux rendez-vous des patients ainsi qu'à la facturation dans des bases de données et en extraire des données en utilisant des programmes tels qu'Access et Windent. Rechercher, afficher et imprimer des données provenant de ces bases de données. (2)
  • Utiliser, au besoin, Internet. Accéder, par exemple, au site Web des associations professionnelles et effectuer des recherches par mots clés pour obtenir de l'information sur des sujets traitant de la dentisterie. (2)
  • Utiliser, au besoin, un logiciel graphique. Créer, par exemple, des présentations diaporamas à l'aide d'un logiciel de présentation tel que PowerPoint. Importer, au besoin, des images, des tableaux et des graphiques numérisés pour être en mesure de concevoir des présentations efficaces. Créer, s'il y a lieu, des représentations tridimensionnelles des dents et des mâchoires des patients en utilisation des radiographies numériques et un logiciel d'imagerie tel que Dolphin's Imaging Plus. (3)
  • Utiliser, au besoin, un logiciel de communication. Recevoir, par exemple, de la correspondance et envoyer des courriels à des collègues, à des fournisseurs et à des patients. Joindre, au besoin, des radiographies numérisées et des fichiers relatifs aux antécédents des patients dans des messages courriels. (3)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les dentistes effectuent certaines de leurs tâches seuls, mais ils travaillent généralement avec des équipes de professionnels des soins de la santé. Dans leurs bureaux et leurs cabinets de dentiste, ils dirigent, supervisent et forment les hygiénistes dentaires, les assistants dentaires, les réceptionnistes et les autres membres du personnel afin d¿assurer la qualité, l¿efficience et l¿efficacité des services de santé buccale. Ils coordonnent également leurs propres tâches avec celle de médecins, de pharmaciens et d¿autres dentistes et professionnels de la santé afin de partager de l¿information sur les conditions des patients et sur la prévention, le diagnostic et le traitement des affections des dents et de la bouche.

Formation continue

L'apprentissage continu fait partie intégrante du travail des dentistes. Ils doivent rester au fait des nouvelles interventions de diagnostic et de traitement des troubles bucco-dentaires, des changements apportés aux protocoles en matière de santé et de sécurité ainsi que des progrès technologiques réalisés dans le domaine de la dentisterie. Ils acquièrent quotidiennement de nouvelles connaissances en discutant avec des collègues, en naviguant sur Internet et en lisant continuellement. Ils assistent également à des conférences, à des séminaires, à des symposiums, à des ateliers et à des cours offerts par des ordres professionnels, des laboratoires dentaires et des universités sur des sujets pertinents à leur domaine de spécialisation.

Il est possible que des organismes de réglementation dentaire demandent aux dentistes d'élaborer leur propre plan d'apprentissage et de participer à une formation continue pour maintenir à jour leur certification professionnelle.

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :