Compétences Entrepreneur/entrepreneuse en formage, en façonnage et en montage de structures en acier près de Vancouver (BC)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail d’entrepreneur/entrepreneuse en formage, en façonnage et en montage de structures en acier au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses des machinistes et du personnel des métiers du formage, du profilage et du montage des métaux et personnel assimilé (CNP 7201).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Matériel à commande numérique informatisé (CNI)
  • Assurer le bon fonctionnement de l'entreprise
  • Demander ou commander du matériel, de l'équipement et des fournitures
  • Superviser les projets et le travail des ouvriers
  • Installer des machines et de l'équipement
  • Planifier et coordonner le travail
  • Voir à ce que les règles de santé et de sécurité soient respectées
  • Gérer sa propre entreprise

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession. Cette section sera mise à jour bientôt.

Lecture
  • Lire des méthodes de manipulation et des avertissements de danger sur des étiquettes de produits tels que des solvants et sur les panneaux de signalisation en milieu de travail. (2)
  • Lire des notes sur des plans indiquant les directives particulières des clients et des ingénieurs pour la fabrication des produits. (2)
  • Lire des courriels de collègues et de clients. Lire, par exemple, des courriels de collègues demandant de l'aide pour terminer des travaux précis. Lire des courriels de clients se renseignant sur l'état de leurs commandes et les dates de livraison prévues. (2)
  • Lire des notes de propriétaires d'ateliers d'usinage, de gestionnaires et d'inspecteurs du contrôle de la qualité. Par exemple, les contremaîtres des machinistes dans des usines de fabrication lisent, au besoin, des notes précisant les méthodes à suivre, notamment pour conserver la documentation nécessaire afin d'étayer les demandes de crédits d'impôt pour la recherche et le développement. Ils lisent des notes expliquant pourquoi les produits ont été refusés par des inspecteurs en assurance de la qualité et critiqués par des clients. (2)
  • Lire des articles dans des revues spécialisées. Lire, par exemple, des revues telles que «Competitive Mold Maker», «CNC Machining, Cutting Tool Engineering» et «Canadian Machine Tool Dealer» pour se renseigner au sujet du nouveau matériel d'usinage et des progrès technologiques réalisés dans l'industrie. Lire, au besoin, des articles sur des sujets tels que les traitements thermiques pour des substances métalliques précises. (3)
  • Lire divers manuels. Lire, par exemple, le manuel de leur organisation pour comprendre les politiques et les procédures relatives aux congés pour raisons personnelles, à la sécurité, à la formation et aux rapports d'accident. Examiner les procédures de contrôle des procédés pour satisfaire aux normes de qualité. Examiner les manuels d'utilisation tels que ceux des machines commandées par ordinateur pour rechercher la cause des défaillances, comprendre les procédures d'exploitation et les étapes nécessaires pour fabriquer des pièces. Lire des manuels techniques tels que le «Machinery's Handbook» pour comprendre les techniques de fabrication, les machines-outils et les propriétés des métaux. Utiliser le «Metal Cutting Technical Guide» pour comprendre la façon de déceler des problèmes de coupe. (4)
Utilisation de documents
  • Localiser des données sur des panneaux et des étiquettes. Examiner, par exemple, des panneaux pour déterminer l'équipement de protection individuel nécessaire pour travailler dans divers endroits de l'atelier. Vérifier la réception des quantités et des types voulus de produits tels que des forets et des lames d'outils de découpage en parcourant les étiquettes d'emballage. Repérer des symboles de danger et des mentions de risque sur des étiquettes SIMDUT pour s'assurer de manipuler adéquatement les produits. Trouver le nom des clients sur les étiquettes de pièces. (1)
  • Repérer des données dans des listes. Examiner, par exemple, des affichages de machines et des rapports de conformité pour trouver des codes d'erreur permettant de déterminer les défauts décelés. Examiner les codes de maniement d'une machine pour déterminer les bons codes à entrer pour exécuter des opérations précises. (1)
  • Trouver des données dans divers formulaires. Examiner, par exemple, des bons de travail pour comprendre les exigences des clients ainsi que les conditions et les spécifications des travaux à effectuer. Lire des formulaires sur l'assurance de la qualité pour déterminer les tâches complétées, les écarts en matière de qualité, le nombre de pièces mises au rebut et les descriptions des défauts tels que la corrosion par piqûres et l'épaississement des bords. (2)
  • Remplir des bons de commande et des formulaires de bons de travail. Inscrire les dates, les coordonnées des clients, de courtes descriptions des articles, les quantités et les coûts afférents. (2)
  • Trouver des données dans des tableaux et des calendriers. Examiner, par exemple, des tableaux contenant les spécifications de l'outillage pour y trouver les numéros des pièces, les dimensions des diamètres, des hauteurs, des longueurs, des ouvertures et des caractéristiques telles que les types de queues et les matériaux utilisés dans leur fabrication. Consulter des tableaux décrivant les spécifications pour le forgeage à chaud et à froid des rivets selon les diamètres des queues. Examiner les calendriers de vacances pour déterminer la disponibilité des machinistes et des outilleurs­ajusteurs. Examiner des calendriers de production pour déterminer l'état des travaux en cours. (3)
  • Trouver des données dans des dessins techniques. Examiner, par exemple, des dessins techniques pour trouver des dimensions, des tolérances, des matériaux à utiliser et des directives spéciales pour des travaux de fabrication complexes. Vérifier les échelles, les numéros de dessins, les dates et les concepteurs. Examiner des dessins d'assemblage pour comprendre l'assemblage de diverses composantes. (3)
Rédaction
  • Écrire des aide-mémoire et des notes à l'intention de collègues. Écrire, par exemple, des aide-mémoire au sujet des dates d'échéance des rapports et des travaux ainsi que des appels téléphoniques à retourner. Écrire des notes à des subalternes pour les informer des séances de formation et du calendrier des congés fériés. Écrire, au besoin, des notes aux programmeurs de production pour décrire des modifications à apporter aux travaux de fabrication, et des notes aux machinistes et aux outilleurs-ajusteurs pour les informer des exigences particulières relatives à la fabrication. (1)
  • Écrire des lettres et des courriels à des clients et à des fournisseurs. Par exemple, les surveillants d'atelier d'usinage rédigent, s'il y a lieu, une lettre pour répondre aux questions des clients sur les procédés de fabrication et confirmer les normes en matière d'assurance de la qualité. (2)
  • Rédiger de courts rapports, des descriptions de travail et des évaluations du rendement. Rédiger, par exemple, des rapports d'exploitation à l'intention des propriétaires et des gestionnaires pour décrire les procédés de travail, expliquer pourquoi des unités ont été refusées par les responsables du contrôle de la qualité, énoncer les spécifications pour l'achat du nouveau matériel et décrire les exigences en matière de dotation. Rédiger, au besoin, des descriptions de travail à utiliser lorsqu'il s'agit d'embaucher du nouveau personnel. Rédiger, s'il y a lieu, des évaluations du rendement pour décrire les points forts et les faiblesses des employés et recommander des séances de formation additionnelles. (3)
CalculCalculs monétaires
  • Totaliser et approuver des estimations et des factures pour des matériaux commandés. Calculer des multiplications, des rabais pour des achats en grandes quantités et des taxes. (3)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Planifier des procédés de travail et des calendriers pour s'assurer de l'utilisation maximale du matériel et des opérateurs, de la conceptualisation d'un projet jusqu'au respect des échéances établies par les clients en passant par l'acquisition des matériaux et par les inspections de la production et du contrôle de la qualité. (3)
  • Dresser des budgets de fonctionnement et en assurer le suivi. Dresser, au besoin, des budgets de fonctionnement annuels pour les unités de travail. Préciser les montants des paies et des avantages sociaux, les coûts d'entretien du matériel ainsi que les coûts des achats et des matériaux. (3)
Mesures et calculs
  • Calculer des dimensions de produits à fabriquer. Prendre des mesures par exemple à partir de dessins techniques et les utiliser pour calculer des dimensions réelles. Utiliser les propriétés des triangles et diverses relations géométriques pour calculer des angles. Additionner et soustraire des distances et des angles pour déterminer des dimensions manquantes sur des dessins. Calculer, au besoin, l'emplacement de trous équidistants sur le périmètre de formes géométriques. Interpoler, au besoin, des points équidistants entre des dimensions de début et de fin déterminées. (3)
  • Prendre des mesures précises en utilisant des outils spécialisés tels que des micromètres et des pieds à coulisse. Mesurer, par exemple, des pièces en millièmes de pouce et en micromètres lorsqu'il s'agit de fabriquer de nouvelles pièces qui doivent s'adapter aux assemblages existants. (3)
Analyses des données numériques
  • Comparer les mesures des pièces fabriquées aux spécifications des clients avant de leur remettre les pièces. (1)
  • Recueillir et analyser des données sur la production. Comparer, par exemple, le nombre de pièces non-conformes produites par opérateur, par machine et par procédé. Créer des graphiques pour dégager les tendances relatives à l'exécution des bons de travail et des livraisons en temps opportun. Utiliser, s'il y a lieu, des graphiques de contrôle pour vérifier que les pièces fabriquées correspondent aux tolérances précisées. Comparer les statistiques sur la production aux données antérieures, aux normes de l'industrie et aux objectifs de l'organisation. (3)
Calcul approximatif
  • Estimer des quantités de matériaux et des coûts de main-d'oeuvre lorsqu'il s'agit de préparer des estimations pour les clients. (2)
  • Estimer le temps nécessaire pour différentes phases des procédés de fabrication. Tenir compte des types de métaux utilisés, de la capacité des machines, de l'expérience des opérateurs et de la complexité des travaux de fabrication. (3)
Communication verbale
  • Discuter des opérations quotidiennes avec des collègues. Discuter, par exemple, avec les planificateurs de la production au sujet de l'établissement des calendriers relatifs aux livraisons des matériaux. Discuter avec les programmateurs des corrections de mesures et des réglages du matériel à commande numérique par ordinateur. Discuter des commandes en cours de réalisation, des problèmes de production et des travaux de fabrication avec les machinistes et les outilleurs-ajusteurs. (2)
  • Montrer le fonctionnement des machines-outils et les procédés de fabrication aux opérateurs et aux apprentis. Fournir, par exemple, aux apprentis des instructions par étapes pour faire fonctionner les nouvelles machines et effectuer les séquences de fabrication. Examiner, au besoin, les procédés pour les nouveaux matériaux et les procédures pour le nouveau matériel avec les outilleurs-ajusteurs. (2)
  • Diriger des réunions sur la sécurité. Examiner, par exemple, les normes de sécurité applicables, discuter des incidents survenus et de ceux évités de justesse et décrire les mesures préventives et correctives prises. (3)
  • Discuter des travaux de fabrication avec les clients. Animer, par exemple, des réunions avec des clients pour se renseigner sur leurs besoins, clarifier les spécifications, offrir des suggestions de conception et négocier des calendriers et des prix. Fournir aux clients des mises à jour sur l'état de leurs commandes, leur expliquer les retards et les informer des nouvelles dates de livraison. (3)
  • Discuter des procédés de fabrication, des propriétés des matériaux et d'autres sujets techniques avec des ingénieurs, des représentants de fabricants et d'autres spécialistes. Examiner les plans avec des ingénieurs concepteurs, et discuter des changements et des modifications à apporter aux spécifications. Demander aux ingénieurs d'expliquer pourquoi des pièces ne passent pas l'étape du contrôle de la qualité, et de fournir de l'aide pour déterminer les causes de la non-conformité. Discuter des propriétés et de la disponibilité des matériaux avec des représentants de fabricants, et obtenir leur avis concernant la fiabilité et le rendement des matériaux pour des travaux de fabrication particuliers. (3)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Prendre des mesures lorsque des pièces et des matériaux nécessaires pour des travaux de fabrication sont livrés en retard, endommagés ou défectueux. Faire des suggestions aux fournisseurs pour qu'ils protègent mieux les matériaux lorsque ceux-ci ont été endommagés durant l'expédition. Examiner les procédés de fabrication et les tolérances relatives aux mesures lorsque des sous-traitants effectuent des travaux qui ne respectent pas les spécifications. Revoir les calendriers de production et informer les clients des retards. (2)
  • Prendre, s'il y a lieu, des mesures lorsque des machinistes et des outilleurs­ajusteurs ne se conforment pas aux procédures ou aux normes de sécurité. Informer, par exemple, les employés du danger, donner des séances d'information sur la sécurité, démontrer l'utilisation de l'équipement de protection individuel et afficher des panneaux appropriés dans chaque aire de travail lorsque des outils et des matériaux n'ont pas été rangés, que des couteaux n'ont pas été correctement installés sur des machines et que des contenants de solvants n'ont pas été fermés hermétiquement. (2)
Prise de décision
  • Choisir des employés et des machines pour des travaux précis. Choisir, par exemple, des machinistes et des outilleurs­ajusteurs qui possèdent les compétences et les qualités requises. Choisir le matériel disponible qui convient à des opérations de fabrication particulières. (2)
  • Choisir des fournisseurs pour des matériaux de fabrication, des outils et des fournitures d'atelier. Tenir compte des prix, de la qualité des produits et de la réputation des fournisseurs en ce qui concerne le respect des délais et la fiabilité. Rechercher des fournisseurs qui se conforment à des normes de qualité élevées et effectuent des livraisons rapides en vue de limiter les retards de production. (2)
  • Choisir des candidats pour des postes et les embaucher. Examiner les compétences des candidats, accorder des entrevues et vérifier les antécédents professionnels lorsqu'il s'agit d'embaucher du personnel. (2)
  • Décider de faire effectuer des travaux de fabrication en sous-traitance. Tenir compte des exigences des travaux entrepris, de la capacité des installations de production, de la complexité des travaux envisagés et des délais imposés par les clients. Diminuer, au besoin, les coûts, augmenter le raffinement des produits et accélérer la livraison finale en accordant des travaux en sous-traitance. (3)
  • Déterminer des méthodes de production et des séquences de fabrication. Examiner et interpréter des dessins pour déterminer l'ordre de fabrication des pièces. Déterminer les étapes de fabrication et planifier la séquence des étapes. Déterminer les coupes à faire et les moyens les plus efficaces et rentables pour les effectuer. Décider des machines et des outils à utiliser. (3)
Pensée critique
  • Évaluer l¿efficacité de la production. Ils étudient les données sur les unités produites et refusées ainsi que les quantités de matériaux mis au rebut. Ils comparent les statistiques de production par rapport aux normes de l¿industrie et aux objectifs de l¿entreprise afin de cerner les aspects de la production qui pourraient être améliorés. (2)
  • Peuvent évaluer le rendement des machinistes et des outilleurs-ajusteurs. Ils tiennent compte de leurs compétences techniques, productivité, taux de refus, quantité de pertes ainsi que du temps passé à effectuer les travaux. Ils tiennent compte de leurs habiletés à travailler avec les autres, de leur ponctualité et de leur disposition à comprendre et à suivre des directives. (3)
Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Les contremaîtres des machinistes et du personnel assimilé sont chargés d'établir le calendrier des opérations quotidiennes effectuées dans leur atelier d'usinage et d'en assurer la supervision. Ils organisent leurs journées de manière à effectuer des tâches administratives telles que le suivi et la production de rapports pour les travaux en cours ainsi que la planification et la prévision des besoins en matériaux et en matériel. Ils modifient leurs calendriers pour répondre aux questions des machinistes, des outilleurs­ajusteurs, des collègues et des clients, et faire face à des problèmes de production. (3)

Planification et organisation du travail des autres

Les contremaîtres des machinistes et du personnel assimilé planifient les tâches et les horaires des machinistes et des outilleurs-ajusteurs. Ils peuvent apporter leur contribution en ce qui concerne l'élaboration des budgets et la planification à long terme de leur organisation. (3)

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se rappeler des précisions entourant les travaux en cours.
Recherche de renseignements
  • Trouver de l'information sur des travaux de fabrication en consultant des clients, des ingénieurs, des planificateurs de la production, des machinistes et des outilleurs-ajusteurs ainsi qu'en examinant des dessins techniques, des listes de matériaux et des bons de travail. (2)
  • Trouver de l'information sur des matériaux spécialisés en discutant avec des fournisseurs, des collègues et des clients et en effectuant des recherches sur Internet. (3)
Technologie numérique
  • Utiliser, au besoin, des bases de données. Utiliser, par exemple, les fonctions de recherche des bases de données personnalisées pour trouver des données sur les travaux en cours, des bons de travail précédents et des calendriers d'entretien préventif. (2)
  • Utiliser un logiciel de communication. Utiliser, par exemple, des programmes de courriel pour échanger des messages et des données avec des clients, des fournisseurs et des collègues. Envoyer et recevoir des pièces jointes telles que des dessins et des propositions de prix. Utiliser, au besoin, les fonctions de calendrier pour gérer les tâches à effectuer quotidiennement. (2)
  • Utiliser Internet. Accéder, par exemple, aux sites Web des fournisseurs pour commander des matériaux et assurer le suivi des livraisons. Utiliser des moteurs de recherche pour trouver du matériel, des outils et des matériaux spécialisés. (2)
  • Utiliser un logiciel de traitement de texte. Écrire, par exemple, des lettres à des clients et créer des rapports d'exploitation. Insérer, au besoin, des photos, des dessins et des tableaux dans leurs rapports pour faire ressortir l'information importante. (3)
  • Utiliser des tableurs. Créer, par exemple, des tableaux pour organiser les données relatives à la production. Dresser des budgets et faire des estimations. Calculer des taux de défauts et de production en utilisant des formules intégrées. Créer, au besoin, des graphiques pour illustrer les données relatives à la production. (3)
  • Utiliser un logiciel de conception, de fabrication et d'usinage assistés par ordinateur. Créer et examiner, au besoin, des dessins techniques de produits à fabriquer en utilisant AutoCAD. Programmer des machines à commande numérique. (3)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les contremaîtres des machinistes et du personnel assimilé travaillent en tant que chefs d¿équipes afin de coordonner les procédés de travail pour les planificateurs de la production, les machinistes ainsi que les outilleurs-ajusteurs dans le but de veiller à ce que les commandes des clients soient exécutées à temps. Ils peuvent participer, au sein d¿une équipe composée d¿autres gestionnaires, à la résolution de problèmes relatifs à la production. (3)

Formation continue

Les contremaîtres des machinistes et du personnel assimilé apprennent dans le cadre de leur travail et de leur interaction avec des collègues, des confrères d'autres ateliers, des fournisseurs et des clients. Ils assistent à des séances de formation offertes par les fabricants au sujet de leurs nouveaux produits (matériaux et équipement). Ils lisent des revues spécialisées et revoient des ressources clés telles que le «Machinery's Handbook» pour rester au fait des pratiques et des normes relatives à leur domaine. (2)

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :