Compétences Paramédic aux soins avancés en réanimation près de Grand Falls-Windsor (NL)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de paramédic aux soins avancés en réanimation au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Personnel ambulancier et paramédical (CNP 3234).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Déterminer la gravité des blessures ou de la maladie des victimes de traumatisme afin de déterminer les soins médicaux d'urgence
  • Administrer les soins d'urgence pré-hospitaliers aux patients
  • Donner des médicaments et fournir d'autres traitements avancés d'urgence aux patients
  • Transporter les patients à l'hôpital ou un à autre centre médical pour leur prodiguer d'autres soins médicaux
  • Documenter et consigner la nature des blessures et le traitement donné
  • Aider le personnel de l'hôpital à dispenser les soins médicaux au besoin
  • Entretenir les ambulances, le matériel et les fournitures nécessaires aux soins d'urgence

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire des notes, des dossiers médicaux et des diagrammes sur les patients pour connaître l'état du patient (RMU)(2), dresser un plan de traitement selon les directives et/ou le protocole médical (PSP)(2), établir un diagnostic et dresser un plan de traitement (PSA, PSC). (2)
  • lire des ordonnances de ne pas réanimer (DNR) pour savoir ce qu'il faut faire pour un patient visé par ces ordonnances (RMU, PSP)(2), et appliquer les directives, en faisant preuve de discernement dans l'utilisation des procédés médicaux pour le soulagement de la douleur et les mesures palliatives (PSA, PSC). (2)
  • Lire les notes de service de la direction, de leurs collègues et d'autres professionnels du secteur médical pour comprendre les nouvelles procédures (RMU)(2), et interpréter, évaluer et appliquer l'information lue (PSP, PSA, PSC). (2)
  • Lire des publications spécialisées (comme le Compendium des produits et spécialités pharmaceutiques) pour obtenir des renseignements très précis, comme les noms des médicaments (RMU)(2), recueillir des renseignements et en faire la synthèse avec de l'information obtenue d'autres sources, afin de mieux comprendre les soins qu'ils dispenseront (PSP)(4), et faire une analyse approfondie de manière à pouvoir contribuer à l'élaboration des protocoles pour introduire des changements et améliorer les procédures (PSA, PSC). (2)
  • Lire les manuels de formation pour examiner les politiques et les questions relatives à la formation. (3)
  • Lire diverses revues spécialisées et d'autres publications professionnelles pour connaître les pratiques courantes. (3)
  • Lire les directives sous forme de protocoles d'intervention clinique. Ces directives indiquent les normes à suivre pour les traitements à donner à un patient. En plus d'être longues, elles sont rédigées dans un langage juridique qui doit être interprété. (4)
  • Lire et consulter des résumés et des manuscrits, en tirant des conclusions et en utilisant leur connaissance de base. Les paramédicaux - soins critiques évaluent aussi la qualité des textes, (RMU) (S/O) (PSP, PSA, PSC). (4)
  • Lire des lois fédérales et provinciales et les règlements pertinents ainsi que des arrêtés municipaux, notamment le Code de la route, la Loi concernant la protection de la jeunesse, le Code criminel, la Loi sur les stupéfiants et les règlements sur le stationnement. Les paramédicaux recueillent l'information des diverses sections et l'interprètent en ce qui a trait à leurs fonctions. (4)
  • Lire des manuels médicaux portant, entre autres, sur la pharmacologie et des monographies de produits pour étendre leur base de connaissances et se mettre au courant des faits nouveaux. Pour cette tâche, il peut être nécessaire de résumer l'information provenant de textes longs et complexes, (RMU) (S/O) (PSP, PSA, PSC). (4)
Utilisation de documents
  • Lire l'adresse des domiciles. (1)
  • Compléter des listes de vérification, par exemple le formulaire d'état de préparation de véhicules, et y inscrire de brèves données quant aux déficiences, telles que des lampes indicatrices défaillantes ou des items soit manquants ou trop faibles en nombre. (1)
  • Remplir les feuilles de route, les feuilles de temps et les formulaires de temps supplémentaire. (1)
  • Créer des tableaux tels que les rapports sur l'assurance de la qualité. (1)
  • Créer leurs propres diagrammes. Les diagrammes peuvent indiquer où sont les blessures, la position des véhicules sur les lieux d'un accident ou la position des corps sur la scène d'un crime présumé. (1)
  • Indiquer les stupéfiants utilisés sur les formulaires de contrôle des stupéfiants. (2)
  • Remplir, au besoin, des rapports d'accident ou d'incident, par exemple, si une ambulance à une collision lorsqu'elle répond à un appel d'urgence. (2)
  • Lire les étiquettes, y compris les tableaux, sur les bouteilles de médicaments et les emballages de pilules, pour évaluer les antécédents médicaux du patient et pour comprendre l'effet cumulatif de la prise de médicaments. (2) Les paramédicaux - soins avancés et les paramédicaux - soins critiques, utilisent cette information pour aider à établir un plan de traitement. (3) (2)
  • Lire les cartes permettant de trouver l'endroit où les paramédicaux doivent se rendre d'urgence et choisir l'itinéraire qui leur permettra d'y arriver le plus rapidement possible. Il faut lire attentivement les cartes, afin de ne pas confondre des rues portant le même nom. (3)
  • Interpréter des croquis à l'échelle comme ceux qui sont affichés sur les systèmes de répartition assistée par ordinateur (RAO) dans les ambulances. (3)
  • Insérer dans des graphiques les renseignements recueillis, notamment les volumes d'appel dans certains secteurs de régions urbaines ou rurales. Les paramédicaux insèrent l'information sur les différences entre les volumes d'appel pour la réanimation de base et pour la réanimation spécialisée, (3)(PSA, PSC). (3)
  • Lire des graphiques et des tableaux comme le tableau montrant les doses de dopamine à donner aux adultes selon leur poids, l'échelle de Glasgow, l'indice de gravité du traumatisme (TSS) et l'indice préhospitalier du traumatisme (IPT). Il faut bien connaître ce genre de documents pour les interpréter. (3)
  • Interpréter les dessins d'assemblage des nouveaux appareils comme les ventilateurs, les dispositifs de succion manuelle et les masques et ballons d'anesthésie. (3)
  • Lire des diagrammes à barres et à secteurs dans les documents de formation afin de se renseigner sur les statistiques concernant les interventions d'urgence. Par exemple, un diagramme à secteurs peut indiquer la proportion de cas de chaque catégorie, comme les traumatismes et les problèmes cardio-vasculaires, tandis qu'un diagramme à barres peut indiquer le taux de survie pour diverses périodes RMU, (PSP, PSA, PSC). (3)
  • Déterminer et entrer les codes dans les rapports sur les appels d'ambulance (RAA). Les codes concernent les priorités, les procédures, les médicaments et l'évaluation. Ils peuvent être alphabétiques, numériques ou suivre un système de couleurs. Les paramédicaux entrent aussi d'autres renseignements (voir Rédaction). (4)
Rédaction
  • Rédiger, à l'intention de leurs collègues, des superviseurs chargés de la coordination ou de la direction, des notes ou des rappels concernant les fournitures requises ou pour demander qu'un instrument brisé soit réparé. (1)
  • Remplir des rapports sur les soins aux patients pour indiquer les antécédents médicaux, les allergies, les résultats de l'examen des patients et les détails des traitements administrés. Il importe d'utiliser les termes médicaux justes dans ces rapports. Les paramédicaux - soins primaires, soins avancés et soins critiques incluent des renseignements subjectifs et des renseignements objectifs à propos de l'état du patient, résument l'information et appliquent leurs compétences en rédaction technique, (RMU)(2)(PSP, PSA, PSC)(3). (2)
  • Remplir des rapports d'incident pour faire ressortir les renseignements cruciaux de la scène d'un crime ayant entraîné de graves blessures ou un décès. D'habitude, les inscriptions sont courtes, mais l'exactitude et la précision sont de rigueur. (3)
  • Rédiger des notes de service ou des rapports à l'intention des employés compétents, pour expliquer une requête ou pour les convaincre des avantages d'une occasion de formation ou d'une affectation. (3)
  • Établir par écrit une comparaison de plusieurs pièces d'équipement, en indiquant les points forts et les points faibles de chacune d'elles et en recommandant certains achats. (4)
  • Rédiger un rapport d'étude sur une question rattachée aux professions paramédicales pour publication dans une revue spécialisée. (RMU) (S/O) (PSP, PSA, PSC). (4)
CalculMesures et calculs
  • Calculer le temps qu'il a fallu pour accomplir une tâche, comme le temps de déplacement pour se rendre à un endroit et arriver jusqu'au patient. (1)
  • Mesurer la longueur des sondes d'intubation endotrachéales ou nasotrachéales en lisant une règle imprimée sur le côté des sondes. Ces règles sont graduées en centimètres et permettent de déterminer si une sonde a été enfoncée à la bonne profondeur dans la gorge ou le nez d'un patient et d'en suivre les mouvements. Les paramédicaux utilisent aussi une formule de calcul pour la dimension de la sonde. (2)
  • Calculer le temps écoulé entre les traitements administrés au patient, en évaluant l'état du patient et certains critères. (2)
  • Mesurer le volume d'un liquide, lorsqu'une dose de médicaments est administrée à un patient. (2)
  • Faire la conversion entre deux systèmes de mesure, comme passer des millilitres aux grammes, lorsqu'ils administrent des médicaments, ou faire la conversion entre des degrés Fahrenheit et des degrés Celsius lorsqu'ils prennent la température d'un patient. (2)
  • Mesurer la quantité de sucre dans le sang d'un patient à l'aide d'un glucomètre; calculer son pouls à l'aide d'un stéthoscope ou d'un électrocardiogramme; mesurer sa pression sanguine à l'aide d'un sphygmomanomètre, et le voltage lorsqu'ils utilisent un défibrillateur. (3)
  • Utiliser des formules pour calculer le poids d'un enfant. Ce calcul est important lorsqu'il faut déterminer la quantité de médicament à administrer et lorsqu'on doit choisir une sonde endotrachéale de la bonne dimension. Il est aussi important pour déterminer le voltage lorsqu'on utilise un défibrillateur. (3)
  • Calculer la durée d'un réservoir d'oxygène selon divers débits, en tenant compte du rapport entre le volume du réservoir et le nombre de litres utilisés par minute. (3)
  • Calculer la dose d'un médicament, comme la lidocaïne. Par exemple, les paramédicaux mesurent la dose de lidocaïne selon le nombre de gouttes par minute. Ce calcul, qui exige de nombreuses conversions, des multiplications et l'utilisation de pourcentages, doit être effectué dans des conditions stressantes et dans des délais contraignants. (4)
Analyses des données numériques
  • Comparer les divers points d'un électrocardiogramme, afin de suivre l'évolution du pouls d'un patient. Il faut interpréter les données. (1)
  • Comparer les mesures de glucose du sang à différents points, pour déterminer les changements dans le taux de sucre dans le sang d'un patient, afin de déterminer l'intervention Tx appropriée. (2)
  • Interpréter les capnographes ou les graphiques d'oxymétrie, pour adapter le plan de traitement du patient. Les conséquences de l'interprétation sont considérables. (4)
Calcul approximatif
  • Évaluer à la vue la taille d'une blessure, comme la superficie ou la longueur d'une coupure, exulcération, lacération ou enflure, afin de déterminer les soins à dispenser au patient. (1)
  • Évaluer le poids d'un patient adulte. Cela aide à déterminer comment traiter et transporter le patient. (1)
  • Évaluer la superficie et la profondeur des brûlures et utiliser des formules, comme la formule Parkland, pour déterminer les soins à dispenser au patien. (2)
  • Évaluer le temps qu'il faudra pour se rendre sur les lieux d'une urgence en empruntant divers itinéraires. Cette estimation peut avoir des conséquences considérables pour le patient. (3)
  • Évaluer la quantité de sang perdu par un patient, en tenant compte de nombreux facteurs comme les traces de sang sur les objets ou sur le sol et en observant le patient. Les renseignements sur des facteurs importants pour effectuer ce calcul peuvent être flous. (4)
Communication verbale
  • Obtenir du répartiteur des instructions verbales sur les appels auxquels il faut répondre. (2)
  • Indiquer aux patients les procédures qu'ils utilisent pour les traiter. Ils convertissent la terminologie médicale en un langage compris en général par les non-spécialistes. (2)
  • discuter avec les formateurs et les représentants des fabricants pour se renseigner sur le mode d'utilisation des nouvelles pièces d'équipement (RMU) et déterminer l'efficacité d'une nouvelle pièce d'équipement, (PSP, PSA, PSC)(3). (2)
  • Discuter des responsabilités d'un poste et des modifications des procédures avec leurs collègues et les instructeurs aux séances de formation. (3)
  • Parler à leurs collègues et à d'autres employés compétents pour signaler une situation, comme un accident impliquant une ambulance. (3)
  • Offrir un soutien affectif immédiat à leurs collègues, aux patients et aux membres de leurs familles au moyen d'une interaction professionnelle et par la communication verbale et non verbale. (3)
  • Discuter avec leurs collègues des actes posés au cours des interventions, pour déterminer l'efficacité de leur intervention et les réconforter à la suite d'une intervention particulièrement difficile. (3)
  • Coordonner les tâches avec leurs collègues. La communication doit être claire, directe, rapide et exacte. (3)
  • Demander ou donner des renseignements à la police, aux pompiers et au personnel médical. Par exemple, les paramédicaux peuvent indiquer les soins à donner durant le dégagement des victimes. (3)
  • Persuader un établissement de santé d'accepter un patient, selon l'état de celui-ci. (3)
  • Jouer un rôle de défenseur pour éduquer les patients et les membres de leur famille en ce qui a trait aux soins d'urgence. Ils doivent, entre autres, veiller à ce que le plan de traitement qu'ils ont expliqué soit compris, et informer les membres de la famille à propos des risques dans une situation d'urgence, par exemple, lorsqu'un patient refuse le service. (3)
  • Au besoin, orienter et former de nouveaux employés. (3)
  • Faire des présentations dans des contextes officiels, comme enseigner les premiers soins dans une école. (3)
  • Interroger des patients en utilisant un langage adapté à leur âge, à leur sexe et à leur culture et en utilisant une terminologie non technique. Ils écoutent attentivement les témoins et les membres de la famille, ainsi que les comptes rendus des patients sur un incident. Les paramédicaux doivent pouvoir interpréter ces comptes rendus qui peuvent être sommaires ou incomplets. (4)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Risquer d'arriver trop tard lorsque la circulation est dense ou quand les indications reçues sont vagues. Ils doivent trouver rapidement un autre itinéraire pour se rendre jusqu'au patient. (2)
  • Se trouver dans des situations difficiles, comme lorsqu'un patient est coincé entre la toilette et la baignoire ou qu'il habite dans une tour où l'ascenseur est trop petit pour laisser passer une civière. Ils doivent aussi tenir compte d'un certain nombre de facteurs pour régler les problèmes, comme décider s'il faut une ou deux personnes pour soulever le patient et si celui-ci peut se déplacer par ses propres moyens. (3)
  • Être en contact avec des patients qui ont diverses blessures, comme une fracture à la jambe ou des brûlures au troisième degré. Ils peuvent aussi traiter des patients qui ont été empoisonnés, qui ont subi un arrêt cardiaque ou qui ont essayé de se suicider. Ils utilisent leur expérience et leur formation pour répondre aux divers besoins des patients. (3)
  • Constater qu'un patient prend des médicaments pour camoufler son vrai problème. Ils doivent utiliser leur expérience et faire preuve de créativité et de jugement pour trouver le vrai problème. (3)
  • Poser un diagnostic sur l'état d'un patient, en se basant sur des notes, les dossiers médicaux, les diagrammes sur le patient et leurs propres observations. Si l'information fournie dans le diagramme ne concorde pas avec leurs observations, ils utilisent leur jugement pour établir un plan de traitement approprié. (4)
  • Faire face à divers problèmes relativement au transport sécuritaire des patients. Par exemple, lorsqu'il faut trouver une position spéciale pour un patient qui à subi une fracture très angulée. Les paramédicaux doivent adapter leurs techniques de transport pour amener le patient jusqu'à l'ambulance. (4)
  • Se trouver dans des situations où les ressources sont grandement dépassées par les circonstances. Par exemple, dans un accident de la route où quatre personnes ont subi des blessures, ils doivent déterminer qui doit être soigné en premier, en se basant sur de nombreux facteurs comme l'état des patients, leurs chances de survie et les services de relève disponibles. Comme chaque situation est unique, il n'y a pas de politique qui précise ce qu'il faut faire en cas de catastrophe avec un grand nombre de blessés. (4)
Prise de décision
  • Décider des ressources qui répondent aux besoins des patients, en se basant sur leur jugement professionnel. Par exemple, ils décident de l'hôpital auquel il faut transporter un patient d'après leur connaissance des hôpitaux et des services offerts. (1)
  • Décider des moyens de dégagement, c.-à-d., des méthodes à utiliser pour sortir un patient qui est emprisonné. Par exemple, ils peuvent décider s'il faut le sortir par le toit ou la fenêtre d'une voiture renversée. (2)
  • Décider de l'itinéraire à emprunter pour répondre à un appel concernant un incident, en tenant compte de la circulation et des piétons et en se demandant si la voie la plus courte est réellement la plus rapide et la plus sûre. (3)
  • Lorsqu¿ils répondent à un appel concernant un incident où les besoins dépassent les ressources disponibles, ils doivent décider s'il faut demander le renfort d'autres équipes paramédicales ou un soutien, comme les services de la police ou des pompiers. Une telle prise de décision demande beaucoup de jugement et est irréversible. (4)
  • Décider du plan de traitement qui répond le mieux aux besoins du patient en se basant sur la principale plainte du patient, ses antécédents médicaux, l'information fournie par la famille et leurs constatations. Les erreurs de jugement peuvent affecter le patient. (4)
  • Décider s'ils peuvent ou non entrer sur la scène d'un crime sans être accompagnés d'un agent de police, comme lorsqu'ils répondent à une plainte pour voies de fait. Il faut beaucoup de jugement pour prendre ce genre de décision. (4)
Pensée critique

Il n'y a pas de renseignements sur la compétence de la pensée critique pour ce profil.

Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Ce sont les répartiteurs qui indiquent à chaque membre du personnel paramédical où ils est affecté. Celui-ci n'établit pas lui-même son horaire de travail. Ses activités sont très variées, car chaque incident est unique. Dès qu'il reçoit un appel, il doit planifier rapidement pour accomplir chaque tâche le mieux possible. Il a une certaine latitude pour l'ordre dans lequel il doit accomplir ses tâches selon les normes établies par la profession. Il doit établir les priorités rapidement et efficacement. (4)

Il est souvent interrompu lorsqu'il exerce ses fonctions. Par exemple, des complications peuvent nécessiter un changement soudain dans le plan de traitement d'un patient. Les pauses entre les changements de quart de travail peuvent être très courtes à cause du grand nombre d'appels. Le travail est toujours intégré aux plans de travail d'autres personnes, comme leurs collègues, le personnel paramédical du quart suivant et le personnel médical. Si de nombreuses tâches requièrent une planification rapide, certaines tâches doivent être planifiées plusieurs mois à l'avance, par exemple, les tâches opérationnelles et administratives liées au fonctionnement général du service paramédical. (4)

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se rappeler les détails importants d'un événement pendant une courte période, comme l'adresse, la position des véhicules et les traces de freinage et les facteurs ayant contribué à causer des blessures.
  • Mémoriser les principaux aspects des directives et des lignes directrices en vigueur sur la prise en charge des patients, pour la rétention de l'information pendant une longue période.
  • Se rappeler les médicaments qui conviennent le mieux aux divers besoins des patients, en fonction de la situation.
  • Se souvenir de l'ordre approprié des traitements pour une situation donnée.
  • Se souvenir des situations exceptionnelles, telles que les limites de hauteur à l'entrée des bâtiments, ou les règlements sur l'accès qui pourraient empêcher l'ambulance d'arriver jusqu'au patient.
Recherche de renseignements
  • Obtenir des renseignements sur les patients, en consultant leur dossier fourni par le personnel de l'hôpital ou de la maison de soins infirmiers. (1)
  • Téléphoner à d'autres services, comme l'encadrement médical ou le centre antipoison, pour demander des renseignements. (1)
  • Demander conseil à leurs collègues, à leur superviseur ou à d'autres professionnels du secteur paramédical à propos d'une situation. (1)
  • Trouver la destination à l'aide de nombreuses sources, comme les cartes, les jalons et les instructions verbales. Il peut être nécessaire de procéder par étapes, par exemple, quand une réponse aide à obtenir une autre réponse. (2)
  • Trouver de l'information sur les médicaments que prennent les patients en fouillant, en regardant sur la table de nuit et dans le réfrigérateur pour trouver des pilules, de l'insuline, etc. (2)
  • Faire des recherches documentaires sur support électronique et sur support papier. (3)
  • Interroger des clients pour obtenir de l'information sur leurs antécédents médicaux et leur état. (3)
Technologie numérique
  • Préparer des rapports d'assurance de la qualité et rédiger des lettres professionnelles. (1)
  • Utiliser des machines commandées par ordinateur, comme des moniteurs cardiaques ou des dispositifs de télémesure. Pour cela, ils doivent interpréter l'information fournie par ces moniteurs et les calibrer. (1)
  • Utiliser des systèmes de répartition assistée par ordinateur, y compris des systèmes de radiocommunication portables. (1)
  • Entrer des renseignements fournis dans le dossier des soins pour un patient. (2)
  • Utiliser des tableurs comme Excel et Quattro Pro, pour les horaires et les inventaires. (2)
  • Utiliser des logiciels de communication. Par exemple, pour envoyer et recevoir du courrier électronique et pour les modems-fax. (2)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les membres du personnel paramédical travaillent généralement avec un partenaire pour accomplir leurs tâches. Ils peuvent travailler de manière autonome lorsqu'ils traitent les patients sur les lieux d'un accident, mais ils coordonnent toujours les tâches avec les autres personnes présentes, travaillant ainsi dans un contexte multidisciplinaire afin de s'assurer que les besoins holistiques des patients soient atteints. Ils peuvent également travailler seuls sur le terrain ou lorsqu'ils doivent accomplir une tâche administrative, entre autres la planification des horaires du personnel et la coordination de l'approvisionnement. Ils peuvent travailler avec d'autres lors de séances de formation afin de mettre leurs titres de compétences à jour, d'apprendre des choses sur le nouveau matériel et d'explorer des questions. Ils doivent démontrer des compétences en leadership tout au long de l'exercice de leur fonction.

Formation continue

Le personnel paramédical assiste à des séances obligatoires pour recevoir une formation, obtenir de nouveaux renseignements sur l'équipement, obtenir ou maintenir son accréditation ou se mettre à jour. Il apprent en assistant à des congrès, des colloques et des conférences organisés par son association professionnelle ou par des corps médicaux. Il peut aussi apprendre par l'expérience sur le tas et en consultant des collègues et d'autres professionnels du secteur paramédical, en lisant des revues et rapports d'étude sur les tendances, en encadrant des étudiants (évaluation, notation) et en participant à des études sur des sujets, comme l'arrêt cardiaque et les taux de survie avant l'arrivée à l'hôpital.

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :