Compétences Orthophoniste près de Vancouver (BC)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail d’orthophoniste au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Audiologistes et orthophonistes (CNP 3141).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Faire de la recherche reliée à l'audiologie et aux troubles de l'audition
  • Élaborer et administrer des épreuves et des examens audiométriques
  • Diagnostiquer et évaluer le type et les conséquences de la déficience auditive
  • Travailler dans un contexte d'interdisciplinarité en vue d'établir des plans d'intervention
  • Élaborer et mettre en oeuvre un programme d'adaptation et de réadaptation
  • Offrir de l'information aux patients et à leurs familles quant à la nature, au degré, à l'impact et aux conséquences de la déficience auditive et du traitement de celle-ci
  • Administrer des tests et des examens et observer les patients afin d'évaluer et de diagnostiquer les troubles de la parole, de la voix, de la résonance, du langage, les troubles cognitivo-linguistiques et de la déglutition
  • Élaborer et mettre en oeuvre des programmes pour corriger les troubles de la parole, de la voix, du langage, de la résonance, les troubles cognitivo-linguistiques et de la déglutition
  • Travailler dans un contexte d'interdisciplinarité en vue d'établir des plans d'intervention d'équipe ou individualisés
  • Faire de la recherche sur les troubles de la parole et autres troubles de communication, et sur l'élaboration et la conception de procédures et d'instruments de diagnostic
  • Offrir des conseils et des services instructifs aux patients et à leurs familles au sujet des troubles de la communication et de la déglutition

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession. Cette section sera mise à jour bientôt.

LectureAudiologistes et orthophonistes
  • Lire des courriels de collègues. Lire, par exemple, des messages confirmant des détails de réunions. Échanger des avis et des éléments nouveaux concernant des traitements de patients avec d'autres spécialistes. (2)
  • Lire des notes et des commentaires dans des formulaires et des fichiers de patients. Lire des notes dans des formulaires de dossiers d'inscription et d'entrevue pour se renseigner au sujet des antécédents médicaux et familiaux des patients, des résultats d'examens et des programmes de traitement prévus. Lire des notes de cas dans des fichiers de patients pour se renseigner sur des observations et des recommandations de professionnels de la santé et des exercices à faire à domicile par les patients. (2)
  • Lire des demandes de consultation rédigées par d'autres professionnels de la santé. Lire des demandes de consultation pour connaître les troubles de l'audition et de la parole des patients, les raisons pour lesquelles ils sont référés et les avis médicaux des praticiens traitants. (2)
  • Lire, s'il y a lieu, des documents promotionnels sur des régimes d'assurance, du matériel de diagnostic et des événements de formation. Lire, au besoin, des brochures sur des programmes de prestation et des descriptions de régimes d'assurance pour conseiller ses patients sur ses droits. Lire des dépliants publicitaires provenant d'associations professionnelles pour connaître les conférences à venir. (2)
  • Lire divers manuels pour obtenir de l'information sur des examens, des appareils fonctionnels, du matériel de bureau et des logiciels. Lire des directives pour effectuer des examens et interpréter des résultats dans des manuels traitant de la réalisation des examens et de l'évaluation. Lire des manuels d'utilisation pour déterminer et comprendre le fonctionnement et les capacités des appareils fonctionnels. Lire des instructions relatives à l'installation et au dépannage de logiciels dans des manuels d'utilisation. (3)
  • Lire des articles dans des journaux et des revues spécialisées pour se renseigner au sujet des nouveaux traitements médicaux, des interventions et des produits. Par exemple, les audiologistes peuvent lire au sujet de nouveaux appareils auditifs et de nouveaux appareils fonctionnels programmables dans la revue trimestrielle de la Société canadienne de l'ouïe. (3)
  • Lire des articles scientifiques et des rapports de recherche dans des revues spécialisées. Lire par exemple, s'il y a lieu, le « Journal of Speech Language Pathology and Audiology » pour se renseigner sur de nouveaux traitements pour des troubles pouvant causer la surdité ou des troubles de la parole. Lire, au besoin, des articles scientifiques pour comprendre les recherches menées, déterminer leur valeur et intégrer des méthodes applicables dans le cadre de sa pratique clinique. (4)
  • Lire des manuels médicaux de référence pour obtenir de l'information nécessaire pour diagnostiquer des troubles et des handicaps auditifs et déterminer des traitements utiles. Lire par exemple des manuels tels que le « Handbook of Clinical Audiology », le « Medication Compendium » et le « Handbook of Auditory Evoked Response » pour accroître sa compréhension des déficiences auditives, des épreuves auditives et des effets des médicaments. Les orthophonistes lisent, au besoin, des manuels tels que le « Canadian Compendium of Pharmaceuticals », le « Clinical Management of Neurogenetic Communication Disorders » et le « Language Intervention Strategies in Adult Aphasia » lorsqu'il s'agit d'examiner divers troubles de la communication et les traitements correspondants. (4)
Audiologistes
  • Lire des règlements provinciaux et fédéraux qui touchent divers aspects du travail. Lire, par exemple, des bulletins mensuels du Régime de soins de santé de la fonction publique pour se renseigner sur des changements en matière de prestations pour des services audiologiques pour des groupes de clients précis tels que les anciens combattants. (3)
Utilisation de documents
  • Trouver des données dans des listes et des tableaux. Examiner, par exemple, des listes d'attente, de classes et de coordonnées pour connaître les noms, les numéros de téléphone et les adresses courriel des médecins, des patients, des personnes-ressources du service et des participants aux ateliers. Examiner son ordre du jour pour déterminer des heures de rendez-vous disponibles pour des visites de clients. Observer des tableaux indiquant le développement de l'audition chez les enfants selon l'âge, la reconnaissance des sons prévue et les types de surdité. (1)
  • Remplir divers formulaires. Écrire, par exemple, des noms, des adresses, des numéros de téléphone et d'autres données dans des dossiers d'admission, de traitements et des formulaires de divulgation d'information. Remplir des demandes d'assurance médicale et des formulaires de référence à un spécialiste. Entrer des résultats d'examens tels que des audiogrammes relatifs à une discrimination auditive dans des dossiers de traitements des patients. (2)
  • Consulter, au besoin, des dessins anatomiques et d'assemblage. Consulter des dessins anatomiques de la mâchoire, de la gorge et des oreilles pour clarifier sa compréhension et illustrer des états pathologiques aux patients. Avoir recours, au besoin, à des dessins d'assemblage pour assembler de nouveaux appareils fonctionnels tels que des appareils auditifs. (2)
  • Interpréter des graphiques. Examiner des audiogrammes pour évaluer le degré de surdité des patients. Interpréter des tympanogrammes pour déterminer le fonctionnement de l'oreille moyenne. Les orthophonistes interprètent des graphiques orthophoniques pour orienter le choix des plans thérapeutiques. (3)
RédactionAudiologistes et orthophonistes
  • Écrire des notes de rappel, des notes aux patients sourds et de courts commentaires sur des formulaires. Écrire des notes de rappel au sujet des rendez-vous dans des registres. Écrire des commentaires sur des formulaires d'admission des patients durant les entrevues initiales et des résumés des traitements dans des dossiers de traitements des patients après les séances de traitement. Les audiologistes peuvent écrire des notes pour des patients sourds durant des séances de traitement. (1)
  • Préparer, s'il y a lieu, des présentations de conférences sur divers sujets concernant la pratique. Tenir compte des intérêts et du nombre des participants, de la rétroaction reçue des présentations précédentes et des points à discuter, lorsqu'il s'agit d'élaborer des présentations. (3)
  • Écrire des lettes à des médecins spécialistes et à des compagnies d'assurance. Rédiger par exemple des demandes de consultation de médecins spécialistes au sujet de préoccupations concernant des patients, d'observations effectuées, de mesures prises et de traitements suivis. Les orthophonistes rédigent, au besoin, des lettres à ces compagnies d'assurance pour justifier le besoin de traitements orthophoniques et d'appareils auditifs pour des patients. Fournir des résultats détaillés des examens et décrire la réponse des patients aux programmes thérapeutiques. (3)
  • Rédiger des rapports de progrès et d'évaluation. Les orthophonistes préparent, au besoin, des rapports de progrès pour son supérieur et pour les parents et l'enseignant des enfants traités. Décrire les traitements prescrits et les progrès réalisés. Faire des recommandations pour la poursuite des traitements. Simplifier des rapports pour permettre aux lecteurs n'appartenant pas à la profession de les comprendre. Les audiologistes rédigent des rapports d'évaluation technique précis en décrivant l'analyse des troubles auditifs des patients aux médecins et aux orthophonistes. (3)
  • Écrire, au besoin, des rapports annuels et des rapports sur des projets spéciaux. Par exemple, les audiologistes peuvent rédiger des rapports sur des services d'aide auditive pour des enfants. Résumer des activités, des méthodes de traitement, des résultats de patients, des coûts financiers et fournir des recommandations. Résumer les services offerts et décrire des problèmes rencontrés tels que la résistance à utiliser des méthodes de traitement et l'équipement. Faire des recommandations telles que l'augmentation du nombre de consultations et décrire les coûts financiers associés à l'application des recommandations. (4)
Orthophonistes
  • Rédiger des fiches d'information pour des patients. Écrire des résumés faciles à lire au sujet des problèmes des patients, des directives relatives aux exercices à faire à domicile et des descriptions de résultats d'examens. (3)
  • Écrire des manuels de formation. Écrire, par exemple, des manuels de formation pour les utilisateurs d'appareils fonctionnels et de logiciels spécialisés utilisés en thérapie. Utiliser un langage simple et un vocabulaire approprié aux patients. (4)
CalculCalculs monétaires
  • Calculer, au besoin, le montant des demandes de remboursement de frais de déplacement et de frais accessoires. Calculer des frais de déplacement et de repas à l'aide de taux de kilométrage et de tarifs journaliers. (2)
  • Calculer, au besoin, des montants de factures et recevoir des paiements de patients. Préparer par exemple au besoin, des factures pour des services d'évaluation et d'intervention. Multiplier le nombre d'heures travaillées par des taux horaires, ajouter les taxes appropriées et calculer des totaux. Calculer, s'il y a lieu, les totaux des factures pour les produits reçus. Vérifier des quantités et des prix et calculer des montants, des totaux et des taxes. (3)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Comparer des caractéristiques de produits telles que la suppression du bruit de fond et les prix des appareils fonctionnels tels que des appareils auditifs de fournisseurs concurrents pour déterminer la meilleure valeur par rapport au prix. (2)
  • Fixer des rendez-vous selon le temps nécessaire pour divers services. Prévoir, par exemple, des périodes de temps pour l'admission et l'examen initial des patients, la réalisation des examens, l'analyse des résultats et la formation des patients sur l'utilisation des appareils fonctionnels. (2)
  • Dresser des budgets et faire le suivi des revenus et des dépenses. Calculer par exemple, s'il y a lieu, le nombre de patients examinés, des montants d'argent reçu pour des traitements et des coûts de fournitures. Contrôler les revenus et les dépenses en saisissant des montants dans des tableurs financiers. (3)

Mesures et calculs

Audiologistes
  • Utiliser divers instruments de mesure précis pour déterminer la capacité auditive et le niveau sonore. Mesurer, par exemple, les seuils d'audibilité à l'aide d'audiomètres numériques. Mesurer la mobilité et la pression de la membrane du tympan à l'aide de tympanogrammes. Utiliser des appareils de mesure d'émissions oto-acoustiques pour mesurer l'audition des nouveau-nés à l'aide de l'écho de certains bruits. Utiliser des électroencéphalogrammes pour mesurer des courants électriques créés en réaction aux bruits et déterminer la latence et l'amplitude. Utiliser des sonomètres pour mesurer des bruits ambiants dans les salles. (3)
Orthophonistes
  • Mesurer les capacités langagières et d'apprentissage des enfants à l'aide de tests cognitifs et de développement. Mesurer, par exemple, l'acquisition du vocabulaire, les capacités de mémoire verbale, d'articulation et morphologiques, et les déficiences du langage. Calculer, au besoin, les niveaux minimaux et maximaux des examens sur le langage et la parole en ajoutant le nombre de réponses verbales correctes ou incorrectes. (3)
Analyses des données numériques
  • Par exemple, les audiologistes comparent le nombre moyen de mots entendus par des patients selon divers contextes aux normes en fonction de leur âge. Les orthophonistes comparent, à l'occasion, la capacité auditive des patients avant et après l'utilisation d'appareils fonctionnels. (2)
  • Déterminer les tendances mensuelles et annuelles quant aux nombres de patients traités et des types de traitements prescrits. Présenter des tableaux et des graphiques de données opérationnelles pour repérer des modèles et déterminer des tendances. (2)
Calcul approximatif
  • Estimer le temps nécessaire pour effectuer des tâches. Les audiologistes estiment le temps nécessaire pour nettoyer et réparer des appareils auditifs. (2)
  • Estimer des durées de traitement et de rétablissement. Par exemple, les orthophonistes estiment le temps nécessaire aux patients pour surmonter des troubles de déglutition. (2)
Communication verbaleAudiologistes et orthophonistes
  • Communiquer avec divers fournisseurs pour placer et faire le suivi des commandes de fournitures de bureau, de prothèses auditives et de jeux utilisés durant les interventions médicales. (2)
  • Communiquer avec des patients, des parents, des tuteurs et des enseignants au sujet de patients mineurs. Expliquer par exemple des résultats d'examens aux patients et recommander des solutions appropriées en utilisant un langage non technique. Expliquer aux enseignants ses plans pour traiter les troubles de la parole, du langage et de l'audition dont sont atteints des élèves. Informer des parents et des enseignants sur l'utilisation adéquate des appareils auditifs par des enfants non verbaux et malentendants. (3)
  • Consulter d'autres professionnels de la santé pour recueillir et comparer de l'information sur des troubles médicaux et des résultats d'examens des patients. Par exemple, les orthophonistes consultent, au besoin, un audiologiste et un médecin pour rassembler de l'information sur un patient dysphagique afin de garantir un diagnostic complet et un plan thérapeutique approprié. (3)
  • Adresser divers groupes et organisations de sa communauté. Présenter, au besoin, de l'information sur de nouveaux appareils fonctionnels, de nouveaux produits en développement et des améliorations apportées aux appareils auditifs. Répondre généralement aux questions à la suite de ses présentations. (3)
Orthophonistes
  • Écouter l'élocution des patients pour diagnostiquer des troubles. Observer, s'il y a lieu, des conversations de patients derrière un miroir sans tain et écouter avec un casque d'écoute. (1)
  • Interagir avec des patients durant des séances de diagnostic et de traitement. Rassembler de l'information sur la santé des patients et évaluer les capacités cognitives des patients en leur posant des questions. Donner l'exemple d'une prononciation correcte et répéter des mots pour favoriser une élocution aisée. Adapter les niveaux de langage utilisés pour correspondre à l'âge et aux intérêts des patients. (3)
Audiologistes
  • Communiquer avec des techniciens et d'autres assistants durant des séances de diagnostic et de traitement. Demander par exemple, s'il y a lieu, de l'aide aux techniciens pour amuser les enfants lorsqu'il s'agit d'en faire le suivi et d'effectuer des examens auditifs. (2)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Faire face à des pertes de temps et d'argent lorsque des patients annulent ou manquent des rendez-vous. Planifier à nouveau des séances de traitement et laisser des messages de rappel aux patients avant les rendez-vous. (1)
  • Réagir, s'il y a lieu, en cas de fonds limités pour résoudre des situations spéciales telles que l'incapacité des clients à acheter des appareils auditifs. Revoir des budgets de ces dépenses avec ses supérieurs et discuter des options pour obtenir les fonds nécessaires. (2)
  • Prendre des mesures en cas de lectures douteuses du matériel pour les tests. Vérifier la charge de la pile et les branchements entre le matériel pour les tests et les ordinateurs. Suivre des étapes de dépannage dans des manuels de l'équipement. Communiquer, le cas échéant, avec des représentants des fabricants de l'équipement. (2)
  • Réagir lorsque l'amélioration de l'état des patients qui suivent des plans thérapeutiques prescrits est minime. Évaluer de nouveau les symptômes des patients, déterminer si des changements ont été apportés en ce qui concerne les médicaments et confirmer que les patients ont terminé les exercices recommandés. Effectuer d'autres examens pour poser des diagnostics et s'assurer de leur exactitude, interroger des patients et expliquer l'importance des exercices. Établir, au besoin, des contrats avec des patients pour s'assurer de leur fidélité aux plans thérapeutiques. (3)

Prise de décision

Audiologistes et orthophonistes
  • Décider d'envoyer des patients à d'autres médecins spécialistes. Tenir compte de ses propres limites et des besoins des patients. (3)
  • Décider d'accepter de nouveaux patients. Prendre en considération les troubles des patients, le nombre de patients actuellement traités et ses domaines d'expertise. Faire des recherches et concevoir de nouveaux examens et programmes thérapeutiques, en cas d'admission de nouveaux patients ne correspondant pas à ses domaines d'expertise. (3)
  • Choisir des méthodes diagnostic et de traitement. Utiliser de l'information rassemblée durant des séances d'admission pour orienter le choix des méthodes de diagnostic. Tenir compte des coûts de divers traitements et de la volonté des patients à se déplacer vers des centres de traitement spécialisés. (3)
Orthophonistes
  • Décider des milieux thérapeutiques les plus bénéfiques aux patients atteints de troubles précis de la parole et du langage. Travailler, par exemple, avec certains patients selon une approche individuelle ou en petits groupes. (2)
Pensée critique
  • Évaluer l¿adéquation des appareils fonctionnels en fonction de chaque patient. Ils évaluent les activités dans lesquelles les patients prennent part, les niveaux de pertes auditives, les spécifications des fabricants, les évaluations indépendantes des marques concurrentes d¿appareils ainsi que les commentaires des patients. (2)
  • Évaluer la santé du système auditif et du système de production de la parole des patients. Ils posent des questions sur l¿historique médical des patients afin de déterminer s¿il y a eu des dommages physiques et effectuent des tests et des examens afin de localiser les problèmes et toute anomalie. Ils utilisent des audiomètres afin de déterminer le degré de perte auditive et des tests d¿élocution afin de déterminer les niveaux auxquels les patients peuvent détecter et comprendre la parole. (3)
Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Les audiologistes et les orthophonistes planifient leurs propres tâches et organisent leur propre horaire de rendez-vous. Ils allouent du temps pour faire passer des tests aux patients, analyser des résultats et rédiger des rapports. Ils peuvent adapter leur horaire de travail pour coordonner leur travail avec celui d'autres professionnels de la santé qui examinent des patients. Les audiologistes et les orthophonistes qui travaillent dans des cliniques et des hôpitaux contribuent à l'élaboration de politiques opérationnelles. (2)

Planification et organisation du travail des autres

Les audiologistes et les orthophonistes peuvent occasionnellement diriger des activités de techniciens en formation. Ceux qui travaillent en cabinet privé assument davantage de responsabilités en ce qui concerne la planification des opérations de leurs bureaux. (2)

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se rappeler le nom des patients et les détails de leurs troubles afin d'établir la confiance et une relation.
  • Se souvenir des réponses aux programmes thérapeutiques pour pouvoir mettre en application les connaissances acquises aux nouveaux cas.
Recherche de renseignements
  • Trouver de l'information sur des troubles de la communication et des traitements en cherchant sur des sites Web, dans des bases de données et des revues spécialisées et en sollicitant l'avis et les opinions de collègues. (2)
Technologie numérique
  • Utiliser des logiciels de traitement de texte. Utiliser, par exemple, des programmes de traitement de texte tels que Word pour écrire et formater des demandes de consultation et de courts rapports de progrès. Utiliser des caractéristiques de base d'édition et de formatage de texte pour créer des documents finaux. (2)
  • Utiliser, au besoin, des logiciels graphiques. Utiliser par exemple, au besoin, des programmes tels que PowerPoint pour créer des présentations diaporamas et des documents d'accompagnement. Ajouter des images, du son et des vidéoclips pour améliorer ses présentations. (2)
  • Utiliser, au besoin, des bases de données. Créer par exemple, s'il y a lieu, des bases de données pour enregistrer les coordonnées des patients et des collègues. (2)
  • Utiliser au besoin des feuilles de calcul. Utiliser par exemple, au besoin, des feuilles de calcul existantes pour organiser des données relatives aux diagnostics et aux traitements, faire le suivi des revenus et des dépenses et générer des rapports mensuels. Les audiologistes et orthophonistes en cabinet privé créent des feuilles de calcul pour faire le suivi des données opérationnelles. (2)
  • Utiliser des logiciels de communication. Échanger, par exemple, des courriels et des pièces jointes avec des collègues et des clients. Trier et sauvegarder des courriels dans des dossiers désignés. Saisir, au besoin, des rendez-vous dans des horaires de rendez-vous en ligne, si le logiciel utilisé est Outlook. (2)
  • Utiliser Internet. Rechercher, par exemple, dans des sites ajoutés aux « Favoris » de l'information sur des troubles précis de l'audition et de la parole, des modifications techniques apportées aux prothèses auditives et de nouvelles techniques pour traiter des troubles. Télécharger, s'il y a lieu, des jeux et des effets sonores lorsqu'il s'agit de travailler avec des enfants. (2)
  • Utiliser des applications informatiques et logicielles. Les audiologistes utilisent, par exemple, des logiciels spécialisés pour programmer des appareils auditifs. Les orthophonistes utilisent des programmes d'analyse du son tels que Spectra Plus et Voice Tools pour analyser le ton et le volume des voix des patients. Utiliser des logiciels spécialisés en matière d'acquisition du langage tels que Speech Viewer, Lexivoc et Rapidolect pour améliorer les capacités d'élocution et de lecture des patients. Utiliser le logiciel Kurzweil pour grossir des textes pour des patients atteints de cécité partielle. (2)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

La plupart des audiologistes et des orthophonistes travaillent en milieu médical, au sein d¿équipes qui prodiguent des services liés à la santé. Bien qu¿ils travaillent la plupart du temps de façon individuelle avec les patients, ils coordonnent leurs tâches avec leurs collègues, leurs collègues des agences communautaires et d¿autres professionnels de la santé afin de prodiguer des soins aux patients. (2)

Formation continue

L'apprentissage continu fait partie intégrante du travail des audiologistes et des orthophonistes. Ils acquièrent de nouvelles connaissances en lisant des manuels médicaux, des rapports de recherche, des articles scientifiques dans des revues spécialisées, des règlements et des bulletins gouvernementaux, des bulletins d'associations professionnelles et en effectuant des recherches sur des sites Web connexes au travail. Ils discutent des cas avec des collègues et des médecins. Ils assistent à des conférences et suivent des cours pour actualiser leurs connaissances et leurs compétences sur des progrès médicaux et des techniques thérapeutiques. (3)

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :