Compétences Opérateur/opératrice de machine à coudre industrielle près de Calgary (AB)

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail d’opérateur/opératrice de machine à coudre industrielle au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Opérateurs/opératrices de machines à coudre industrielles (CNP 9446).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Utiliser des machines pour assembler des sections de vêtements ou d'autres articles pour en faire des produits finis, selon un système de production à la pièce ou en série
  • Faire fonctionner les machines à coudre ou coudre à la main
  • Poser des manches, des poches, des cols et autres pièces de vêtements
  • Utiliser des guides de coutures et des tendeurs

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession.

Lecture
  • Lire les notes de leurs supérieurs ou de collègues, où figurent les détails des travaux et des tâches. (1)
  • Lire les lettres et les notes de service qui concernent les politiques de l'entreprise ou portent sur des événements à venir. (2)
  • Se reporter au guide de réparation de la machine, pour savoir comment effectuer des réparations simples. (3)
  • Recourir à un livre de consultation pour se renseigner sur la façon de réaliser des modèles/patrons et de coudre des boutons. (3)
Utilisation de documents
  • Lire les étiquettes sur les canettes de fil pour vérifier la couleur et le numéro de code, ainsi que les étiquettes apposées sur les coupons d'étoffes à doublure. (1)
  • Lire les bons de travail joints aux manteaux, aux vestes ou aux chemises pour se renseigner sur les tâches à exécuter. (1)
  • Inscrire sur les bons de travail les renseignements relatifs aux prix suggérés. (1)
  • Remplir, au besoin, un carnet quotidien consignant l'information qui figure sur les bons de réparation. (1)
  • Remplir, au besoin, une feuille de temps à la fin de la journée. (1)
  • Lire, pour les commandes groupées, les fiches de spécifications indiquant les numéros de code, les quantités, les fils et les couleurs. (2)
  • Lire les barèmes de prix. (2)
  • Se reporter, au besoin, à des patrons présentant les angles de coupe des matières utilisées. (2)
  • Remplir les fiches de production en consignant toutes les tâches exécutées pour différents travaux. (2)
  • Remplir, au besoin, des bons de commande, afin de se réapprovisionner en fournitures. (2)
Rédaction
  • Remplir des formulaires, par exemple, des fiches de production. (1)
  • Écrire la liste des réparations effectuées sur un manteau et le prix suggéré. (1)
  • Inscrire des renseignements dans un registre, afin de consigner le travail accompli. (1)
  • Rédiger des notes à l'intention de leurs collègues, pour leur transmettre des messages provenant du point de vente ou du service de livraison. (1)
  • Établir des listes de « choses à faire », pour organiser le travail de la semaine à venir. (1)
  • Rédiger, à l'intention des superviseurs, des notes décrivant les pannes ou expliquant le travail entrepris pour remettre en bon état des éléments défectueux. (1)
CalculCalculs monétaires
  • Établir les factures pour le travail accompli en fonction du temps consacré aux travaux, des quantités de matières textiles utilisées et des lignes directrices concernant la fixation des prix. (2)
  • Calculer les revenus en multipliant le nombre de pièces terminées par le prix à la pièce. (2)
Mesures et calculs
  • Évaluer des articles en fourrure et en cuir pour établir s'il est indiqué de procéder à une réparation, et mesurer le drapé au bas de manteaux. (1)
  • Mesurer les emmanchures de manteaux et mesurer des feuilles de patrons pour déterminer l'emplacement approprié. (1)
Calcul approximatif
  • Estimer la quantité de fourrure à retirer pour élargir la partie inférieure de l'emmanchure située sous le bras. (1)
  • Estimer le nombre d'articles, par exemple, de vestes, qui seront terminés à la fin de la journée. (2)
Communication verbale
  • Communiquer, au besoin, avec le personnel qui assure le ramassage ou la livraison. (1)
  • S'entretenir avec leurs collègues pour diviser le travail et discuter de problèmes particuliers liés aux matières textiles ou aux réparations. (1)
  • Communiquer avec leurs supérieurs pour vérifier les exigences du client ou pour préciser l'information figurant sur les bons de travail. (1)
  • Discuter de pannes des machines à piquer avec les techniciens. (2)
  • Communiquer, au besoin, avec les clients concernant leurs exigences pour des réparations. (2)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Découvrir qu'un bon de commande n'indique pas clairement s'il est nécessaire de doter les manches de manchettes. Ils tentent alors de joindre le client par l'intermédiaire du directeur, pour obtenir des précisions. (1)
  • Constater que l'étoffe ou la fourrure se déchire pendant qu'ils cousent. Ils règlent alors la tension de la machine en la relâchant, ou encore, font avancer avec précautions la pièce sous l'aiguille. (1)
  • Constater qu'une machine tombe en panne pendant qu'ils sont en plein travail. Ils entreprennent alors une autre tâche qui ne nécessite pas l'usage de cette machine, afin de continuer à travailler pendant que l'on répare la machine. (1)
  • Constater que la couleur ou la texture de la matière prévue pour effectuer les réparations n'est pas assez assortie pour qu'elle soit peu apparente. Ils cherchent alors une autre pièce pour effectuer la réparation et appellent leur supérieur s'ils ne trouvent pas de pièces appropriées. En pareil cas, ils peuvent proposer de modifier le modèle du vêtement, par exemple, en remplaçant de la fourrure ou de la toile par des insertions de cuir. (2)
Prise de décision
  • Décider des peaux qui sont les mieux assorties à la couleur et à la texture de l'article d'origine. (1)
  • Décider du type d'étoffe à doublure qui convient le mieux à un vêtement particulier. (1)
  • Décider s'il convient de refuser de faire une réparation, dans les cas où la matière à travailler est en trop mauvais état. (1)
  • Décider s'il est possible de procéder à un refaçonnage du modèle, en tenant compte de l'état du manteau et de la disponibilité des peaux/étoffes. (2)
  • Décider par où commencer les travaux, en tenant compte du fait que leurs coéquipiers devront peut-être travailler sur les mêmes commandes, pour effectuer des tâches diverses et qu'il faudra assurer une coordination. (3)
Pensée critique

Il n'y a pas de renseignements sur la compétence de la pensée critique pour ce profil.

Planification et organisation du travail

Les tâches et les priorités des opérateurs de machines à coudre industrielles sont établies par leurs superviseurs. Ils déterminent eux-mêmes la manière la plus efficace d'exécuter leurs fonctions, en tenant compte des dates limites fixées par le client, de la disponibilité des fournitures et du besoin de coordonner certaines tâches avec des collègues qui peuvent également devoir travailler sur la même commande. Le travail est parfois interrompu, puis organisé en fonction de nouvelles priorités, en raison de pannes de machines ou de commandes urgentes. Ils établissent des relevés d'inventaire de façon à commander des lots de matières textiles et de fils une fois tous les trois mois. À l'exception de la planification de l'inventaire, la planification est établie à court terme, en fonction d'horaires de production quotidiens ou hebdomadaires. (2)

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se rappeler de quels vêtements proviennent des boutons, pour les recoudre après les avoir transformés.
  • Se rappeler le travail qui a été fait par le passé sur un manteau donné.
  • Se rappeler du prix facturé pour certains types de travaux, pour assurer l'uniformité dans la fixation du prix de commandes similaires.
  • Se rappeler, au besoin, de la séquence des étapes à suivre pour divers procédés comme, par exemple, pour fabriquer des gants.
Recherche de renseignements
  • Trouver des renseignements dans des catalogues de patrons. (1)
  • Consulter les carnets de travail pour déterminer les réparations effectuées auparavant sur un manteau en particulier. (1)
  • Consulter les techniciens et se reporter aux guides d'utilisation des machines, pour savoir comment réparer une machine à piquer. (2)
Technologie numérique
  • Utiliser d'autres applications informatiques. Par exemple, ils utilisent, au besoin, un lecteur optique pour scanner les bons de travail, afin d'obtenir des données sur la production. (1)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Dans de grandes installations, les opérateurs et opératrices de machines à coudre industrielles travaillent souvent au sein d¿équipe comptant de six à huit opérateurs travaillant à différents aspects d¿un même vêtement. Dans de plus petites installations, les opérateurs et opératrices de machines à coudre industrielles peuvent travailler de façon autonome ou avec un collègue. Dans les plus petits ateliers, pour certaines tâches, il est nécessaire qu¿il y ait coordination avec les opérateurs pour l¿utilisation de machines particulières ou pour la division des tâches.

Formation continue

Les opérateurs de machines à coudre industrielles apprennent en exerçant leurs fonctions. Il se peut qu'ils reçoivent une formation de base en couture mettant l'accent sur le fonctionnement de divers types de machines à piquer et l'utilisation de patrons.

Date de modification :