Compétences Technologue en radiation médicale en Saskatchewan

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de technologue en radiation médicale au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Technologues en radiation médicale (CNP 3215).

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession. Cette section sera mise à jour bientôt.

Lecture
  • Lire de brèves notes, p. ex., de brèves notes jointes aux dossiers des patients afin de se renseigner à propos des procédures d'imagerie. (1)
  • Lire des courriels, des notes de service et des bulletins concernant les réunions internes du service, les mises à jour de protocoles, les formations des employés et les changements à propos des lignes de conduite de l'hôpital. (2)
  • Lire plusieurs manuels de l'utilisateur pour le matériel, p. ex., lire des instructions détaillées pour repérer les défectuosités des appareils ou des ordinateurs générant l'imagerie. (2)
  • Lire des rapports rédigés par des médecins, des administrateurs et des technologues surveillants, p. ex., des rapports budgétaires rédigés par des membres de l'administration afin de se renseigner à propos des dépenses totales du service et des nouvelles mesures de contrôle des coûts. (3)
  • Lire plusieurs manuels, p. ex., des manuels de procédures afin de connaître les procédures relatives au bon positionnement des patients pour les balayages et aux doses des injections. (3)
  • Lire plusieurs articles de revues spécialisées, p. ex., des articles du Journal canadien des techniques en radiation médicale afin de se renseigner sur les progrès dans le domaine de la radiologie et de l'imagerie, sur les tendances en matière d'équipement d'examen diagnostique par balayage, ainsi que sur des domaines de spécialisation. (4)
  • Lire les lois et les règlements, p. ex., les renseignements contenus dans les lois sur professions réglementées du domaine de la santé afin de se renseigner à propos des règlements qui régissent l'éthique professionnelle, l'assurance de la qualité et les formes d'énergie. (4)
  • Lire les prescriptions de traitement, p. ex., les prescriptions de traitement comportant plusieurs pages que préparent les médecins afin de se renseigner à propos des instructions sur le dosage, des examens que les patients ont déjà subis ou qui sont prévus ou demandés, et des particularités de chaque traitement. (4)
  • Lire, s'il y a lieu, des manuels du domaine médical, p. ex., des livres comme le Textbook of Radiographic Positioning and Related Anatomy afin d'acquérir des connaissances cliniques sur les états de santé et les traitements. (5)
Utilisation de documents
  • Observer les symboles et les icônes sur l'emballage des produits et sur l'équipement, p. ex., observer les symboles sur l'équipement afin de se renseigner sur les dangers liés à l'exposition aux rayons X. (1)
  • Parcourir les étiquettes afin d'extraire les renseignements relatifs au dosage, à l'exposition et aux substances, p. ex., parcourir les étiquettes des contenants de baryum et des colorants injectables afin de déterminer la substance appropriée au cours de procédures dynamiques d'examen. (1)
  • Repérer des données dans des listes, des tableaux et des horaires, p. ex., repérer des données présentées dans des tableaux afin de déterminer les champs, les expositions et les réglages appropriés de l'équipement pour diverses durées et intensités d'expositions aux rayons X. (2)
  • Entrer des données dans des formulaires et des horaires, p. ex., remplir des formulaires de renseignements sur les antécédents médicaux des patients, en y inscrivant leurs noms, les traitements reçus jusqu'à maintenant, les balayages prescrits et leur état de santé actuel. (3)
  • Repérer des données contenues dans plusieurs formulaires, p. ex., repérer des renseignements comme le nom et l'adresse des patients, les types d'examens demandés, les antécédents médicaux et tout autre renseignement comme les contre-indications inscrites dans les formulaires de commande remplis par les médecins traitants. (3)
  • Se reporter aux manuels de positionnement détaillé, p. ex., étudier les tableaux, les graphiques et les dessins dans les manuels de positionnement afin d'apprendre les protocoles et de déterminer les images de positions du corps requises pour chaque examen. (3)
  • Parcourir les images de films développés et les images numérisées, p. ex., parcourir une image numérisée afin de repérer les coordonnées-images, le nom des patients et leur date de naissance, les parties du corps qui apparaissent sur les images, les numéros d'identification des images et le type de substance de contraste utilisée. (3)
  • Interpréter des graphiques et des tableaux complexes, p. ex., interpréter des tableaux complexes afin de déterminer la dose exacte de rayonnement nécessaire pour chaque partie du corps ainsi que des graphiques détaillés décrivant le mouvement et la concentration des substances de contraste dans l'organisme selon des intervalles particuliers. (4)
Rédaction
  • Rédiger des rappels et de courtes notes, p. ex., rédiger de courtes inscriptions dans des formulaires administratifs afin de faire un rapport des résultats des procédures. (1)
  • Rédiger de courts messages électroniques, p. ex., envoyer de courts messages électroniques aux employés de bureau afin de fournir des renseignements sur les patients. (1)
  • Inscrire de brèves observations aux dossiers des patients, p. ex., décrire les pathologies inhabituelles et les effets qu'elles pourraient avoir sur les diagnostics dans les dossiers des patients. (2)
  • Écrire la description d'incidents dans des formulaires de rapports, p. ex., décrire par écrit les événements lorsque les patients font des réactions indésirables à la substance de contraste utilisée. (3)
  • Rédiger, s'il y a lieu, des rappels, p. ex., les technologues en radiation médicale qui agissent à titre de superviseurs pourraient avoir à rédiger des rappels afin d'informer leurs collègues à propos de dépassements de coûts et de la façon dont les insuffisances ont été comblées. (3)
  • Rédiger des notes détaillées concernant les traitements, p. ex., rédiger des notes concernant les traitements à la fin des procédures afin de fournir des détails à propos des traitements de radiothérapie administrés, des effets indésirables remarqués et de l'état physique général et émotionnel des patients. (3)
  • Rédiger, s'il y a lieu, des rapports annuels ou semestriels plus longs, p. ex., rédiger des rapports pour les membres de l'administration qui fournissent des recommandations à l'intention du personnel du service et qui traitent du nombre de patients de l'unité ainsi que de l'opération et de l'entretien de l'équipement. (4)
  • Rédiger, s'il y a lieu, des documents universitaires et de recherche à l'intention des administrateurs du milieu de travail, des membres du conseil d'administration et de collègues dans le cadre de conférences et d'ateliers. (4)
Calcul
  • Effectuer, s'il y a lieu, le suivi des budgets, p. ex., faire le suivi de l'utilisation des fonds pour les activités comme les formations des employés et les conférences. (1)
  • Mesurer la durée des expositions radiographiques et la quantité de substance de contraste liquide. (1)
  • Mesurer les températures et la pression de l'air de l'équipement radiologique ainsi que la distance entre le corps des patients et les tubes à rayons X ou le dispositif de balayage. (1)
  • Comparer la durée des expositions radiographiques reçues par les patients aux étendues utiles acceptables. (1)
  • Estimer l'angle approximatif de positionnement des patients par rapport à l'équipement d'examen. (1)
  • Fixer, s'il y a lieu, les rendez-vous des clients et établir les horaires de travail du personnel de bureau. (2)
  • Mesurer la grandeur des parties du corps des patients au moyen d'outils spécialisés. (2)
  • Calculer les variables d'exposition moyennes ayant trait à différentes procédures de balayage en comparant des images radiographiques prises avec le même appareil à des réglages numériques divers. (2)
  • Estimer l'épaisseur des parties du corps des patients afin de procéder aux réglages nécessaires pour l'exposition. (2)
  • Calculer, s'il y a lieu, le montant des factures en se basant sur le barème des honoraires, le salaire des médecins et les taxes applicables. (3)
  • Analyser et surveiller les résultats des analyses diagnostiques et les autres données afin de déterminer les paramètres de fonctionnement des dispositifs de balayage ou tout autre appareil d'équipement diagnostique. (3)
Communication verbale
  • Échanger des renseignements avec le personnel de bureau et les responsables de la réception, p. ex., parler aux réceptionnistes afin de connaître le nombre de rendez-vous de la journée. (1)
  • Parler aux patients, p. ex., parler aux patients pour leur expliquer les protocoles relatifs aux procédures, répondre à des questions et obtenir des renseignements sur leur état de santé et examiner les diagnostics actuels de même que les choix de traitement. (2)
  • Discuter des procédures, des défauts d'équipement et des problèmes relatifs au personnel, p. ex., parler aux technologues principaux et aux superviseurs de l'unité des problèmes relatifs aux procédures administratives et faire des recommandations. (3)
  • Réconforter les patients qui peuvent éprouver de la peur ou de l'inquiétude au cours des procédures d'examen, p. ex., utiliser un langage simple et un ton apaisant pour mettre les patients à l'aise. (3)
  • Examiner l'état des patients avec le personnel infirmier, les travailleurs sociaux et les autres membres de l'équipe élargie de soins, p. ex., discuter des problèmes de digestion d'un patient d'oncologie avec un diététiste. (3)
  • Faire des présentations pour renseigner les collègues, p. ex., animer des séances d'information à l'intention des membres des équipes d'intervention d'urgence et des ambulanciers afin de les renseigner sur les procédures pour obtenir et planifier des examens radiologiques. (3)
  • Présenter, s'il y a lieu, les résultats de recherches, p. ex., présenter des renseignements de nature technique à des collègues lors de conférences ou de séances de formation. (4)
Capacité de raisonnement
  • Se rendre compte de l'omission d'indiquer des paramètres de balayage complexes sur les radiographies ou les images générées, tels que les indicateurs spatiaux ou directionnels appropriés. Ajouter les indicateurs directement sur le film ou l'image imprimée, à l'aide d'un marqueur. (1)
  • Choisir le format de film indiqué compte tenu de la taille des parties de l'anatomie qui font l'objet de l'examen. (1)
  • Recevoir les demandes liées aux types d'imagerie visuelle erronés. Communiquer avec le médecin afin de discuter des demandes et de suggérer des solutions de rechange, comme d'autres types de balayages. (2)
  • Constater que l'état d'un patient qui subit la procédure d'examen se détériore. Mettre un terme à la procédure, informer les médecins traitants et renvoyer le patient à sa chambre. Avertir les équipes d'intervention d'urgence si l'état du patient exige une attention immédiate. (2)
  • Constater que des patients sont en retard à leur rendez-vous ou n'ont pas respecté les directives préalables au rendez-vous, par exemple, jeûner. Modifier l'horaire pour satisfaire aux besoins de la clientèle. (2)
  • Décider comment positionner le corps du patient et utiliser des protocoles de balayage qui permettront d'obtenir les meilleures images. (2)
  • Évaluer la gravité des blessures du patient, p. ex., utiliser des images radiographiques afin d'évaluer la gravité de fractures d'os. (2)
  • Évaluer la qualité de radiographies, d'images numériques et de balayages. Évaluer la qualité d'images en fonction de critères comme la visibilité des timbres d'identification des patients, la présence des indicateurs d'orientation et d'espace, la position adéquate des patients, la présence de tous les éléments pertinents ainsi que la clarté de l'exposition. (2)
  • Trouver des renseignements concernant les rendez-vous des patients, les traitements et la facturation en consultant les dossiers des patients, en effectuant des recherches dans les banques de données et en parlant à des collègues, comme les réceptionnistes. (2)
  • Trouver des renseignements à propos de nouveaux traitements, de nouvelles recherches et de nouveaux médicaments sur des sites Web et dans des revues spécialisées comme le Journal canadien des techniques en radiation médicale. (2)
  • Faire face à l'impossibilité d'accéder aux fichiers et dossiers numériques qui contiennent les antécédents d'examens par balayage ou imagerie dans un autre hôpital ou une autre clinique. Communiquer avec les médecins dont les noms apparaissent aux dossiers du patient afin d'avoir accès aux dossiers. Modifier l'horaire des rendez-vous s'il est impossible d'obtenir l'accès aux dossiers. (3)
  • Constater des erreurs durant les traitements de radiothérapie, comme un mauvais dosage. Suivre les protocoles, documenter l'incident et examiner, avec les médecins traitants, les erreurs commises. (3)
  • Établir l'ordre des rendez-vous en fonction de facteurs comme le temps que les patients ont attendu, la gravité de leur état, le niveau de douleur qu'éprouvent les patients et de leur âge. (3)
  • Décider si l'on doit effectuer les examens dans des circonstances contre-indiquées ou compliquées. Décider s'il est toujours possible de procéder à l'examen dans ces conditions ou s'il vaut mieux l'annuler ou le reporter. (3)
  • Décider s'il convient d'administrer le traitement au patient ou de le diriger vers le médecin traitant, p. ex., constater, s'il y a lieu, que la taille de la tumeur du patient a grossi de façon substantielle au cours de l'intervalle entre le diagnostic et le moment du traitement. Décider alors s'il faut poursuivre le plan de traitement initial ou y mettre un terme jusqu'à ce que le patient ait consulté son médecin. (3)
  • Évaluer les modèles dosimétriques, p. ex., en consultation avec des oncologues et des radiophysiciens, évaluer la grosseur, l'intensité et la profondeur de la pénétration du faisceau requises et le temps d'exposition pour les tumeurs afin d'établir la dose de rayonnement. (3)
  • Surveiller et évaluer l'état des patients avant et après les traitements de radiothérapie en intégrant des renseignements provenant de leurs dossiers, des rapports de leurs médecins ainsi que leurs propres observations afin de juger des prochaines étapes du traitement. (3)
  • Évaluer, s'il y a lieu, le rendement d'étudiants et d'employés débutants en radiologie. Ils surveillent les procédures et les examens effectués par les étudiants et leurs collègues et évaluent le travail des étudiants en fonction de critères comme l'exhaustivité, l'efficacité, les techniques de balayage et le respect des protocoles. (3)
  • Déterminer eux-mêmes l'ordre de leurs tâches et les priorités, sous réserve de l'approbation de leurs superviseurs. En raison de la nature variable des demandes et des urgences médicales, ils doivent modifier fréquemment l'horaire prévu de leurs tâches quotidiennes. Ils coordonnent souvent leurs plans de travail avec ceux des membres de leur équipe de soins. (3)
  • Se renseigner à propos des patients grâce au système d'archivage et de transmission d'images afin de consulter l'historique des examens qu'ont déjà subis les patients et les images obtenues par balayage, lire des formulaires de commande, parler aux patients et à leurs familles et discuter avec le personnel infirmier et les médecins traitants. (3)
  • Reconnaître, s'il y a lieu, les situations qui menacent la santé des patients en examinant les rapports ayant trait à des incidents antérieurs, qui indiquent les problèmes ayant échappé au diagnostic et des doses excessives de rayonnement. (3)
Technologie numérique
  • Utiliser les fonctions de base de logiciels de traitement de texte pour composer des lettres et des notes de service. (2)
  • Utiliser des logiciels graphiques afin de créer des diaporamas qui comprennent des graphiques, des tableaux et des images médicales. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, un logiciel de tenue des comptes, facturation et gestion comptable afin de calculer le montant des factures et d'enregistrer les transactions financières. (2)
  • Utiliser des bases de données afin d'entrer, de récupérer et d'imprimer des données liées aux rendez-vous des patients. (2)
  • Utiliser des bases de données spécialisées afin de retrouver des noms, des dates, des antécédents médicaux, des pathologies particulières ainsi que des résultats de balayages et des images catalogués. (2)
  • Utiliser des tableurs électroniques pour enregistrer des données de balayage, faire la tenue des listes de répertoires et afficher les procédures. (2)
  • Utiliser des réseaux intranet et des applications courriel afin d'échanger des renseignements et des documents avec des collègues, des médecins et du personnel d'entretien. (2)
  • Utiliser Internet afin de faire des recherches à propos des nouvelles tendances dans des domaines spécialisés. (2)
  • Utiliser Internet afin d'accéder à des examens et des cours de formation en ligne, par exemple des examens de perfectionnement professionnel continu (PPC) sur le site Web de l'Association canadienne des technologues en radiation médicale. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, un navigateur et des moteurs de recherche afin de trouver des renseignements comme des spécifications et des coûts auprès des fournisseurs et des fabricants d'équipement. (2)
  • Accéder, s'il y a lieu, à des blogues afin de donner et de recevoir des conseils à propos de questions portant sur la radiation médicale. (2)
  • Utiliser une gamme de matériel radiographique et de radiothérapie afin d'administrer des traitements de radiothérapie et de produire des images de structures du corps. (3)
  • Utiliser, s'il y a lieu, un logiciel médical spécialisé qui génère des modèles mathématiques complexes afin de déterminer les doses optimales et les grosseurs, les énergies et les formes des faisceaux de rayons pour les traitements. (3)
Renseignements supplémentairesTravail d'équipe

Les technologues en radiation médicale travaillent souvent seuls au sein d'équipes multidisciplinaires de soins de santé qui comprennent des médecins, des infirmiers, des familles de patients, d'autres technologues en radiation médicale et du personnel d'oncologie clinique. Ils coordonnent les tâches de balayages diagnostiques avec les tâches des employés des services d'imagerie diagnostique ou de radiologie des hôpitaux, des cliniques ou des laboratoires radiologiques. Souvent, il n'existe aucune ligne de conduite particulière relative au travail en équipe. Les technologues en radiation médicale doivent donc souvent établir des rapports hiérarchiques avec les autres membres des équipes afin d'assurer l'efficacité dans l'accomplissement des tâches. Les technologues en radiation médicale se réunissent régulièrement avec le personnel de bureau, d'autres technologues, des médecins, des spécialistes et des membres du personnel d'autres installations afin de discuter de la gestion du nombre de patients. Dans certains milieux, les technologues en radiation médicale supervisent le personnel qui travaille pour eux et qui se spécialise dans des domaines comme le rayonnement X général, l'imagerie par résonance magnétique, la médecine nucléaire, la tomographie assistée par ordinateur ou la radiothérapie.

Formation continue

Les technologues en radiation médicale doivent entreprendre des formations continues pour se tenir à jour. Dans l'ensemble, les activités de perfectionnement ont lieu durant les temps de loisir ou de travail et consistent à lire des manuels, des revues cliniques, des périodiques et d'autres documents imprimés ou électroniques. Ils peuvent aussi se perfectionner sur les lieux de travail au contact des collègues, des superviseurs et d'autres professionnels. Les technologues en radiation médicale peuvent également suivre des formations en milieu de travail, assister à des conférences et effectuer des recherches dans Internet sur les nouvelles tendances. Les associations professionnelles nationales et provinciales et les entreprises, par exemple, les hôpitaux et les cliniques, offrent de nombreux cours d'apprentissage continu. De plus, les fournisseurs d'équipement peuvent offrir des séances de formation additionnelles ayant trait à l'utilisation avancée de leur équipement ainsi que des cours d'actualisation des connaissances. Les technologues qui désirent obtenir des certificats de spécialisation ou des accréditations de formation avancée peuvent suivre des cours approuvés par l'Association canadienne des technologues en radiation médicale (ACTRM). Les technologues qui travaillent dans des provinces où la profession est régie par un collège professionnel doivent prouver qu'ils participent régulièrement à des cours dans le cadre d'un plan de formation continue. Ils pourraient avoir à suivre une formation annuelle sur le Système d'information sur les matières dangereuses utilisées au travail.

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :