Compétences Recherchiste juridique dans les Territoires du Nord-Ouest

Voici les compétences généralement requises pour exercer le travail de recherchiste juridique au Canada. Les compétences fournies s’appliquent à l’ensemble des Techniciens/techniciennes juridiques et personnel assimilé (CNP 4211).

Expertise

Les personnes qui exercent cette profession font habituellement appel aux compétences suivantes.

  • Préparer la correspondance juridique et exécuter des tâches générales de bureau et de clerc
  • Aider les avocats à la préparation de médiation et aux règlements judiciaires de différends
  • Dépouiller les registres, les dossiers du greffe et autres documents juridiques
  • Rédiger des testaments, des transactions immobilières et d'autres documents juridiques, des rapports de la cour et des déclarations sous serment
  • Aider les avocats en rencontrant les clients, les témoins et autres intéressés, en réunissant des preuves documentaires, en rédigeant les mémoires de procès et en prenant les dispositions nécessaires pour les procès
  • Agir en tant que témoin et certifier la validité des signatures sur les documents
  • S'occuper de l'homologation de testaments et administrer les successions
  • Faire prêter serment et recevoir les déclarations sous serment et les dépositions
  • Rédiger des contrats, préparer des billets à ordre et rédiger des testaments, des hypothèques et autres documents juridiques
  • Représenter des clients à l'échelle internationale, en consultation avec des associés et des avocats étrangers
  • Fournir des conseils sur la capacité d'enregistrement de marques de commerce, les exigences d'enregistrement, les transferts de propriété intellectuelle et la protection des marques de commerce enregistrées
  • Représenter les clients dans les causes présentées à la Commission des oppositions des marques de commerce et dans des affaires connexes
  • Conseiller leurs clients sur des questions touchant la propriété intellectuelle et les représenter auprès du registraire des marques de commerce

Habiletés et connaissances

Consultez la liste des habiletés et connaissances habituellement requises pour exercer cette profession.

Compétences essentielles

Voyez comment les 9 compétences essentielles s’appliquent à cette profession. Cette section sera mise à jour bientôt.

Lecture
  • Lire des rappels et des notes de clients, de collègues, d'employés de cabinets et d'administrateurs gouvernementaux. Les assistants juridiques, par exemple, lisent des messages dans lesquels les clients confirment leur présence aux réunions et les dates prévues pour les audiences. Les clercs lisent les notes d'avocats concernant les changements requis aux documents, comme les lettres et les déclarations. (1)
  • Lire les lettres, les courriels et les notes de service concernant un large éventail de questions. Les techniciens juridiques lisent, par exemple, les lettres concernant les travaux complétés par les fournisseurs de services, comme les notaires publics et les enquêteurs. Les clercs en droit commercial lisent des notes de service détaillées concernant les changements requis dans les contrats. Les clercs en immobilier lisent les lettres de condition afin de connaître les conditions des ventes et de s'assurer que celles-ci sont levées avant les dates de clôture. (2)
  • Lire le texte que contiennent les formules d'inscription. Les techniciens juridiques lisent, par exemple, les arguments dans les formulaires de déclaration afin de présenter des preuves pertinentes et des assertions contraires. Les agents de marques de commerce lisent les explications que contiennent les formulaires de poursuite afin de connaître les raisons qui sous-tendent la contestation de l'inscription d'une marque de commerce et pour élaborer des arguments faveur de ces motifs. (3)
  • Lire de brefs rapports. Les assistants juridiques en contentieux lisent, par exemple, des rapports cliniques des professionnels de la santé afin de préparer des notes d'information juridique pour les avocats. Cette lecture leur permet de connaître les diagnostics, les traitements, le progrès des clients et les recommandations de traitements futurs. (3)
  • Lire les dossiers d'instructions et les transcriptions d'audience. Les techniciens juridiques en droit criminel lisent, par exemple, les affidavits des témoins, les résumés préparés par les agents de police et les transcriptions des audiences afin de comprendre les preuves sur lesquelles sont fondées les accusations légales et pour déterminer les écarts et les incohérences. (3)
  • Lire les procédures et les politiques. Les assistants juridiques lisent, par exemple, des guides comme le «Guide to Civil Litigation» afin de suivre les étapes requises pour la présentation de certificats d'affaire en instance. Les techniciens juridiques lisent les «Règles des procédures civiles» pour connaître les instances judiciaires et les délais concernant la présentation des déclarations, et pour comprendre les procédures de présentation de modifications pénales et de dépôt de motions et de demandes d'appel. (3)
  • Lire des articles dans les bulletins et les revues spécialisées. Lire, par exemple, des articles dans les bulletins des associations professionnelles et les revues spécialisées comme «Ontario Weekly Reports». Ces lectures permettent de demeurer au courant des nouvelles tendances de la jurisprudence, des décisions et des meilleures pratiques. Les agents de marques de commerce lisent des articles sur les contrefaçons de marques de commerce et les récentes décisions des tribunaux. (3)
  • Lire les dossiers d'information juridique et les conclusions écrites. Les techniciens juridiques lisent, par exemple, les dossiers d'information juridique en préparation des audiences devant les tribunaux administratifs ainsi que la cour des petites créances et d'autres tribunaux inférieurs. Lire, à l'occasion, des dossiers d'information juridique préparés par des nouveaux techniciens juridiques avant qu'ils ne soient présentés aux avocats surveillants. Relire les dossiers d'information afin de s'assurer que les renseignements sont exacts, concis et complets, qu'ils ne contiennent aucune erreur d'orthographe ou de grammaire, et que leur format est adéquat. (4)
  • Lire les lois et les règlements. Les clercs en immobilier lisent, par exemple, les règlements concernant la gestion des comptes en fiducie et des transferts de propriétés immobilières. Les agents de marques de commerce lisent la Loi sur les marques de commerce afin de s'assurer qu'ils comprennent bien les procédures. Les examinateurs de titres lisent les règlements de zonage et les covenants, comme ceux qui concernent la consolidation des pentes et l'aménagement paysager, afin d'en comprendre l'intention, les exigences et les répercussions pour les acheteurs. (4)
  • Lire la jurisprudence et les décisions. Les techniciens juridiques lisent, par exemple, la jurisprudence et les décisions afin d'en déterminer la pertinence et l'applicabilité pour leurs dossiers en cours. Ces lectures leur permettent de comprendre les fondements, la jurisprudence et les lois sur lesquels les décisions sont fondées. (4)
Utilisation de documents
  • Repérer les données dans les formulaires. Les clercs en droit commercial et les clercs en droit immobilier repèrent, par exemple, les modalités et les conditions des ventes, les dates de clôture, les prix d'achat et d'autres données que contiennent les conventions de vente et les offres d'achat. Les agents de marques de commerce repèrent les transports de droit, les titres et les conditions liés aux transferts et aux usages dans les formulaires de cession de marques de commerce. (2)
  • Saisir les données dans les tableaux. Les techniciens juridiques saisissent, par exemple, les codes d'identification des clients et de brefs énoncés concernant les services juridiques dans des tableurs, de façon à assurer le suivi des heures facturables. Les techniciens juridiques saisissent les titres des documents dans les tables des matières des dossiers. (2)
  • Saisir les données dans les formulaires. Les praticiens en immobilier remplissent, par exemple, les formulaires de transfert de terrains et de recherche de titres ainsi que les conventions d'achat. Les techniciens juridiques remplissent les formulaires de déclaration pour la cour des petites créances. Les assistants juridiques en droit commercial saisissent le nom et l'adresse des clients, les débours, les frais additionnels et les redressements fiscaux dans les états des rajustements. (3)
  • Interpréter, à l'occasion, les graphiques. Les assistants juridiques en contentieux interprètent, par exemple, s'il y a lieu, des graphiques qui affichent des données sur les dates de guérison et le moment où sont survenues les diverses blessures. Les techniciens juridiques de société interprètent, à l'occasion, des graphiques qui affichent des données sur les revenus, les dépenses, les responsabilités et les actifs. (3)
  • Repérer les données dans les tableaux. Les techniciens juridiques en droit commercial repèrent, par exemple, des détails au sujet des organisations, des structures de l'actionnariat et des finances dans des tableurs. Les techniciens juridiques en contentieux repèrent des dates, des traitements et les noms des médecins ainsi que d'autres professionnels de la santé dans des tableaux, affichant la chronologie des maladies et des blessures. Les clercs en droit immobilier numérisent les calendriers afin de repérer les conditions de vente, les tâches en suspens et les dates de clôture. (3)
  • Interpréter et repérer, au besoin, les données de cartes et de dessins variés. Les clercs en droit immobilier repèrent, par exemple, des caractéristiques comme des clôtures, des routes, des maisons et d'autres structures sur l'arpentage des propriétés. Les agents de marques de commerce évaluent, à l'occasion, la nature distinctive des concepts protégés par une marque de commerce en comparant les différences de formes et de tailles sur des dessins à l'échelle. (3)
  • Examiner, à l'occasion, les organigrammes fonctionnels et des activités. Les assistants juridiques de société étudient, par exemple, les organigrammes d'activités afin de comprendre les structures de gestion. Les techniciens juridiques étudient les organigrammes fonctionnels des procédures judiciaires afin de repérer les instructions de présentation concernant les documents juridiques. (3)
Rédaction
  • Rédiger des rappels et des comptes rendus à des fins personnelles. Les techniciens juridiques rédigent, par exemple, des notes pendant les réunions avec les clients et les avocats. Résumer les principaux points de discussion, noter les engagements pris et marquer les points qui nécessitent des mesures supplémentaires. (1)
  • Rédiger des courriels et des lettres à l'intention de clients, de collègues, d'avocats surveillants et d'autres personnes concernées par les dossiers. Les techniciens juridiques rédigent, par exemple, des courriels pour demander l'opinion professionnelle de médecins au sujet de rapports médicaux et d'études. Les clercs en droit commercial rédigent des lettres aux agences immobilières, aux cabinets de comptables et aux cabinets d'avocats afin de demander des documents supplémentaires. (2)
  • Rédiger les longs passages à saisir dans les formulaires. Les techniciens juridiques indépendants rédigent, par exemple, les récits d'accidents et d'incidents, dans les formulaires de déclaration, pour la cour des petites créances. Décrire les actes de négligence, les blessures et les difficultés que vivent les plaignants. Les agents de marques de commerce rédigent les arguments concernant l'enregistrabilité des noms et des dessins de marques de commerce dans les demandes d'enregistrement de marques de commerce. (3)
  • Rédiger des rapports et des sommaires. Les clercs en droit des sociétés préparent, par exemple, des rapports afin de résumer la résolution de l'acquisition des actions. Les clercs rédigent des rapports d'état afin de décrire les activités réalisées, de présenter de nouveaux renseignements et de résumer les questions qui nécessitent l'attention des clients et des avocats. Les techniciens juridiques des ministères gouvernementaux rédigent des résumés explicatifs afin d'informer le public au sujet des lois, des règlements et des politiques. (3)
  • Rédiger, à l'occasion, des lettres d'accords et des contrats. Les assistants juridiques en droit commercial rédigent, par exemple, des ententes de partenariats. Décrire les modalités et les conditions des partenariats, l'organisation du capital social ainsi que les responsabilités et les niveaux d'autorité des équipes de gestion. (4)
  • Rédiger, au besoin, des rapports juridiques. Les techniciens juridiques rédigent, par exemple, des dossiers d'information juridique, des arguments juridiques, des plaidoyers provisoires, des motions et des déclarations, pour le compte d'avocats surveillants. Ils présentent, à l'occasion, leurs conclusions et donnent leurs opinons. Les agents de marques de commerce rédigent des poursuites et des réponses aux contestations d'enregistrement de marques de commerce ainsi que les arguments en appui des positions des clients. (4)
CalculCalculs monétaires
  • Calculer le montant du remboursement des dépenses. Calculer le remboursement des frais de déplacement à l'aide d'indemnités journalières pour les repas et d'un tarif au kilomètre pour l'utilisation de véhicules personnels. (2)
  • Préparer les factures et les relevés de compte. Les assistants juridiques préparent, par exemple, les relevés de compte et les factures des clients. Calculer les coûts des services juridiques et parajuridiques à l'aide d'un taux horaire et ajouter les autres dépenses comme les frais d'administration, les commissions des agents immobiliers, les services de messagerie, les recherches dans les bases de données et les photocopies. Appliquer également les taxes de vente et les suppléments imposés dans le cas de paiements en retard. (3)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Gérer, à l'occasion, les comptes bancaires et les comptes en fiducie. Par exemple, les clercs rapprochent, à l'occasion, les dossiers de transactions financières et les résumés financiers comme les relevés bancaires et les relevés de comptes en fiducie. (3)
  • Préparer, à l'occasion, des résumés financiers comme l'état des revenus et des dépenses. Les techniciens juridiques en droit successoral calculent, par exemple, la valeur nette des successions à l'aide de données comme la valeur des propriétés et les investissements. Les techniciens juridiques indépendants calculent les montants des réclamations pour les blessures subies dans les accidents de voiture. Prévoir les dépenses à l'aide de l'estimation des pertes de revenus et des coûts médicaux futurs. (3)
Analyses des données numériques
  • Interpréter, au besoin, des données et des statistiques décrivant les problèmes de santé, les blessures et les finances. Les techniciens juridiques en contentieux interprètent, par exemple, des statistiques décrivant les frais médicaux mensuels et le taux de guérison des blessures afin de planifier les coûts médicaux et les pertes de revenus. Les techniciens juridiques en droit successoral interprètent les statistiques concernant les taux d'inflation et les taux de rendement afin de mieux développer les fonds en fiducie et de planifier les investissements des successions. (3)
Calcul approximatif
  • Estimer le nombre d'heures requises pour compléter les tâches. Les techniciens juridiques estiment, par exemple, le nombre d'heures requises pour compléter la recherche, pour préparer les motions, les déclarations et les dossiers d'information judiciaire et pour représenter les clients. Bien qu'il existe des exemples antérieurs permettant d'orienter ces estimations, les variables comme les enquêtes supplémentaires, les appels, les motions et les présences en cour sont également considérées. (2)
Communication verbale
  • Donner des directives aux travailleurs supervisés. Les techniciens juridiques discutent, par exemple, des priorités de travail avec les assistants juridiques et les autres employés du cabinet et leur donnent des directives concernant la façon de préparer et de remplir les documents judiciaires. (2)
  • Discuter du travail en cours avec des collègues, des confrères, des fournisseurs de services et des clients. Par exemple, les commis aux biens immobiliers demandent à leurs collègues d'autres organisations des documents d'arpentage ainsi que d'autres documents. Les clercs en contentieux discutent des conclusions avec des enquêteurs privés. Les techniciens juridiques discutent de l'affectation des tâches et des priorités avec leur superviseur. (2)
  • Guider, à l'occasion, les clients et les témoins lorsque ceux-ci doivent comparaître et se présenter devant un organe législatif ou administratif. Les techniciens juridiques préparent, par exemple, les plaignants pour la cour des petites créances. Décrire les procédures et fournir un encadrement en ce qui concerne la façon de répondre aux questions. (3)
  • Participer à la discussion des causes judiciaires. Par exemple, les techniciens juridiques présentent aux avocats surveillants leurs conclusions et leurs opinions en ce qui concerne les preuves, la jurisprudence et les lois. Les clercs négocient, au besoin, les ententes entre les parties adverses dans les affaires présentées devant la cour des petites créances. (3)
  • Discuter de la loi et fournir des conseils aux clients en ce qui concerne les questions juridiques. Par exemple, les techniciens juridiques en contentieux expliquent aux clients les procédures judiciaires et les développements. Expliquer la procédure concernant les poursuites, discuter des stratégies, des conditions et des ententes, et présenter des opinions. Les agents de marques de commerce informent les clients des procédures pour obtenir, conserver et protéger les marques de commerce. Offrir des opinions sur l'enregistrabilité des marques de commerce afin d'aider les clients à prendre une décision quant à l'acceptation ou à la contestation des demandes de marques de commerce. (3)
  • Présenter, à l'occasion, des affaires devant les tribunaux inférieurs, certaines commissions, des tribunaux et d'autres organes administratifs. Les techniciens juridiques représentent, par exemple, les clients en cour des petites créances et en cour des infractions routières. Présenter des preuves afin d'appuyer et de défendre les intérêts et les positions des clients. Citer la jurisprudence et les précédents, les lois ainsi que les règles et les règlements pertinents pour faire valoir la validité de l'affaire. Les agents de marques de commerce représentent leurs clients devant le registraire des marques de commerce afin de défendre ou de contester des demandes d'enregistrement de marques de commerce. (4)
  • Interroger, au besoin, des témoins afin d'obtenir de l'information et des détails au sujet des cas. Utiliser un large éventail de techniques de communication pour développer rapidement des rapports et une confiance avec les témoins. Écouter attentivement les témoins afin d'ajuster leurs questions pour obtenir plus de détails sans biaiser les témoignages éventuels. Les techniciens juridiques indépendants interrogent, par exemple, des témoins potentiels dans des affaires présentées devant la cour des petites créances. Les techniciens juridiques qui travaillent dans des cabinets d'avocats mènent, à l'occasion, les premières entrevues avec les témoins afin d'en connaître davantage sur ce qu'ils savent des événements et pour recueillir des détails au sujet des cas. (4)
Capacité de raisonnementRésolution de problèmes
  • Être incapable de rejoindre des clients et des avocats pour obtenir de l'information, des décisions et des approbations essentielles. Par exemple, les clercs peuvent être incapables de rejoindre des avocats pour vérifier les détails relatifs aux cas pour lesquels l'échéance du dépôt de demandes juridiques et de motions est presque à terme. Obtenir les signatures des personnes en poste qui détiennent le pouvoir nécessaire ou demander, au besoin, un ajournement. (2)
  • Être incapable de procéder aux poursuites parce que les documents contiennent des erreurs et des omissions. Par exemple, les clercs en droit immobilier peuvent trouver des divergences entre les différents arpentages d'une même propriété. Discuter des erreurs avec les agents immobiliers et prendre les mesures nécessaires pour déterminer l'exactitude des documents. (2)
  • Remarquer que des collègues retardent la préparation de rapports et le dépôt de demandes légales. Par exemple, les techniciens juridiques peuvent s'apercevoir que des collègues sont en retard au moment de déposer des motions et des demandes juridiques parce que les dossiers ne sont pas tenus à jour. Rappeler aux collègues les procédures de gestion des dossiers, mettre en place des mesures de contrôle supplémentaires et accroître la surveillance des dossiers. (3)
Prise de décision
  • Assigner, à l'occasion, des tâches aux nouveaux techniciens juridiques et employés de bureau. Les techniciens juridiques en contentieux assignent, par exemple, la préparation des documents d'information juridique à des techniciens juridiques plus expérimentés et l'organisation des dossiers à des employés qui ont moins d'expérience. Tenir compte des compétences et de la formation requise ainsi que des aptitudes, de la personnalité et de l'expérience de chacun. (2)
  • Décider, à l'occasion, d'impartir le travail pour des activités comme la dactylographie, la saisie de données, l'examen de documents financiers et les recherches de titres fonciers. Par exemple, les techniciens juridiques ont recours, au besoin, à des comptables pour examiner la documentation financière concernant les poursuites. Tenir compte de facteurs comme les honoraires des comptables et leur connaissance des questions juridiques pertinentes. (2)
  • Déterminer, au besoin, les questions à étudier en préparation des procédures judiciaires. Par exemple, les techniciens juridiques qui vérifient la précision de l'équipement radar dont se servent les policiers choisissent, au besoin, de demander des listes de vérification de l'entretien, les dossiers d'étalonnage, les guides d'utilisateur de l'équipement radar ainsi que d'autres documents policiers. Tenir compte du coût et de l'utilité de l'information dans ces cas. (3)
Pensée critique
  • Juger l'exhaustivité des demandes et des documents juridiques avant de les soumettre. Par exemple, les clercs en droit immobilier évaluent l'exhaustivité des demandes de transfert de terrains. Ils vérifient que les documents à l'appui comme une liste des ententes, des servitudes et des droits de passage ont été inclus dans les annexes. (2)
  • Évaluer la pertinence et l'applicabilité de la jurisprudence, de la législation et des règlements. Par exemple, les techniciens juridiques en contentieux examinent, s'il y a lieu, la pertinence de la jurisprudence dans le cadre d'accords de partenariat litigieux. Ils recueillent des renseignements concernant les cas en examinant les transcriptions des audiences et d'autres documents pertinents. Ils peuvent citer la Loi sur les sociétés en nom collectif, les lois sur l'équité et la jurisprudence afin d'appuyer les réclamations des clients à l'égard de leurs partenaires commerciaux. Ils ont également recours à des dossiers financiers pour démontrer des relations de partenariat et des décisions relatives à des cas antérieurs afin d'établir des précédents menant à une interprétation favorable. (3)
  • Évaluer, s'il y a lieu, la crédibilité des témoignages. Poser des questions de diverses manières afin de vérifier la cohérence interne et de comparer les réponses aux évidences. Utiliser des critères établis pour évaluer la personnalité des individus. (3)
  • Évaluer, s'il y a lieu, les bien-fondés des réclamations. Par exemple, les agents de marques de commerce évaluent l'enregistrabilité des noms et des dessins de marques de commerce à l'aide de critères établis en fonction de l'originalité et de l'unicité. Ils comparent les dessins et les noms proposés à ceux déjà enregistrés afin d'énumérer les éléments clés qui les différentient et pour déterminer le risque de confusion causée par une marque de commerce. (3)
  • Évaluer la qualité des preuves. Par exemple, les techniciens juridiques en contentieux lisent des témoignages, des déclarations, des transcriptions des audiences et autres documents, examinent les preuves matérielles et cherchent à obtenir des opinions d'experts afin de déceler toute inexactitude et incohérence dans les preuves présentées par la partie adverse. (3)
Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Des dossiers sont assignés aux techniciens juridiques et aux employés concernés; ces derniers sont responsables de gérer les tâches qui leur sont confiées. Ils peuvent prévoir du temps pour aider les avocats en ce qui concerne le déroulement des procès, préparer et assurer la présentation opportune de documents juridiques, et rencontrer et interroger les clients et les autres personnes concernés relativement aux dossiers traités. Ils doivent souvent réorganiser l'horaire lorsque des affectations imprévues surviennent. (3)

Planification et organisation du travail des autres

Les techniciens juridiques et les employés concernés planifient, au besoin, les tâches des nouveaux techniciens juridiques et des employés de bureau. Ils planifient les activités et affectent des tâches aux autres employés du cabinet afin de répartir les charges de travail concernant les différents dossiers et de s'assurer que les échéances sont respectées en ce qui concerne la présentation des documents. Ils peuvent accroître la supervision lorsqu'ils travaillent avec de nouveaux employés ou sur des affaires urgentes. (3)

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se rappeler les noms des clients et les renseignements personnels qui les concernent afin d'établir un rapport.
  • Se rappeler les codes de classement et de comptabilité fréquemment utilisés afin d'améliorer l'efficacité au moment de traiter les données financières.
Recherche de renseignements
  • Trouver de l'information au sujet des causes judiciaires et des lois qui s'appliquent. Parler aux clients et aux autres, comme les collègues, les confrères et les témoins experts impliqués dans les causes judiciaires. Lire les transcriptions des audiences, les déclarations des témoins oculaires et les rapports de police, des médecins et des autres professionnels. Rechercher les lois et les règlements pertinents dans les bases de données juridiques et lire les interprétations judiciaires ainsi que les articles des bulletins professionnels et des revues de droit. Étudier également les preuves, comme les photographies et les dessins, pour trouver des indices. (4)
Technologie numérique
  • Utiliser le traitement de texte. Utiliser, par exemple, un logiciel de traitement de texte pour effectuer la rédaction, la révision et le formatage des textes. Utiliser les fonctionnalités du logiciel pour créer des tables des matières et des notes de bas de page, ainsi que pour importer des graphiques et des tableaux depuis d'autres logiciels. (2)
  • Utiliser des bases de données. Les techniciens juridiques effectuent, par exemple, des requêtes et des recherches dans les bibliothèques juridiques en ligne. Les agents de marques de commerce repèrent des marques de commerce dans des registres de marques de commerce. Les clercs en droit immobilier saisissent des données et de l'information dans des bases de données d'enregistrement foncier. (2)
  • Utiliser des tableurs. Par exemple, les techniciens juridiques indépendants créent et modifient, à l'occasion, des feuilles de calcul afin de recueillir et d'organiser des données pour gérer les dossiers des clients, assurer le suivi des heures facturables et analyser des données financières. Ils créent des macros, insèrent des fonctions, fusionnent des cellules et importent et exportent des données. Ils préparent également des graphiques, des tableaux et des organigrammes qui permettent d'afficher des données. (3)
  • Utiliser un logiciel de communication. Échanger, par exemple, des courriels et des pièces jointes avec des clients, des collègues et des confrères, et tenir à jour des listes de distribution. Utiliser, au besoin, les fonctionnalités du calendrier pour assurer le suivi des dates de présentation des documents juridiques, d'audiences, de réunions et de rendez-vous. (3)
  • Utiliser Internet. Par exemple, faire des recherches sur les sites Web du gouvernement pour obtenir les versions électroniques de marques de commerce enregistrées, de noms commerciaux ou de titres de propriété. Gérer les favoris des sites fréquemment visités. Utiliser, au besoin, l'Intranet de l'organisation afin d'accéder aux politiques, aux procédures et aux autres documents liés au travail et d'y accéder. (3)
Renseignements supplémentairesAutres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les techniciens juridiques et personnel assimilé embauchés par des cabinets d'avocats et autres organismes intègrent généralement leurs tâches à celles de leurs collègues, y compris les techniciens en droit, le personnel administratif, les superviseurs et les avocats, afin de gérer les dossiers de cas, de préparer et de classer les documents judiciaires et de rédiger des arguments juridiques. Ils communiquent davantage et coordonnent plus de tâches lorsqu'ils travaillent sur des dossiers complexes ou sur plusieurs dossiers à la fois tout en respectant de courtes échéances. L'intégration des tâches et la coordination des activités sont des éléments cruciaux puisque les conséquences peuvent être lourdes si les délais ne sont pas respectés. (3)

Formation continue

Les techniciens juridiques et les employés concernés doivent tenir à jour leurs connaissances sur un large éventail de lois, de règles, de règlements, de normes, de pratiques et de procédures. Ils apprennent de discussions avec des collègues, des avocats surveillants et des confrères de travail. Ils peuvent assister à des conférences professionnelles, à des séminaires conventionnels et à des séminaires Web. Les techniciens juridiques et les employés concernés inscrits en tant que membres du Barreau et d'autres associations, sociétés et instituts professionnels, doivent démontrer, à l'occasion, qu'ils suivent une formation continue et qu'ils développent leurs compétences. Ils soumettent des portfolios, effectuent des autoévaluations, assurent le suivi de leurs activités éducationnelles et de perfectionnement professionnel et présentent des rapports à cet égard. (4)

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :