Perspectives d’emploi Ouvrier agricole polyvalent/ouvrière agricole polyvalente au Québec

Les perspectives d’emploi des Ouvriers/ouvrières agricoles (CNP 8431) sont acceptables au Québec au cours des 3 prochaines années. Ces perspectives s’appliquent aussi aux personnes qui travaillent comme ouvrier agricole polyvalent/ouvrière agricole polyvalente.

Avis : Ces perspectives d’emploi ont été publiées en décembre 2021 en fonction des données disponibles au moment de l’analyse. La prochaine mise à jour aura lieu en décembre 2022. Pour en savoir plus, consultez notre FAQ. Vous pouvez aussi trouver des renseignements supplémentaires sur le tableau de bord des offres d’emploi en ligne au Canada.

Débouchés au Québec

ouvrier agricole polyvalent/ouvrière agricole polyvalente
Perspectives au cours des 3 prochaines années
Acceptables

Les perspectives d'emploi seront acceptables pour les ouvriers agricoles (CNP 8431) au Québec pour la période 2021 à 2023.

Les facteurs suivants ont contribué à cette conclusion :

  • la croissance d'emploi prévue devrait entraîner la création d'un certain nombre de postes. Une part de cette croissance est attribuable à la récupération des pertes subies lors de la pandémie de COVID-19
  • quelques postes deviendront disponibles en raison de départs à la retraite
  • plusieurs travailleurs expérimentés sont à la recherche d'un emploi dans cette profession

Il est possible d'exercer cette profession sans formation spécifique. Toutefois, un diplôme d'études secondaires ou un diplôme d'études professionnelles en grandes cultures, en production animale ou en production acéricole peut faciliter l'accès à cette profession. Des connaissances de base concernant l'entretien de la machinerie agricole, ainsi qu'un permis de de conduire de classe 8 (conduite de tracteur) reconnu par la Société de l'assurance automobile du Québec sont souvent requis. Les employeurs recherchent des personnes fiables, ayant la capacité de travailler en équipe. Les candidats doivent également être en bonne condition physique, avoir de la dextérité manuelle et pouvoir manipuler des charges lourdes.

En agriculture, la taille des fermes a augmenté et la concentration de l'activité se poursuit au sein de grandes exploitations agricoles. Ainsi, les gains de productivité provenant des investissements en équipement et de l'utilisation accrue de machinerie agricole réduisent les besoins en main-d'œuvre. Malgré tout, l'industrie doit compter sur des travailleurs étrangers pour occuper les emplois disponibles, dont plusieurs postes temporaires en période estivale. L'automatisation et la robotisation des procédés utilisés dans la production agricole pourraient s'accélérer pour réduire les besoins de main-d'œuvre et les risques d'éclosion de COVID-19 favorisés par la proximité physique des ouvriers agricoles. L'intérêt croissant de la population pour une saine alimentation, la protection de l'environnement, l'achat local et la commercialisation en circuit court favorise l'établissement de petites exploitations de proximité de production maraîchère biologique ou d'élevage. Ces nouvelles tendances créent des possibilités d'emploi supplémentaires pour la profession, même si ces créneaux ne représentent encore qu'une faible proportion de la production actuelle.

Alors qu'elles seront bonnes ailleurs, les perspectives d'emploi de cette profession seront acceptables dans la région suivante :

  • Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, en raison d'une proportion supérieure de chômeurs

Voici quelques faits saillants au sujet des ouvriers agricoles au Québec :

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :