Perspectives d’emploi Cuisinier/cuisinière au Nouveau-Brunswick

Mise à jour de la Classification nationale des professions

Nous avons mis à jour cette page pour refléter le passage à la version de 2021 de la Classification nationale des professions (CNP). Pour cette raison, la profession « cuisinier/cuisinière » a été déplacée du groupe Cuisiniers/cuisinières (NOC 6322) au groupe Cuisiniers/cuisinières (NOC 63200).

Explorez les perspectives d’emploi actuelles et futures des personnes qui travaillent comme de cuisinier/cuisinière au Nouveau-Brunswick ou Canada.

Débouchés au Nouveau-Brunswick

Veuillez noter que ces perspectives d’emploi ont été produites en fonction de la version 2016 de la CNP. En savoir plus à propos de notre méthodologie.

cuisinier/cuisinière
Perspectives au cours des 3 prochaines années
Modérées

Les perspectives d'emploi seront modérées pour les cuisiniers/cuisinières (CNP 6322) au Nouveau-Brunswick pour la période 2022 à 2024.

Les facteurs suivants ont contribué à cette conclusion :

  • la croissance d'emploi prévue devrait entraîner la création de plusieurs postes
  • un certain nombre de postes deviendront disponibles en raison de départs à la retraite
  • le roulement élevé de personnel dans cette profession pourrait entraîner des possibilités d'emploi supplémentaires
  • en raison du caractère saisonnier de cette profession, les perspectives d'emploi ont tendance à être plus favorables au cours de la période estivale

Voici quelques faits saillants au sujet des cuisiniers/cuisinières au Nouveau-Brunswick :

  • environ 4 800 personnes occupent un poste dans cette profession
  • les cuisiniers/cuisinières travaillent principalement dans les industries suivantes :
    • services de restauration et débits de boissons (SCIAN 722) : 70 %
    • établissements de soins infirmiers et de soins pour bénéficiaires internes (SCIAN 623) : 9 %
    • assistance sociale (SCIAN 624) : 6 %
  • leur répartition entre le travail à temps plein et à temps partiel est :
    • travail à temps plein : 70 % par rapport à 83 % dans toutes les professions
    • travail à temps partiel : 30 % par rapport à 17 % dans toutes les professions
  • 49 % des cuisiniers/cuisinières travaillent toute l'année tandis que 51 % travaillent seulement une partie de l'année, par rapport à 60 % et 40 % respectivement dans toutes les professions. Ceux qui travaillent seulement une partie de l'année le font en moyenne pendant 28 semaines par rapport à 29 semaines dans toutes les professions
  • moins de 5 % des cuisiniers/cuisinières sont des travailleurs autonomes, par rapport à 8 % dans toutes les professions
  • leur répartition selon le sexe est :
    • hommes : 45 % par rapport à 52 % dans toutes les professions
    • femmes : 55 % par rapport à 48 % dans toutes les professions
  • le niveau d'éducation atteint par les travailleurs de cette profession est :
    • pas de diplôme d'études secondaires : 27 % par rapport à 13 % dans toutes les professions
    • diplôme d'études secondaires ou l'équivalent : 42 % par rapport à 30 % dans toutes les professions
    • certificat ou diplôme d'apprenti ou d'école de métier : 9 % par rapport à 9 % dans toutes les professions
    • attestation ou diplôme d'études collégiales ou certificat universitaire de premier cycle : 18 % par rapport à 27 % dans toutes les professions
    • baccalauréat : moins de 5 % par rapport à 14 % dans toutes les professions
    • certificat ou diplôme universitaire supérieur au baccalauréat : moins de 5 % par rapport à 6 % dans toutes les professions

Ventilation par région

Explorez les perspectives d’emploi au Nouveau-Brunswick par région économique.

Légende

0 sur 5 étoiles
Indéterminées
1 sur 5 étoiles
Très limitées
2 sur 5 étoiles
Limitées
3 sur 5 étoiles
Modérées
4 sur 5 étoiles
Bonnes
5 sur 5 étoiles
Très bonnes

Source Information sur le marché du travail | Méthodologie des perspectives d’emploi

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :