Perspectives d’emploi Codeur/codeuse - statistique au Canada

Les perspectives d’emploi des personnes qui travaillent comme de codeur/codeuse - statistique diffèrent selon leur lieu de travail au Canada. Découvrez ce que l’avenir leur réserve dans votre province ou territoire. Ces perspectives concernent l’ensemble des Intervieweurs/intervieweuses pour enquêtes et commis aux statistiques (CNP 1454).

Avis : Ces perspectives d’emploi ont été publiées en décembre 2021 en fonction des données disponibles au moment de l’analyse. La prochaine mise à jour aura lieu en décembre 2022. Pour en savoir plus, consultez notre FAQ. Vous pouvez aussi trouver des renseignements supplémentaires sur le tableau de bord des offres d’emploi en ligne au Canada.

Débouchés au cours des 3 prochaines années

Explorez les perspectives d’emploi futures par province et territoire.

Région Perspectives d’emploi
Terre-Neuve-et-Labrador Indéterminées Indéterminées
Île-du-Prince-Édouard Indéterminées Indéterminées
Nouvelle-Écosse Acceptables Acceptables
Nouveau-Brunswick Acceptables Acceptables
Province du Québec Acceptables Acceptables
Ontario Indéterminées Indéterminées
Manitoba Bonnes Bonnes
Saskatchewan Acceptables Acceptables
Alberta Acceptables Acceptables
Colombie-Britannique Acceptables Acceptables
Territoire du Yukon Indéterminées Indéterminées
Territoires du Nord-Ouest Indéterminées Indéterminées
Nunavut Indéterminées Indéterminées
Légende : Les perspectives d’emploi peuvent être : Indéterminées Limitées Acceptables Bonnes

Vous pouvez aussi consulter ces données sur une carte. Allez à Explore IMT

Conditions du marché du travail au cours des 10 prochaines années

Regardez plus en détail l’évolution prévue de l’offre et de la demande de travailleurs appelés à exercer cette profession au cours de la période 2019-2028. Pour plus d’informations sur les tendances futures en emploi, référez-vous au Système de projection des professions au Canada.

Sommaire

SURPLUS : Ce groupe professionnel devrait être confronté à une situation de surplus de main-d'œuvre au cours de la période 2019-2028 au niveau national. La section ci-dessous contient de l'information plus détaillée concernant les perspectives de ce groupe professionnel.

Emploi en 2018

43 000

Âge médian des travailleurs en 2018

42

Âge moyen de la retraite en 2018

63.0

Analyse détaillée

Afin de déterminer les perspectives d'une profession, l'importance de l'écart entre les projections du nombre total de chercheurs d'emploi et celui d'ouvertures d'emploi au cours de la période de projection (2019-2028) est analysée conjointement avec l'évaluation des conditions récentes sur le marché du travail. L'objectif est de déterminer si les conditions récentes sur le marché du travail (pénurie, équilibre ou surplus) observées dans une profession au cours des dernières années persisteront ou changeront au cours de la période de projection. Par exemple, si l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail suggère que le nombre de chercheurs d'emploi était insuffisant afin de doter l'ensemble des ouvertures d'emploi (une pénurie de main-d'œuvre) dans une profession au cours des dernières années, les projections sont alors utilisées afin de déterminer si cette situation se poursuivra au cours de la période de projection ou si cette profession retournera à une situation d'équilibre.

Sur la période 2016-2018, ce groupe professionnel a connu une baisse significative de l'emploi. Le taux de chômage a montré une certaine volatilité, mais est demeuré bien au-dessus de la moyenne nationale de 5,8 %. Le nombre de postes vacants était très faible et est demeuré relativement stable. Malgré une baisse du nombre de chômeurs disponibles pour occuper ces postes vacants, il est resté nettement supérieur à la moyenne de l'ensemble des professions, indiquant que les postes vacants étaient comblés sans trop de difficulté. Par conséquent, l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail suggère que le nombre de chercheurs d'emploi a été sensiblement plus élevé que le nombre d'ouvertures d'emploi dans cette catégorie professionnelle sur la période 2016-2018.

Pour les Commis de bibliothèque, de correspondance et autres commis, au cours de la période 2019-2028, les projections montrent un total de 9 600 nouvelles possibilités d'emploi (provenant de la demande d'expansion et de remplacement) et de 9 700 chercheurs d'emploi (provenant des sortants scolaires, de l'immigration et de la mobilité).

Étant donné que les projections d'ouvertures d'emploi et de chercheurs d'emploi devraient être relativement similaires au cours de la période 2019-2028, on anticipe que les conditions de surplus d'offre de main-d'œuvre observées lors des dernières années devraient se maintenir au cours de la période de projection. La majorité des ouvertures d'emploi devraient provenir des départs à la retraite. Le taux de départs à la retraite pour cette profession devrait être supérieur à la moyenne nationale, car les travailleurs sont généralement légèrement plus âgés que la moyenne et ont tendance à prendre leur retraite à un âge légèrement inférieur. Toutefois, ces ouvertures seront largement effacées par de nouvelles baisses de l'emploi. En effet, d'autres pertes d'emploi sont prévues, mais elles devraient être plus modeste que celles qui ont été enregistrées sur la période 2009-2018. Les nouvelles technologies, l'essor des publications en ligne et la transition subséquente vers l'abandon des documents papier ont eu un impact négatif sur l'emploi au sein de cette catégorie professionnelle. Ceci devraient se poursuivre au cours des prochaines années, bien que l'impact sera réduit car une bonne partie du changement de comportement individuel a déjà eu lieu et les travailleurs de ces professions se sont partiellement réorientés vers une plus grande diversification des tâches. En ce qui concerne l'offre de travail, on prévoit que la plupart des chercheurs d'emploi viendront directement du système scolaire. Toutefois, étant donné la faiblesse de la demande, les bas salaires et du nombre important de chercheurs d'emploi, on s'attend à ce que de nombreux travailleurs quittent cette profession pour d'autres professions au cours des prochaines années. L'excédent observé ces dernières années devrait néanmoins persister pendant la période de projection malgré ces départs. Sans la forte mobilité négative, le déséquilibre s'aggraverait.

Source Système de projection des professions au Canada - EDSC

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :