Perspectives d’emploi Technicien/technicienne en architecture paysagère près de Charlottetown (PE)

Mise à jour de la Classification nationale des professions

Nous avons mis à jour cette page pour refléter le passage à la version de 2021 de la Classification nationale des professions (CNP). Pour cette raison, la profession « technicien/technicienne en architecture paysagère » a été déplacée du groupe Techniciens/techniciennes et spécialistes de l'aménagement paysager et de l'horticulture (NOC 2225) au groupe Techniciens/techniciennes et spécialistes de l'aménagement paysager et de l'horticulture (NOC 22114).

Explorez les perspectives d’emploi actuelles et futures des personnes qui travaillent comme Techniciens/techniciennes et spécialistes de l'aménagement paysager et de l'horticulture près de Charlottetown (PE) ou Canada.

Perspectives d’emploi actuelles et futures

Veuillez noter que ces perspectives d’emploi ont été produites en fonction de la version 2016 de la CNP. En savoir plus à propos de notre méthodologie.

Tendances récentes des 3 dernières années

Les perspectives d’emploi ont été acceptables dans ce domaine au cours des dernières années (2019-2021). Il y a eu à peu près autant de postes vacants que de travailleurs disponibles.

Source Information sur le marché du travail | Méthodologie d’évaluation des tendances récentes

Perspectives d’emploi pour les 3 prochaines années

technicien/technicienne en architecture paysagère
Perspectives au cours des 3 prochaines années
Modérées

Les perspectives d'emploi seront modérées pour les techniciens/techniciennes et spécialistes de l'aménagement paysager et de l'horticulture (CNP 2225) à l'Île-du-Prince-Édouard pour la période 2022 à 2024.

Les facteurs suivants ont contribué à cette conclusion :

  • la croissance d'emploi prévue devrait entraîner la création d'un certain nombre de postes
  • quelques postes deviendront disponibles en raison de départs à la retraite
  • un certain nombre de travailleurs expérimentés sont à la recherche d'un emploi dans cette profession
  • en raison du caractère saisonnier de cette profession, les perspectives d'emploi ont tendance à être plus favorables au cours de la période estivale

Voici quelques faits saillants au sujet des techniciens/techniciennes et spécialistes de l'aménagement paysager et de l'horticulture à l'Île-du-Prince-Édouard :

  • environ 50 personnes occupaient un poste dans cette profession en mai 2016
  • les techniciens/techniciennes et spécialistes de l'aménagement paysager et de l'horticulture travaillent principalement dans les industries suivantes :
    • arts, spectacles et loisirs (SCIAN 71) : 65 %
    • gestion et services administratifs (SCIAN 55, 56) : 15 %
    • autres services professionels, scientifiques et techniques (SCIAN 5414, 5416-5419) : 5 %
  • leur répartition entre le travail à temps plein et à temps partiel est :
    • travail à temps plein : 85 % par rapport à 83 % dans toutes les professions
    • travail à temps partiel : 15 % par rapport à 17 % dans toutes les professions
  • 38 % des techniciens/techniciennes et spécialistes de l'aménagement paysager et de l'horticulture travaillent toute l'année tandis que 62 % travaillent seulement une partie de l'année, par rapport à 57 % et 42 % respectivement dans toutes les professions. Ceux qui travaillent seulement une partie de l'année le font en moyenne pendant 32 semaines par rapport à 27 semaines dans toutes les professions
  • 13 % des techniciens/techniciennes et spécialistes de l'aménagement paysager et de l'horticulture sont des travailleurs autonomes, par rapport à 11 % dans toutes les professions
  • leur répartition selon le sexe est :
    • hommes : 77 % par rapport à 51 % dans toutes les professions
    • femmes : 23 % par rapport à 49 % dans toutes les professions
  • le niveau d'éducation atteint par les travailleurs de cette profession est :
    • pas de diplôme d'études secondaires : 13 % par rapport à 14 % dans toutes les professions
    • diplôme d'études secondaires ou l'équivalent : 13 % par rapport à 28 % dans toutes les professions
    • certificat ou diplôme d'apprenti ou d'école de métier : 19 % par rapport à 8 % dans toutes les professions
    • attestation ou diplôme d'études collégiales ou certificat universitaire de premier cycle : 38 % par rapport à 28 % dans toutes les professions
    • baccalauréat : 13 % par rapport à 15 % dans toutes les professions
    • certificat ou diplôme universitaire supérieur au baccalauréat : 6 % par rapport à 7 % dans toutes les professions

Source Information sur le marché du travail | Méthodologie des perspectives d’emploi

Conditions du marché du travail au cours des 10 prochaines années

Explorez les perspectives d’emploi actuelles et futures ailleurs au Canada.

En savoir plus

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :