Perspectives d’emploi Professeur/professeure d'arts industriels au niveau primaire près de Montréal (QC)

Explorez les perspectives d’emploi actuelles et futures des Enseignants/enseignantes aux niveaux primaire et préscolaire près de Montréal (QC). Ces tendances s’appliquent aussi aux personnes qui travaillent comme professeur/professeure d'arts industriels au niveau primaire.

Veuillez noter que ces perspectives d’emploi ont été publiées en décembre 2019 en fonction des informations disponibles à ce moment. Vous pouvez consulter notre nouveau rapport spécial pour découvrir l’incidence de la COVID-19 sur certaines professions dans votre province ou territoire. Vous pouvez aussi visiter le tableau de bord des offres d’emploi en ligne au Canada pour consulter les plus récentes données sur la demande et les exigences associées à cette profession.

Tendances récentes

Équilibre entre l’offre et la demande de main-d’œuvre

Les perspectives d’emploi ont été acceptables dans ce domaine au cours des dernières années (2016-2018). Il y a eu à peu près autant de postes vacants que de travailleurs disponibles.

Source Information sur le marché du travail | Méthodologie des tendances récentes

Perspectives d’emploi

professeur/professeure d'arts industriels au niveau primaire
Perspectives au cours des 3 prochaines années
Bonnes Bonnes

Les perspectives d'emploi seront bonnes pour les enseignants aux niveaux primaire et préscolaire (CNP 4032) dans la région métropolitaine de recensement de Montréal pour la période 2019 à 2021.

Les facteurs suivants ont contribué à cette conclusion :

  • la croissance d'emploi prévue devrait entraîner la création de plusieurs postes
  • un certain nombre de postes deviendront disponibles en raison de départs à la retraite
  • quelques travailleurs expérimentés sont à la recherche d'un emploi dans cette profession

Les débouchés dans cette profession sont accessibles aux titulaires d'une autorisation d'enseigner, soit le brevet d'enseignement (permanent) ou un permis d'enseigner (temporaire). Pour obtenir ces autorisations, il faut habituellement détenir un baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement primaire, en enseignement en adaptation scolaire (orthopédagogie) ou en enseignement spécialisé au primaire et au secondaire. Les employeurs recherchent des candidats qui maîtrisent la langue d'enseignement et qui démontrent d'excellentes habiletés relationnelles et une bonne capacité d'organisation.

La dynamique de l'emploi dans cette profession dépend principalement de l'évolution du nombre de jeunes en âge de fréquenter la maternelle et l'école primaire et du financement gouvernemental. D'après le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec, le nombre d'élèves au primaire et à la maternelle devrait augmenter dans la région d'ici 2021. De plus, l'ajout de classes de maternelle 4 ans et les investissements gouvernementaux en éducation, qui incluent l'embauche de personnel enseignant supplémentaire, devraient contribuer aux excellentes perspectives d'emploi de cette profession à moyen terme.

Voici quelques faits saillants au sujet des enseignants aux niveaux primaire et préscolaire de la région métropolitaine de recensement de Montréal :

  • environ 34 440 personnes occupent un poste dans cette profession
  • les enseignants aux niveaux primaire et préscolaire travaillent principalement dans les industries suivantes :
    • services d'enseignement (SCIAN 61) : plus de 95 %
  • Source Information sur le marché du travail | Méthodologie des perspectives d’emploi

    Vous pouvez aussi consulter ces données sur une carte. Allez à Explore IMT

    Perspectives d’emploi ailleurs au Canada

    Explorez les perspectives d’emploi actuelles et futures ailleurs au Canada.

    En savoir plus

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :