Perspectives d’emploi Entrepreneur/entrepreneuse de service de fertilisation - agriculture au Canada

Les perspectives d’emploi des personnes qui travaillent comme d’ entrepreneur/entrepreneuse de service de fertilisation - agriculture diffèrent selon leur lieu de travail au Canada. Découvrez ce que l’avenir leur réserve dans votre province ou territoire. Ces perspectives concernent l’ensemble des Entrepreneurs/entrepreneuses de services agricoles, surveillants/surveillantes d'exploitations agricoles et ouvriers spécialisés/ouvrières spécialisées dans l'élevage (CNP 8252).

Veuillez noter que les perspectives d’emploi actuelles pour 2019-2021 ont été publiées en décembre 2019 selon les informations disponibles à ce moment.

Débouchés au cours des 3 prochaines années

Explorez les perspectives d’emploi futures par province et territoire.

Région Perspectives d’emploi
Terre-Neuve-et-Labrador Indéterminées Indéterminées
Île-du-Prince-Édouard Acceptables Acceptables
Nouvelle-Écosse Acceptables Acceptables
Nouveau-Brunswick Indéterminées Indéterminées
Province du Québec Acceptables Acceptables
Ontario Acceptables Acceptables
Manitoba Acceptables Acceptables
Saskatchewan Acceptables Acceptables
Alberta Bonnes Bonnes
Colombie-Britannique Bonnes Bonnes
Territoire du Yukon Indéterminées Indéterminées
Territoires du Nord-Ouest Indéterminées Indéterminées
Nunavut Indéterminées Indéterminées
Légende : Les perspectives d’emploi peuvent être : Indéterminées Limitées Acceptables Bonnes

Vous pouvez aussi consulter ces données sur une carte. Allez à Explore IMT

Conditions du marché du travail au cours des 10 prochaines années

Regardez plus en détail l’évolution prévue de l’offre et de la demande de travailleurs appelés à exercer cette profession au cours de la période 2019-2028. Pour plus d’informations sur les tendances futures en emploi, référez-vous au Système de projection des professions au Canada.

Sommaire

À L'ÉQUILIBRE : L'offre et la demande de main-d'œuvre devraient être relativement similaires pour ce groupe professionnel au cours de la période 2019-2028 au niveau national. La section ci-dessous contient de l'information plus détaillée concernant les perspectives de ce groupe professionnel.

Emploi en 2018

43 400

Âge médian des travailleurs en 2018

42

Âge moyen de la retraite en 2018

68.0

Analyse détaillée

Afin de déterminer les perspectives d'une profession, l'importance de l'écart entre les projections du nombre total de chercheurs d'emploi et celui d'ouvertures d'emploi au cours de la période de projection (2019-2028) est analysée conjointement avec l'évaluation des conditions récentes sur le marché du travail. L'objectif est de déterminer si les conditions récentes sur le marché du travail (pénurie, équilibre ou surplus) observées dans une profession au cours des dernières années persisteront ou changeront au cours de la période de projection. Par exemple, si l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail suggère que le nombre de chercheurs d'emploi était insuffisant afin de doter l'ensemble des ouvertures d'emploi (une pénurie de main-d'œuvre) dans une profession au cours des dernières années, les projections sont alors utilisées afin de déterminer si cette situation se poursuivra au cours de la période de projection ou si cette profession retournera à une situation d'équilibre.

Au cours de la période 2016-2018, l'emploi a continué à décliner, mais il semble s'être stabilisé. Malgré la baisse de l'emploi, le taux de chômage a diminué à 3,9 % en 2018, atteignant un niveau historiquement bas, inférieur à la moyenne nationale de 5,8 %. Toutefois, il convient de mentionner que le taux de chômage n'est pas le meilleur indicateur du marché du travail pour cette catégorie professionnelle, car la moitié d'entre eux sont des travailleurs indépendants (qui sont moins susceptibles de se déclarer au chômage). Parallèlement, le nombre de postes vacants a augmenté et le nombre de chômeurs disponibles pour occuper ces postes a diminué de moitié. Enfin, cette profession est saisonnière. Pendant les mois d'été, son taux de chômage est généralement proche de zéro, suggérant la présence de goulots d'étranglement pendant les mois de pointe. Bien que les conditions se soient améliorées, l'analyse des principaux indicateurs du marché du travail suggère que le nombre de chercheurs d'emploi a été suffisant pour combler les postes disponibles dans cette catégorie professionnelle au cours de la période 2016-2018.

Pour les Entrepreneurs/entrepreneuses de services agricoles, surveillants/surveillantes d'exploitations agricoles et ouvriers spécialisés/ouvrières spécialisées dans l'élevage; Entrepreneurs/entrepreneuses et superviseurs/superviseures des services de l'aménagement paysager, de l'entretien des terrains et de l'horticulture., au cours de la période 2019-2028, les projections montrent un total de 11 400 nouvelles possibilités d'emploi (provenant de la demande d'expansion et de remplacement) et de 11 300 chercheurs d'emploi (provenant des sortants scolaires, de l'immigration et de la mobilité).

Comme le nombre d'ouvertures d'emploi et celui de chercheurs d'emploi devraient être relativement semblables pour la période 2019-2028, le surplus de main-d'œuvre observé au cours des dernières années ne devrait pas disparaître pendant la période de projection. Malgré un taux de départs à la retraite inférieur à la moyenne pour l'ensemble des professions, la majorité des ouvertures d'emploi proviendront des besoins de remplacement. L'âge moyen des travailleurs de ce groupe professionnel est plus élevé que celui des autres professions, mais ils ont tendance à prendre leur retraite à un âge plus avancé que la plupart des travailleurs. La croissance de l'emploi devrait être similaire à la moyenne du reste de l'économie, ce qui contraste avec les pertes d'emplois enregistrées sur la période 2009-2018. Une part importante de ces travailleurs est employée dans l'industrie des services de gestion, d'administration et autres services de soutien. La croissance de la production dans cette industrie devrait s'accélérer sensiblement par rapport à la décennie précédente, principalement sous l'effet d'une intensification des activités commerciales, d'une reprise de la rentabilité des entreprises et du nombre croissant d'entreprises choisissant d'externaliser les services de soutien. Le rythme de croissance plus rapide prévu dans la construction de bâtiments commerciaux, industriels et institutionnels devrait stimuler la demande de services de soutien aux installations, tels que l'aménagement paysager, les services d'entretien et de maintenance. Toutefois, comme cette industrie est à forte intensité de main-d'œuvre, le vieillissement de la population et le départ progressif à la retraite de la génération du baby-boom rendront plus difficile la recherche de travailleurs qualifiés. Cela obligera les employeurs à trouver de nouveaux moyens plus efficaces de fournir des services, notamment l'automatisation, ce qui entraînera des gains de productivité plus rapides et limitera les gains d'emploi. Pour ce qui est des professions reliées l'agriculture, les perspectives sont généralement favorables pour la période 2019-2028, grâce à l'augmentation du revenu mondial par habitant, à une plus grande libéralisation des échanges avec les économies de l'Union européenne et de la région Asie-Pacifique, et à des initiatives soutenues par le gouvernement fédéral visant à stimuler les exportations. L'augmentation des revenus et l'urbanisation accrue des pays émergents offrent des perspectives de croissance prometteuses, tandis que la signature de l'accord entre le Canada, les États-Unis et le Mexique (ACEUM), qui remplace l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), apporte une plus grande stabilité aux perspectives commerciales. Toutefois, l'intégration accrue des marchés internationaux continuera à faire pression sur les agriculteurs canadiens pour qu'ils soient rentables grâce à des technologies innovantes, ce qui limitera quelque peu la croissance de l'emploi. En ce qui concerne l'offre de travail, la plupart des chercheurs d'emploi proviendront du système scolaire. La mobilité nette devrait être très limitée, car les travailleurs qui partiront pour devenir gestionnaires en agriculture, horticulture et en aquaculture (CNP 0820), seront remplacés par des manœuvres en aménagement paysager et en entretien des terrains (CNP 8612) en quête d'avancement et de meilleurs salaires.

Source Système de projection des professions au Canada - EDSC

Date de modification :