Perspectives d’emploi Pharmacien/pharmacienne au Nouveau-Brunswick

Mise à jour de la Classification nationale des professions

Nous avons mis à jour cette page pour refléter le passage à la version de 2021 de la Classification nationale des professions (CNP). Pour cette raison, la profession « pharmacien/pharmacienne » a été déplacée du groupe Pharmaciens/pharmaciennes (NOC 3131) au groupe Pharmaciens/pharmaciennes (NOC 31120).

Explorez les perspectives d’emploi actuelles et futures des personnes qui travaillent comme de pharmacien/pharmacienne au Nouveau-Brunswick ou Canada.

Débouchés au Nouveau-Brunswick

Veuillez noter que ces perspectives d’emploi ont été produites en fonction de la version 2016 de la CNP. En savoir plus à propos de notre méthodologie.

pharmacien/pharmacienne
Perspectives au cours des 3 prochaines années
Bonnes

Les perspectives d'emploi seront bonnes pour les pharmaciens/pharmaciennes (CNP 3131) au Nouveau-Brunswick pour la période 2022 à 2024.

Les facteurs suivants ont contribué à cette conclusion :

  • la croissance d'emploi prévue devrait entraîner la création de plusieurs postes
  • un certain nombre de postes deviendront disponibles en raison de départs à la retraite
  • quelques travailleurs expérimentés sont à la recherche d'un emploi dans cette profession

À mesure que la population vieillit, le besoin croissant de médicaments d’ordonnance et de services de santé appuiera la demande dans cette profession. Une augmentation du nombre de pharmacies dans les chaînes de vente au détail, combinée à l’ajout de services pour améliorer l’accès aux soins, pourrait accroître les possibilités d’emploi.

En outre, les pressions exercées sur les ressources dans l’ensemble du réseau de prestation de services de santé ont entraîné un rôle élargi pour cette profession, ce qui leur permet d’offrir un plus large éventail de services. Les pharmaciens peuvent prescrire des médicaments, administrer des vaccins contre la grippe et autres maladies, évaluer, traiter et prescrire des médicaments pour certaines affections bénignes, examiner les médicaments et effectuer des bilans de santé. D’autre part, avec l’avènement de la profession de technicien en pharmacie réglementé, il est possible que certains employeurs choisissent de réduire les heures de travail des pharmaciens au profit de ce genre des professionnels, car ils coûtent moins cher à l’employeur.

Le travail par quarts est courant dans ce domaine. Les personnes qui parlent français auront plus des possibilités d’emploi, car plusieurs postes vacants sont disponibles dans les communautés francophones de la province. Dans le cadre des exigences annuelles en matière de permis, les pharmaciens doivent suivre une certaine formation continue afin de se tenir au courant de l’information sur l’industrie et les produits.

Voici quelques faits saillants au sujet des pharmaciens/pharmaciennes au Nouveau-Brunswick :

  • environ 800 personnes occupent un poste dans cette profession
  • les pharmaciens/pharmaciennes travaillent principalement dans les industries suivantes :
    • autres magasins de détail (SCIAN 44-45, à l'exception de 445) : 84 %
    • hôpitaux (SCIAN 622) : 15 %
  • leur répartition entre le travail à temps plein et à temps partiel est :
    • travail à temps plein : 88 % par rapport à 83 % dans toutes les professions
    • travail à temps partiel : 12 % par rapport à 17 % dans toutes les professions
  • 80 % des pharmaciens/pharmaciennes travaillent toute l'année tandis que 20 % travaillent seulement une partie de l'année, par rapport à 60 % et 40 % respectivement dans toutes les professions. Ceux qui travaillent seulement une partie de l'année le font en moyenne pendant 30 semaines par rapport à 29 semaines dans toutes les professions
  • 16 % des pharmaciens/pharmaciennes sont des travailleurs autonomes, par rapport à 8 % dans toutes les professions
  • leur répartition selon le sexe est :
    • hommes : 36 % par rapport à 52 % dans toutes les professions
    • femmes : 64 % par rapport à 48 % dans toutes les professions
  • le niveau d'éducation atteint par les travailleurs de cette profession est :
    • pas de diplôme d'études secondaires : n.d.
    • diplôme d'études secondaires ou l'équivalent : moins de 5 % par rapport à 30 % dans toutes les professions
    • certificat ou diplôme d'apprenti ou d'école de métier : n.d.
    • attestation ou diplôme d'études collégiales ou certificat universitaire de premier cycle : moins de 5 % par rapport à 27 % dans toutes les professions
    • baccalauréat : 81 % par rapport à 14 % dans toutes les professions
    • certificat ou diplôme universitaire supérieur au baccalauréat : 15 % par rapport à 6 % dans toutes les professions

Ventilation par région

Explorez les perspectives d’emploi au Nouveau-Brunswick par région économique.

Légende

0 sur 5 étoiles
Indéterminées
1 sur 5 étoiles
Très limitées
2 sur 5 étoiles
Limitées
3 sur 5 étoiles
Modérées
4 sur 5 étoiles
Bonnes
5 sur 5 étoiles
Très bonnes

Source Information sur le marché du travail | Méthodologie des perspectives d’emploi

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :