Perspectives d’emploi Comptable au Québec

Mise à jour de la Classification nationale des professions

Nous avons mis à jour cette page pour refléter le passage à la version de 2021 de la Classification nationale des professions (CNP). Pour cette raison, la profession « comptable » a été déplacée du groupe Vérificateurs/vérificatrices et comptables (NOC 1111) au groupe Vérificateurs/vérificatrices et comptables (NOC 11100).

Explorez les perspectives d’emploi actuelles et futures des personnes qui travaillent comme de comptable au Québec ou Canada.

Débouchés au Québec

Veuillez noter que ces perspectives d’emploi ont été produites en fonction de la version 2016 de la CNP. En savoir plus à propos de notre méthodologie.

comptable
Perspectives au cours des 3 prochaines années
Bonnes

Les perspectives d'emploi seront bonnes pour les vérificateurs/vérificatrices et comptables (CNP 1111) au Québec pour la période 2022 à 2024.

Les facteurs suivants ont contribué à cette conclusion :

  • la croissance d'emploi prévue devrait entraîner la création d'un certain nombre de postes
  • plusieurs postes deviendront disponibles en raison de départs à la retraite
  • un certain nombre de travailleurs expérimentés sont à la recherche d'un emploi dans cette profession
  • La demande pour ce groupe professionnel est tributaire de celle des services comptables. Aussi, les besoins de transparence, de cybersécurité et d'imputabilité, ainsi que la nécessité de prévenir la fraude, d'accroître les investissements et d'assurer un suivi des flux de trésorerie devraient entraîner une demande accrue de documents comptables, ce qui pourrait stimuler l'emploi de ces professionnels.
  • Les changements rapides des normes comptables exigent une mise à jour fréquente des nouvelles règles. De plus, la multiplication de ces normes complexifie leur gestion par les entreprises, ce qui favorise cette profession.
  • Un possible ralentissement économique pourrait augmenter les besoins d'accompagnement des entreprises par rapport à d'éventuelles mesures gouvernementales. Les tâches reliées aux demandes de subvention ou encore à la reddition de compte des différents programmes d'aide pourraient soutenir la demande pour les services de comptabilité.
  • Étant donné les fonctions de l'emploi, la plupart de ces travailleurs peuvent effectuer leurs tâches à distance. La possibilité de travailler à domicile accroît la sécurité d'emploi de ce groupe professionnel, ce qui le rend moins vulnérable à une éventuelle recrudescence de la pandémie.

Alors qu'elles seront bonnes ou très bonnes ailleurs, les perspectives d'emploi de cette profession seront modérées dans la région suivante :

  • Outaouais, en raison d'une légère décroissance d'emploi et d'une proportion inférieure de départs à la retraite

Voici quelques faits saillants au sujet des vérificateurs/vérificatrices et comptables au Québec :

  • environ 38 800 personnes occupent un poste dans cette profession
  • les vérificateurs/vérificatrices et comptables travaillent principalement dans les industries suivantes :
    • services de comptabilité, de préparation de déclarations de revenus, de tenue de livres et de paye (SCIAN 5412) : 38 %
    • finance, assurances, immobilier et location (SCIAN 52, 53) : 9 %
    • administrations publiques provinciales et territoriales (SCIAN 912) : 6 %
  • leur répartition entre le travail à temps plein et à temps partiel est :
    • travail à temps plein : 90 % par rapport à 80 % dans toutes les professions
    • travail à temps partiel : 10 % par rapport à 20 % dans toutes les professions
  • 67 % des vérificateurs/vérificatrices et comptables travaillent toute l'année tandis que 33 % travaillent seulement une partie de l'année, par rapport à 57 % et 42 % respectivement dans toutes les professions. Ceux qui travaillent seulement une partie de l'année le font en moyenne pendant 35 semaines par rapport à 33 semaines dans toutes les professions
  • 19 % des vérificateurs/vérificatrices et comptables sont des travailleurs autonomes, par rapport à 12 % dans toutes les professions
  • leur répartition selon le sexe est :
    • hommes : 42 % par rapport à 52 % dans toutes les professions
    • femmes : 57 % par rapport à 48 % dans toutes les professions
  • le niveau d'éducation atteint par les travailleurs de cette profession est :
    • pas de diplôme d'études secondaires : moins de 5 % par rapport à 12 % dans toutes les professions
    • diplôme d'études secondaires ou l'équivalent : 7 % par rapport à 20 % dans toutes les professions
    • certificat ou diplôme d'apprenti ou d'école de métier : moins de 5 % par rapport à 19 % dans toutes les professions
    • attestation ou diplôme d'études collégiales ou certificat universitaire de premier cycle : 21 % par rapport à 24 % dans toutes les professions
    • baccalauréat : 40 % par rapport à 16 % dans toutes les professions
    • certificat ou diplôme universitaire supérieur au baccalauréat : 28 % par rapport à 9 % dans toutes les professions

Ventilation par région

Explorez les perspectives d’emploi au Québec par région économique.

Légende

0 sur 5 étoiles
Indéterminées
1 sur 5 étoiles
Très limitées
2 sur 5 étoiles
Limitées
3 sur 5 étoiles
Modérées
4 sur 5 étoiles
Bonnes
5 sur 5 étoiles
Très bonnes

Source Information sur le marché du travail | Méthodologie des perspectives d’emploi

Sondage à propos de l’information sur le marché du travail
Date de modification :