Bulletin sur le marché du travail - Nouveau-Brunswick: Août 2020

Ce Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats de l'Enquête sur la population active pour la province du Nouveau-Brunswick, y compris les régions de Campbellton-Miramichi, Edmundston-Woodstock, Fredericton-Oromocto, Moncton-Richibucto, et Saint John-St. Stephen.

Aperçu

Après la compensation de plus de la moitié des pertes d’emplois survenues en raison de la pandémie ce printemps, l’emploi a baissé pendant deux mois consécutifs, soit un autre signe que la situation du marché du travail mettra du temps pour renouer avec la normale. Pour le deuxième mois consécutif, le Nouveau-Brunswick, qui a été la première province à lever les restrictions liées à la COVID-19, était la seule province à ne pas afficher une hausse de l’emploi.

Les détails sous-jacents du rapport étaient mitigés. La baisse de 700 postes au mois d’août a été moins marquée par rapport à celle de 1 800 du mois précédent. De plus, les pertes d’emplois du mois dernier se sont exclusivement concentrées dans l’emploi à temps partiel, alors que l’emploi à temps plein s’est relevé légèrement. Pour le quatrième mois consécutif, le chômage a reculé, soit un recul de quatre dixièmes d’un point de pourcentage en août pour atteindre 9,4 %, alors que 2 500 travailleurs ont quitté la population active. La baisse de la population active est assez préoccupante, surtout pour les secteurs qui peinent à pourvoir les postes vacants à cause de pénuries de main-d’oeuvre. Pour l’instant, l’emploi au mois d’août se chiffre à 96,4 % de son niveau de février avant la COVID-19, soit une légère baisse par rapport à 96,6 % il y a un mois, ce qui positionne les activités de relance parmi les plus complètes de toutes les provinces jusqu’à présent.

Données mensuelles sur la population active, Nouveau-Brunswick
Données désaisonnalisées
mensuelles
Août 2020 Juil 2020 Août 2019 Variation mensuelle Variation annuelle
Nombre % Nombre %
Population 15 + (000) 637,0 636,7 632,4 0,3 0,0 4,6 0,7
Population active (000) 384,1 386,6 390,1 -2,5 -0,6 -6,0 -1,5
Emploi (000) 347,9 348,6 356,9 -0,7 -0,2 -9,0 -2,5
Temps plein (000) 293,1 292,7 303,4 0,4 0,1 -10,3 -3,4
Temps partiel (000) 54,7 55,9 53,5 -1,2 -2,1 1,2 2,2
Chômage (000) 36,2 38,0 33,2 -1,8 -4,7 3,0 9,0
Taux de chômage (%) 9,4 9,8 8,5 -0,4 - 0,9 -
Taux d'activité (%) 60,3 60,7 61,7 -0,4 - -1,4 -
Taux d'emploi (%) 54,6 54,8 56,4 -0,2 - -1,8 -

Remarque : Les totaux peuvent ne pas correspondre aux sommes indiquées en raison des arrondissements

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada - Tableau 14-10-0287

De façon plus générale, le revirement de la situation, après le rebond de l¿emploi en mai et en juin, témoigne fortement de gains d¿emplois très progressifs pour le restant de l¿année. De nombreuses entreprises, surtout celles des secteurs offrant des services au public, fonctionnent bien en-deçà de leurs capacités, une situation insoutenable à long terme, et il y a toujours la possibilité que surviennent des mises à pied.

D¿une année à l¿autre, l¿emploi de la province est en baisse de 9 000 par rapport à août de l¿an dernier. Le chômage a crû de moins d¿un point de pourcentage pour s¿établir à 9,4 %. Le nombre de chômeurs a progressé de 3 000, alors que 6 000 travailleurs ont quitté la population active. Le taux d¿activité a reculé de 1,4 point de pourcentage pour atteindre 60,3 %.

Emploi et taux de chômage mensuel, Nouveau-Brunswick
Emploi et taux de chômage mensuel, Nouveau-Brunswick. La table de données pour cette image se trouve ci-dessous
Montrer le tableau de données : Emploi et taux de chômage mensuel, Nouveau-Brunswick
Emploi et taux de chômage mensuel, Nouveau-Brunswick
Taux de chômage (%) Emploi (000)
Août 2018 8,2 352,9
Sept 2018 7,8 354,9
Oct 2018 7,4 353,6
Nov 2018 8,0 355,4
Déc 2018 8,5 352,3
Janv 2019 8,1 355,6
Fév 2019 8,4 356,9
Mars 2019 7,9 359,2
Avr 2019 8,0 355,9
Mai 2019 7,4 358,4
Juin 2019 7,9 359,1
Juil 2019 8,5 355,1
Août 2019 8,5 356,9
Sept 2019 8,1 355,6
Oct 2019 8,1 354,7
Nov 2019 7,9 354,8
Déc 2019 7,5 356,3
Janv 2020 7,5 360,9
Fév 2020 6,9 361,0
Mars 2020 8,8 345,8
Avr 2020 13,2 311,4
Mai 2020 12,8 328,2
Juin 2020 9,9 350,4
Juil 2020 9,8 348,6
Août 2020 9,4 347,9

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada

Les jeunes travailleurs sont les plus touchés au sein de la population en âge de travailler depuis le début de la COVID-19 plus tôt cette année. Par conséquent, la hausse de près de 1 000 postes dans emploi des jeunes, le mois dernier, est de bon augure, même si elle n’a compensé qu’une fraction de la baisse de 2 300 postes en juillet. Comparativement aux travailleurs du principal groupe d’âge actif (25 à 54 ans), le taux d’emplois des jeunes est resté bien inférieur à celui de la période antérieure à la COVID-19. Au mois d’août, l’emploi des jeunes travailleurs a atteint 89 % du niveau de février, une hausse par rapport à 87,4 % le mois précédent. La hausse de l’emploi du mois dernier, jumelée avec la baisse de 2 200 de la population active des jeunes, a fait reculer le chômage d’environ 5 points de pourcentage, lequel s’est chiffré à 11,7 %.

La baisse de l’emploi du mois d’août a été alimentée par les pertes du secteur des services (-1 400), ce qui découlait d’un plus important recul de 2 500 un mois plus tôt. Toutefois, le secteur de la production de biens a crû de 700 emplois en août, soit la même croissance que celle enregistrée en juillet.

Taux de chômage mensuel selon l'âge et le sexe, Nouveau-Brunswick
Données désaisonnalisées Août 2020
(%)
Juil 2020
(%)
Août 2019
(%)
Variation mensuelle
(points de %)
Variation annuelle
(points de %)
Total 9,4 9,8 8,5 -0,4 0,9
25 ans et plus 8,6 8,4 7,6 0,2 1,0
Hommes - 25 ans et plus 10,9 10,6 9,0 0,3 1,9
Femmes - 25 ans et plus 6,0 6,1 6,1 -0,1 -0,1
15 à 24 ans 15,4 19,5 14,2 -4,1 1,2
Hommes - 15 à 24 ans 17,8 21,6 16,6 -3,8 1,2
Femmes - 15 à 24 ans 12,8 16,9 11,2 -4,1 1,6

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada - Tableau 14-10-0287

Emploi par industrie

La baisse de l’emploi du mois d’août a été alimentée par les pertes du secteur des services (-1 400), ce qui découlait d’un plus important recul de 2 500 un mois plus tôt. Toutefois, le secteur de la production de biens a crû de 700 emplois en août, soit la même croissance que celle enregistrée en juillet.

Dans le secteur de la production de biens, l’emploi a crû dans toutes les industries au mois d’août, sauf dans celle de l’agriculture, laquelle a perdu 1 000 postes au courant du mois. Toutefois jusqu’alors, l’industrie s’était raisonnablement bien tirée d’affaire, même s’il est vraisemblable que les incidences de la COVID-19 sur le tourisme et les dépenses dans les restaurants et les bars commencent à affecter les activités agricoles. Ailleurs dans le secteur de la production de biens, l’emploi a crû de façon relativement modeste, grâce à des progressions de 300 et de 600.

Du côté du plus important secteur des services, l’emploi a baissé de 1 400 postes en août, alors que les exigences de distanciation physique ont continué d’influer sur plusieurs sous-secteurs de l’économie.

Dans les industries du secteur des services, les performances du marché du travail ont été relativement mitigées au mois d’août. L’emploi était à la baisse dans six des onze sous-secteurs. Sauf dans le commerce, où l’emploi a reculé de 1 100 en août, et l’information, la culture et les loisirs (-800), l’emploi a baissé de façon relativement modeste pendant le mois. De même, la croissance de l’emploi s’est faite surtout dans les autres services (+1 300) et, dans une moindre mesure, les services d’hébergement et de restauration (+400).

Données mensuelles sur la population active, par industrie, Nouveau-Brunswick
Données désaisonnalisées (000) Août
2020
Juil
2020
Août
2019
Variation mensuelle Variation annuelle
Nombre % Nombre %
Emploi total, toutes les industries 347,9 348,6 356,9 -0,7 -0,2 -9,0 -2,5
Secteur de la production de biens 72,7 72,0 75,7 0,7 1,0 -3,0 -4,0
Agriculture 4,6 5,6 6,0 -1,0 -17,9 -1,4 -23,3
Foresterie, pêche, mines, exploitation en
carrière, et extraction de pétrole et de gaz
10,8 10,2 10,0 0,6 5,9 0,8 8,0
Services publics 3,5 3,2 3,6 0,3 9,4 -0,1 -2,8
Construction 24,1 23,7 25,5 0,4 1,7 -1,4 -5,5
Fabrication 29,7 29,2 30,6 0,5 1,7 -0,9 -2,9
Secteur des services 275,2 276,6 281,3 -1,4 -0,5 -6,1 -2,2
Commerce 55,3 56,4 51,2 -1,1 -2,0 4,1 8,0
Transport et entreposage 16,2 16,0 17,9 0,2 1,2 -1,7 -9,5
Finance, assurances, immobilier et location 16,1 16,3 17,3 -0,2 -1,2 -1,2 -6,9
Services professionnels, scientifiques et
techniques
17,8 17,7 17,9 0,1 0,6 -0,1 -0,6
Services aux entreprises, services relatifs
aux bâtiments et autres services de soutien
14,0 14,1 15,7 -0,1 -0,7 -1,7 -10,8
Services d'enseignement 27,1 27,5 27,1 -0,4 -1,5 0,0 0,0
Soins de santé et assistance sociale 58,3 58,2 60,5 0,1 0,2 -2,2 -3,6
Information, culture et loisirs 9,6 10,4 13,3 -0,8 -7,7 -3,7 -27,8
Hébergement et services de restauration 20,4 20,0 21,7 0,4 2,0 -1,3 -6,0
Autres services 13,6 12,3 13,6 1,3 10,6 0,0 0,0
Administrations publiques 26,8 27,7 25,1 -0,9 -3,2 1,7 6,8

Remarque : Les totaux peuvent ne pas correspondre aux sommes indiquées en raison des arrondissements

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada - Tableau 14-10-0355

Analyse régionale

Vraisemblablement, la COVID-19 a eu des incidences disproportionnelles à l’échelle infraprovinciale, alors que les pertes d’emplois se concentrent surtout dans deux des plus importantes régions économiques, notamment Saint John-St. Stephen et Fredericton-Oromocto. Même si elle a connu le plus important taux d’infections depuis le début de la COVID-19, la région économique de Campbellton-Miramichi a affiché une hausse relativement forte de l’emploi.

Dans la région économique de Campbellton-Miramichi, l’emploi a crû de 1 700 depuis août de l’an dernier. Cependant, cette croissance n’a pas suffi pour faire baisser le chômage, lequel a progressé pour passer de 11,4 %, il y a un an, à 12,2 % en août. Les chercheurs d’emploi ont été bien plus nombreux, le mois dernier, par rapport à un an plus tôt, comme l’indique la hausse de 2 600 de la population active.

Dans la région économique de Moncton-Richibucto, la situation du marché du travail est stable comparativement au mois d’août de l’an dernier. L’emploi a crû de façon marginale dans la période des 12 mois menant à août. Toutefois, le chômage a crû d’un point entier de pourcentage pour atteindre 7,9 % pendant la même période, alors que les gens ont été plus nombreux à rechercher activement un emploi. Quant à la population active, elle a cru de 1 900 depuis août de l’an dernier.

Dans la région économique de Saint John-St. Stephen, la dégradation de la situation économique a provoqué une baisse de 6 300 de l’emploi depuis août de l’an dernier, ce qui est de loin la plus grande baisse dans la province. En raison des pertes d’emplois, le taux de chômage a cru de 1,9 point de pourcentage pour atteindre 9,2 % en août, soit le deuxième en importance dans la province, après celui de la région économique de Campbellton-Miramichi. Ces pertes peuvent avoir contribué à la sortie éventuelle de 5 000 travailleurs découragés de la population active au cours de la dernière année.

Dans la région économique de Fredericton-Oromocto, on a également essuyé de lourdes pertes d’emploi, alors que le niveau d’emploi a baissé de 3 800 pendant les douze derniers mois. Malheureusement, les pertes se sont concentrées dans les postes à temps plein, lesquels ont reculé de 5 200 par rapport à un an plus tôt en août. Le recul de l’emploi a été le principal facteur contributif de la hausse tangible du chômage, lequel a crû pour passer de 6,5 % en août de l’an dernier à 9,1 % ce mois d’août. De son côté, la population active a baissé de 2 200.

En août, le niveau d’emploi de la région économique d’Edmundston-Woodstock a été relativement stable par rapport à il y a un an. Toutefois, en raison de la hausse modérée de la population active pendant la même période, le nombre officiel des chômeurs a crû rapidement. Le chômage de la région a progressé de quelque deux points de pourcentage depuis le mois d’août 2019 pour s’établir à 8,7 %.

Données mensuelles sur la population active par région économique, Nouveau-Brunswick

Moyennes mobiles de trois mois

Données non désaisonnalisées

Emploi Taux de chômage
Août
2020
(000)
Août
2019
(000)
Variation
annuelle
(%)
Août
2020
(%)
Août
2019
(%)
Variation
annuelle
(points de %)
Nouveau-Brunswick 361,3 369,3 -2,2 9,3 7,7 1,6
Régions économiques
Campbellton-Miramichi 63,9 62,2 2,7 12,2 11,4 0,8
Moncton-Richibucto 112,0 111,4 0,5 7,9 6,9 1,0
Saint John-St. Stephen 82,0 88,3 -7,1 9,2 7,3 1,9
Fredericton-Oromocto 66,8 70,6 -5,4 9,1 6,5 2,6
Edmundston-Woodstock 36,7 36,8 -0,3 8,7 6,8 1,9

Remarque : Les totaux peuvent ne pas correspondre aux sommes indiquées en raison des arrondissements

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada - Tableau 14-10-0293

Remarque

Les auteurs ont pris un soin particulier à rédiger ce document en fondant leurs recherches sur des informations sur le marché du travail qui étaient exactes et pertinentes au moment de la publication. Le marché du travail étant en évolution constante, les données fournies peuvent avoir changé depuis la publication de ce document. Nous encourageons les lecteurs à consulter d'autres sources pour obtenir des renseignements supplémentaires sur l'économie et le marché du travail locaux. Les renseignements présentés dans ce document ne reflètent pas nécessairement les politiques officielles d'Emploi et Développement social Canada.

Préparé par : Direction de l’analyse du marché du travail, Service Canada, région de l’Atlantique
Pour de plus amples informations, veuillez contacter l'équipe de l'IMT.
Pour de l'information sur l'Enquête sur la population active visitez le site Web de Statistique Canada.

Date de modification :