Analyse de l'environnement - Territoires du Nord-Ouest, Nunavut et Yukon : Printemps 2019

Une fois par année, Service Canada prépare une analyse économique et environnementale donnant une vue d'ensemble des conditions et des tendances du marché du travail ainsi que des conditions et des tendances démographiques et économiques. Ces analyses pourraient aussi intéresser ceux qui souhaitent en apprendre davantage sur la condition de l'économie ou du marché du travail d'une province ou d'une région donnée. Les faits et statistiques présentés dans ce document reflètent l'information qui était accessible en date d'avril 2019.

Table des matières

Points saillants

La table de données pour cette image se trouve ci-dessous
Afficher le graphique en texte clair
  • Le YK et le NU affichent une forte croissance économique
  • Les T. N.-O. devraient afficher une croissance économique stable à court terme.
  • Le NU affiche la plus forte croissance démographique du pays.
  • Le chômage des territoires a atteint son plus bas niveau en 10 ans.
  • Dans les territoires, les perspectives économiques sont positives à court terme; plusieurs grands projets de construction et d'exploitation minière devraient se lancer dans le Nord au cours des prochaines années, ce qui renforcera l'emploi.
  • Le Yukon et le Nunavut devraient connaître une forte croissance économique à court terme, vu que plusieurs grandes sociétés minières ont proposé le lancement de nouveaux projets de prospection et de mise en valeur dans les deux territoires.
  • Les Territoires du Nord-Ouest (T. N.-O.) devraient afficher de la croissance économique au cours des deux prochaines années, grâce à la reprise des activités d'extraction pétrolière du pipeline Norman Wells[1].
  • Dans les territoires, la plupart des gens œuvrent dans le secteur des services, surtout dans l'administration publique, les soins de santé et les services éducatifs.

Contexte économique

Perspectives mondiales : l'incertitude entraîne un ralentissement

Après une reprise cyclique d'envergure qui a duré presque deux ans, l'expansion économique mondiale a ralenti à la deuxième moitié de 2018. L'escalade des tensions commerciales a fait baisser la confiance des entreprises, le dynamisme économique de la zone euro a été moins important que prévu, les politiques de crédit chinoises se sont resserrées et des politiques monétaires au sein de grandes économies avancées ont été normalisées. Ces facteurs ont contribué au ralentissement de la croissance mondiale qui devrait continuer en 2019. À court terme, l'incertitude domine.

Le Fonds monétaire international estime qu'environ les deux tiers de l'affaiblissement de la croissance mondiale prévu cette année sera attribuable au ralentissement des économies avancées [2]. Bien que l'économie des États-Unis soit restée robuste l'an dernier, jouissant d'un marché du travail serré et d'une forte croissance de la consommation, les investissements commerciaux ont diminué. L'essor économique temporaire provenant des mesures d'incitations financières américaines à l'échelle locale et sur ses partenaires commerciaux devrait reculer. Dans la zone euro, les préoccupations grandissantes au sujet d'un Brexit sans accord modèrent les dépenses d'investissement. Néanmoins, la croissance mondiale devrait s'améliorer vers la fin de 2019 et au début de 2020[3]. Plusieurs des grandes banques centrales mondiales sont de plus en plus favorables à une détente monétaire et les conditions difficiles des économies émergentes se stabilisent progressivement. De plus, la Chine renforce ses mesures d'incitations financières et monétaires pour contrebalancer les répercussions négatives des tarifs douaniers.

Les questions controversées toujours sans réponse, comme le différend commercial entre les États-Unis et la Chine, mettent en péril la croissance prévue. D'autres enjeux incluent les négociations du Brexit, les différends au sein de l'Union européenne concernant le budget de l'Italie, ainsi que la nouvelle direction politique du Mexique depuis le changement de gouvernement. Du côté positif, une résolution des tensions commerciales pourrait faire remonter la confiance des entreprises et des investisseurs.

La table de données pour cette image se trouve ci-dessous

Source : Fonds monétaire international, Perspective de l'économie mondiale avril 2019

Afficher le graphique en texte clair
Prévisions économiques
2018 2019P 2020P
Monde 3,6 % 3,3 % 3,6 %
Économies
avancées

2,2 %

1,8 %

1,7 %
Marchés émergents
et économies en
développement


4,5 %


4,4 %


4,8 %


Croissance prévue du PIB réel
2018 2019P 2020P
Zone Euro 1,8 % 1,3 % 1,5 %
Royaume-Uni 1,4 % 1,2 % 1,4 %
Japon 0,8 % 1,0 % 0,5 %
Chine 6,6 % 6,3 % 6,1 %
Canada 1,8 % 1,5 % 1,9 %
États-Unis 2,9 % 2,3 % 1,9 %


Taux de chômage prévus en 2019
2019
Japon 2,4 %
Chine 3,8 %
États-Unis 3,8 %
Royaume-Uni 4,2 %
Canada 5,9 %
Zone Euro 8,0 %

Portrait national : de meilleurs lendemains

Comme la croissance mondiale, l'économie canadienne a progressé en 2017 et à la première moitié de 2018 avant de s'affaiblir durant la deuxième moitié de l'année. La montée du protectionnisme commercial des États-Unis, les défis liés au secteur du pétrole et la chute de la demande mondiale et domestique ont nui aux dépenses d'investissement. La consommation des particuliers a aussi baissé, puisque l'augmentation des dettes a continué de surpasser celle des revenus. Le PIB réel du Canada devrait ralentir à 1,4 % de croissance cette année, encore affaibli par certaines des difficultés économiques survenues à la fin de 2018, avant de rebondir au cours de l'année pour augmenter à 2,0 % en 2020[4].

Au premier trimestre de 2019, l'indice de la confiance des entreprises du Conference Board du Canada a atteint son point le plus bas en trois ans à 84,3[5]. Bien qu'un nouvel accord commercial avec les États-Unis et le Mexique ait été conclu l'an dernier, cet accord n'a pas encore été ratifié. Cependant, cela pourrait se faire plus facilement maintenant que les tarifs sur l'acier et l'aluminium ont été éliminés. Les droits américains sur le bois d'œuvre canadien, en plus de la chute du prix du bois d'œuvre et de la pénurie de bois, ont limité la production et ont mené à la fermeture de scieries. Le secteur de l'énergie continue d'être restreint par d'importantes contraintes liées au transport. Les coupes dans la production de pétrole de l'Alberta ont fait augmenter les prix du pétrole canadien, qui étaient à leur plus bas l'an dernier. Par contre, retarder d'un an le remplacement de la canalisation 3 d'Enbridge a créé une nouvelle vague d'incertitudes quant aux échéanciers des projets et aux décisions d'investissement. Toutefois, les dépenses d'investissement du secteur de l'énergie canadien devraient remonter en 2020 grâce au développement de projets d'envergure, comme celui de LNG Canada en Colombie-Britannique. Le nouveau gouvernement albertain prévoit également de réduire progressivement les impôts des entreprises, de 12 % à 8 % sur les quatre prochaines années, pour attirer de nouveaux investissements.

En dehors du secteur de l'énergie, les entreprises, particulièrement celles dans le secteur des services, ont revu leurs prévisions à la hausse et devraient augmenter leurs dépenses en capital et leurs nombres de travailleurs pour répondre à une demande soutenue[6]. Les mesures de dépréciation accélérée qui ont été instaurées lors de l'énoncé économique de l'automne 2018 par le gouvernement fédéral ont probablement contribué à la hausse des dépenses prévues. En parallèle, les investissements résidentiels devraient baisser alors que le marché immobilier ralentit encore en raison des mesures gouvernementales visant à affaiblir la demande ainsi que les cinq hausses des taux d'intérêt depuis la moitié de 2017 par la Banque du Canada.

Les ménages commencent à subir les effets des taux d'intérêt plus élevés, et la dette des ménages est maintenant à un record de 1,79 $ pour chaque dollar de revenu disponible[7]. Cependant, le bas taux de chômage canadien[8] et le taux élevé de postes vacants[9] montrent que les conditions serrées du marché du travail se poursuivent, ce qui encourage la hausse des salaires[10] et pourrait éventuellement alléger l'endettement des ménages. La progression des revenus personnels disponibles réels devrait surpasser celle de l'inflation à court terme et faire donc augmenter les revenus réels[11]. De plus, 222 000 emplois ont été créés au Canada entre janvier et avril de cette année, représentant la plus grande proportion d'emploi total pour cette période quadrimestrielle depuis 2002, et la majorité de ces emplois était à temps plein[12]. La solidité du marché du travail et l'augmentation des revenus devraient soutenir la consommation des particuliers pour les prochains mois.

Produit intérieur brut par province, 2018-2020
Taux de croissance annuel moyen de trois ans
La table de données pour cette image se trouve ci-dessous

Sources : Canada et territoires : Conference Board du Canada
Provinces : Moyenne des cinq grandes banques à charte

Afficher le graphique en texte clair
Colombie-Britannique 2,1 %
Alberta 1,8 %
Ontario 1,8 %
Québec 1,8 %
Canada 1,7 %
Manitoba 1,6 %
Île-du-Prince-Édouard 1,5 %
Saskatchewan 1,3 %
Nouvelle-Écosse 1,0 %
Nouveau-Brunswick 0,8 %
Terre-Neuve-et-Labrador 0,3 %
Nunavut* 8,9 %
Yukon* 5,0 %
Territoires du Nord-Ouest* 2,3 %

*Le PIB (Le produit intérieur brut) pour les territoires est lié spécifiquement aux projets de ressource



Résultats de l'Enquête sur la population active du Canada : 2018 par rapport à 2017
La table de données pour cette image se trouve ci-dessous

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada
Voir les Définitions pour l'activité, l'emploi et le chômage

Afficher le graphique en texte clair
  • Taux d'activité : 65,4 % ; -0,4 points de pourcentage
  • Taux d'emploi : 61,6 % ; +/-0,0 points de pourcentage
  • Taux de chômage : 5,8 % ; -0,5 points de pourcentage

Perspectives territoriales

Les activités d'extraction de métaux (fer, or, zinc, cuivre), du diamant – et dans une certaine mesure – du pétrole et du gaz, sont les pierres angulaires de l'économie du Nord. Toutefois, la faiblesse des prix des produits de base, ce qui a commencé à la mi-2012, a grandement entravé la croissance économique des trois territoires du Canada. À la mi-2016, la demande mondiale de ressources métalliques et non métalliques a commencé son redressement. Au Nunavut, la croissance économique a été forte en 2017 et 2018, alors que dans les T. N.-O. et au Yukon, elle a été modérée [13].

À moyen terme, l'économie des territoires profitera des projets de construction et d'exploitation minière devant se lancer au cours des prochaines années. De leur côté, les paiements de transferts fédéraux et les nouvelles ententes de redevances minières devraient permettre aux gouvernements des territoires d'équilibrer leurs budgets ou d'afficher un excédant, alors que de nouvelles ententes de partenariat public-privé pour la formation déboucheront sur l'offre d'occasions d'emploi aux résidents de la localité. De plus, le financement de tous les paliers gouvernementaux visant de nouvelles infrastructures, notamment des routes, des installations communautaires, des hôpitaux et des aéroports, renforcera l'emploi de plusieurs secteurs : construction, transport, entreposage et commerce.

Yukon

Avant 2014, la croissance du PIB du Yukon avoisinait les 4,4 % l'an, et ce, pendant toute une décennie. Toutefois, son économie a été entravée par les baisses des prix des produits minéraux. Sur le territoire, le PIB s'est contracté de prés de 8 % en 2015, soit la plus importante contraction enregistrée au cours des deux dernières décennies.

À la fin de 2016, l'économie du Yukon a montré des signes de reprise, alors que les prix des produits de base se sont appréciés. L'économie du territoire a progressé de 7 % en 2016 et de 2,9 % en 2017. En allant de l'avant, ses perspectives économiques sont positives pour les prochaines années, alors que trois nouveaux projets miniers devraient se lancer. Selon le Conference Board du Canada, de 2018 à 2020, le PIB du Yukon devrait afficher une croissance annuelle moyenne de 5 %.

Les prévisions du PIB
La table de données pour cette image se trouve ci-dessous

Sources : 2015-2017, Statistique Canada, tableaux 36-10-0434-01, 36-10-0402-01; prévisions pour 2018-2020 : Conference Board du Canada, prévisions territoriales, publié le 12 mars 2019

Montrer le tableau de données
Taux de croissance du PIB
Année Canada Yukon
2015 0,8 % -7,6 %
2016 1,1 % 7,0 %
2017 3,2 % 2,9 %
2018p 1,8 % 2,9 %
2019p 1,4 % 2,2 %
2020p 2,0 % 10,0 %
Territoires du Nord-Ouest

Dans les T. N.-O., l'économie s'est bien portée au cours des dernières années en affichant de la croissance entre 2013 et 2017. En 2017, cette croissance a été attribuable surtout à la première année de production commerciale à la mine de diamant de Gahcho Kué qui a une valeur de un milliard de dollars et aux importants investissements dans les infrastructures publiques, notamment les projets de l'autoroute d'Inuvik-Tuktoyatuk et de la construction de l'hôpital Stanton Territorial.

Au cours des deux prochaines années, l'économie du territoire devrait afficher une croissance annuelle moyenne de 2,3 %, surtout attribuable à la reprise des activités d'extraction pétrolière du pipeline Norman Wells d'Enbridge Inc[14]. De plus, les investissements de principaux projets d'infrastructure publique et les initiatives d'immobilisations visant une économie à faible émission de carbone devraient aussi favoriser la croissance économique du territoire à court terme[15].

Les prévisions du PIB
La table de données pour cette image se trouve ci-dessous

Sources : 2015-2017, Statistique Canada, tableaux 36-10-0434-01, 36-10-0402-01; prévisions pour 2018-2020 : Conference Board du Canada, prévisions territoriales, publié le 12 mars 2019

Montrer le tableau de données
Taux de croissance du PIB
Année Canada Territoires
du Nord-Ouest
2015 0,8 % 1,0 %
2016 1,1 % 1,3 %
2017 3,2 % 3,9 %
2018p 1,8 % 2,3 %
2019p 1,4 % 2,1 %
2020p 2,0 % 2,5 %
Nunavut

Au Nunavut, la situation économique s'est améliorée sensiblement depuis 2016, grâce à la hausse des prix des produits de base. Le PIB a bondi en 2017, soit de 10,3 % par rapport à l'année précédente.

À court terme, l'économie du Nunavut devrait rester forte, grâce à la hausse de la production minière et aux nouveaux projets de construction et d'exploitation minière devant se lancer sur le territoire au cours des prochaines années. Par exemple, à la mine de Meliadine de 1,1 milliards de dollars de la société Agnico Eagle Mines Ltd., près de Rankin Inlet, les activités de production commerciale ont commencé en mai 2019. De plus, les activités de production de la mine d'or Amaruq de la société d'Agnico Eagle, près de Meadowbank, devraient commencer au troisième trimestre de 2019. Ensemble, ces deux projets miniers devraient engendrer de grands résultats économiques sur le territoire au cours de leur période estimative d'exploitation de 15 ans, y compris 500 millions de dollards l'an en dépenses en biens et services[16].

Les prévisions du PIB
La table de données pour cette image se trouve ci-dessous

Sources : 2015-2017, Statistique Canada, tableaux 36-10-0434-01, 36-10-0402-01; prévisions pour 2018-2020 : Conference Board du Canada, prévisions territoriales, publié le 12 mars 2019

Montrer le tableau de données
Taux de croissance du PIB
Année Canada Nunavut
2015 0,8 % -0,4 %
2016 1,1 % 3,5 %
2017 3,2 % 10,3 %
2018p 1,8 % 10,3 %
2019p 1,4 % 13,4 %
2020p 2,0 % 3,0 %

Marché du travail

Dans les régions du Yukon, des T. N.-O. et du Nunavut, l'emploi a crû légèrement en 2018, soit de 0,7 % pour atteindre 56 300. Cette croissance a été attribuable à la hausse des emplois à temps plein (+1,5 %).

En 2018, le taux de chômage de l'ensemble des territoires a atteint son plus bas niveau en dix ans (7,6 %). Annuellement, les T. N.-O. ont été les seuls à afficher une hausse du chômage (soit de +0,7 point de pourcentage pour s'établir à 7,3 %). Entre-temps, le Yukon et le Nunavut ont affiché un recul de leur chômage au cours de l'année, soit de 2,7 % et de 14,1 %, respectivement. Le Yukon affiche l'un des plus faibles taux de chômage au Canada, soit un taux nettement inférieur au taux national de 5,8 %.

La table de données pour cette image se trouve ci-dessous

Source : Statistique Canada, Caractéristiques de la population active, tableau sur mesure d'EDSC

Afficher le graphique en texte clair

Le taux de chômage dans les territoires est tombé à son plus bas niveau en 10 ans, soit 7,6 % en 2018, -0,9 point de pourcentage par rapport à 2017.

Tendance industrielle

Yukon

Les Yukonnais sont majoritaires à œuvrer dans le secteur des services, lequel intervenait pour environ 84 % de l'emploi total en 2018. Selon l'emploi, les plus importants secteurs du Yukon comprennent ceux des services non commerciaux, surtout l'administration publique et les soins de santé. En 2018, plus du tiers de la main-d'œuvre du territoire travaillait dans ces secteurs.

En 2018 sur le territoire, l'emploi du secteur des biens a crû fortement, soit à raison de 25,9 % (+700) pour atteindre 3 400 par rapport à l'année précédente. Figurant parmi les principales branches industrielles du territoire, l'exploitation minière et la construction ont connu une forte croissance de l'emploi au cours de l'année. Le projet de 370 millions de dollars d'Eagle Gold de la société Victoria Gold Corp., celui de 320 millions de dollars du Coffee Gold et celui de la mine d'or de 2,45 milliards de dollars de Casino renforceront l'emploi des branches liées à l'exploitation minière et la construction à moyen terme[17].

De plus, les gouvernements fédéral et territorial ont affecté près de 360 millions de dollars au Projet d'accès aux ressources du Yukon, lequel permettra d'améliorer l'accès à la route de Dawson Range, au centre du Yukon, à celle de Nahanni Range, au sud-est du Yukon[18]. Dans le cadre du projet, les travaux d'ingénierie et de planification sont en cours, avec la construction devant commencer en 2024. Même si l'on ne sait rien de particulier concernant l'emploi, selon le gouvernement du territoire, des contrats et des occasions d'emploi direct s'offriront aux entreprises et aux résidents de la localité lors des travaux de construction[19].

Voir le tableau des données détaillées par industrie.

La table de données pour cette image se trouve ci-dessous

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada – Tableau sur mesure d'EDSC

Afficher le graphique en texte clair
Six industries constituent 70 %
de l'emploi au Yukon (millier)
Administrations publiques 3,8
Soins de santé et assistance sociale 3,6
Commerce 2,5
Construction 2,0
Services d'enseignement 1,7
Hébergement et services de restauration 1,4
Territoires du Nord-Ouest

Près de 44 % de la population active des T. N.-O. œuvre dans l'administration publique, les soins de santé et les services éducatifs. D'autres importants domaines comprennent ceux du commerce et de l'extraction minière, lesquels comptent pour plus de 17 % de l'emploi.

Dans les T. N.-O., l'emploi a atteint 21 400 postes en 2018, soit une légère hausse par rapport à 2017 (+100). Cette croissance provenait exclusivement des gains du secteur des services. Selon les chiffres du gouvernement territorial, le tourisme a cru fortement l'année dernière, grâce à l'arrivée de plus de 112 000 visiteurs. Également, les dépenses de ces derniers ont progressé, passant de 201,4 millions de dollars en 2017 à 203,4 millions de dollars en 2018. Donc, le territoire est sur la bonne voie pour atteindre son objectif d'accroître le revenu du tourisme pour le faire passer à 207 millions de dollars l'an d'ici 2021. L'accroissement du nombre des visiteurs et de l'intérêt pour le Nord devrait continuer d'entraîner des retombées substantielles pour les services d'hébergement et de restauration, le transport et le commerce de la région.

De même, en vue d'appuyer la croissance de l'emploi sur le territoire, les paliers gouvernementaux financent tous de nouveaux projets d'infrastructures publiques, ce qui permettra d'offrir un plus grand nombre d'emplois aux résidants du territoire. Par exemple, les gouvernements fédéral et territorial financent la construction d'une nouvelle centrale diesel de 9,8 millions de dollars, à Sachs Harbour d'ici 2020, pour replacer l'actuelle installation de 43 ans. Financée moyennant le Fonds pour l'énergie dans l'Arctique du gouvernement fédéral, la nouvelle centrale produira moins d'émissions de dioxyde de carbone et sera adaptable aux projets d'énergie éolienne de l'avenir[20].

Voir le tableau des données détaillé es par industrie.

La table de données pour cette image se trouve ci-dessous

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada – Tableau sur mesure d'EDSC

Afficher le graphique en texte clair
Six industries constituent 68 %
de l'emploi aux Territoires du Nord-Ouest (millier)
Administrations publiques 5,1
Soins de santé et assistance sociale 2,7
Commerce 2,3
Services d'enseignement 1,6
Transport et entreposage 1,5
Foresterie, pêche, mines, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz 1,4
Nunavut

Comme dans les cas du Yukon et des T. N.-O., un grand nombre de la population active du Nunavut œuvre dans les services non commerciaux. L'administration publique comptait pour environ 26 % de l'emploi du territoire en 2018; les services éducatifs embauchaient près de 12 % de cette population; les soins de santé et l'aide sociale représentaient environ 14 % de l'emploi total.

Également, l'extraction minière et la construction contribuent au premier plan à l'économie du territoire et représentent le principal catalyseur de ses bons résultats économiques, en appuyant d'autres branches clés comme celles du transport et de l'entreposage, des services professionnels, scientifique et techniques services et du commerce de gros et au détail.

Au Nunavut, le nombre des travailleurs a crû de 0,7 % (+100) pour atteindre 13 500 en 2018. Les pertes d'emploi du secteur des services ont été compensées par les gains de celui des biens. Au cours des quatre prochaines années, le Nunavut devrait afficher une forte croissance économique, grâce à l'essor des activités minières. En fait, les investissements du secteur minier devraient se chiffrer à environ 1,4 milliards de dollars cette année et croître de prés d'un demi-milliard l'an pendant les prochaines années. La production de la nouvelle mine d'or de Meliadine et le gisement satellite d'Amaruq contribuent au premier plan à la croissance prévue. Selon le gouvernement territorial, les extrants miniers devraient être le plus important contributeur à la croissance économique de cette année, excédant ainsi pour la première fois les dépenses gouvernementales. Dans le passé, ces dernières comptaient pour prés de la moitié de l'économie du Nunavut; toutefois, elles ont chuté sensiblement au cours des dernières années pour atteindre environ 35 %[21].

Voir le tableau des données détaillé es par industrie.

La table de données pour cette image se trouve ci-dessous

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada – Tableau sur mesure d'EDSC

Afficher le graphique en texte clair
Six industries constituent 73 %
de l'emploi au Nunavut (millier)
Administrations publiques 3,5
Soins de santé et assistance sociale 1,9
Commerce 1,6
Services d'enseignement 1,6
Transport et entreposage 0,7
Foresterie, pêche, mines, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz 0,6

Démographie et résultats des clients

Population et migration

Dans les trois territoires du Canada, la population a atteint 123 413 personnes en 2018, une hausse de 1,1 % (+1 297) d'une année l'autre.

Entre le 30 juin 2017 et le 1er juillet 2018 :

  • La population des T. N.-O. a régressé de 395 pour atteindre 44 541 personnes. 
  • Par contre, celle du Yukon a progressé de 2,1 % (+848) pour atteindre 40 476 au cours de l'année.
  • Également, celle du Nunavut a cru de +2,2 % pour atteindre 38 396. En 2018, le Nunavut a connu la plus importante croissance démographique parmi les provinces et territoires.

La population du Nord est jeune par rapport à celles de la plupart des autres régions du pays.

Dans les trois territoires, l'âge médian est inférieur à celui du reste du Canada, soit 40,8 ans en 2018. C'est au Nunavut et dans les T. N.-O. que l'âge médian est le plus jeune (26,1 et 34,8 ans, respectivement), en bonne partie à cause des taux de fécondité supérieurs et de l'espérance de vie inférieure[22].

Même si leur population est plus jeune, le Yukon et les T. N.-O. font encore face à des difficultés liées à la question des baby-boomers[23], lesquels approchent l'âge de la retraite. Par exemple, la part des personnes du groupe d'âge le plus actif du Yukon a atteint 44,9 % en 2018, soit une baisse de 3,2 points de pourcentage comparativement à il y a 10 ans. Entre-temps, celle des aînés (personnes âgées de 55 ans et plus) du Yukon intervenait pour 27,3 % de la population du territoire en 2018, soit une hausse de 6,8 points de pourcentage par rapport à 2008.

Voir les tableaux des données détaillées concernant la population : Nunavut, T. N.-O., Yukon.


Migration interprovinciale

Les T. N.-O. et le Nunavut ont affiché une migration interprovinciale nette négative au cours des cinq dernières années. Cette tendance est surtout attribuable au grand nombre de personnes qui recherchent des occasions d'emploi dans le sud où elles sont souvent plus nombreuses. En effet, le nombre de résidents qui quittent les T. N.-O. a augmenté sensiblement au cours deux dernières années. De 2016-2017 à 2017-2018, plus de 470 résidents des T. N.-O. l'ont quitté en faveur d'autres régions du pays par rapport à 62 qui s'y sont installés au cours de la même période.

La table de données pour cette image se trouve ci-dessous
Afficher le graphique en texte clair
Population du Nunavut 2018 : 38 396
Groupes d'âge % part
0-14 ans 32 %
15-24 ans 16 %
25-54 ans 41 %
55-64 ans 7 %
65+ ans 4 %
100 %


La table de données pour cette image se trouve ci-dessous
Afficher le graphique en texte clair
Population des TN-O 2018 :44 541
Groupes d'âge % part
0-14 ans 20 %
15-24 ans 13 %
25-54 ans 46 %
55-64 ans 13 %
65+ ans 8 %
100 %

La table de données pour cette image se trouve ci-dessous
Afficher le graphique en texte clair
Population du Yukon 2018 : 40 476
Groupes d'âge % part
0-14 ans 17 %
15-24 ans 11 %
25-54 ans 45 %
55-64 ans 15 %
65+ ans 12 %
100 %

Source pour les trois territoires : Statistique Canada, Estimations démographiques annuelles,Tableaux 17-10-0005-01

Migration interprovinciale 2013/14 à 2017/18
La table de données pour cette image se trouve ci-dessous

Source : Statistique Canada, Tableau17-10-0022-01, Estimations des migrants interprovinciaux

Afficher le graphique en texte clair
  • Personnes entrant au Yukon en provenance d'autres provinces/territoires : 7 511
    Résidents du Yukon qui partent pour d'autres provinces/territoires : 6 314
  • Personnes qui entrent aux T.N.-O. en provenance d'autres provinces ou territoires : 8 818
    Résidents des T.N.-O. qui partent pour d'autres provinces/territoires : 11 065
  • Personnes entrant au Nunavut en provenance d'autres provinces/territoires : 4 474
    Résidents du Nunavut qui partent pour d'autres provinces/territoires : 4 923

Voir les tableaux des données sur la migration interprovinciale : Yukon, T. N.-O., Nunavut.


Également, le nombre des personnes ayant quitté le Nunavut en faveur d'autres régions du Canada est en hausse, quoique dans une moindre mesure par rapport aux T. N.-O. Quelque 4 920 personnes ont quitté le Nunavut comparativement à environ 4 470 qui s'y sont installés pendant les cinq dernières années. C'est l'Ontario et la Nouvelle-Écosse qui ont accueilli la plupart des résidents du Nunavut.

Au Yukon, la migration interprovinciale nette est restée positive entre 2013 et 2018, avec 6 314 personnes qui ont quitté le territoire par rapport à 7 511 qui s'y sont installé. Cette situation est sans doute attribuable aux bons résultats économiques des trois dernières années du Yukon.

Également, le nombre des personnes ayant quitté le Nunavut en faveur d'autres régions du Canada est en hausse, quoique dans une moindre mesure par rapport aux T. N.-O. Quelque 4 920 personnes ont quitté le Nunavut comparativement à environ 4 470 qui s'y sont installés pendant les cinq dernières années. C'est l'Ontario et la Nouvelle-Écosse qui ont accueilli la plupart des résidents du Nunavut.

Au Yukon, la migration interprovinciale nette est restée positive entre 2013 et 2018, avec 6 314 personnes qui ont quitté le territoire par rapport à 7 511 qui s'y sont installé. Cette situation est sans doute attribuable aux bons résultats économiques des trois dernières années du Yukon.

Voir les tableaux des données sur la migration interprovinciale.

Résultats des clients

Autochtones

Historiquement au Canada, le taux d'activité des Autochtones est plus faible par rapport à celle de la population non autochtone, principalement en raison des faibles niveaux de scolarité atteints. Cette situation s'observe surtout dans les trois territoires. Selon les données du Recensement de 2016, plus de la moitié (51 %) des Autochtones des territoires n'ont pas fait d'études formelles, comparativement à 11 % des non-autochtones.

En vue de renforcer la participation des Autochtones à la main-d'œuvre, les paliers gouvernementaux des territoires ont tous augmenté leur financement pour accroître le nombre des programmes de formation axée sur les compétences et l'emploi. De son côté, le gouvernement fédéral a offert 4,6 millions de dollars l'année dernière au conseil tribal des Gwich'in des T. N.-O. et 7,4 millions de dollars aux Premières Nations de Champagne et d'Aishihik du Yukon pour aider plus de 300 résidents autochtones à acquérir de nouvelles compétences et de l'expérience professionnelle, moyennant le Fonds pour les compétences et les partenariats[24].

La table de données pour cette image se trouve ci-dessous

Source: Statistique Canada, Profil de la population autochtone, Recensement de 2016

Afficher le graphique en texte clair
Taux de chômage dentité autochtone Identité non autochtone
Yukon 22,3 % 5,9 %
T.N.-O. 19,1 % 4,6 %
Nunavut 27,6 % 3,0 %

Taux d'activité Identité autochtone Identité non autochtone
Yukon 70,0 % 77,0 %
T.N.-O. 63,3 % 84,0 %
Nunavut 62,9 % 92,2 %
Immigrants/nouveaux arrivants

Dans les T. N.-O. et au Nunavut, le nombre des immigrants a augmenté considérablement entre 2013 et 2018, soit à un rythme annuel moyen de 9,4 % et de 5,3 %, respectivement. Cette tendance devrait se poursuivre, surtout dans les T. N.-O., en partie à cause des modifications visant à accélérer les demandes faites dans le cadre du Programme des candidats des Territoires du Nord-Ouest[25]. Selon le Bureau de la statistique des T. N.-O., ces derniers ont reçu plus de 250 immigrants venant d'autres pays en 2018, soit un record[26].

Entre-temps au Yukon, le nombre des immigrants a ralenti au cours des cinq dernières années. En 2018, il a reçu 263 immigrants, soit une baisse par rapport à 360 en 2013. Cela étant dit, le Yukon continue d'attirer le plus grand nombre d'immigrants parmi les trois territoires. En 2018, il reçut près de 50 % des nouveaux immigrants arrivant dans le Nord.

Jeunes

En 2018, les jeunes (personnes âgées de 15 à 24 ans) intervenaient pour près de 18,5 % de la population du Nord. Ils sont plus nombreux au Nunavut qu'aux T. N.-O. et au Yukon. En fait, c'est au Nunavut qu'on trouve le plus grand nombre de jeunes Canadiens.

Par contre, avoir une population plus jeune présente des avantages et des défis. La présence d'un groupe démographique plus jeune est susceptible d'aider les territoires à atténuer les pressions exercées sur le marché du travail afférentes au vieillissement de la population. Cependant, les jeunes font en général face à plus de difficultés à décrocher un emploi en raison de l'inadéquation des compétences et du manque d'expérience de travail. Par exemple dans les territoires, le chômage des jeunes a atteint 16,0 % en 2018, un taux nettement supérieur à celui de 6,1 % des personnes âgées de 25 ans et plus. Le Nunavut affiche encore le chômage jeunesse le plus élevé du pays (26,9 % en 2018), soit 14,0 points de pourcentage supérieur à celui de 12,9 % du groupe d'âge le plus actif (personnes âgées de 25 à 54 ans).

Taux de chômage des jeunes
La table de données pour cette image se trouve ci-dessous

Estimations pour les trois territoires combinés
Source : Statistique Canada. Tableau 14-10-0327-01. Caractéristiques de la population active selon le sexe et le groupe d'âge détaillé, données annuelles

Afficher le graphique en texte clair
Groupes d'âge Taux de chômage
15-24 ans 16,0 %
25+ ans 6,1 %
15+ moyenne 7,6 %
Travailleurs âgés

Le vieillissement rapide de la population figure parmi les grands défis du marché du travail au Yukon. Les travailleurs âgés (personnes âgées de 55 ans et plus) intervenaient pour 23,5 % des salariés en 2018. Entre 2013 et 2018, l'emploi de ces personnes a crû à un rythme annuel moyen de 4,6 %. Par contre, le nombre des travailleurs du groupe d'âge le plus actif (personnes âgées de 25 à 54 ans) a haussé à un rythme annuel moyen de 1,4 % au cours de la même période.

Entre-temps au Nunavut, l'emploi des personnes âgées de 55 ans et plus a augmenté encore plus rapidement, soit à un rythme annuel moyen de 8,4 %, sensiblement supérieur par rapport à la croissance du groupe d'âge le plus actif (0,4 %).

Même si les territoires comptent proportionnellement un nombre moindre d'aînés (personnes âgées de 65 ans et plus) par rapport aux autres régions du pays, ils font face aux défis du vieillissement de la population, quoique dans une moindre mesure comparativement aux provinces. Dans chacun des territoires, les aînés composent le segment à la croissance démographique la plus rapide, une tendance devant s'accélérer au cours des prochaines décennies. Par exemple, les aînés sont de plus en plus nombreux à rester plus longtemps au Nunavut où les occasions ne manquent pas. En fait, le nombre des travailleurs aînés a triplé, passant de 200 en 2013 à 600 en 2018.

Taux d'emploi des travailleurs âgés
La table de données pour cette image se trouve ci-dessous

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada – Tableau sur mesure d'EDSC

Afficher le graphique en texte clair
55-59 ans 60-64 ans 65+ ans
Yukon 78,6 % 65,4 % 26,2 %
T.N.-O 75,0 % 61,9 % 27,3 %
Nunavut 67,7 % 66,9 % 33,0 %
Personnes handicapées

Dans les territoires, près de 21 % des personnes âgées de 15 ans et plus ont déclaré avoir un handicap, un taux inférieur à celui de la moyenne nationale de 22,3 % en 2017.

Le taux de handicap des Yukonnais est nettement supérieur à ceux des résidents des T. N.-O. et du Nunavut. Concernant la prévalence de handicap dans les trois territoires, les écarts résultent de la composition variable selon l'âge. De plus, le nombre des jeunes yukonnais est sensiblement inférieur à celui des T. N.-O. et du Nunavut. Entre-temps, le Nunavut continue d'afficher le plus faible taux de prévalence de handicap du Canada, car les jeunes y sont plus nombreux par rapport aux autres provinces et territoires.

Taux d'incapacité en 2017
La table de données pour cette image se trouve ci-dessous

Source : Statistique Canada, Enquête canadienne sur l'incapacité, 2017

Afficher le graphique en texte clair
  • Yukon : 25,2 %
  • T.N.-O. : 20,0 %
  • Nunavut : 18,2 %
  • Canada : 22,3 %

Remarque

Les auteurs ont pris un soin particulier à rédiger ce document en fondant leurs recherches sur des informations sur le marché du travail qui étaient exactes et pertinentes au moment de la publication. Le marché du travail étant en évolution constante, les données fournies peuvent avoir changé depuis la publication de ce document. Nous encourageons les lecteurs à consulter d'autres sources pour obtenir des renseignements supplémentaires sur l'économie et le marché du travail locaux. Les renseignements présentés dans ce document ne reflètent pas nécessairement les politiques officielles d'Emploi et Développement social Canada.

Préparé par : Direction de l'information sur le marché du travail, Service Canada, Territoires du Nord-Ouest, Nunavut et Yukon
Pour de l'information, veuillez contacter l'équipe de l'IMT.

Définitions

Retour au Portrait national.

Veuillez consulter le Guide de l'Enquête sur la population active : https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/71-543-g/71-543-g2018001-eng.htm

Population active : Population civile de 15 ans et plus qui, durant la semaine de référence de l'enquête, étaient occupée ou au chômage.

Taux d'activité : Pourcentage de la population active totale par rapport à l'ensemble de la population âgée de de 15 ans et plus. Le taux d'activité d'un groupe donné (par ex., les femmes âgées de 25 ans et plus) correspond à la population active de ce groupe exprimée en pourcentage de la population du même groupe.

Taux d'emploi (rapport emploi-population) : Nombre de travailleurs exprimé en pourcentage de la population âgée de 15 ans et plus. Le taux d'emploi d'un groupe particulier (qui est, par ex., déterminé par l'âge, le sexe, l'état matrimonial ou la province) correspond au nombre de travailleurs dans ce groupe exprimé en pourcentage de la population totale du même groupe.

Taux de chômage : Nombre de chômeurs exprimé en pourcentage de la population active. Le taux de chômage d'un groupe donné (qui est, par ex., déterminé par l'âge, le sexe ou l'état matrimonial) correspond au nombre de chômeurs dans ce groupe exprimé en pourcentage de la population active du même groupe.

Annexe

Tableau détaillé de l'industrie du Yukon. Retour aux tendances de l'industrie au Yukon

Variation de l'emploi par industrie, au Yukon, de 2013 à 2018
2018 2013 % Part
in 2018
Taux de
croissance*
Total, toutes les industries (000s) 21,3 19,3 100,0 % 2,0 %
   Secteur de la production de biens 3,4 2,9 16,0 % 3,2 %
      Agriculture - - - -
      Foresterie, pêche, mines, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz 0,6 0,6 2,8 % 0,0 %
      Services publics 0,4 0,2 1,9 % 14,9 %
      Construction 2,0 1,7 9,4 % 3,3 %
      Fabrication 0,2 0,3 0,9 % -7,8 %
   Secteur des services 17,9 16,4 84,0 % 1,8 %
      Commerce 2,5 2,0 11,7 % 4,6 %
      Transport et entreposage 0,8 0,9 3,8 % -2,3 %
      Finance, assurances, immobilier et location 0,5 0,8 2,3 % -9,0 %
      Services professionnels, scientifiques et techniques 1,0 1,1 4,7 % -1,9 %
      Services aux entreprises, services relatifs aux bâtiments et autres services de soutien 0,6 0,7 2,8 % -3,0 %
      Services d'enseignement 1,7 1,4 8,0 % 4,0 %
      Soins de santé et assistance sociale 3,6 2,5 16,9 % 7,6 %
      Information, culture et loisirs 1,3 1,1 6,1 % 3,4 %
      Hébergement et services de restauration 1,4 1,2 6,6 % 3,1 %
      Autres services (sauf les administrations publiques) 0,8 0,6 3,8 % 5,9 %
      Administrations publiques 3,8 4,0 17,8 % -1,0 %

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada – Tableau sur mesure d'EDSC
*Taux de croissance composé annuel moyen pour une période de 5 ans, de 2013 à 2018


Tableau détaillé de l'industrie des T.N.-O. Retour aux tendances de l'industrie aux T.N.-O.

Variation de l'emploi par industrie, dans les Territoires du Nord-Ouest, de 2013 à 2018
2018 2013 % Part
in 2018
Taux de
croissance*
Total, toutes les industries (000s) 21,4 23,2 100,0 % -1,6 %
   Secteur de la production de biens 3,1 4,0 14,5 % -5,0 %
      Agriculture - - - -
      Foresterie, pêche, mines, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz 1,4 1,6 6,5 % -2,6 %
      Services publics 0,3 - 1,4 % -
      Construction 1,2 2,0 5,6 % -9,7 %
      Fabrication - 0,2 - -
   Secteur des services 18,4 19,2 86,0 % -0,8 %
      Commerce 2,3 2,8 10,7 % -3,9 %
      Transport et entreposage 1,5 1,8 7,0 % -3,6 %
      Finance, assurances, immobilier et location 1,0 0,9 4,7 % 2,1 %
      Services professionnels, scientifiques et techniques 0,7 0,9 3,3 % -4,9 %
      Services aux entreprises, services relatifs aux bâtiments et autres services de soutien 0,3 0,5 1,4 % -9,7 %
      Services d'enseignement 1,6 1,9 7,5 % -3,4 %
      Soins de santé et assistance sociale 2,7 2,2 12,6 % 4,2 %
      Information, culture et loisirs 1,4 0,8 6,5 % 11,8 %
      Hébergement et services de restauration 1,2 1,1 5,6 % 1,8 %
      Autres services (sauf les administrations publiques) 0,5 0,7 2,3 % -6,5 %
      Administrations publiques 5,1 5,4 23,8 % -1,1 %

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada – Tableau sur mesure d'EDSC
*Taux de croissance composé annuel moyen pour une période de 5 ans, de 2013 à 2018


Tableau détaillé de l'industrie du Nunavut. Retour aux tendances de l'industrie du Nunavut

Variation de l'emploi par industrie, au Nunavut, de 2013 à 2018
2018 2013 % Part
in 2018
Taux de
croissance*
Total, toutes les industries (000s) 13,5 12,7 100,0 % 1,2 %
   Secteur de la production de biens 1,6 1,4 11,9 % 2,7 %
      Agriculture - - - -
      Foresterie, pêche, mines, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz 0,6 0,5 4,4 % 3,7 %
      Services publics 0,2 0,2 1,5 % 0,0 %
      Construction 0,6 0,7 4,4 % -3,0 %
      Fabrication - - - -
   Secteur des services 12,0 11,3 88,9 % 1,2 %
      Commerce 1,6 1,7 11,9 % -1,2 %
      Transport et entreposage 0,7 1,0 5,2 % -6,9 %
      Finance, assurances, immobilier et location 0,6 0,6 4,4 % 0,0 %
      Services professionnels, scientifiques et techniques 0,2 0,3 1,5 % -7,8 %
      Services aux entreprises, services relatifs aux bâtiments et autres services de soutien 0,4 0,5 3,0 % -4,4 %
      Services d'enseignement 1,6 1,6 11,9 % 0,0 %
      Soins de santé et assistance sociale 1,9 1,2 14,1 % 9,6 %
      Information, culture et loisirs 0,4 0,4 3,0 % 0,0 %
      Hébergement et services de restauration 0,4 0,5 3,0 % -4,4 %
      Autres services (sauf les administrations publiques) 0,4 0,2 3,0 % 14,9 %
      Administrations publiques 3,5 3,4 25,9 % 0,6 %

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada – Tableau sur mesure d'EDSC
*Taux de croissance composé annuel moyen pour une période de 5 ans, de 2013 à 2018



Tableau détaillé de la population : NUNAVUT Retour aux données Demographics

Groupe d'âge 1998 % de Population 2018 % de Population
0-4 3 472 13,4 % 4 321 11,3 %
5-9 3 515 13,6 % 4 197 10,9 %
10-14 2 783 10,8 % 3 696 9,6 %
15-19 2 338 9,0 % 3 179 8,3 %
20-24 2 222 8,6 % 3 113 8,1 %
25-29 2 514 9,7 % 3 357 8,7 %
30-34 2 320 9,0 % 3 078 8,0 %
35-39 1 747 6,7 % 2 640 6,9 %
40-44 1 320 5,1 % 2 158 5,6 %
45-49 1 145 4,4 % 2 240 5,8 %
50-54 873 3,4 % 2 207 5,7 %
55-59 634 2,4 % 1 618 4,2 %
60-64 423 1,6 % 1 112 2,9 %
65-69 271 1,0 % 665 1,7 %
70-74 142 0,5 % 429 1,1 %
75-79 82 0,3 % 216 0,6 %
80-84 42 0,2% 102 0,3 %
85-89 29 0,1 % 48 0,1 %
90 + 12 0,0 % 20 0,1 %
Total  25 884 100,0 % 38 396 100,0 %
Âge médian 21,8   26,1  

Âge de travail principal, proportion de la population totale en :
1998   2018  
  9 919 38,3% 15 680 40,8 %

Source : Statistique Canada, Estimations démographiques annuelles,Tableaux 17-10-0005-01



Tableau détaillé de la population TERRITOIRES DU NORD-OUEST. Retour aux données démographiques

Groupe d'âge 1998 % de Population 2018 % de Population
0-4 3,718 9,1 % 3,180 7,1 %
5-9 4,021 9,9 % 3,036 6,8 %
10-14 3,535 8,7 % 2,889 6,5 %
15-19 3,134 7,7 % 2,754 6,2 %
20-24 3,010 7,4 % 3,198 7,2 %
25-29 3,803 9,3 % 3,709 8,3 %
30-34 3,935 9,6 % 3,628 8,1 %
35-39 3,994 9,8 % 3,419 7,7 %
40-44 3,318 8,1 % 2,997 6,7 %
45-49 2,739 6,7 % 3,169 7,1 %
50-54 1,991 4,9 % 3,404 7,6 %
55-59 1,223 3,0 % 3,177 7,1 %
60-64 799 2,0 % 2,473 5,6 %
65-69 605 1,5 % 1,572 3,5 %
70-74 422 1,0 % 931 2,1 %
75-79 256 0,6 % 474 1,1 %
80-84 160 0,4 % 294 0,7 %
85-89 80 0,2 % 152 0,3 %
90 + 59 0,1 % 85 0,2 %
Total  40 802 100,0 % 44,541 100,0 %
Âge médian 29,0   34,8  

Âge de travail principal, proportion de la population totale en :
1998   2018  
  19 780 48,5 % 20 326 45,6 %

Source : Statistique Canada, Estimations démographiques annuelles,Tableaux 17-10-0005-01



Tableau détaillé de la population : YUKON. Retour aux données Demographics

Groupe d'âge 1998 % de Population 2018 % de Population
0-4 2,140 6,9 % 2,322 5,7 %
5-9 2,404 7,7 % 2,315 5,7 %
10-14 2,505 8,0 % 2,151 5,3 %
15-19 2,248 7,2 % 2,140 5,3 %
20-24 1,906 6,1 % 2,322 5,7 %
25-29 2,410 7,7 % 2,973 7,3 %
30-34 2,684 8,6 % 3,414 8,4 %
35-39 3,234 10,4 % 3,212 7,9 %
40-44 3,166 10,2 % 2,796 6,9 %
45-49 2,733 8,8 % 2,838 7,0 %
50-54 2,026 6,5 % 2,942 7,3 %
55-59 1,282 4,1 % 3,329 8,2 %
60-64 870 2,8 % 2,935 7,3 %
65-69 657 2,1 % 2,001 4,9 %
70-74 396 1,3 % 1,362 3,4 %
75-79 255 0,8 % 676 1,7 %
80-84 131 0,4 % 425 1,1 %
85-89 71 0,2 % 214 0,5 %
90 + 31 0,1 % 109 0,3 %
Total  31 149 100,0 % 40 476 100,0 %
Âge médian 35,0   37,3  

Âge de travail principal, proportion de la population totale en :
1998   2018  
  16 253 52,2 % 18 175 44,9 %

Source : Statistique Canada, Estimations démographiques annuelles,Tableaux 17-10-0005-01



Tableaux des migrations interprovinciales - Retour à la Migration

Détails sur la migration interprovinciale nette, Yukon, 2013/14 to 2017/18
Région Sortant YK Entrant YK Solde migratoire
Atlantic Provinces -406 483 77
Quebec -209 364 155
Ontario -969 1 400 431
Manitoba -90 248 158
Saskatchewan -260 329 69
Alberta -1 497 1 564 67
British Columbia -2 621 2 445 -176
Northwest Territories -193 575 382
Nunavut -69 103 34
Total -6 314 7 511 1 197

Remarque : La période annuelle s'échelonne du 1er juillet au 30 juin; les données de 2017-2018 sont provisoires
Source : Statistique Canada, Tableau17-10-0022-01 Estimations des migrants interprovinciaux



Tableaux des migrations interprovinciales - Retour à la to Migration

Détails sur la migration interprovinciale nette, Territoires du Nord-Ouest, 2013/14 to 2017/18
Région Sortant T.N.-O Entrant T.N.-O Solde migratoire
Atlantic Provinces -1 260 1 268 8
Quebec -352 436 84
Ontario -1 639 2 081 442
Manitoba -310 381 71
Saskatchewan -564 349 -215
Alberta -4 200 2 417 -1 783
British Columbia -1 943 1 354 -589
Yukon -575 193 -382
Nunavut -222 339 117
Total -11 065 8 818 -2 247

Remarque : La période annuelle s'échelonne du 1er juillet au 30 juin; les données de 2017-2018 sont provisoires
Source : Statistique Canada, Tableau17-10-0022-01 Estimations des migrants interprovinciaux



Tableaux des migrations interprovinciales - Retour à la Migration

Détails sur la migration interprovinciale nette, Nunavut, 2013/14 to 2017/18
Région Sortant NU Entrant NU Solde migratoire
Atlantic Provinces -1 158 824 -334
Quebec -413 484 71
Ontario -1 671 1 618 -53
Manitoba -307 262 -45
Saskatchewan -138 90 -48
Alberta -415 496 81
British Columbia -379 409 30
Yukon -103 69 -34
Northwest Territories -339 222 -117
Total -4 923 4 474 -449

Remarque : La période annuelle s'échelonne du 1er juillet au 30 juin; les données de 2017-2018 sont provisoires
Source : Statistique Canada, Tableau17-10-0022-01 Estimations des migrants interprovinciaux

Note de bas de page


  1. Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest. Budget Address 2019-2020 Northwest Territories (6 février 2019). Source : https://www.fin.gov.nt.ca/sites/fin/files/resources/2019-2020_budget_address_and_papers_0.pdf (en anglais seulement)

  2. Fonds monétaire international. Perspective de l'économie mondiale. Avril 2019. Publié le 2 avril 2019.

  3. Ibid.

  4. Conference Board du Canada. Canadian Outlook Economic Forecast: Spring 2019. Publié le 1 er mai 2019. (en anglais seulement)

  5. Conference Board du Canada. Index of Business Confidence: Spring 2019. Publié le 26 avril 2019. (en anglais seulement)

  6. Banque du Canada. Enquête sur les perspectives des entreprises printemps 2019. Publié le 15 avril 2019.

  7. Statistique Canada. Le Quotidien : Comptes du bilan national et des flux financiers, quatrième trimestre de 2018. Publié le 14 mars 2019.

  8. Statistique Canada. Tableau 14-10-0287-01 Caractéristiques de la population active, données mensuelles désaisonnalisées et la tendance-cycle, 5 derniers mois.

  9. Statistique Canada. Tableau 14-10-0325-01 Postes vacants, employés salariés, taux de postes vacants et moyenne du salaire offert selon les provinces et territoires, données trimestrielles non désaisonnalisées.

  10. Ibid.

  11. Conference Board du Canada. Canadian Outlook Economic Forecast: Spring 2019. Publié le 1 er mai 2019. (en anglais seulement)

  12. Statistique Canada. Tableau 14-10-0287-01 Caractéristiques de la population active, données mensuelles désaisonnalisées et la tendance-cycle, 5 derniers mois.

  13. Statistique Canada. Produit intérieur brut (PIB) aux prix de base : tableau 36-10-0402-01, 2015-2017. Source : https://www150.statcan.gc.ca/t1/tbl1/fr/tv.action?pid=3610040201&request_locale=fr

  14. Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest. Budget Address 2019-2020 Northwest Territories (6 février 2019). Source : https://www.fin.gov.nt.ca/sites/fin/files/resources/2019-2020_budget_address_and_papers_0.pdf (en anglais seulement)

  15. Ibid

  16. Agnico Eagle, Meliadine site visit (6 septembre 2018). Source : https://s21.q4cdn.com/374334112/files/doc_presentations/2018/Meliadine-Tour-September-2018_Rev3.pdf (en anglais seulement)

  17. Conference Board du Canada. Territorial Outlook Economic Forecast, Autumn 2018 (15 novembre 2018). Source : https://www.conferenceboard.ca/e-library/abstract.aspx?did=9954 (en anglais seulement)

  18. Whitehorse Star, Gateway still expected to wrap up 2025 (3 janvier 2019). Source : https://www.whitehorsestar.com/News/gateway-still-expected-to-wrap-up-2025 (en anglais seulement)

  19. Gouvernement du Yukon, Accord conclu relativement au Projet d'accès aux ressources du Yukon (4 avril 2019). Source : https://yukon.ca/fr/news/accord-conclu-relativement-au-projet-dacces-aux-ressources-du-yukon

  20. CBC News, Sachs Harbour to get new diesel power plant (4 mars 2019). Source : https://www.cbc.ca/news/canada/north/sachs-harbour-power-plant-1.5042979 (en anglais seulement)

  21. Nunatsiaq News, Nunavut's future looks bring, says territorial government economist (4 avril 2019). Source: https://nunatsiaq.com/stories/article/nunavuts-economic-prospects-look-bright-economist-says/ (en anglais seulement)

  22. Statistique Canada. Estimations de la population du Canada : âge et sexe, 1 er juillet 2018. Source : https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/190125/dq190125a-fra.htm

  23. Personnes nées entre 1946 et 1965.

  24. Gouvernement du Canada. Communiqué de presse : Aider les Autochtones des Territoires du Nord-Ouest à acquérir des compétences professionnelles essentielles et de l'expérience de travail (16 janvier 2018). Source : https://www.canada.ca/fr/emploi-developpement-social/nouvelles/2018/01/aider_les_autochtonesdesterritoiresdunord-ouestaacquerirdescompe.html

  25. Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest. Changements à la catégorie Entrepreneur du Programme des candidats (17 septembre 2018). Source : https://www.gov.nt.ca/fr/newsroom/changements-%C3%A0-la-cat%C3%A9gorie-entrepreneur-du-programme-des-candidats

  26. Bureau de la statistique des Territoires du Nord-Ouest. Northwest Territories Population – April 2018 (14 juin 2018). Source : https://cabinradio.ca/wp-content/uploads/2018/06/April_Est_2018.pdf (en anglais seulement)

Date de modification :