Information sur le marché du travail Explorer des carrières par compétences essentielles

Profil de compétences essentielles

Ce profil contient une liste d’exemples de tâches qui illustrent la façon dont chacune des 9 compétences essentielles est généralement utilisée par la majorité des travailleurs dans cette profession. Les niveaux de complexité évalués varient de 1 (tâche de base) à 5 (tâche avancée).

Vous pouvez utiliser ce profil afin de :
Trouver un emploi
rédiger votre curriculum vitae et vous préparer pour une entrevue
Planifier votre carrière
déterminer quelle carrière vous conviendrait le mieux en fonction de vos compétences
Gérer votre personnel
rédiger des offres d’emploi, évaluer le rendement du personnel et préparer des formations

Découvrez d’autres aspects de cette profession

Pour en savoir plus sur cette profession, consultez la fiche métier connexe. Elle contient des renseignements sur les salaires en vigueur, les débouchés professionnels et les autres compétences requises.

Consulter la fiche métier

Inhalothérapeutes(3214)

Les inhalothérapeutes aident les médecins à diagnostiquer, à traiter et à soigner les patients souffrant de troubles respiratoires et cardiopulmonaires. Ils travaillent dans des centres hospitaliers, des centres médicaux, des services de soins de santé, des établissements de soins prolongés, des centres de santé publique et des entreprises qui dispensent des services dinhalothérapie à domicile. Ce groupe de base comprend les superviseurs et les formateurs en inhalothérapie, en perfusion cardiovasculaire et en technologie cardiopulmonaire.

Lecture Aide - Lecture
  • Lire les notes de rappel et le texte des formulaires. Lire, par exemple, les notes du médecin dans les dossiers médicaux pour se familiariser avec les diagnostics et les traitements recommandés et pour connaître les conditions inhabituelles susceptibles de modifier les plans de traitement. (2)
  • Lire les entrées dans les registres de communication. Consulter, par exemple, les changements relatifs aux horaires, aux dates, aux heures et aux thèmes des réunions internes du service, à l'équipement et aux procédures. (2)
  • Lire des notes de service, des lettres et des courriels. Lire, par exemple, des notes de service de collègues au sein de l'organisation à propos de changements de politique, de procédures de sécurité et de procédures médicales. Lire des lettres de médecins traitants qui identifient l'état pathologique du patient et qui recommandent des traitements et des thérapies. Lire également des courriels de collègues qui décrivent des problèmes relevés dans certains domaines, comme les soins cardiovasculaires, et demandant des solutions possibles. Les perfusionnistes cliniques lisent des courriels décrivant des techniques particulières que les chirurgiens prévoient utiliser en vue d'interventions chirurgicales et des messages d'anesthésistes à propos de l'équipement dont ils ont besoin. Les inhalothérapeutes lisent des courriels concernant les problèmes de fournitures d'oxygénothérapie à domicile et les symptômes des patients. (2)
  • Lire les manuels d'équipement, de politiques et de procédures. Lire, par exemple, des manuels sur le nouvel équipement pour en comprendre les procédures d'utilisation et de dépannage. Utiliser, s'il y a lieu, ces renseignements pour préparer des guides d'apprentissage et du matériel de formation concernant l'équipement. Lire les politiques de l'organisation au sujet de la prévention de la contagion et de l'utilisation d'équipement de protection individuelle et d'équipement de nettoyage et de stérilisation. Lire, à l'occasion, le «Pulmonary Function Laboratory Management and Procedure Manual» qui décrit les procédures nord-américaines normalisées pour toutes les épreuves cardiopulmonaires. (3)
  • Lire la législation. Lire, par exemple, les normes de la «Compressed Gas Association» relatives à la qualité de l'air et le Règlement sur le transport des marchandises dangereuses. Lire également, s'il y a lieu, les critères de qualification et les procédures de demande de financement des ministères provinciaux de la santé concernant l'oxygénothérapie à domicile. (3)
  • Lire des articles de revues et des études de recherche. Lire, par exemple, des articles du «Canadian Respiratory Journal», «Canadian Perfusion» et «Chest» pour se familiariser avec de nouveaux traitements de troubles respiratoires, des méthodologies de diagnostic, des percées en médecine et de nouvel équipement. Lire, s'il y a lieu, des études de recherche pour rester au fait des percées dans le domaine. (4)
Utilisation de documents Aide - Utilisation de documents
  • Examiner des jauges d'équipement. Par exemple, les inhalothérapeutes examinent les jauges d'équipement pour consigner des relevés lors d'épreuves de fonctions cardiopulmonaires. Les perfusionnistes et aides-anesthésistes examinent des jauges pour vérifier la circulation de l'air, des agents paralysants, des relaxants et des anesthésiants pendant une intervention. (1)
  • Examiner des produits, de l'équipement et des étiquettes d'identification pour connaître la date d'expiration, la concentration et d'autres données. Examiner, par exemple, des étiquettes sur des inhalateurs et des bouteilles de gaz et d'oxygène pour en trouver la date d'expiration. Les aides-anesthésistes examinent des étiquettes colorées pour reconnaître les agents paralysants, les relaxants et les anesthésiants. Ils vérifient la marque et les niveaux de concentration nécessaires. Ils comparent les renseignements du bracelet d'identité des patients avec ceux des formulaires de demande. (2)
  • Trouver des données dans des listes et des tableaux. Examiner, par exemple, diverses listes pour trouver des coordonnées de collègues, revoir leurs rendez-vous et confirmer l'approvisionnement et le stock d'équipement. Trouver des mesures acceptables de gaz sanguins dans des tableaux de spécifications et les effets secondaires des médicaments des patients dans des tableaux de médicaments contre l'asthme, et identifier les marques. Confirmer également leurs quarts de travail et le temps assigné à la salle d'opération sur l'horaire du personnel. (2)
  • Consulter une variété de diagrammes et d'illustrations. Par exemple, les inhalothérapeutes consultent des dessins d'assemblage pour identifier des pièces, des interrupteurs et des connexions sur l'équipement d'épreuve cardiopulmonaire. Les perfusionnistes et aides-anesthésistes vérifient sur des schémas de base que les fils et les tubes sont bien connectés lors du dépannage de ventilateurs et de coeurs poumons artificiels défaillants. (2)
  • Interpréter les résultats de tests en graphique. Examiner, par exemple, les graphiques de sommeil et de respiration des patients pour identifier les stades d'apnée et d'hypopnée et déterminer quand ils surviennent. Examiner, s'il y a lieu, les résultats des épreuves de fonctions pulmonaires des patients pour déterminer le volume des poumons et la circulation de l'air. Les perfusionnistes cliniques et aides-anesthésistes surveillent les rythmes respiratoire et cardiaque pour assurer le confort et la sécurité des patients. (2)
  • Interpréter des radiogrammes. Examiner, par exemple, des radiogrammes de poitrine pour identifier les taches et les lésions pulmonaires, les oedèmes pulmonaires potentiels, l'affaissement d'un poumon et la position de cathéters et de tubes respiratoires. (3)
  • Trouver des données dans des formulaires d'inscription. Examiner, par exemple, les formulaires des dossiers des patients pour vérifier les dates et les résultats de tests et examiner les formulaires de demande pour confirmer l'identité des patients et les tests requis. Examiner les documents de sortie de l'équipement de test comme l'indication du niveau de gaz sanguins des patients, les rapports Holter et les analyses de fonctions pulmonaires. Les inhalothérapeutes confirment que les formulaires de location d'équipement et de consentement sont bien remplis et signés par les patients. Ils examinent les réponses des patients aux questionnaires comme les formulaires «Epworth Sleepiness Scale» et «Continuous Positive Airway Pressure Follow-up» . Les perfusionnistes cliniques examinent les formulaires précédant l'anesthésie pour déterminer les plans d'anesthésie et la configuration de la salle d'opération. (3)
  • Remplir une variété de listes de contrôle et de formulaires. Inscrire par exemple, s'il y a lieu, leurs observations sur les capacités et les progrès d'étudiants dans des formulaires d'évaluation du rendement, noter leurs forces et leurs faiblesses et recommander des formations. Les perfusionnistes cliniques remplissent des listes de contrôle pré-pontage. Les inhalothérapeutes remplissent des listes de contrôle d'entretien de routine, des bilans de ventilateur, des formulaires de sommaire de gaz sanguins et des listes de contrôle de directives aux nouveaux clients. Les aides-anesthésistes remplissent les dossiers d'anesthésie détaillés avant et pendant les interventions. (3)
Rédaction Aide - Rédaction
  • Rédiger de courtes notes et des aide-mémoire. Écrire, par exemple, des notes dans les registres de communication pour rapporter de l'équipement défectueux, demander l'utilisation de ressources communes et décrire des changements de procédures et d'horaire du personnel. (1)
  • Rédiger des courriels, des notes de service et des lettres. Rédiger, par exemple, des courriels pour demander à des collègues de planifier des réunions et les informer d'inquiétudes concernant la sécurité et l'équipement et pour demander à des fournisseurs des renseignements sur leurs produits. Rédiger des lettres aux médecins et aux infirmiers des soins palliatifs pour les tenir au courant des résultats de tests et pour leur demander de réévaluer des patients. Rédiger des notes de service pour renseigner les patients sur les médicaments et l'utilisation de fournitures d'oxygénothérapie. (2)
  • Rédiger des entrées dans les dossiers des patients. Commenter, par exemple, les symptômes, les résultats de tests, les traitements administrés, la réaction des patients et les mesures de sevrage du ventilateur. Les perfusionnistes et aides-anesthésistes consignent les réactions exceptionnelles survenues durant les interventions. (3)
  • Rédiger, au besoin, les résumés de procédures et les feuilles d'instructions à l'intention de leurs collègues. Rédiger, par exemple, des résumés de procédures pour de nouvelles méthodes de traitement et de test et des feuilles d'instructions pour l'utilisation et la désinfection des nouvelles pièces d'équipement. (3)
  • Écrire, à l'occasion, de courts rapports. Par exemple, les superviseurs cliniques rédigent, s'il y a lieu, de courts rapports sur les normes en matière de soins d'inhalothérapie et de technologies de cardiologie. Ils incluent des recommandations destinées à l'examen des comités régionaux. (3)
Calcul Aide - Calcul Calculs monétaires
  • Recueillir, s'il y a lieu, le paiement des clients. Par exemple, les inhalothérapeutes à l'emploi d'un fournisseur d'oxygène recueillent le paiement et rendent la monnaie lors de livraison d'équipement et de fournitures d'oxygénothérapie. (1)
  • Préparer, au besoin, des factures. Par exemple, les inhalothérapeutes à l'emploi d'un fournisseur d'oxygène calculent le prix de l'équipement et des fournitures de thérapie et y ajoutent les majorations spécifiques au client et les taxes. (3)
Calendriers des budgets et des opérations comptables
  • Établir, au besoin, l'horaire des rendez-vous des patients. Par exemple, les superviseurs établissent l'horaire des rendez-vous pour une première consultation ou pour un suivi et pour des procédures comme les épreuves de fonctions cardiopulmonaires et les directives au patient pour l'utilisation de ventilateurs. (2)
  • Créer, au besoin, des horaires d'affectation du personnel. Par exemple, les superviseurs tiennent compte lors de l'élaboration d'horaires de travail, du nombre d'inhalothérapeutes, de perfusionnistes cliniques et de technologues cardiopulmonaires disponibles, de la longueur des quarts de travail et de la nécessité d'assurer un service de soins en permanence. Ils modifient les horaires de travail en fonction des vacances, des congés de maladie et des congés pour raisons personnelles. (3)
Mesures et calculs
  • Mesurer les signes vitaux et le niveau de gaz sanguins aux intervalles prévus. (2)
  • Prendre diverses mesures à l'aide d'outils spécialisés. Mesurer, par exemple, l'échange gazeux entre l'oxygène et le dioxyde de carbone, la température sanguine, les pressions sanguine et intrapulmonaire et la capacité pulmonaire à l'aide de dispositifs médicaux et de diagnostic. (2)
  • Calculer la posologie et la fréquence d'utilisation des médicaments. Calculer, par exemple, la posologie en fonction des directives du fabricant, comme cinq millilitres de médicaments par tranche de cent livres que pèse le patient. Calculer le débit d'oxygène et le volume des poumons à partir de la taille, du poids et de la pression pulmonaire du patient. (3)
Analyses des données numériques
  • Surveiller les stocks de l'unité de travail pour s'assurer qu'il y a amplement de fournitures disponibles en tout temps. (1)
  • Comparer les mesures données par l'équipement à des valeurs spécifiques. Par exemple, les perfusionnistes cliniques comparent les mesures de température sanguine du patient et surveillent et ajustent les configurations de débit gazeux et de pression en fonction des indications des chirurgiens. Les aides-anesthésistes surveillent et comparent les mesures de signes vitaux et de fluides avant et après les interventions. (1)
  • Comparer le taux de réaction des patients aux normes en fonction de leur sexe et de leur âge. Par exemple, les technologues cardiopulmonaires surveillent le rythme cardiaque, la pression sanguine, le rythme respiratoire et la coloration des patients durant les épreuves d'effort pour s'assurer qu'ils demeurent dans les normes. (2)
  • Analyser les données pour déterminer les habitudes. Analyser, par exemple, les mesures du modérateur d'oxygène pour déterminer le nombre d'apnées et d'hypopnées qui surviennent au cours des diverses phases du sommeil. (3)
Calcul approximatif
  • Estimer les exigences en matière de débit d'oxygène en comparant les pressions et les débits de gaz dans le sang des patients. (2)
  • Estimer, s'il y a lieu, les besoins des patients en matière de réserve d'oxygène. Estimer, par exemple, les besoins de patients voyageant par avion. Tenir compte des temps de déplacements terrestre et aérien, des habitudes d'utilisation des patients, des retards éventuels lors du voyage et du temps nécessaire pour atteindre les réserves d'oxygène une fois à destination. (3)
Communication verbale Aide - Communication verbale
  • Écouter le système de radiomessagerie de l'hôpital. Écouter, par exemple, les appels de code d'urgence pour déterminer la nature des urgences. (1)
  • Discuter du travail en cours avec des collègues. Tenir au courant, par exemple, les remplaçants des derniers renseignements sur les patients et leurs plans de soins. Informer des collègues de l'équipement défectueux et des solutions possibles. Discuter des quarts de travail et des attributions et de l'horaire de travail en général. (2)
  • Recevoir des instructions et des directives des superviseurs et des directeurs. Assister, par exemple, à des démonstrations d'équipement et de nouvelles procédures comme la ventilation convenable des nouveau-nés et demander des précisions au superviseur. Les inhalothérapeutes reçoivent les attributions et les directives concernant les soins à administrer à des patients spécifiques de la part des superviseurs. (2)
  • Discuter de diagnostics médicaux et de soins apportés aux patients avec d'autres professionnels de la santé. Par exemple, les inhalothérapeutes parlent avec d'autres praticiens à propos de l'évaluation de patients, de demandes et de résultats de tests et des protocoles associés à un traitement. Ils demandent des précisions à propos des ordonnances de traitement pour les patients avec une ordonnance de «ne pas réanimer». Les perfusionnistes cliniques reçoivent des directives de chirurgiens et d'anesthésistes avant et pendant les interventions chirurgicales et les informent des relevés de signes vitaux et des débits. Ils parlent aux chefs de service des unités de soins pour résoudre les conflits relatifs aux soins et aux services aux patients. (3)
  • Discuter avec les patients de leur état pathologique et leur donner des directives. Interroger, par exemple, les patients pour en apprendre davantage sur leurs antécédents médicaux et pour comprendre leurs symptômes. Donner des directives aux patients avant les tests et leur demander à quel point ils se sentent bien durant des épreuves de fonctions cardiopulmonaires. Les inhalothérapeutes donnent des directives aux patients quant à l'utilisation sécuritaire de fournitures d'oxygénothérapie à domicile et leur expliquer les troubles médicaux pour lesquels ils reçoivent des traitements. (3)
  • Parler à la famille des patients. Par exemple, les inhalothérapeutes à l'emploi d'un hôpital parlent avec des membres de la famille de l'arrêt du maintien des fonctions vitales. Ils rassurent les membres de la famille et leur affirment que leur proche ne souffre pas. (3)
Capacité de raisonnement Aide - Capacité de raisonnement Résolution de problèmes
  • Rencontrer des patients récalcitrants. Par exemple, les inhalothérapeutes rencontrent des patients qui refusent de porter l'équipement nécessaire à la collecte de données sur leurs habitudes de sommeil. Ils expliquent la fonction de l'équipement et proposent des ajustements pour que le port d'équipement, comme des masques, soit plus confortable. (1)
  • Subir des pannes d'équipement. Vérifier, par exemple, l'alimentation électrique et les connexions et lire les suggestions de dépannage dans les manuels du fabricant lorsque les ventilateurs et les analyseurs de gaz sanguins ne fonctionnent pas correctement. Emprunter de l'équipement d'une autre unité de soins en attendant les techniciens d'entretien lorsqu'il est impossible de réparer l'équipement. (2)
Prise de décision
  • Choisir l'équipement et les médicaments pour diverses interventions chirurgicales. Par exemple, les aides-anesthésistes choisissent l'équipement et les médicaments en fonction du type d'intervention chirurgicale en cours, des plans d'anesthésie avant l'intervention et des préférences connues des anesthésistes. (2)
  • Choisir, au besoin, le contenu et le format d'une variété de matériel pédagogique. Par exemple, les superviseurs et les instructeurs décident du contenu important à inclure dans les feuillets d'instruction, les fiches de référence sur l'équipement et le matériel de présentation lors des séances d'information internes concernant le nouvel équipement. (2)
  • Prendre, s'il y a lieu, des décisions sur le type, l'intensité et le moment des soins à administrer aux patients. Les inhalothérapeutes choisissent, par exemple, des méthodes pour sevrer les patients de leurs ventilateurs. Ils revoient les relevés de gaz et de pression, l'état du métabolisme, comme le fonctionnement des reins, et les types de ventilation avant de décider comment procéder. (3)
Pensée critique
  • Ils peuvent évaluer les forces et les faiblesses des nouveaux thérapeutes et des étudiants. Par exemple, les superviseurs étudient le rendement au travail des thérapeutes et des étudiants au sein des différents services où ils ont été assignés et écoutent les critiques des patients et des collègues. Ils observent les nouveaux inhalothérapeutes et les étudiants pendant qu¿ils interagissent avec les clients et qu¿ils pratiquent leurs compétences en évaluation ainsi que leur utilisateur de l¿équipement médical. (3)
  • Ils jugent de la justesse des thérapies et de l¿équipement pour des patients particuliers. Par exemple, les inhalothérapeutes étudient l¿âge, le niveau d¿activité, l'obstruction des voies respiratoires et la capacité pulmonaire des patients ainsi que la disponibilité des médicaments au moment d¿évaluer les thérapies possibles. Ils déterminent les thérapies et l¿équipement qui permettront aux patients de mener des vies relativement normales en ayant un inconfort minimal. Ils prennent en considération les capacités psychologiques des patients, leurs systèmes de soutien et leur condition de logement au moment d¿évaluer le besoin de dispositif d'oxygénothérapie et des formats d¿approvisionnement. (3)
  • Ils jugent de la santé des patients. Par exemple, les perfusionnistes cliniques et aide-anesthésistes évaluent les signes vitaux des patients, notamment le rythme cardiaque, la température corporelle, la pression artérielle et le taux de saturation en oxygène. Ils surveillent le type de médicaments et d¿anesthésiants administrés et le temps d¿utilisation restant. Ils évaluent constamment les lectures des moniteurs et répondent à tout changement pour maintenir les patients en vie. (3)
Planification et organisation du travail

Planification et organisation de leur travail

Les inhalothérapeutes à l'emploi d'entreprises de services d'inhalothérapie à domicile planifient les journées et les tâches pour respecter les rendez-vous; il se peut que des appels d'urgence entraînent une modification des rendez-vous.

Les inhalothérapeutes et les technologues cardiopulmonaires à l'emploi d'un hôpital accomplissent les tâches attribuées par les superviseurs; on leur fournit chaque jour une liste de patients à rencontrer, les tâches varient de tests en consultation externe aux soins intensifs en passant par les exigences de la salle d'urgence. Ils adaptent, au besoin, l'horaire pour prendre en charge de nouveaux patients qui ont besoin d'être diagnostiqués.

Les perfusionnistes cliniques réalisent les tâches déterminées en fonction de l'horaire quotidien des salles d'opération et des types d'interventions; les tâches sont classées conformément aux normes de la profession et selon les anesthésistes auxquels il faut prêter assistance. Ils coordonnent les plans de travail avec ceux des équipes chirurgicales; les interventions planifiées et les patients aux soins intensifs ont la priorité.

Les superviseurs d'inhalothérapeutes assument la planification et l'organisation de l'horaire quotidien, ce qui comprend des mises à jour sur les rondes au sein du service. Ils s'occupent des patients lorsqu'ils manquent de personnel. Ils modifient, au besoin, les priorités à horaire pour exécuter des tâches administratives. Ils intègrent, s'il y a lieu, de nouvelles procédures et de nouveaux protocoles selon des échéances précises. (3)

Planification et organisation du travail des autres

Les superviseurs d'inhalothérapeutes, de perfusionnistes cliniques et de technologues cardiopulmonaires établissent des horaires de travail et attribuent des tâches particulières à chaque membre de l'équipe. (3)

Utilisation particulière de la mémoire
  • Se rappeler les procédures et les protocoles des tests à administrer.
Recherche de renseignements
  • Trouver, s'il y a lieu, des renseignements sur les préparatifs d'une intervention chirurgicale en lisant les plans d'anesthésie et les dossiers des patients et en parlant avec les membres de l'équipe chirurgicale. (2)
  • Trouver, s'il y a lieu, des renseignements sur les patients en lisant des tableaux et des dossiers médicaux et en parlant avec eux, avec leur famille et avec le personnel médical traitant. (2)
Technologie numérique Aide - Technologie numérique
  • Utiliser, au besoin, des logiciels de traitement de texte. Par exemple, les superviseurs utilisent des logiciels de traitement de texte pour rédiger des notes de service à l'intention de collègues, des lettres à l'intention de médecins, du matériel de formation et des feuillets pour les patients. (2)
  • Utiliser, s'il y a lieu, un logiciel graphique. Par exemple, les superviseurs utilisent des logiciels de présentation comme PowerPoint pour créer des diaporamas pour des séances de formation. (2)
  • Utiliser les bases de données. Chercher, par exemple, dans les bases de données de l'organisation pour accéder à des renseignements sur les patients et examiner les résultats de tests. Inscrire également les données démographiques, les résultats de tests et les renseignements sur les traitements des patients. (2)
  • Utiliser, au besoin, des feuilles de calcul. Par exemple, les superviseurs utilisent des logiciels comme Excel pour créer des horaires de travail et consignent les données sur l'équipement, les stocks et les patients, et en font le suivi. (2)
  • Utiliser des logiciels de communications. Utiliser, par exemple, des logiciels comme Outlook pour échanger des courriels avec des compagnons de travail, des collègues et des patients. Les superviseurs cliniques utilisent, s'il y a lieu, la fonction de calendrier d'Outlook pour consigner des rendez-vous et prévoir les échéances des projets. (2)
  • Utiliser Internet. Utiliser, par exemple, des moteurs de recherche pour trouver des sites Web d'associations professionnelles, des revues, des pages de références médicales et des renseignements concernant l'équipement médical. (2)
  • Utiliser d'autres applications et logiciels. Utiliser, par exemple, diverses fonctions de l'équipement médical de test pour visualiser, imprimer et télécharger les résultats de test des patients. Les aides-anesthésistes surveillent, modifient et consignent les niveaux d'anesthésiants et de médicaments à l'aide de logiciels spécialisés. (2)
Renseignements supplémentaires Aide - Renseignements supplémentaires Autres compétences essentielles :

Travail d'équipe

Les inhalothérapeutes, les perfusionnistes cardiovasculaires et les technologues cardiopulmonaires font partie d¿équipes multidisciplinaires qui coordonnent leurs efforts afin de gérer la santé continue des patients. Ils travaillent avec les médecins, leurs superviseurs et d¿autres personnels médicaux en vue de s¿assurer que les patients sont examinés et traités pour différents types de maladies cardiopulmonaires. (2)

Formation continue

Les inhalothérapeutes, les perfusionnistes cliniques et les technologues cardiopulmonaires doivent se tenir au courant des protocoles de test, des traitements et des médicaments. La plus grande partie de l'apprentissage se fait pendant le travail et lors de l'interaction avec des collègues et des superviseurs. Ils peuvent également lire des revues médicales comme «Chest», «Respiratory Care» et «Canadian Journal of Respiratory Therapy». Les employeurs proposent des formations à l'arrivée de nouveau matériel et de nouvelles procédures.

Les inhalothérapeutes, les perfusionnistes cliniques et les technologues cardiopulmonaires doivent conserver leur accréditation en réanimation cardiopulmonaire. Dans certaines provinces et territoires, les inhalothérapeutes, les perfusionnistes cliniques et les technologues cardiopulmonaires doivent, conformément à leurs associations professionnelles, suivre des cours de formation continue pendant un certain nombre d'heures afin de conserver leur accréditation. (3)

Date de modification :