Bulletin sur le marché du travail - Nouvelle-Écosse : Avril 2022

Ce Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats de l'Enquête sur la population active pour la province de la Nouvelle-Écosse, y compris les régions de Cape Breton, Côte-nord, Annapolis Valley, Sud, et Halifax.

Aperçu

La Nouvelle-Écosse a gagné 5 900 postes en avril, après avoir connu un léger déclin le mois précédent. L’emploi continue de suivre une tendance à la hausse depuis juin dernier et presque tous les emplois créés étaient à temps plein. Grâce à cette hausse de l’emploi, le taux de chômage de la Nouvelle-Écosse a chuté à 6,0 % en avril, soit à son plus bas depuis que l’on recueille les données sur la population active.

Par rapport à avril dernier, 15 900 Néo-Écossais occupent un emploi. Comme les Néo-Écossais sont plus nombreux à avoir trouvé du travail, le taux de chômage a reculé de 2 points de pourcentage par rapport à son taux de 8,0 % l’an dernier, en plus d’avoir considérablement diminué par rapport au sommet de 13,1 % atteint durant la première vague de la pandémie. Par ailleurs, le nombre de Néo-Écossais au chômage a chuté pour s’établir à 30 600 en avril, soit le plus bas taux en 40 ans, et moins de la moitié du nombre rapporté en juin 2020 (63 600).

L’Enquête sur la population active a été menée du 10 au 16 avril. Le 21 mars 2022, la Nouvelle-Écosse a levé la plupart des restrictions sanitaires, y compris les limites de rassemblement, le port du masque obligatoire et la preuve de vaccination. Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a déclaré que la sixième vague de COVID‑19 avait débuté le 1er mars et a signalé que le nombre total de cas avait déjà atteint son sommet et semblait sur son déclin en date du 28 avril.

Données mensuelles sur la population active, Nouvelle-Écosse
Données désaisonnalisées
mensuelles
Avr 2022 Mars 2022 Avr 2021 Variation mensuelle Variation annuelle
Nombre % Nombre %
Population 15 + (000) 834,7 833,1 818,0 1,6 0,2 16,7 2,0
Population active (000) 512,1 508,3 506,4 3,8 0,7 5,7 1,1
Emploi (000) 481,5 475,6 465,6 5,9 1,2 15,9 3,4
Temps plein (000) 394,1 391,0 379,0 3,1 0,8 15,1 4,0
Temps partiel (000) 87,4 84,5 86,6 2,9 3,4 0,8 0,9
Chômage (000) 30,6 32,8 40,7 -2,2 -6,7 -10,1 -24,8
Taux de chômage (%) 6,0 6,5 8,0 -0,5 - -2,0 -
Taux d'activité (%) 61,4 61,0 61,9 0,4 - -0,5 -
Taux d'emploi (%) 57,7 57,1 56,9 0,6 - 0,8 -

Remarque : Les totaux peuvent ne pas correspondre aux sommes indiquées en raison des arrondissements

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada - Tableau 14-10-0287

Emploi et taux de chômage mensuel, Nouvelle-Écosse
Emploi et taux de chômage mensuel, Nouvelle-Écosse. La table de données pour cette image se trouve ci-dessous
Montrer le tableau de données : Emploi et taux de chômage mensuel, Nouvelle-Écosse
Emploi et taux de chômage mensuel, Nouvelle-Écosse
Taux de chômage (%) Emploi (000)
Avr 2020 12,2 391,9
Mai 2020 13,1 400,8
Juin 2020 12,9 428,9
Juil 2020 10,7 432,6
Août 2020 10,2 438,8
Sept 2020 8,1 448,8
Oct 2020 9,1 452,1
Nov 2020 6,8 460,2
Déc 2020 9,0 454,3
Janv 2021 8,4 461,7
Fév 2021 8,4 464,6
Mars 2021 8,7 465,6
Avr 2021 8,0 465,6
Mai 2021 9,6 444,3
Juin 2021 8,7 459,7
Juil 2021 8,2 461,9
Août 2021 7,8 465,4
Sept 2021 8,1 467,7
Oct 2021 8,4 467,2
Nov 2021 8,3 468,7
Déc 2021 8,1 469,9
Janv 2022 7,0 472,6
Fév 2022 6,6 476,3
Mars 2022 6,5 475,6
Avr 2022 6,0 481,5

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada

Bien que le marché du travail se soit amélioré au cours de la dernière année au sein de la plupart des groupes démographiques, les gains ont été inégaux. Plus des deux tiers des 15 900 emplois créés au cours de l’année écoulée sont allés aux hommes. Malgré cela, le taux de chômage des hommes, fixé à 6,4 %, demeure plus élevé que celui des femmes (5,5 %), bien que l’écart ait diminué. En avril dernier, par exemple, l’écart était plus grand, alors que le taux de chômage des hommes était de 9,2 % par rapport à 6,8 % chez les femmes.

Au cours de la dernière année, parmi les grands groupes d’âge, la plus forte hausse proportionnelle de l’emploi est survenue du côté des travailleurs âgés (55 ans et plus). L’emploi s’est accru à un taux de 6,2 % chez les travailleurs âgés, tandis que les jeunes (15 à 24 ans) et les travailleurs du principal groupe d’âge (25 à 54 ans) ont enregistré respectivement des taux de 2,4 % et de 2,6 %. Les jeunes ont été disproportionnellement touchés pendant la pandémie de COVID‑19 et leur taux de chômage demeure plus élevé que le taux global de 6,0 %. En avril 2022, le taux de chômage des jeunes s’établissait à 9,9 %, une baisse par rapport au taux de 12,3 % affiché l’an dernier en avril. En avril 2020, le taux de chômage des jeunes avait atteint un sommet de 27,5 %.

Taux de chômage mensuel selon l'âge et le sexe, Nouvelle-Écosse
Données désaisonnalisées Avr 2022
(%)
Mars 2022
(%)
Avr 2021
(%)
Variation mensuelle
(points de %)
Variation annuelle
(points de %)
Total 6,0 6,5 8,0 -0,5 -2,0
25 ans et plus 5,3 5,4 7,3 -0,1 -2,0
Hommes - 25 ans et plus 6,0 5,2 8,4 0,8 -2,4
Femmes - 25 ans et plus 4,6 5,6 6,2 -1,0 -1,6
15 à 24 ans 9,9 12,6 12,3 -2,7 -2,4
Hommes - 15 à 24 ans 8,7 15,0 13,9 -6,3 -5,2
Femmes - 15 à 24 ans 11,1 10,2 10,4 0,9 0,7

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada - Tableau 14-10-0287

Emploi par industrie

La croissance de l’emploi se limitait au secteur des services en avril. Le secteur de la production de biens a perdu 4 500 emplois pendant ce mois, faisant écho à la tendance observée au cours de l’année écoulée, alors que la croissance de l’emploi continue de se concentrer dans les industries des services. Comparativement à avril dernier, le secteur de la production de biens comptait 2 300 emplois de moins tandis que le secteur des services en avait 18 200 de plus.

Au sein des industries de la production de biens, la plus forte baisse annuelle de l’emploi est survenue du côté de l’industrie de la foresterie, de la pêche, des mines, de l’exploitation en carrière, et de l’extraction de pétrole et de gaz. Malgré certains développements positifs dans ce secteur, notamment une forte croissance des envois internationaux de poissons et fruits de mer ainsi que de produits forestiers au cours de la dernière année, certains problèmes demeurent à l’horizon, dont la durabilité des ressources en réserve. On a récemment annoncé un moratoire sur la pêche du maquereau, une source d’appâts de longue date pour plusieurs pêches commerciales. L’emploi au sein de l’industrie de la construction demeure toutefois un point fort. Depuis le mois d’avril de l’an dernier, on y compte 2 700 emplois de plus, soutenus par des niveaux élevés de dépenses publiques dans la construction de routes et de bâtiments pour les établissements de soins de santé et les écoles, ainsi que par un marché immobilier local exceptionnellement florissant.

Toutes les industries des services ont connu une amélioration de l’emploi au cours de l’année écoulée, sauf celle de l’enseignement. Au cours de l’année écoulée, l’emploi s’est le plus amélioré du côté des industries de services professionnels, scientifiques et techniques, ainsi que des soins de santé et de l’assistance sociale, comptant respectivement 3 500 et 3 400 emplois de plus. Les entreprises au sein de l’industrie des services professionnels, scientifiques et techniques ont été moins touchées pendant la pandémie, possiblement en raison de leur capacité de s’adapter au travail à distance. Par ailleurs, la demande de professionnels de la santé s’est accrue durant la pandémie et demeurera soutenue en raison de la population vieillissante bien que le secteur compose avec des problèmes de recrutement et des pénuries de main-d’œuvre. Le nouveau bureau provincial chargé du recrutement et du maintien en poste de professionnels de la santé affirme que plus de 2 100 postes sont vacants au sein du système des soins de santé.

Données mensuelles sur la population active, par industrie, Nouvelle-Écosse
Données désaisonnalisées (000) Avr
2022
Mars
2022
Avr
2021
Variation mensuelle Variation annuelle
Nombre % Nombre %
Emploi total, toutes les industries 481,5 475,6 465,6 5,9 1,2 15,9 3,4
Secteur de la production de biens 91,0 95,5 93,3 -4,5 -4,7 -2,3 -2,5
Agriculture 6,8 7,3 7,5 -0,5 -6,8 -0,7 -9,3
Foresterie, pêche, mines, exploitation en
carrière, et extraction de pétrole et de gaz
9,4 9,7 11,4 -0,3 -3,1 -2,0 -17,5
Services publics 4,2 4,5 4,6 -0,3 -6,7 -0,4 -8,7
Construction 39,2 39,9 36,5 -0,7 -1,8 2,7 7,4
Fabrication 31,5 34,2 33,3 -2,7 -7,9 -1,8 -5,4
Secteur des services 390,5 380,0 372,3 10,5 2,8 18,2 4,9
Commerce 74,6 71,0 71,3 3,6 5,1 3,3 4,6
Transport et entreposage 23,3 23,1 22,4 0,2 0,9 0,9 4,0
Finance, assurances, immobilier et location 26,2 24,4 23,4 1,8 7,4 2,8 12,0
Services professionnels, scientifiques et
techniques
37,3 38,0 33,8 -0,7 -1,8 3,5 10,4
Services aux entreprises, services relatifs
aux bâtiments et autres services de soutien
20,7 21,0 17,8 -0,3 -1,4 2,9 16,3
Services d'enseignement 38,2 36,7 40,7 1,5 4,1 -2,5 -6,1
Soins de santé et assistance sociale 76,4 75,6 73,0 0,8 1,1 3,4 4,7
Information, culture et loisirs 15,3 13,6 14,9 1,7 12,5 0,4 2,7
Services d’hébergement et de restauration 29,8 27,9 28,4 1,9 6,8 1,4 4,9
Autres services 17,8 17,5 16,0 0,3 1,7 1,8 11,3
Administrations publiques 31,0 31,2 30,5 -0,2 -0,6 0,5 1,6

Remarque : Les totaux peuvent ne pas correspondre aux sommes indiquées en raison des arrondissements

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada - Tableau 14-10-0355

Analyse régionale

La région économique de Cape Breton s’est enrichie de 6 200 emplois au cours de l’année. Le taux de chômage s’est tout de même hissé jusqu’à 14,8 % puisque le nombre de personnes à joindre les rangs de la population active à la recherche de travail s’est accru plus rapidement que ne l’a fait l’emploi. La plupart des emplois créés au cours de la dernière année se trouvaient dans le secteur des services. La plus forte hausse est survenue au sein des soins de santé et de l’assistance sociale, où l’on compte 1 400 emplois de plus. On en compte aussi 1 100 de plus du côté de la fabrication. La plus forte baisse de l’emploi est survenue dans le secteur de la foresterie, de la pêche, des mines, de l’exploitation en carrière, et de l’extraction de pétrole et de gaz.

Dans la région économique de la Côte-Nord, 2 000 emplois ont été perdus depuis le mois d’avril de l’an dernier. Le nombre de personnes à joindre les rangs de la population active à la recherche de travail a diminué dans une plus grande mesure (3 300) au cours de la même période. Le taux de chômage était de 7,6 %, une baisse notable par rapport au taux de 9,0 % observé en avril 2021. Parmi les industries de la production de biens, la plus forte hausse de l’emploi est survenue dans la construction. L’emploi a reculé dans le secteur des services. Parmi les industries des services, la plus forte baisse a été observée au sein de l’industrie du commerce de gros et de détail, soit 4 100 postes de moins, tandis que la plus forte hausse est revenue au secteur des services d’hébergement et de restauration.

La région économique d’Annapolis Valley s’est enrichie de 5 400 emplois au cours de l’année. Le taux de chômage a considérablement diminué pour s’établir à 5,1 %, alors qu’il était de 9,5 % au mois d’avril de l’an dernier. L’emploi s’est amélioré aussi bien dans le secteur de la production de biens que dans celui des services, bien que ce dernier secteur ait connnu des gains plus importants. L’industrie des soins de santé et de l’assistance sociale est celle qui s’est améliorée le plus sur le plan de l’emploi.

Dans la région économique du Sud, 1 400 emplois ont été perdus depuis avril dernier, la plupart à temps partiel. Le taux de chômage était de 8,1 %, soit une légère hausse par rapport au taux de 7,7 % affiché en avril dernier. Sur le plan des industries, un recul de l’emploi observé dans le secteur de la production de biens est venu contrebalancer la hausse enregistrée au sein des industries de services. Parmi les industries de la production de biens, la plus forte baisse de l’emploi est survenue dans la construction tandis que la plus forte hausse l’a été au sein de l’industrie des soins de santé et de l’assistance sociale.

Dans la région économique d’Halifax, 4 700 emplois ont été créés au cours de l’année, majoritairement à temps plein. Le taux de chômage a diminué de façon appréciable à 5,0 % alors qu’il s’affichait à 8,3 % en avril dernier. L’emploi était à la hausse dans le secteur de la production de biens comme dans celui des services. Les industries du commerce de gros et de détail ainsi que des services professionnels, scientifiques et techniques ont connu les plus fortes hausses. Les plus fortes baisses, pour leur part, sont survenues au sein des industries des soins de santé et de l’assistance sociale ainsi que des services d’hébergement et de restauration.

Données mensuelles sur la population active par région économique, Nouvelle-Écosse
Moyennes mobiles de trois mois données non désaisonnalisées Emploi Taux de chômage
Avr
2022
(000)
Avr
2021
(000)
Variation
annuelle
(%)
Avr
2022
(%)
Avr
2021
(%)
Variation
annuelle
(points de %)
Nouvelle-Écosse 468,3 455,4 2,8 6,9 9,1 -2,2
Régions économiques
Cape Breton 50,2 44,0 14,1 14,8 14,4 0,4
Côte-nord 64,8 66,8 -3,0 7,6 9,0 -1,4
Annapolis Valley 61,9 56,5 9,6 5,1 9,5 -4,4
Sud 48,6 50,0 -2,8 8,1 7,7 0,4
Halifax 242,7 238,0 2,0 5,0 8,3 -3,3

Remarque : Les totaux peuvent ne pas correspondre aux sommes indiquées en raison des arrondissements

Source : Enquête sur la population active de Statistique Canada - Tableau 14-10-0387

Remarque

Les auteurs ont pris un soin particulier à rédiger ce document en fondant leurs recherches sur des informations sur le marché du travail qui étaient exactes et pertinentes au moment de la publication. Le marché du travail étant en évolution constante, les données fournies peuvent avoir changé depuis la publication de ce document. Nous encourageons les lecteurs à consulter d'autres sources pour obtenir des renseignements supplémentaires sur l'économie et le marché du travail locaux. Les renseignements présentés dans ce document ne reflètent pas nécessairement les politiques officielles d'Emploi et Développement social Canada.

Préparé par : Direction de l’analyse du marché du travail, Service Canada, région de l’Atlantique
Pour de plus amples informations, veuillez contacter l'équipe de l'IMT.
Pour de l'information sur l'Enquête sur la population active visitez le site Web de Statistique Canada.

Date de modification :